Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

L’armée se dit « prête à tout scénario » face à la menace d’une attaque majeure de l’Iran

L'Iran pourrait riposter "sur le sol israélien" dans les prochaines 24 à 48 heures, selon les services de renseignement américains ; Un Palestinien aurait été tué lors d'affrontements en Cisjordanie ; Les premiers camions d'aide humanitaire entrent à Gaza par le nouveau passage du Nord

  • Des manifestants défilent près du kibboutz Urim, dans le sud d'Israël, pour demander la libération des otages détenus par des groupes terroristes à Gaza depuis le 7 octobre. (Crédit : Tanya Zion-Waldocks)
    Des manifestants défilent près du kibboutz Urim, dans le sud d'Israël, pour demander la libération des otages détenus par des groupes terroristes à Gaza depuis le 7 octobre. (Crédit : Tanya Zion-Waldocks)
  • Des troupes de l'armée israélienne opérant dans le quartier de Shejaiya, à Gaza, sur une image publiée le 11 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des troupes de l'armée israélienne opérant dans le quartier de Shejaiya, à Gaza, sur une image publiée le 11 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des manifestants brûlent un drapeau israélien lors des funérailles de sept membres du Corps des gardiens de la révolution islamique tués lors d'une attaque en Syrie, que l'Iran a imputée à Israël, à Téhéran, le 5 avril 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
    Des manifestants brûlent un drapeau israélien lors des funérailles de sept membres du Corps des gardiens de la révolution islamique tués lors d'une attaque en Syrie, que l'Iran a imputée à Israël, à Téhéran, le 5 avril 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
  • Un nuage de fumée s'élève après un bombardement israélien à Nuseirat, au centre de Gaza, le 12 avril 2024, dans le cadre des batailles entre Israël et le Hamas. (Crédit : AFP)
    Un nuage de fumée s'élève après un bombardement israélien à Nuseirat, au centre de Gaza, le 12 avril 2024, dans le cadre des batailles entre Israël et le Hamas. (Crédit : AFP)
  • Des troupes de Tsahal opèrent à Gaza, dans une image publiée le 12 avril 2024. (Crédit : armée israélienne)
    Des troupes de Tsahal opèrent à Gaza, dans une image publiée le 12 avril 2024. (Crédit : armée israélienne)

Découverte d’un missile et d’un lanceur dans une maternelle de Lod – enquête criminelle

Illustration - La scène de l'explosion d'une voiture dans la ville centrale de Lod, le 26 juillet 2023. (Crédit : Police israélienne)
Illustration - La scène de l'explosion d'une voiture dans la ville centrale de Lod, le 26 juillet 2023. (Crédit : Police israélienne)

La police a annoncé la découverte d’un missile et d’un lanceur dans une école maternelle dans le cadre d’une enquête criminelle à Lod, dans le centre du pays.

L’arme — un missile portatif non guidé — a été découverte lors d’une perquisition ciblée des installations, a précisé la police.

Les artificiers ont veillé à ce qu’il n’y ait aucun risque pour la sécurité publique.

Tsahal affirme que le Hezbollah a tiré un barrage de 40 roquettes

L’armée israélienne a affirmé qu’une quarantaine de roquettes avaient été tirées depuis le Liban sur le nord d’Israël ce soir, dont certaines ont été interceptées, tandis que d’autres ont touché des zones ouvertes ou ont échoué au Liban.

L’attaque, revendiquée par le Hezbollah, n’a fait aucun blessé.

Plus tôt, l’armée israélienne avait déclaré que la défense aérienne avait abattu deux drones chargés d’explosifs lancés par le Hezbollah vers le nord d’Israël.

Des sirènes ont retenti, notamment à la suite de la chute d’éclats résultant de l’interception.

Hagari déclare qu’il n’y a pas de changement dans les instructions civiles

Le porte-parole de l'armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, lors d'une conférence de presse à la suite d'une attaque meurtrière contre des bénévoles de la World Central Kitchen dans la bande de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran)
Le porte-parole de l'armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, lors d'une conférence de presse à la suite d'une attaque meurtrière contre des bénévoles de la World Central Kitchen dans la bande de Gaza, le 2 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré dans un communiqué de presse que le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, avait conclu une évaluation avec le chef du CENTCOM, le général Michael Erik Kurilla, concernant la menace d’une attaque de l’Iran contre Israël.

« Nous avons procédé à une évaluation conjointe de la situation pour nous assurer que notre coordination est étroite », a expliqué Hagari.

Il a affirmé qu’il n’y avait toujours pas de changement dans les instructions données aux civils dans un contexte d’alerte accrue face à une éventuelle attaque iranienne.

« S’il y a des changements, nous en informerons immédiatement [le public] », a déclaré Hagari, soulignant que les civils devaient rester vigilants, car si la défense aérienne d’Israël est « parmi les meilleures au monde, elle n’est pas hermétique ».

« Nous sommes en guerre depuis six mois et nous avons fait face à toutes les menaces existantes. Notre défense est prête et sait gérer chaque menace individuellement. Nous sommes également prêts à attaquer, avec diverses capacités, pour protéger les citoyens israéliens », a-t-il dit.

