Israël en guerre - Jour 159

Rechercher

« Votez pour les otages » : Des familles d’otages se déplacent dans 134 bureaux de vote

Le groupe terroriste affirme avoir visé les installations du mont Meron, aucun blessé * Les Israéliens votent lors d'élections locales reportées deux fois depuis le 7 octobre * Un commandant d'un groupe terroriste tué en Cisjordanie

  • Une base militaire sur le mont Meron. (Crédit : Tsahal)
    Une base militaire sur le mont Meron. (Crédit : Tsahal)
  • Des soldats déposant leurs bulletins de vote pour les élections municipales dans un site de vote dans la bande de Gaza, en pleine guerre contre le Hamas dans cette région, le 27 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats déposant leurs bulletins de vote pour les élections municipales dans un site de vote dans la bande de Gaza, en pleine guerre contre le Hamas dans cette région, le 27 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des troupes de Tsahal en train d'opérer à Gaza dans cette photo autorisée pour publication le 26 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
    Des troupes de Tsahal en train d'opérer à Gaza dans cette photo autorisée pour publication le 26 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
  • Les enveloppes des bulletins pour les élections municipales à Jérusalem - jaunes pour le maire, blanches pour le conseil - dans un entrepôt, le 22 février 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Les enveloppes des bulletins pour les élections municipales à Jérusalem - jaunes pour le maire, blanches pour le conseil - dans un entrepôt, le 22 février 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Des troupes de Tsahal en train d'opérer à Gaza dans cette photo autorisée pour publication le 26 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
    Des troupes de Tsahal en train d'opérer à Gaza dans cette photo autorisée pour publication le 26 février 2024. (Crédit : armée israélienne)
  • Un bus desservant le Forum des familles d'otages et de disparus alors que les membres de la famille voyagent entre les villes israéliennes le jour des élections municipales, le 27 février 2024 (Crédit : Forum des familles d'otages et de disparus)
    Un bus desservant le Forum des familles d'otages et de disparus alors que les membres de la famille voyagent entre les villes israéliennes le jour des élections municipales, le 27 février 2024 (Crédit : Forum des familles d'otages et de disparus)

Un fragment de roquette interceptée atterrit sur une voiture stationnée à Ashkelon

Un gros fragment de roquette interceptée a atterri sur une voiture en stationnement dans la ville côtière d’Ashkelon, dans le sud du pays.

Les secouristes affirment qu’il n’y a pas de blessés sur les lieux.

Les images montrent les dégâts sur la voiture.

Le Jihad islamique palestinien a affirmé avoir tiré des roquettes depuis Gaza sur Ashkelon ce soir.

Tsahal confirme que leHezbollah a frappé la base de contrôle aérien du Mont Meron

L’armée israélienne confirme qu’un missile tiré depuis le Liban a frappé la base sensible de contrôle aérien du Mont Meron, dans le nord d’Israël, cet après-midi.

Le Hezbollah avait affirmé avoir endommagé la base après avoir tiré des missiles antichars.

Les forces israéliennes confirment qu’un missile a touché la base, mais précisent que « les capacités du site n’ont pas été endommagées ».

Tsahal ajoute qu’elle frappe actuellement des sites du Hezbollah au Liban en réponse à l’attaque de missiles et au barrage de 20 roquettes sur la Galilée occidentale.

 

Les sirènes retentissent à Ashkelon pour la première fois en 10 jour

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans la ville côtière d’Ashkelon pour la première fois en 10 jours.

Des alarmes ont également été activées dans plusieurs communautés voisines.

Le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique revendique ces tirs, affirmant avoir tiré plusieurs roquettes sur la ville.

Il n’y a pas de dégâts ou de blessés signalés dans l’immédiat.

Les tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza ont considérablement diminué ces derniers mois, dans le cadre de l’offensive terrestre menée par les forces israéliennes contre le Hamas.

