Israël en guerre - Jour 61

Rechercher

Arabie saoudite: Une délégation gouvernementale israélienne organise des prières juives

Le ministre des Communications Shlomo Karhi, à Ryad pour la conférence postale de l'ONU, s'est joint au Minyan pour Souccot, avec un rouleau de la Torah et les quatre espèces

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Un membre de la délégation du ministre des Communications Shlomo Karhi tient un rouleau de la Torah lors d'un office de prières matinales à Riyad, en Arabie saoudite, le 3 octobre 2023. (Crédit : Cabinet du porte-parole, ministère des Communications)
Un membre de la délégation du ministre des Communications Shlomo Karhi tient un rouleau de la Torah lors d'un office de prières matinales à Riyad, en Arabie saoudite, le 3 octobre 2023. (Crédit : Cabinet du porte-parole, ministère des Communications)

Le ministre des Communications Shlomo Karhi (Likud) a participé à un office de prières matinales en Arabie saoudite, mardi matin, avec un rouleau de la Torah dédié au dirigeant du royaume qui s’achemine progressivement vers la normalisation de ses relations avec l’Etat juif.

L’office, qui a eu lieu en présence du quorum requis – le minyan, composé d’au moins 10 hommes – s’est déroulé dans l’enceinte de l’hôtel où loge Karhi. Trois Juifs, de passage à Ryad mais extérieurs à la délégation du ministre, y ont pris part.

Des photos publiées par le cabinet de Karhi donnent à voir les participants, revêtus de châles de prière traditionnels, avec un cédrat et des branches de palmier, myrte et saule à la main, dans le cadre du rite de Souccot.

Selon le porte-parole de Karhi, ils ont également lu un petit rouleau de Torah fourni par un « Juif du coin ».

Le rouleau était enveloppé dans une couverture de feutre, revêtue d’inscriptions en anglais, hébreu et arabe qui disaient « Congrégation juive, Royaume d’Arabie saoudite ».

Il comportait également une dédicace en hébreu en l’honneur du « roi Salmane Ben Abdel Aziz, du prince héritier Mohammed ben Salmane et de tous les ministres et conseillers ».

Juif orthodoxe, Karhi est arrivé dans le royaume sunnite lundi soir, à la tête d’une délégation israélienne pour le Congrès extraordinaire de l’Union postale universelle 2023.

Le ministre des Communications Shlomo Karhi (à droite) prie lors d’un office matinal à Riyad, en Arabie saoudite, le 3 octobre 2023. (Crédit : Cabinet du porte-parole, ministère des Communications)

Le ministre, qui était accompagné du président de la commission de l’Économie de la Knesset, David Bitan, a fait le déplacement moins d’une semaine après celui de son collègue du Likud, Haïm Katz, tout premier ministre israélien à s’y rendre.

Sous l’égide des États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite seraient sur le point de conclure un accord historique pour normaliser leurs relations, qui changerait en outre la position d’Israël au Moyen-Orient.

« Tout comme les fenêtres de la maison de Daniel ont été ouvertes face à Jérusalem, à Ryad, nous avons pu prier fenêtres ouvertes, face à Jérusalem », a déclaré Karhi par voie de communiqué, en évoquant le personnage biblique exilé à Babylone.

La délégation de Karhi et Bitan compte au total 14 membres, parmi lesquels des représentants du ministère des Communications, du service postal et du ministère des Affaires étrangères, selon les informations données par le cabinet de Karhi.

Rouleau de Torah dédié au roi saoudien et au prince héritier à Ryad, en Arabie saoudite, le 3 octobre 2023. (Crédit : Porte-parole du ministère des Communications)

Karhi prononcera un discours lors de la conférence consacrée au « progrès et au chemin vers la paix », a déclaré son porte-parole au Times of Israel.

Il devrait également s’entretenir avec l’ambassadeur américain en Arabie saoudite, Michael Ratney, ainsi qu’avec d’autres dignitaires étrangers, comme le ministre turc des Communications, a fait savoir son cabinet.

Karhi a également reçu une invitation à se rendre dans la Soucca de Mohammed Saoud, célèbre soutien d’Israël à Ryad, a ajouté le cabinet de Karhi.

L’Arabie saoudite ne compte officiellement pas de communauté juive, mais le royaume accueille un certain nombre d’hommes d’affaires juifs.

« Nous sommes ici au moment de Souccot, pour les besoins d’une conférence internationale. Nous allons rencontrer des dignitaires du monde entier et faire en sorte de rapprocher l’État d’Israël et l’Arabie saoudite », a déclaré Karhi dans une vidéo à son arrivée à Ryad.

« Tout commence par de petits pas : ce n’est donc qu’un début. Nous verrons comment les choses se passent pour l’État d’Israël et la paix au Moyen-Orient », a déclaré Bitan.

Karhi, Bitan et Katz sont tous trois membres du parti de Netanyahu actuellement au pouvoir, le Likud.

Une semaine plus tôt, Katz s’était déjà rendu en Arabie saoudite pour les besoins d’une conférence de l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies, ce qui avait fait de lui le tout premier ministre israélien à diriger une délégation officielle dans ce pays.

Le ministre du Tourisme Haim Katz, à Ryad, en Arabie saoudite, le 27 septembre 2023. (Crédit : Ministère du Tourisme via AFP)

Le mois dernier, une délégation israélienne forte de neuf membres s’était rendue en Arabie saoudite en qualité d’observateurs pour la réunion du Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO. La délégation, placée sous la direction du chef de l’Autorité israélienne des antiquités, comptait dans ses rangs des diplomates, selon les informations données par un responsable israélien.

L’administration Biden travaille activement aux côtés de Ryad et Jérusalem pour tenter de parvenir à un accord de normalisation des relations entre les deux pays. L’Arabie saoudite a demandé aux États-Unis de bénéficier d’un ambitieux pacte de défense mutuelle ainsi que d’importants contrats d’armement, sans parler d’un certain nombre de concessions israéliennes aux Palestiniens.

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré vendredi aux journalistes qu’un « cadre de base » avait été trouvé, ajoutant que l’accord, de par sa
« complexité » supposait des « compromis » de la part de toutes les parties en présence.

Le mois dernier, à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait déclaré qu’Israël était « sur le point » de conclure un accord historique avec l’Arabie saoudite.

Le prince héritier ben Salmane, dirigeant de facto du royaume, a déclaré à Fox News : « Jour après jour, nous nous rapprochons » d’Israël en normalisant la relation bilatérale, ajoutant toutefois que la question palestinienne restait une composante « essentielle » du processus et que l’Arabie saoudite devrait pouvoir se doter de l’arme nucléaire si l’Iran en disposait in fine.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.