Hagari a accusé l’Iran « d’aggraver la situation au Moyen-Orient ». « Nous saurons intervenir là où cela est nécessaire », a-t-il dit.

Répondant à une question sur l’évaluation de la menace iranienne par Tsahal, Hagari a déclaré que Téhéran agissait contre Israël depuis le début de la guerre, citant les attaques de ses mandataires au Yémen, en Irak, en Syrie et au Liban.

« Nous agissons contre eux [tous] depuis le début de la guerre », a-t-il dit. « L’Iran est en train d’escalader la situation, poussant à une escalade régionale. Nous saurons comment faire face à la menace iranienne. Nous sommes bien préparés et saurons réagir à toute éventualité. »

Le Hezbollah revendique la responsabilité du tir de roquettes vers la Galilée

Le Hezbollah a revendiqué la responsabilité d’un barrage de roquettes tiré il y a peu vers la Galilée.

Dans un communiqué, le groupe terroriste libanais affirme avoir tiré des dizaines de roquettes Katyusha sur des positions d’artillerie de Tsahal dans le nord d’Israël.

Aucun blessé n’a été signalé lors de l’attaque.

Les États-Unis déplacent leur porte-avions vers Israël, en guise de dissuasion pour l’Iran

Le porte-avions USS Dwight D. Eisenhower de la marine américaine traversant le détroit d'Ormuz, le 26 novembre 2023. (Crédit : Ruskin Naval/Département américain de la Défense/AFP)
Le porte-avions USS Dwight D. Eisenhower de la marine américaine traversant le détroit d'Ormuz, le 26 novembre 2023. (Crédit : Ruskin Naval/Département américain de la Défense/AFP)

Le porte-avions américain USS Dwight Eisenhower navigue vers le nord à travers la mer Rouge en direction d’Israël dans une démonstration de dissuasion de la part de l’administration Biden.

Le porte-avions serait capable d’intercepter des missiles et des drones tirés par l’Iran.

Ehud Barak : Israël est plus fort que l’Iran mais aurait du mal à gagner une guerre de longue durée

L'ancien Premier ministre Ehud Barak. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
L'ancien Premier ministre Ehud Barak. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

L’ancien Premier ministre Ehud Barak a déclaré qu’Israël était militairement plus fort que l’Iran, mais qu’il aurait du mal à vaincre la République islamique dans une guerre qui s’éternise.

Barak a déclaré à la Douzième chaîne que le premier Premier ministre israélien, David Ben Gourion, « avait fixé des règles claires : Israël ne doit pas entrer dans une guerre totale sans une superpuissance à ses côtés ; Israël doit toujours rechercher des guerres plus courtes [parce que] nous n’avons pas le luxe de guerres longues ; Israël doit toujours conserver une position morale élevée. Ces trois leçons s’appliquent encore aujourd’hui. Netanyahu les ignore toutes ».

Nombreuses sirènes de roquettes en Galilée, près de la frontière libanaise

La frontière israélienne avec le Liban, vue du côté israélien, le 8 avril 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
La frontière israélienne avec le Liban, vue du côté israélien, le 8 avril 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

De nombreuses sirènes d’avertissement de roquettes ont retenti dans les communautés de Galilée, près de la frontière libanaise.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent plusieurs missiles intercepteurs du Dôme de fer être lancés.

Auparavant, des sirènes d’infiltration présumée de drones avaient retenti dans d’autres villes voisines.

Aucun dommage ou blessé n’a été signalé dans l’immédiat.

Le Hezbollah mène quotidiennement des attaques à la roquette, au missile et au drone sur le nord d’Israël depuis le début de la guerre à Gaza.

La Pologne met en garde contre les voyages en Israël et au Liban

Le ministère polonais des Affaires étrangères déconseille les voyages en Israël, en Cisjordanie, à Gaza et au Liban, a-t-il indiqué dans des directives de voyage mises à jour.

« On ne peut pas exclure qu’il y ait une escalade soudaine des opérations militaires, qui entraînerait des difficultés significatives pour quitter ces trois pays », a déclaré le ministère dans un communiqué, alors que l’Iran pourrait mener des représailles contre Israël.

« Toute escalade pourrait entraîner des restrictions importantes du trafic aérien et l’impossibilité de franchir les frontières terrestres. »

Les tensions au Moyen-Orient entraînent un regain de prudence des marchés

Les investisseurs adoptent une attitude prudente vendredi, les tensions au Moyen-Orient les poussant à privilégier les actifs sûrs par crainte d’une contagion du conflit.

Hausse de l’or, du pétrole, du dollar, baisse des taux d’intérêt : sur un grand nombre d’actifs financiers, « les inquiétudes géopolitiques ont déclenché une certaine aversion pour le risque » a déclaré Patrick O’Hare, analyste chez Briefing.com.

Tsahal frappe plusieurs bâtiments utilisés par le Hezbollah au sud du Liban

L’armée israélienne affirme avoir frappé il y a peu plusieurs bâtiments utilisés par le Hezbollah, où des membres du groupe étaient rassemblés, à Ayta ash-Shab, dans le sud du Liban.

Un autre bâtiment appartenant au groupe terroriste à Taybeh a également été touché, a ajouté l’armée israélienne.