Halevi : le Hezbollah paiera  » un prix très élevé  » pour ses attaques sur le nord d’Israël

Le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, faisant une déclaration aux médias, depuis une base de l'armée dans le sud d'Israël, le 26 décembre 2023. (Crédit : Flash90)
Le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, faisant une déclaration aux médias, depuis une base de l'armée dans le sud d'Israël, le 26 décembre 2023. (Crédit : Flash90)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, prévient que le Hezbollah « paiera un prix très élevé » pour ses attaques continues contre le nord d’Israël.

« Le Hezbollah a décidé le 7 octobre, dans la soirée, de se rallier. Pour cela, il doit payer un prix très élevé », a déclaré Halevi lors d’une évaluation au QG de la 146e division, un peu plus tôt dans la journée.

Halevi déclare que les forces israéliennes « prennent les bonnes mesures » pour permettre à quelque 80 000 Israéliens déplacés des communautés frontalières du Liban de rentrer chez eux. Il ajoute que grâce aux actions de Tsahal, « le Hezbollah n’est plus proche de la barrière ».

« Je pense que si nous faisons ce qu’il faut, [les habitants] reviendront avant tout pour des raisons de sécurité. Pour que les gens reviennent ici avec la sécurité et la qualité de vie, l’État saura faire un effort », ajoute-t-il.

Le Hezbollah a tiré des roquettes sur la base cet après-midi. Il n’y a eu ni dégâts ni blessés.

L’Egypte avertit de « répercussions catastrophiques » en cas d’offensive israélienne à Rafah

Sameh Choukri, le ministre égyptien des Affaires étrangères, à Moscou, le 21 août 2017. (Crédit : Alexander Nemenov/AFP)
Sameh Choukri, le ministre égyptien des Affaires étrangères, à Moscou, le 21 août 2017. (Crédit : Alexander Nemenov/AFP)

L’Egypte a prévenu mardi à Genève qu’une offensive de l’armée israélienne sur Rafah, dans le sud de Gaza, aurait des « répercussions catastrophiques » sur la paix au Moyen-Orient.

« Toute action militaire dans les circonstances actuelles aurait des répercussions catastrophiques qui compromettraient la paix dans la région », a déclaré le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, en exhortant Israël à ne pas attaquer Rafah et en appelant à un cessez-le-feu immédiat.

« Le monde est témoin des crimes et des violations les plus odieux contre le peuple palestinien », a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie égyptienne s’exprimait, avec ses homologues de la Ligue arabe, devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui tient sa 55e session à Genève.

Il a déploré que certains des 47 pays membres du Conseil refusent de prendre pour Gaza les mesures fermes qu’ils ont prises dans le cadre d’autres conflits, critiquant une politique d’un poids deux mesures.

« Il semble que la vie à Gaza ne mérite pas suffisamment leur attention, que le massacre de dizaines de milliers d’enfants ne parvient pas à ébranler leur conscience, bien sensible à d’autres sujets », a-t-il déclaré.

« La vie des enfants de Gaza a apparemment moins de valeur que celle des autres (…). Cela augure d’un effondrement du système international, y compris de ce conseil », a-t-il ajouté.

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a lui déclaré que le monde « ne peut pas continuer à fermer les yeux » sur le « désastre humain sans précédent » à Gaza.

Le ministre marocain des affaires étrangères, Nasser Bourita, lors d’une conférence de presse après s’être entretenu avec son homologue espagnol, à Rabat, au Maroc, le 3 juin 2019. (Crédit : AP/Mosa’ab Elshamy)

La ministre qatarie de la Coopération internationale, Lolwah Al-Khater, a elle estimé que Gaza était le théâtre d’une « guerre génocidaire », et que la situation en Cisjordanie occupée se détériorait.

« Le parrainage par certaines puissances mondiales de cette exception israélienne au-dessus du droit international devrait cesser », a-t-elle déclaré au Conseil.

Gallant : L’Iran, le Hezbollah et le Hamas comptent transformer le Ramadan en « 2e phase du 7 octobre »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant (au centre) s'entretenant avec des commandants au QG du Commandement du Centre, à proximité de Jérusalem, le 27 février 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant (au centre) s'entretenant avec des commandants au QG du Commandement du Centre, à proximité de Jérusalem, le 27 février 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant déclare qu’Israël a identifié que l’Iran, le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah et le groupe terroriste palestinien du Hamas ont pour objectif de profiter du Ramadan pour en faire « la deuxième phase du 7 octobre et enflammer le sol ».

