Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Après avoir coulé un cargo, les Houthis menacent de couler d’autres navires britanniques en mer Rouge

Selon eux, Londres « est un État voyou qui attaque le Yémen et s'est associé à l'Amérique pour couvrir les crimes commis contre les civils à Gaza »

Cette photo prise le 27 février 2024 montre le cargo Rubymar en train de couler au large des côtes du Yémen. (Crédit : AFP)
Cette photo prise le 27 février 2024 montre le cargo Rubymar en train de couler au large des côtes du Yémen. (Crédit : AFP)

Les Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, ont annoncé dimanche leur intention de continuer à s’en prendre aux navires britanniques dans le golfe d’Aden, suite au naufrage du navire britannique Rubymar.

L’armée américaine a confirmé samedi que le Rubymar – cargo battant pavillon bélizien et exploité par une entreprise libanaise – avait coulé après avoir été touché par un missile balistique antinavire tiré par les Houthis le 18 février dernier.

« Le Yémen continuera à couler des navires britanniques, et tout nouveau dommage sera porté à la facture de la Grande-Bretagne », a déclaré Hussein al-Ezzi, vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement dirigé par les Houthis, dans un message sur X, anciennement Twitter.

« C’est un État voyou qui attaque le Yémen et s’est associé à l’Amérique pour couvrir les crimes commis contre les civils à Gaza. »

Le Rubymar transportait des engrais combustibles au moment de l’attaque, ce qui a conduit les responsables américains à avertir que sa destruction présentait un risque environnemental pour la mer Rouge.

Les rebelles houthis soutenus par l’Iran, qui contrôlent les régions les plus peuplées du Yémen, ont à plusieurs reprises depuis la mi-novembre lancé des drones et des missiles contre des navires commerciaux.

Le groupe a indiqué agir en solidarité avec les Palestiniens dans la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, qui a commencé lorsque des terroristes ont ravagé le sud d’Israël, le 7 octobre dernier, en assassinant près de 1 200 personnes et en kidnappant 253 personnes.

Des partisans des Houthis assistent à un rassemblement contre les frappes aériennes menées par les États-Unis sur le Yémen et la guerre dans la bande de Gaza à Sanaa, au Yémen, le vendredi 1er mars 2024. (Crédit : AP Photo/Osamah Abdulrahman)

Ces attaques, qui perturbent le transport maritime mondial, ont contraint certains importateurs à trouver d’autres itinéraires pour acheminer leur cargaison. Au-delà des seules répercussions économiques, ces attaques alimentent les craintes que la guerre entre Israël et le Hamas ne finisse par s’étendre et déstabiliser tout le Moyen-Orient.

Bien que le groupe ait affirmé ne s’en prendre qu’aux navires appartenant à Israël ou liés à ce pays, il prend régulièrement pour cibles des navires ayant des liens parfois ténus voire inexistants avec lui, ce qui remet en cause la navigation sur une route clé pour le commerce entre l’Asie, le Moyen-Orient et l’Europe. Ainsi, un des navires endommagés transportait une cargaison destinée à l’Iran, principal bienfaiteur des Houthis.

Non contents de s’en prendre à des navires en mer Rouge, les rebelles houthis tirent également des roquettes et des drones en direction d’Israël.

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont commencé à bombarder des cibles houthies au Yémen en janvier, ce qui n’empêche pas le groupe rebelle de mener des attaques importantes, comme celle qui a coulé le Rubymar.

Il y a eu plus de 30 frappes américaines au Yémen ces quarante derniers jour, et des navires de guerre américains ont détruit des dizaines de missiles, roquettes et drones entrants dirigés sur des navires commerciaux et d’autres navires de la marine.

Selon le Fonds monétaire international, le transport maritime par conteneurs dans la mer Rouge a chuté d’environ un tiers au cours de la première semaine de 2024 par rapport à la même période de 2023, les attaques des Houthis incitant les compagnies maritimes à éviter le canal de Suez.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.