Le Hezbollah a tiré aujourd’hui plusieurs projectiles depuis le Liban sur la Haute Galilée, qui, selon Tsahal, n’ont fait aucun blessé.

L’armée israélienne affirme avoir également bombardé des sites de lancement.

Un Palestinien tué dans des violences de résidents d’implantations dans un village de Cisjordanie

Images de véhicules incendiés dans le village palestinien d’al-Mughayyir, le 12 avril 2024. (Crédit : Capture d’écran/X)
Images de véhicules incendiés dans le village palestinien d’al-Mughayyir, le 12 avril 2024. (Crédit : Capture d’écran/X)

Au moins un Palestinien a été tué et dix autres ont été blessés lors d’une attaque menée par des résidents d’implantations israéliens dans le village d’al-Mughayyir, en Cisjordanie, a rapporté le site d’information officiel palestinien Wafa.

Des images montrent des voitures et des maisons incendiées, prétendument par les Israéliens, alors que Tsahal ne parvient pas à prendre le contrôle de la situation.

Le raid des extrémistes dans le village palestinien intervient au milieu d’une chasse à l’homme pour retrouver un garçon israélien de 14 ans porté disparu. Il résidait dans un avant-poste illégal voisin.

Les Palestiniens affirment que les résidents d’implantations ont tiré contre eux à balles réelles, en plus de lancer des pierres, endommageant des dizaines de maisons et de voitures.

Le chef de Tsahal évalue l’état de préparation à une attaque de l’Iran et rencontre le chef du CENTCOM

Le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, rencontrant le général en chef du CENTCOM, Michael Erik Kurilla, au quartiers généraux de l'armée de la Kirya, à Tel Aviv, le 12 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, rencontrant le général en chef du CENTCOM, Michael Erik Kurilla, au quartiers généraux de l'armée de la Kirya, à Tel Aviv, le 12 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a conclu il y a peu une évaluation « complète » de « l’état de préparation de l’armée à tous les scénarios », avant de rencontrer le général en chef du CENTCOM, Michael Erik Kurilla, a indiqué l’armée.

L’évaluation et la réunion qui suit interviennent dans un contexte d’alerte accrue en Israël face à une potentielle attaque iranienne contre le pays, l’Iran menaçant de répondre à l’assassinat de deux généraux parmi plusieurs officiers du Corps des Gardiens de la révolution islamique à Damas en Syrie la semaine dernière.

« Tsahal est bien préparé en attaque et en défense contre toute menace. Nous sommes en guerre et en état d’alerte depuis environ six mois. Tsahal continue de surveiller de près ce qui se passe en Iran et dans les différentes arènes, tout en se préparant constamment à faire face aux menaces existantes et potentielles en coordination avec les forces armées américaines », a déclaré Halevi suite à cette évaluation, dans des remarques publiées par Tsahal.

« Nos forces sont préparées et prêtes à tout moment et contre n’importe quel scénario », a-t-il ajouté.

L’évaluation s’est déroulée en présence des principaux responsables militaires.

L’armée israélienne affirme que les hauts commandants ont présenté leurs préparatifs « pour l’attaque et la défense, tout en évoquant des scénarios possibles et en ajustant la réponse opérationnelle ».

Halevi rencontre maintenant Kurilla, a ajouté l’armée israélienne.

L’ONU affirme que les maladies d’origine hydrique se sont propagées à Gaza en raison de la chaleur et de l’eau insalubre

Des fillettes palestiniennes transportant des bidons d'eau dans une rue de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 mars 2024. (Crédit : AFP)
Des fillettes palestiniennes transportant des bidons d'eau dans une rue de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 mars 2024. (Crédit : AFP)

Les maladies d’origine hydrique se propagent à Gaza en raison du manque d’eau potable et de la hausse des températures, a déclaré le coordinateur humanitaire des Nations unies à Gaza.

« Il fait très chaud là-bas », a déclaré Jamie McGoldrick aux journalistes par liaison vidéo depuis Jérusalem. « Les gens reçoivent beaucoup moins d’eau que ce dont ils ont besoin et, par conséquent, des maladies d’origine hydrique sont apparues en raison du manque d’eau potable et propre et de la perturbation des systèmes d’assainissement. »

« Nous devons trouver, dans les mois à venir, un moyen d’avoir un meilleur approvisionnement en eau dans les zones où les gens sont actuellement massés », a-t-il dit, après avoir effectué une dernière visite à Gaza à l’issue de sa missions de trois mois.

L’eau contaminée et le mauvais assainissement sont liés à des maladies telles que le choléra, la diarrhée, la dysenterie et l’hépatite A, selon l’Organisation mondiale de la santé.

Depuis la mi-octobre, suite à l’assaut à Gaza en réponse aux attaques du Hamas dans le sud d’Israël, l’OMS a enregistré plus de 345 000 cas de diarrhée, dont plus de 105 000 chez des enfants de moins de 5 ans.

Israël s’est engagé à faciliter la capacité des organisations humanitaires à accroître leur aide à Gaza et a approuvé la reprise du fonctionnement des canalisations d’eau dans le nord de Gaza.