S’exprimant lors d’une évaluation au Commandement du Centre de l’armée israélienne, Gallant déclare que « le principal objectif du Hamas est de profiter du Ramadan, en mettant l’accent sur le mont du Temple et Jérusalem, et d’en faire la deuxième phase de leur plan qui a commencé le 7 octobre. C’est l’objectif principal du Hamas, amplifié par l’Iran et le Hezbollah ».

« Il ne faut pas donner au Hamas ce qu’il n’a pas pu réaliser depuis le début de la guerre et faire converger les fronts de combat », prévient Gallant.

Dans des remarques manifestement destinées au ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, Gallant met en garde contre des « déclarations irresponsables de la part de personnes censées être responsables » qui pourraient entraîner une escalade dans un court laps de temps.

Ben Gvir a cherché à imposer des restrictions aux Palestiniens de Cisjordanie et à les empêcher de prier sur le mont du Temple pendant le Ramadan. Il aurait même fait pression pour interdire aux citoyens arabes israéliens de moins de 70 ans de se rendre sur le site pendant le mois de jeûne.

Washington débloque 53 millions de dollars d’aide pour Gaza

La responsable de l'USAID, Samantha Power, s'adresse aux journalistes lors de sa visite d'un système de panneaux solaires dans la ville frontalière libano-syrienne de Majdal Anjar, dans l'est de la vallée de la Bekaa, au Liban, mercredi 9 novembre 2022 (Crédit  : AP Photo/Bilal Hussein).
La responsable de l'USAID, Samantha Power, s'adresse aux journalistes lors de sa visite d'un système de panneaux solaires dans la ville frontalière libano-syrienne de Majdal Anjar, dans l'est de la vallée de la Bekaa, au Liban, mercredi 9 novembre 2022 (Crédit : AP Photo/Bilal Hussein).

Les Etats-Unis ont annoncé mardi une nouvelle aide humanitaire de 53 millions de dollars pour les Palestiniens, une haute responsable américaine appelant à protéger les travailleurs humanitaires dans la bande de Gaza ravagée par la guerre.

L’Agence américaine pour le développement international (USAID) a indiqué que l’aide transiterait par le Programme alimentaire mondial et des ONG, alors qu’Israël et les puissances occidentales se détournent de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), accusée de collusion avec le Hamas.

Annonçant l’aide dans une vidéo diffusée depuis la Jordanie, Samantha Power, administratrice de l’USAID, a déclaré que cette nouvelle assistance « doit parvenir aux personnes dans le besoin ».

« Les travailleurs humanitaires qui, sur le terrain à Gaza, risquent leur vie pour apporter de la nourriture à des personnes qui en ont désespérément besoin doivent être protégés », a-t-elle déclaré.

« Ils doivent savoir qu’ils peuvent faire leur travail sans se faire tirer dessus et tuer », a-t-elle ajouté, sans nommer ni Israël ni le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza.

Cette aide porte à 180 millions de dollars le montant total de l’aide d’urgence accordée par les Etats-Unis aux Palestiniens depuis l’attaque lancée le 7 octobre par le Hamas contre Israël, qui a riposté en lançant une campagne militaire à Gaza.

Le Hezbollah affirme avoir pris pour cible la base israélienne de contrôle du trafic aérien sur le Mont Meron

Le Hezbollah affirme avoir pris pour cible une base sensible de contrôle du trafic aérien israélien au sommet du Mont Meron dans le nord d’Israël pour la deuxième fois aujourd’hui.

Dans un communiqué, le groupe terroriste affirme avoir tiré des missiles antichars sur la base vers 15h45, causant des dégâts.

Aucune sirène n’a retenti à ce moment-là.

Les forces israéliennes n’ont pas encore commenté publiquement ces allégations. Aucun blessé n’a été signalé à la suite des attaques menées aujourd’hui dans le nord d’Israël.

