Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Après la mort des membres de WCK, des groupes juifs US veulent se mobiliser pour Gaza

Le New Israel Fund lance une collecte de fonds pour affecter des ressources à la Word Central Kitchen, dont les travailleurs ont été tués lors d'une frappe, et à l'International Rescue Committee

Un homme portant une boîte en carton contenant de l'aide alimentaire fournie par World Central Kitchen, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 mars 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Un homme portant une boîte en carton contenant de l'aide alimentaire fournie par World Central Kitchen, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 mars 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Le New Israel Fund (NIF) a lancé sa dernière campagne de collecte de fonds mercredi en paraphrasant le texte de la haggada de Pessah : « Que tous ceux qui ont faim viennent et mangent. »

La référence à la fête à venir n’était pas la seule façon dont l’appel s’inscrit dans l’actualité. L’organisation à but non lucratif basée aux États-Unis, qui finance diverses organisations progressistes en Israël, collectait pour la première fois des fonds pour aider les groupes d’aide à distribuer de la nourriture et d’autres fournitures dans la bande de Gaza. Parmi les bénéficiaires de ces fonds figure World Central Kitchen (WCK), une ONG qui a perdu plusieurs travailleurs humanitaires lors d’une frappe israélienne la semaine dernière qui a suscité de nombreuses critiques au niveau international.

Cette collecte de fonds intervient alors qu’un certain nombre de groupes juifs ont ouvert le débat sur les défis liés à l’aide à Gaza, à la suite de la frappe qui a touché le convoi de WCK. Le bombardement, qui a tué sept travailleurs humanitaires, a conduit à une pression accrue sur Israël de la part des États-Unis et des organismes internationaux pour que le pays fasse davantage pour prévenir la famine et une crise humanitaire dans l’enclave côtière. En réponse, Israël a augmenté les livraisons d’aide à Gaza mais accuse également le Hamas de piller les fournitures pour son propre usage, privant ainsi les habitants de Gaza de ressources. Des groupes de santé internationaux affirment que l’enclave est menacée de famine.

« Des centaines de milliers de personnes à Gaza sont au bord de la famine », a déclaré Daniel Sokatch, PDG du NIF, à la Jewish Telegraphic Agency pour expliquer pourquoi son groupe avait lancé cette collecte de fonds. « Nous pensons que nous avons l’obligation morale de les aider à se nourrir. »

Sokatch a ajouté que la position du groupe sur la guerre elle-même n’avait pas changé : le NIF, ainsi qu’une coalition d’autres groupes progressistes axés sur Israël, est favorable à un cessez-le-feu et au retour des otages détenus par le Hamas à Gaza. Il appelle également à « la reprise d’un véritable effort en vue d’une résolution diplomatique et politique du conflit israélo-palestinien ».

La guerre a éclaté le 7 octobre lorsque le groupe terroriste palestinien a mené une attaque transfrontalière dévastatrice contre Israël qui a tué 1 200 personnes, pour la plupart des civils. Des milliers de terroristes du Hamas qui ont fait irruption dans le sud d’Israël ont également enlevé 253 personnes qui ont été emmenées comme otages à Gaza.

Israël a riposte par une offensive militaire visant à détruire le Hamas et à libérer les otages, dont 129 sont toujours en captivité, et au moins 34 sont considérés comme morts.

Les troupes de la Brigade Commando opèrent dans le quartier d’al-Amal à Khan Younès, sur une image publiée le 2 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Alors que des groupes internationaux tiennent Israël pour responsable de l’insuffisance de l’aide à Gaza, et que certains manifestants israéliens ont bloqué des convois d’aide en disant que les livraisons devraient être conditionnées à la libération des otages, de nombreux groupes juifs américains n’ont pas critiqué Israël directement au sujet de la crise humanitaire. Quelques groupes juifs de gauche, dont J Street et T’ruah, ont adopté des positions plus fermes en demandant à Israël de déployer davantage d’efforts pour acheminer l’aide.

Le NIF n’est pas le seul groupe juif à changer de nouvelle approche quant à l’aide à Gaza. Lors d’un séminaire en ligne organisé mercredi, un haut responsable de l’American Jewish Committee s’est entretenu avec David Satterfield, l’envoyé spécial des États-Unis pour les questions humanitaires au Moyen-Orient, qui a été nommé, après le 7 octobre, référent au sein du département d’État pour la distribution de l’aide à Gaza.

La déclaration de l’AJC sur la frappe qui a endeuillé le WCK condamnait le Hamas et faisait l’éloge des mesures prises par Israël en réponse à cette attaque. Lors de l’appel de mercredi, les représentants du groupe ont cherché à faire part de leurs préoccupations concernant l’aide à Gaza tout en exprimant leur soutien à Israël.

Satterfield a dû faire face à des questions parfois pointues de la part du responsable de la politique et des affaires politiques de l’AJC, Jason Isaacson, sur la responsabilité d’Israël de fournir de l’aide alors que le Hamas reste retranché dans certaines parties de la bande de Gaza. Satterfield a déclaré qu’Israël avait une responsabilité en vertu du droit international et qu’il n’en avait pas fait assez.

« L’élément humanitaire a pris du retard. On n’en a pas fait assez. Et il faut faire beaucoup plus ici », a déclaré Satterfield. Il a également déclaré que Gaza était réellement au bord de la famine, contredisant ainsi certains défenseurs d’Israël, principalement de droite, qui ont déclaré que les rapports sur les pénuries alimentaires généralisées étaient exagérés.

Des camions transportant de l’aide humanitaire circulent dans une rue de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 10 mars 2024. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

« Il existe un risque imminent de famine pour la majorité, voire la totalité, des 2,2 millions d’habitants de Gaza. Ce n’est pas un point à débattre. C’est un fait établi », a-t-il déclaré. Il a ajouté que le projet d’Israël de lancer une offensive contre la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, qui a fait l’objet d’un débat intense entre les États-Unis et Israël, pourrait avoir des conséquences « désastreuses » pour les plus d’un million de Palestiniens qui s’y réfugient.

Dans la foulée de la frappe contre le convoi du WCK, qui a suscité l’indignation du monde entier, Israël a augmenté le nombre de camions d’aide entrant dans la bande de Gaza. L’armée israélienne a limogé deux officiers responsables de cette frappe, qu’elle a qualifiée d’erreur tragique.

Le NIF déclare qu’il redirigera tous les fonds collectés dans le cadre de ses efforts vers le WCK et l’International Rescue Committee, un groupe d’aide mondiale basé à New York.

Aucune des deux organisations n’a son siège en Israël, où le fonds a historiquement orienté la plupart de ses financements. Les causes qu’il soutient comprennent des efforts visant à préserver la démocratie, à renforcer les populations minoritaires et à s’opposer au mouvement des implantations et au contrôle d’Israël sur la Cisjordanie. Sokatch a déclaré que l’aide à Gaza s’inscrivait dans le cadre de la mission du NIF, qui consiste à promouvoir la « valeur juive » consistant à nourrir les personnes souffrant de faim.

« Nous ne pouvons pas rester les bras croisés alors qu’une crise humanitaire provoquée par l’homme frappe à la porte de Gaza », a-t-il déclaré. « La mémoire et la tradition juives exigent que nous apportions une aide alimentaire à des innocents. »

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.