La seule source naturelle d’eau de la bande de Gaza est le bassin aquifère côtier, qui s’étend le long de la côte de la Méditerranée, depuis le nord de la péninsule du Sinaï en Égypte, en passant par Gaza et jusqu’en Israël.

Sa qualité s’est rapidement détériorée au fil des années, en grande partie parce qu’elle a été pompée pour répondre aux demandes de la population de Gaza plus rapidement qu’elle ne pouvait être remplacée par l’eau de pluie.

Une nouvelle vidéo montre l’otage israélienne Noa Argamani être enlevée et emmenée à Gaza

Noa Argamani enlevée à Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
Noa Argamani enlevée à Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

Le Daily Mail a publié de nouvelles images de l’otage israélienne Noa Argamani peu après son enlèvement au festival Nova lors de l’attaque du Hamas du 7 octobre.

Le clip de dix secondes montre Argamani être malmenée par un groupe de terroristes qui la tiennent sur une moto et qui lui ont mis un sac noir sur la tête.

On peut l’entendre gémir alors que ses ravisseurs s’éloignent.

Meshaal, haut dirigeant du Hamas : la guerre actuelle n’est pas le dernier round contre Israël

Khaled Meshaal, ancien chef du Hamas, s'adressant à Al Arabiya le 19 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran vidéo Al Arabiya)
Khaled Meshaal, ancien chef du Hamas, s'adressant à Al Arabiya le 19 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran vidéo Al Arabiya)

Khaled Meshaal, haut responsable du Hamas, a affirmé que la bataille qui dure depuis six mois avec Israël « brisera bientôt l’ennemi ».

Meshaal, qui vit en exil et dirige le bureau politique du Hamas dans la diaspora palestinienne, a pris la parole lors d’un événement à Doha, au Qatar, organisé en hommage aux proches du leader du Hamas Ismail Haniyeh tués mercredi dans une frappe aérienne israélienne à Gaza.

« Ce n’est pas le round final », a déclaré Meshaal, faisant référence à la guerre actuelle. « Il s’agit d’un cycle important sur la voie de la libération de la Palestine et de la défaite du projet sioniste. »

Les sanctions américaines visent le porte-parole du Hamas et les dirigeants du programme de drones

Le porte-parole arabe de Tsahal déclare que le porte-parole du Hamas, Abu Ubeida, se nomme Hudhayfa Samir Abdallah al-Kahlut et dévoile une photo, le 25 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le porte-parole arabe de Tsahal déclare que le porte-parole du Hamas, Abu Ubeida, se nomme Hudhayfa Samir Abdallah al-Kahlut et dévoile une photo, le 25 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Les États-Unis ont imposé des sanctions à l’encontre d’un porte-parole du Hamas et des dirigeants de l’unité de drones du groupe, a indiqué le département du Trésor.

L’Union européenne a imposé simultanément des sanctions contre le Hamas, a indiqué le département dans un communiqué.

Les sanctions américaines visent Hudhayfa Samir Abdallah al-Kahlut, également connu sous le nom d’« Abu Ubeida », qui est le porte-parole des Brigades Izz al-Din al-Qassam, la branche militaire du Hamas à Gaza, depuis au moins 2007, précise le ministère.

Les sanctions visent également William Abu Shanab, commandant de l’unité al-Shimali basée au Liban, Bara’a Hasan Farhat, assistant d’Abu Shanab, commandant de l’unité al-Shimali, et Khalil Muhammad Azzam, un responsable des renseignements.

« L’action commune d’aujourd’hui renforce notre volonté collective et continue de perturber la capacité du Hamas à mener de nouvelles attaques, notamment par le biais de la cyberguerre et de la production de drones », a déclaré Brian Nelson, sous-secrétaire au Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier.

« Le Trésor, en coordination avec nos alliés et partenaires, continuera de cibler les réseaux de facilitation du Hamas partout où ils opèrent, y compris dans le domaine cybernétique », a-t-il dit.

En raison des sanctions, tous les biens et intérêts des personnes désignées qui se trouvent aux États-Unis ou en possession ou sous le contrôle de personnes américaines sont bloqués et doivent être signalés au Bureau de contrôle des avoirs étrangers du Trésor.

Israël poursuit ses engagements en matière d’aide, mais il en faut davantage, dit la Maison Blanche

Des camions entrant dans le nord de la bande de Gaza via un nouveau passage terrestre, le 11 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des camions entrant dans le nord de la bande de Gaza via un nouveau passage terrestre, le 11 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Israël a commencé à ouvrir des passages supplémentaires pour les véhicules afin d’acheminer davantage d’aide vers Gaza, mais cela ne suffit pas, a répété la Maison Blanche, ajoutant que les États-Unis continuaient de faire pression pour qu’ils en fassent davantage.

Le porte-parole de la Sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a également déclaré aux journalistes que les États-Unis attendaient toujours une réponse du Hamas sur le dernier cycle de négociations sur le cessez-le-feu et la libération des otages et qu’ils ne pouvaient pas vérifier l’affirmation du groupe militant selon laquelle ils n’avaient pas 40 otages.