Plus tôt dans la journée, le Hezbollah a tiré quelque 35 roquettes sur la base, sans causer de dégâts, de nombreux projectiles ayant été interceptés et d’autres ayant touché des zones ouvertes.

Des roquettes du Hezbollah percutent des automobilistes sur une route du nord d’Israël

Des images montrent des roquettes percutant des automobilistes sur une autoroute du nord d’Israël, à la suite d’un tir de barrage lancé depuis le Liban par le Hezbollah.

Le groupe terroriste a affirmé avoir pris pour cible le quartier général de la 146e division de Tsahal en Galilée occidentale.

Aucun blessé n’a été signalé dans cette attaque.

 

20 roquettes tirées depuis le Liban sur la Galilée occidentale, aucun blessé – Tsahal

Une vingtaine de roquettes ont été tirées depuis le Liban sur la Galilée occidentale il y a peu, indique l’armée israélienne.

Le système de défense aérienne Dôme de fer a intercepté certains des projectiles, tandis que d’autres ont atteint des zones ouvertes.

Aucun dégât ni blessé n’a été signalé.

Cette salve survient après que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a tiré ce matin quelque 35 roquettes en direction du mont Meron.

À VOIR : L’unité Maglan opérant sur un site du Hamas à Khan Younès

Des armes capturées par l'unité Maglan dans le sud de Gaza à Khan Younès, sur une image publiée le 27 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des armes capturées par l'unité Maglan dans le sud de Gaza à Khan Younès, sur une image publiée le 27 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne diffuse de nouvelles images de l’unité Maglan de la Brigade Commando opérant dans l’ouest de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

Tsahal déclare que les commandos effectuent des raids sur les sites du groupe terroriste palestinien du Hamas dans la région et tuent des dizaines de terroristes chaque jour, notamment lors de combats rapprochés, d’embuscades tendues par des tireurs d’élite, et en faisant appel à des frappes aériennes.

L’unité Maglan a également capturé des terroristes du Hamas et saisi des armes.

L’armée indique que lors d’un récent raid sur un site du Hamas à Khan Younès, les troupes de Maglan ont repéré quatre terroristes armés qui couraient dans leur direction. Trois d’entre eux ont été tués par les commandos, tandis que le quatrième s’est rendu, selon Tsahal.

Sur le site, les troupes ont saisi une cache d’armes, dont un fusil d’assaut caché sous un lit, des roquettes, des grenades, des ceintures d’explosifs, des missiles lancés à l’épaule, des engins explosifs et d’autres équipements militaires, précise l’armée.

Des alarmes d’infiltration de drones retentissent dans la région de Haute Galilée

Des alarmes avertissant d’une possible infiltration de drones retentissent en Haute Galilée, près du Mont Meron.

Les alarmes sont activées dans les communautés de Tzivon, Pekiin, Hurfeish, Tzuriel, Har Halutz, Harashim, Beit Jann et l’école Sdeh Meron.

L’armée israélienne sur les causes de cette situation.

Les sirènes ont été déclenchées après que le Hezbollah a tiré un barrage de 35 roquettes sur une base de contrôle aérien israélienne située au sommet du mont Meron ce matin, sans faire de dégâts ni de blessés.

Echanges de tirs entre le Hezbollah libanais et Israël, la Finul « inquiète »

La Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), a déploré mardi « l’évolution inquiétante des échanges de tir » et « une intensification des frappes », affirmant que la récente escalade risquait de « compromettre une solution politique » au conflit.

Le Hezbollah a annoncé mardi avoir lancé une nouvelle salve de roquettes contre une base militaire israélienne en riposte à des frappes la veille sur l’est du Liban, la Finul avertissant que l’escalade pourrait compromettre une solution politique.

Le porte-parole de l’armée israélienne, Avichay Adraee, a déclaré que ces roquettes n’avaient fait ni victimes ni dégâts, ajoutant que l’aviation israélienne avait attaqué et détruit « un site militaire » et « une infrastructure militaire » du Hezbollah en représailles.

