Israël en guerre - Jour 159

Rechercher

Antisémitisme : Mauricio Karchmer qui avait quitté le MIT rejoint la Yeshiva University

L'université a dit être "un refuge sûr" au moment de l'embauche de celui qui a mis en cause l'université pour son incapacité à s'attaquer à la haine antijuive

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

La Yeshiva University à New York. (Crédit : Wikimedia Commons)
La Yeshiva University à New York. (Crédit : Wikimedia Commons)

New York Jewish Week via JTA — Un professeur juif qui avait démissionné du Massachusetts Institute of Technology (MIT) en raison de l’incapacité de l’université à s’attaquer à la question de l’antisémitisme sévissant au sein du campus a donné ses premiers cours aux étudiants de la Yeshiva University (YU) de New York.

Mauricio Karchmer, scientifique spécialisé dans l’informatique, avait fait savoir, le mois dernier, qu’il quittait son poste de professeur au MIT, un poste qu’il occupait depuis cinq ans. Il avait expliqué avoir pris sa décision au vu de la réponse apportée au problème de l’antisémitisme au sein de l’établissement d’enseignement supérieur, une haine anti-juive en recrudescence depuis l’attaque perpétrée par les terroristes palestiniens du Hamas contre Israël, le 7 octobre.

« A un moment où les étudiants juifs et israéliens, où les personnels et les professeurs étaient particulièrement vulnérables, au lieu d’offrir le soutien dont ils avaient besoin, la communauté du MIT au sens large a affiché une hostilité ouverte à leur encontre », avait écrit Karchmer dans une publication, sur LinkedIn, où il annonçait sa démission.

« Certains domaines d’études, au MIT, semblent accorder la priorité à la promotion d’une vision spécifique du monde au détriment de l’enseignement de l’esprit critique. Ce qui semble s’être institutionnalisé dans un grand nombre de départements et de programmes du MIT », avait ajouté Karchmer.

Aujourd’hui, des semaines plus tard, Karchmer est arrivé à la Yeshiva University, l’institution emblématique du mouvement orthodoxe moderne située à Manhattan. Une arrivée qui survient alors que les établissements juifs d’enseignement supérieur rivalisent pour attirer les étudiants juifs, dans un contexte d’inquiétudes croissantes face à la haine anti-juive qui se propage sur les campus.

Annonçant, vendredi, l’arrivée de son nouveau professeur, la Yeshiva University a fait savoir qu’elle faisait figure « de refuge sûr ».

Mauricio Karchmer (Autorisation)

L’université a indiqué dans un communiqué que le doyen de l’école de commerce de la Yeshiva University, Noam Wasserman, avait offert un poste de professeur associé immédiatement après que Karchmer a déposé sa démission. Karchmer a commencé ses cours cette semaine et il enseignera la gestion de portefeuille, et les maths dans le domaine des sciences informatiques.

« C’est un privilège pour nous d’accueillir le docteur Karchmer », a écrit le président de la Yeshiva University Ari Berman sur LinkedIn. « En tant que professeur de premier plan dans son domaine et en tant que leader épousant, chaque jour de sa vie, ses valeurs avec un sentiment d’intégrité et d’authenticité, il est un modèle pour nous tous ».

Le professeur avait présenté sa démission quelques semaines après les propos tenus par la présidente du MIT, Sally Kornbluth, devant une audience du Congrès américain, où elle avait dit qu’appeler au génocide des Juifs n’était pas nécessairement une violation des politiques mises en œuvre sur le campus. Évoquant son départ de « son travail de rêve » sur le site Free Press, Karchmer a aussi déploré l’échec de l’université à émettre un communiqué en soutien aux Juifs et aux Israéliens après le 7 octobre et il a regretté que le MIT n’ait pas apporté de réponse appropriée à la rhétorique violemment anti-israélienne qui s’est exprimée pendant les manifestations organisées sur le campus.

Capture d’écran d’une vidéo d’étudiants pro-palestiniens manifestant au Massachusetts Institute of Technology, 13 novembre 2023. (X. Utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d’auteur)

La semaine où Karchmer avait présenté sa démission, Kornbluth avait envoyé un message à la communauté du MIT promettant d’améliorer la prise en charge des incidents signalés. Elle avait aussi pris l’engagement de garantir que le nouveau directeur du bureau de la Diversité, de l’équité et de l’inclusion de l’école s’attaquerait aux accusations d’antisémitisme et d’islamophobie et elle avait indiqué que l’administration poserait « des questions ciblées » aux étudiants sur leurs expériences relatives à l’antisémitisme. Elle avait écrit espérer promouvoir une « nouvelle entente partagée sur ce qu’est le droit à la liberté d’expression et sur les responsabilités qu’il induit ».

La présidente du Massachusetts Institute of Technology (MIT) Sally Kornbluth lors d’une audience de la commission d’Éducation de la chambre au Capitole américain, à Washington, le 5 décembre 2023. (Crédit : Mark Schiefelbein/AP Photo)

Karchmer avait enseigné au MIT de 1989 à 1995. Il avait ensuite travaillé dans le secteur financier et il avait repris des fonctions de professeur au sein de l’université en 2019. Il avait obtenu son doctorat à l’Université hébraïque de Jérusalem.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.