Aide à Gaza : L’ONU veut une hotline directe avec l’armée israélienne

Jamie McGoldrick, coordinateur spécial adjoint des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, à son bureau de Jérusalem, le 31 octobre 2018. (Crédit : Raphael Ahren / Times of Israel)
Jamie McGoldrick, coordinateur spécial adjoint des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, à son bureau de Jérusalem, le 31 octobre 2018. (Crédit : Raphael Ahren / Times of Israel)

L’ONU veut pouvoir avoir une ligne directe de communication avec l’armée israélienne pour mieux se comprendre et acheminer l’aide à Gaza de manière sûre et efficace, a affirmé vendredi le coordinateur humanitaire pour les territoires palestiniens.

Plutôt que d’échanger à travers des organes de liaison, les Nations unies et autres acteurs humanitaires « doivent parler à ceux qui font feu », a déclaré Jamie McGoldrick aux journalistes à Genève, au terme d’une mission de trois mois.

S’exprimant en visioconférence depuis Jérusalem, il a expliqué « qu’en cas d’incident de sécurité grave, nous n’avons pas de hotline » avec l’armée israélienne.

L’armée n’a « jamais travaillé avec des acteurs humanitaires dans ce type d’environnement. Ils ne comprennent pas comment nous fonctionnons, ne comprennent pas notre langage et notre objectif. Et nous ne comprenons pas leurs attentes ». « Il y a un certain degré de méfiance et d’incompréhension auquel nous devons remédier. Nous voulons travailler avec eux différemment », a indiqué M. McGoldrick.

Il a affirmé qu’avant même les frappes israéliennes meurtrières sur un convoi de l’ONG américaine World Central Kitchen (WCK) à Gaza début avril, les humanitaires avaient expliqué à Israël que le système de notification humanitaire présentait des « défauts ».

« Nous demandons un certain nombre de choses depuis le premier jour », a déclaré M. McGoldrick.

« Nous devons nous adresser aux personnes qui font feu et contrôle les armes, et nous devons nous entendre », a-t-il dit, affirmant que « les systèmes de déconfliction et de notification ne sont pas adaptés ».

« Nous devons disposer d’une hotline et pouvoir leur parler », affirmant qu’il n’y a pas eu « d’amélioration notable » depuis début avril et que les humanitaires craignent toujours pour leur sécurité, a-t-il insisté, indiquant avoir rencontré cette semaine le commandant en chef israélien de la région Sud, Yaron Finkelman.

« Nous avons insisté sur le fait que nous devions disposer d’un système qui nous permette d’être en sécurité », a-t-il déclaré.

Maison Blanche : La menace iranienne contre Israël est « réelle »

L'ayatollah Ali Khamenei, dirigeant la cérémonie de prière de l'Aïd al-Fitr à Téhéran, le 10 avril 2024. (Crédit : KHAMENEI.IR/AFP)
L'ayatollah Ali Khamenei, dirigeant la cérémonie de prière de l'Aïd al-Fitr à Téhéran, le 10 avril 2024. (Crédit : KHAMENEI.IR/AFP)

Les menaces de représailles de l’Iran contre Israël après une frappe en Syrie ce mois-ci qui a tué deux généraux iraniens restent « réelles » et « viables », a déclaré la Maison Blanche.

« Nous considérons toujours que la menace potentielle de l’Iran est réelle et viable », a déclaré aux journalistes le porte-parole du Conseil de sécurité nationale, John Kirby.

Kirby a ajouté que les États-Unis réfléchissaient à leur propre posture de force dans la région à la lumière de la menace posée par Téhéran et surveillaient la situation de très près.

Le chef de l’ONU pour les réfugiés affirme qu’un exode des Gazaouis vers l’Égypte rendrait la résolution du conflit impossible

Une femme lave des casseroles devant une tente dressée près d'un bâtiment détruit à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 avril 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Une femme lave des casseroles devant une tente dressée près d'un bâtiment détruit à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 avril 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

La perspective de voir les Gazaouis entrer en Égypte depuis la ville frontalière de Rafah pour échapper à une attaque militaire rendrait impossible la résolution du conflit israélo-palestinien et poserait un « dilemme atroce » pour les personnes en fuite, a déclaré le chef des réfugiés de l’ONU.

Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés (HCR), a affirmé que « nous devons tout faire avec ferveur » pour éviter un tel exode de la population gazaouie.

« Une autre crise de réfugiés de Gaza vers l’Égypte, je peux vous l’assurer… rendrait impossible la résolution de la question des réfugiés palestiniens en raison du conflit israélo-palestinien », a déclaré Grandi à Reuters depuis le siège du HCR à Genève.

Grandi a affirmé qu’une attaque contre Rafah pourrait faire du mouvement des Gazaouis vers l’Égypte « la seule option de sécurité disponible ».

« Ce dilemme est inacceptable et la responsabilité d’éviter ce dilemme incombe clairement à ce cas particulier avec Israël, la puissance occupante de Gaza », a-t-il dit.

Grandi a dit que le HCR stockait des tentes et des fournitures et travaillait avec les pays de la région pour élaborer leurs propres plans d’urgence pour l’arrivée éventuelle des Gazaouis.

« Nous examinons la région et la possibilité non seulement d’un exode, mais aussi d’une extension du conflit », a déclaré Grandi.