Tsahal publie des images des caméras corporelles du Hamas, montrant les méthodes du groupe à Gaza

L’armée israélienne révèle des images de la caméra d’un homme armé du Hamas, trouvées après une bataille dans le nord de Gaza la semaine dernière, au cours de laquelle un soldat israélien a été tué.

Lors d’opérations menées par le 932e bataillon de la brigade Nahal dans le quartier Zeitoun à Gaza-City le 20 février, une cellule du Hamas a ouvert le feu sur les troupes depuis un bâtiment, tuant le sergent-chef Avraham Wovagen.

Le bataillon a dirigé des frappes aériennes sur plusieurs cellules du Hamas dans la région, y compris les hommes armés qui ont tué Wovagen.

Plus tard dans la journée, le bataillon a perquisitionné le bâtiment d’où l’attaque avait été menée, et les soldats y ont trouvé une cache d’armes comprenant des missiles antichars, des fusils de sniper et des armes de poing, selon Tsahal. Parmi les objets trouvés se trouvait également une caméra laissée par les terroristes du Hamas, qui, selon Tsahal, « révèle la méthode de tir des missiles antichars et la nature de l’activité de l’ennemi dans la région ».

La vidéo montre des hommes du Hamas en train de percer un trou dans un mur pour y tirer ensuite des missiles, et de surveiller les véhicules blindés de l’armée israélienne et d’autres véhicules blindés dans la zone.

 

Tsahal confirme avoir mené des frappes contre des sites du Hezbollah après un tir de roquettes

L’armée israélienne confirme avoir mené des frappes contre des sites du Hezbollah dans le sud du Liban en réponse au tir de roquettes de ce matin sur le Mont Meron.

Les sites touchés par les avions de combat comprenaient un complexe du Hezbollah et d’autres infrastructures appartenant au groupe terroriste à Jibchit, Mansouri et dans d’autres villages du Sud-Liban, selon Tsahal.

L’armée déclare également avoir bombardé à l’artillerie une zone proche de Yaroun pour « éliminer une menace ».

Le barrage de quelque 35 roquettes a été lancé sur une base de contrôle du trafic aérien située au sommet du mont Meron. Selon l’armée, la base n’a pas été endommagée et il n’y a pas de blessés.

 

« Votez pour les otages » : Les familles se déplacent d’un bureau de vote à l’autre

Un bus desservant le Forum des familles d'otages et de disparus alors que les membres de la famille voyagent entre les villes israéliennes le jour des élections municipales, le 27 février 2024 (Crédit : Forum des familles d'otages et de disparus)
Un bus desservant le Forum des familles d'otages et de disparus alors que les membres de la famille voyagent entre les villes israéliennes le jour des élections municipales, le 27 février 2024 (Crédit : Forum des familles d'otages et de disparus)

Tout au long de cette journée d’élections municipales, les familles des 134 otages se tiennent devant 134 bureaux de vote où ils devraient voter, avec des photos des otages et des rappels qu’ils sont empêchés d’exercer leur droit démocratique de choisir et de voter.

Des panneaux noir et jaune « Votez pour les otages » rappellent les droits fondamentaux qui leur sont refusés.

Le Forum des familles d’otages et des disparus invite les électeurs à venir voter, à rencontrer les familles et à les soutenir.

Le forum dispose d’un bus rempli de proches d’otages qui circule entre les bureaux de vote tout au long de la journée à Ashdod, Rehovot, Tel Aviv, Petah Tikva et Bnei Brak.

L’émir du Qatar entame mardi une visite d’Etat en France

L’émir du Qatar Tamim ben Hamad Al-Thani entame mardi une visite d’Etat de deux jours en France, centrée sur la libération des otages à Gaza et la relance du processus pour la création d’un Etat palestinien, ainsi que sur le renforcement de la relation bilatérale.

Cette première visite d’Etat d’un émir du Qatar depuis 15 ans, et la première pour M. Al-Thani depuis son accession au trône en 2013, « constitue un honneur fait à la France et illustre la profondeur des liens qui unissent nos deux pays », a souligné lundi l’Elysée.

L’émir est attendu à 16H00 (15H00 GMT) à l’Elysée pour un entretien avec le président Emmanuel Macron suivi de la signature d’accords et d’un dîner d’Etat, a indiqué la présidence française, sans plus de précisions.

Les deux dirigeants vont s’entretenir de la libération des otages à Gaza, « priorité » absolue de la France dont trois ressortissants sont encore aux mains du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas, le Qatar jouant un rôle central dans les négociations en cours et celles pour un cessez-le-feu.

Le Qatar accueille sur son sol la direction politique du Hamas et s’active avec les Etats-Unis et l’Egypte pour tenter d’obtenir un arrêt des combats avec Israël.

Il est aussi un « partenaire central dans les efforts de stabilisation de la région » alors que le conflit entre Israël et le Hamas menace de déborder au Liban, déjà secoué par une paralysie politique et une grave crise économique, relève Paris.

La France et le Qatar travaillent à l’acheminement d’une aide humanitaire, dont dix ambulances et plus de 300 tentes, « dans les jours à venir »..

Frappes attribuées à Israël dans le sud du Liban – médias libanais

Les médias libanais font état de frappes israéliennes dans plusieurs villes du Sud-Liban, ce qui semble être une riposte au barrage de roquettes du Hezbollah sur le Mont Meron ce matin.

Les frappes les plus lointaines sont signalées à la périphérie du village de Baisariyeh, à une trentaine de kilomètres de la frontière israélienne.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent de la fumée s’élevant des sites visés.

 

Herzog encourage les Israéliens à voter : Le gouvernement local a un impact « dramatique »

Le président Isaac Herzog et son épouse Michal votent aux élections municipales de Jérusalem, le 27 février 2024 (Crédit : Maayan Toaf / GPO)
Le président Isaac Herzog et son épouse Michal votent aux élections municipales de Jérusalem, le 27 février 2024 (Crédit : Maayan Toaf / GPO)

Le président Isaac Herzog et son épouse Michal ont déposé leur bulletin de vote aux élections locales à la Jerusalem High School for the Arts.

« Nous avons fait notre devoir et voté aux élections municipales pour le maire et le conseil municipal de Jérusalem, la capitale d’Israël », a déclaré Herzog.

« Les collectivités locales ont un impact considérable sur nos vies. Tous les domaines de la vie des citoyens d’Israël sont pris en charge par les autorités locales. Par conséquent, si nous voulons vraiment influencer l’orientation de notre vie, il est préférable d’aller voter aux élections locales. Cela s’est avéré d’autant plus vrai pendant la guerre. Dans l’état d’urgence, nous voyons les municipalités, les autorités et les conseils locaux gérer et relever une multitude de défis de la plus haute importance.

« J’appelle les citoyens d’Israël à aller voter et à avoir un impact.

Des bureaux de vote de l’armée ouverts plus tôt à Gaza, en Cisjordanie et le long de la frontière avec le Liban

Des soldats déposant leurs bulletins de vote pour les élections municipales dans un site de vote dans la bande de Gaza, en pleine guerre contre le Hamas dans cette région, le 27 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats déposant leurs bulletins de vote pour les élections municipales dans un site de vote dans la bande de Gaza, en pleine guerre contre le Hamas dans cette région, le 27 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Après avoir organisé un vote anticipé pour les troupes israéliennes déployées à Gaza et sur d’autres fronts, l’armée israélienne installera des bureaux de vote pour tous les autres soldats alors que le reste du pays votera aux élections municipales d’aujourd’hui.

Un communiqué de Tsahal  indique qu’il y aura 570 bureaux de vote tout au long de la journée, dont un tiers ouvrira plus tôt pour les troupes servant dans la bande de Gaza, en Cisjordanie et le long de la frontière libanaise.

Il y aura également des bureaux de vote mobiles pour les bases éloignées, les batteries du Dôme de fer et les équipes de défense civile.

Alors que les bureaux de vote dans les zones civiles ouvriront à 7 heures, le vote dans les zones militaires ne commencera qu’à 8 heures. L’armée israélienne précise qu’aucun vote ne pourra être effectué après 21 heures, « conformément aux besoins opérationnels ».