« Mais je le répète, nous ne devons pas arriver à cet atroce dilemme, qui serait en réalité presque la fin du chemin pour ce qui est vraiment important ici : la paix ultime. »

Gallant rencontre le chef du CENTCOM pour discuter de la préparation face à l’Iran

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre le général en chef du CENTCOM Michael Erik Kurilla à la base aérienne de Hatzor, le 12 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre le général en chef du CENTCOM Michael Erik Kurilla à la base aérienne de Hatzor, le 12 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a rencontré il y a peu le général en chef du CENTCOM Michael Erik Kurilla à la base aérienne de Hatzor pour discuter de « la préparation à une attaque iranienne contre l’État d’Israël, qui pourrait conduire à une escalade régionale », a indiqué son bureau.

Le voyage de Kurilla en Israël intervient alors que l’Iran menace de répondre à l’élimination présumée par Israël de deux généraux parmi plusieurs officiers du Corps des Gardiens de la révolution islamique à Damas en Syrie la semaine dernière.

« Nos ennemis pensent qu’ils peuvent diviser Israël et les États-Unis, mais au contraire, ils nous rapprochent et renforcent nos liens. Nous sommes côte à côte », a déclaré Gallant dans un communiqué après la réunion.

« Je suis certain que le monde voit le vrai visage de l’Iran, le groupe terroriste qui incite aux attaques terroristes à travers le Moyen-Orient et qui finance le Hamas, le Hezbollah et d’autres forces [mandataires], et qui menace désormais également l’État d’Israël », a-t-il poursuivi.

« Nous sommes prêts à nous défendre au sol et dans les airs, en étroite collaboration avec nos partenaires, et nous saurons comment réagir », a ajouté Gallant.

La réunion entre Gallant et Kurilla s’est également déroulée en présence du chef d’état-major adjoint de Tsahal, le major-général Amir Baram, le chef du bureau politico-militaire du ministère, Dror Shalom, et le secrétaire militaire du ministre, le brigadier-général Guy Markizeno.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre le général en chef du CENTCOM Michael Erik Kurilla à la base aérienne de Hatzor, le 12 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/ministère de la Défense)

Tsahal affirme que les troupes se joignent à la police pour rechercher un adolescent disparu en Cisjordanie

Les soldats de Tsahal recherchent un garçon de 14 ans disparu en Cisjordanie, le 12 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats de Tsahal recherchent un garçon de 14 ans disparu en Cisjordanie, le 12 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a affirmé que ses troupes, y compris les forces spéciales, travaillaient aux côtés de la police pour retrouver un garçon de 14 ans porté disparu en Cisjordanie.

Benjamin Achimeir, un habitant de Jérusalem, a quitté tôt ce matin une ferme près de l’avant-poste de Malachei Shalom pour des tâches de berger, et n’a pas été revu depuis. Les moutons sont retournés à la « Ferme Gal » sans lui, selon la police.

Le chef du commandement central de Tsahal, le général de division Yehuda Fox, et le chef de la division de Cisjordanie, le brigadier-général Yaki Dolf, sont présents sur les lieux et mènent les recherches, selon l’armée.

La police et les forces militaires ont bloqué les routes dans la région.

Malachei Shalom est situé près de la ville de Mughayir, en Cisjordanie, au nord-est de Ramallah.

L’UE sanctionne le Hamas et les branches militaires du JIP pour les violences sexuelles du 7 octobre

Des manifestants aux abords du siège des Nations unies, à New York, dénoncent le silence perçu de la communauté internationale face aux violences sexuelles commises par les terroristes du Hamas contre des Israéliennes lors des massacres du 7 octobre, le 4 décembre 2023. (Crédit : Carli Fogel)
Des manifestants aux abords du siège des Nations unies, à New York, dénoncent le silence perçu de la communauté internationale face aux violences sexuelles commises par les terroristes du Hamas contre des Israéliennes lors des massacres du 7 octobre, le 4 décembre 2023. (Crédit : Carli Fogel)

Les pays de l’UE ont inscrit les combattants et les forces spéciales du Hamas ainsi que la branche armée du Jihad islamique palestinien sur leur liste noire sanctionnant les atteintes aux droits de l’homme pour leur responsabilité dans les violences sexuelles généralisées lors de l’attaque du 7 octobre contre Israël.

Les pays de l’UE affirment que les brigades al-Qassam et al-Quds ainsi que la force Nukhba sont désormais soumises à un gel de leurs avoirs et à une interdiction de voyager vers l’UE. Il est désormais également interdit de leur fournir des fonds, directement ou indirectement. Le Hamas et le Jihad islamique étaient déjà désignés comme organisations terroristes par l’UE.

Tsahal largue des tracts à Rafah, exhortant les Palestiniens à aider à localiser les otages détenus par le Hamas

Un tract largué par Tsahal au-dessus de Rafah le 12 avril 2024. (Autorisation)
Un tract largué par Tsahal au-dessus de Rafah le 12 avril 2024. (Autorisation)

L’armée israélienne aurait largué des tracts dans le quartier de Tel Sultan à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, exhortant les Palestiniens qui y trouvent refuge à aider à localiser les otages détenus par le Hamas.

« Si vous voulez protéger vos familles et garantir votre avenir, n’hésitez pas à nous fournir des informations sur les otages ou ceux qui les détiennent », pouvait-on lire sur les tracts, où figuraient les noms et les photos de 35 otages.

Les dépliants contiennent un numéro de téléphone qui peut être contacté via les applications de messagerie Telegram, WhatsApp et Signal. Ils contiennent également un lien vers un site web qui présente des informations similaires.

L’armée a utilisé des tracts pour encourager les habitants de Gaza à partager des informations sur la localisation des otages tout au long de la guerre, ainsi que sur la localisation des dirigeants du Hamas, en récompensant généreusement toute information sur les terroristes qui contrôlent l’enclave.

On pense que 129 otages enlevés par le Hamas le 7 octobre se trouvent toujours à Gaza. Le Hamas détient également les corps des soldats de Tsahal Oron Shaul et Hadar Goldin depuis 2014, ainsi que de deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui seraient tous deux en vie après être entrés dans la bande de Gaza de leur propre chef en 2014 et 2015 respectivement.

Tsahal dit avoir neutralisé des explosifs cachés dans une école du centre de Gaza

Des explosifs laissés par des hommes armés dans une école à la périphérie de Nuseirat, dans le centre de Gaza, dans une image publiée le 12 avril 2024. (Crédit : armée israélienne)
Des explosifs laissés par des hommes armés dans une école à la périphérie de Nuseirat, dans le centre de Gaza, dans une image publiée le 12 avril 2024. (Crédit : armée israélienne)

Tsahal affirme que ses troupes ont effectué un raid dans une école utilisée par des hommes armés dans le centre de la bande de Gaza, dans le cadre d’une opération de repérage en cours contre le Hamas et d’autres groupes terroristes à la périphérie de Nuseirat.

A l’école Martyr Ibrahim al-Maqadma, juste au nord-est de Nuseirat, Tsahal indique que les troupes de la Brigade Nahal ont localisé et neutralisé plusieurs explosifs à amorçage lourd qui étaient cachés dans les salles de classe et dans la cour.

L’armée indique que les troupes ont également localisé un poste d’observation dans l’école qui avait été utilisé par les tireurs.

À l’arrivée des troupes, les terroristes avaient déjà pris la fuite, selon l’armée, laissant derrière eux du matériel.

 

Le 1er convoi de camions d’aide humanitaire entre dans Gaza par le nouveau passage nord

Le premier convoi de camions transportant de l’aide humanitaire pour les Palestiniens a été transféré dans la bande de Gaza par le nouveau passage nord hier, déclare l’armée israélienne dans un communiqué.

Le nouveau point de passage a été construit dans le cadre d’une série de mesures visant à améliorer la situation humanitaire à Gaza dans le contexte de la guerre qui s’y déroule.

Les camions ont subi un contrôle de sécurité approfondi au point de passage de Kerem Shalom, effectué par l’Autorité des passages terrestres et accompagné par des troupes, avant d’être transférés à Gaza, ajoute le communiqué de Tsahal.

Le communiqué ne mentionne pas le nombre de camions faisant partie du convoi.

Pékin appelle Washington à jouer un « rôle constructif » au Moyen-Orient

Les Etats-Unis devraient jouer un « rôle constructif » au Moyen-Orient, a déclaré le chef de la diplomatie chinoise Wang Yi à son homologue américain Antony Blinken lors d’un appel téléphonique survenu jeudi.

« La Chine va continuer à jouer un rôle constructif dans la question du Moyen-Orient (…) et contribuer à apaiser la situation. La partie américaine, en particulier, devrait jouer un rôle constructif » elle aussi, selon un communiqué lu vendredi par Mao Ning, une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Les Français doivent « s’abstenir » de se rendre en Iran, Liban, Israël et territoires palestiniens

Le chef de la diplomatie française Stéphane Séjourné « recommande aux Français de s’abstenir impérativement de se rendre dans les jours qui viennent en Iran, au Liban, en Israël et dans les territoires palestiniens », a indiqué vendredi son entourage à l’AFP.

La décision intervient alors que l’Iran menace de frapper Israël, accusée d’une attaque le 1er avril sur le consulat iranien à Damas, et a été « actée en réunion de crise », précise le ministre. Il a aussi demandé le « retour des familles des agents diplomatiques de Téhéran » ainsi que l’interdiction des missions de fonctionnaires français dans ces pays.

Tsahal: L’opération ciblée contre le Hamas et d’autres groupes terroristes dans le centre de Gaza se poursuit

L’armée israélienne déclare qu’elle poursuit une opération ciblée contre le Hamas et d’autres groupes terroristes dans le centre de la bande de Gaza, à la périphérie du camp de Nuseirat.

La 401e brigade blindée de la 162e division, la brigade d’infanterie Nahal et d’autres unités ont tué plusieurs hommes armés au cours de la journée de jeudi dans la région, dans des combats rapprochés et en faisant appel à des frappes aériennes, selon Tsahal.

Tsahal indique que les troupes ont localisé et détruit un lance-roquettes souterrain, ainsi que d’autres lanceurs qui étaient amorcés.

Les troupes ont également effectué des raids sur plusieurs sites appartenant à des groupes terroristes dans la région et ont localisé des équipements appartenant au Jihad islamique palestinien à un endroit, selon l’armée.