Plusieurs hommes armés du Hamas tués dans des combats à travers Gaza – Tsahal

L’armée israélienne déclare avoir frappé un centre de commandement du Hamas et un lanceur utilisé pour mener une attaque à la roquette depuis la bande de Gaza sur le sud d’Israël hier matin, dans les quelques heures qui ont suivi l’attaque.

Selon les forces israéliennes, plusieurs heures après les tirs de roquettes sur Kissufim et Réïm, l’armée de l’air israélienne a frappé plusieurs cibles du Hamas dans le centre de Gaza. Les sites comprenaient un appartement utilisé comme centre de commandement pour effectuer les tirs de roquettes, un autre appartement à partir duquel des hommes armés du Hamas ont ouvert le feu sur les troupes, et un lance-roquettes utilisé dans l’attaque, d’après Tsahal.

Par ailleurs, Tsahal déclare poursuivre une opération de grande envergure dans le quartier de Zeitoun, à Gaza City au cours de laquelle la 401e brigade blindée effectue des raids sur des sites du Hamas et tue des hommes armés, y compris en faisant appel à des frappes aériennes. Tsahal indique que les troupes opérant à Zeitoun ont localisé un dépôt d’armes, une atelier de fabrication d’armes, des lance-roquettes et des « systèmes » non spécifiés utilisés par le Hamas contre les forces de Gaza.

Au cours de l’opération, les troupes ont également localisé une entrée de tunnel où se cachaient plusieurs hommes armés du Hamas. « Les troupes ont détruit les entrées et éliminé les terroristes », indique Tsahal.

Dans le centre de Gaza, Tsahal déclare que la Brigade Nahal a tué plusieurs autres membres du Hamas et a effectué des raids sur des sites utilisés par le groupe terroriste, localisant des armes. Les ingénieurs de combat opérant avec Nahal ont détruit des dizaines de bâtiments « militaires » utilisés par le Hamas, ajoute Tsahal.

Dans le sud de Gaza, à Khan Younès, Tsahal déclare que les soldats de la Brigade des Parachutistes et de la 7ème Brigade Blindée ont capturé plusieurs membres du Hamas qui tentaient de fuir la zone en même temps qu’ils évacuaient des civils. Les troupes des deux brigades ont également tué plusieurs hommes armés du Hamas à Khan Younès, selon l’armée.

La brigade Givati, quant à elle, a opéré dans l’est de Khan Younès pour nettoyer la zone des infrastructures du Hamas, y compris dans les zones proches des communautés frontalières israéliennes, selon Tsahal.

Le Hezbollah tire des dizaines de roquettes sur la Haute Galilée

Des dizaines de roquettes ont été tirées depuis le Liban sur la Haute Galilée, selon l’armée israélienne.

Des sirènes ont retenti dans les communautés de Zivon, Sassa, Safsufa et Dovev.

L’attaque n’a pas fait de blessés.

Le Hezbollah revendique ce tir de barrage, affirmant qu’il a visé la base du mont Meron en réponse aux frappes aériennes israéliennes menées hier près de Baalbek, dans le nord-est du Liban.

La base sensible de contrôle du trafic aérien israélien a été prise pour cible par le Hezbollah à plusieurs reprises au cours de la guerre actuelle.

 

Un commandant du Jihad islamique palestinien tué en Cisjordanie

Un commandant du Jihad islamique palestinien a été tué par les troupes israéliennes dans la ville de Tubas, en Cisjordanie, ce matin, rapportent les médias palestiniens.

Le ministère de la santé de l’Autorité palestinienne indique que trois hommes ont été tués par balle lors d’affrontements à Tubas et dans le camp de Far’a, situé à proximité.

Il s’agit d’Ahmed Jamal Daraghmeh, 26 ans, de Muhammad Samih Bayadseh, 32 ans, et d’Osama Jabr Zalat, 31 ans.

Les médias palestiniens identifient Daraghmeh comme le commandant d’une branche locale du Jihad islamique dans la région, connue sous le nom de bataillon de Tubas.

 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.