L’armée de l’air israélienne a frappé plus de 60 cibles dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée. Selon l’armée, les cibles comprenaient des lance-roquettes, des bâtiments où des hommes armés étaient rassemblés et d’autres infrastructures.

Tsahal indique que le 215e régiment d’artillerie a également bombardé de nombreux sites au cours de la journée écoulée, dans le cadre du soutien aux troupes terrestres opérant dans le centre de la bande de Gaza.

Le chef de la sécurité interne du Hamas tué dans une frappe aérienne au nord de Gaza – Tsahal, Shin Bet

L’armée et le Shin Bet disent que le chef de la sécurité interne du Hamas dans le nord de Gaza, Jabaliya, a été tué dans une frappe aérienne jeudi.

En plus d’avoir été chef de la police du Hamas à Jabaliya, Radwan Muhammad Abdullah Radwan était, selon Tsahal et le Shin Bet, un agent de la branche militaire du groupe terroriste.

« Radwan a donné des ordres à des agents du Hamas et a dirigé des terroristes armés pour qu’ils prennent le contrôle de camions d’aide humanitaire dans le nord de la bande de Gaza », déclare Tsahal dans un communiqué.

Elle ajoute que son assassinat « dégrade les capacités du Hamas à attaquer et à prendre le contrôle de l’aide humanitaire » dans la région de Jabaliya.

Une autre frappe a tué hier Hamed Muhammad Ali Ahmed, un commandant de l’aile militaire du Hamas qui était également responsable de la sécurité interne à Jabaliya, et un autre membre du bataillon de Jabaliya du groupe terroriste, ajoute Tsahal.

Tsahal contraint de mener une frappe aérienne pour détruire un véhicule d’ingénierie laissé accidentellement à Gaza

Des soldats israéliens sur un véhicule blindé de transport de troupes près de la place de la Palestine, dans le quartier de Rimal, dans la ville de Gaza, le 19 décembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israël)
Des soldats israéliens sur un véhicule blindé de transport de troupes près de la place de la Palestine, dans le quartier de Rimal, dans la ville de Gaza, le 19 décembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israël)

Tsahal a été contraint de frapper l’un de ses propres véhicules d’ingénierie que les troupes ont accidentellement laissé derrière elles à Khan Younès avant de se retirer du sud de la bande de Gaza cette semaine, selon la radio de l’armée.

Selon le reportage, la 98e division a laissé derrière elle une foreuse montée sur un camion, utilisée par l’armée israélienne pour découvrir les tunnels du Hamas.

La radio de l’armée indique qu’on ne sait toujours pas comment il a été oublié, mais dès que Tsahal l’a découvert, le véhicule a été frappé par l’armée de l’air.

Le rapport indique que Tsahal envisage de prendre des mesures disciplinaires à l’encontre des personnes impliquées dans l’incident.

L’armée a retiré la 98e division de Khan Younès en début de semaine, alors que l’armée passe à une nouvelle phase de la guerre avec des raids plus petits et ciblés, tout en se préparant à une offensive à Rafah.

En réponse au rapport, Tsahal déclare que l’incident, « qui n’est pas conforme aux procédures et aux ordres », fait l’objet d’une enquête.

Austin assure Gallant du « soutien total des États-Unis pour défendre » Israël contre une attaque iranienne

Le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à gauche) et son homologue israélien Yoav Gallant lors d'une conférence de presse conjointe, à Tel Aviv, le 18 décembre 2023. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)
Le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à gauche) et son homologue israélien Yoav Gallant lors d'une conférence de presse conjointe, à Tel Aviv, le 18 décembre 2023. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s’est entretenu avec son homologue américain Lloyd Austin, selon un communiqué du Pentagone qui précise que ce dernier a souligné « le soutien américain sans faille à la défense d’Israël face aux menaces croissantes de l’Iran et de ses mandataires régionaux ».

« Le secrétaire Austin a assuré le ministre Gallant qu’Israël pouvait compter sur le soutien total des États-Unis pour défendre Israël contre les attaques iraniennes, dont Téhéran a publiquement menacé le pays », ajoute le communiqué.

Le bureau de Gallant n’a pas fait de déclaration immédiate sur cet appel téléphonique.

L’armée américaine dit avoir détruit un missile antinavire tiré par les Houthis depuis le Yémen

L’armée américaine dit avoir détruit un missile balistique antinavire lancé depuis une zone du Yémen contrôlée par les Houthis.

Le CENTCOM indique dans une déclaration écrite qu’aucun blessé ou dommage n’a été signalé sur les navires américains, les navires de la coalition ou les navires marchands.

Les Etats-Unis restreignent les mouvements de leurs diplomates en Israël par souci de sécurité

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi restreindre les mouvements de leur personnel diplomatique en Israël par souci de sécurité, sur fond de craintes de représailles iraniennes à une frappe imputée à Israël en Syrie.

« Par mesure de précaution, les employés de l’administration américaine et les membres de leur famille ne sont pas autorisés à voyager en dehors des zones de Tel Aviv, Jérusalem et Beer Sheva jusqu’à nouvel ordre », selon un avis diffusé par l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.