Décès de l’ancien grand-rabbin de Zurich
Rechercher

Décès de l’ancien grand-rabbin de Zurich

Zalman Kossowsky a dirigé des communautés dans trois continents pendant sa longue carrière ; sa communauté de Floride précise qu'il n'a pas succombé au Covid-19

Une vue de la synagogue de la Lowenstrasse à  Zurich. (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)
Une vue de la synagogue de la Lowenstrasse à Zurich. (Crédit : Wikimedia Commons via JTA)

JTA — Le rabbin Zalman Kossowsky, ancien grand-rabbin de Zurich, et qui, tout au long de sa carrière, a dirigé des communautés sur trois continents, est décédé.

Contredisant les médias en langue allemande, la synagogue de Kossowsky à Boyton Beach, en Floride, a souligné qu’il est décédé dimanche de causes naturelles, non liées à la pandémie de coronavirus. Il avait 80 ans.

Né à Téhéran de parents réfugiés lituaniens qui fuyaient l’invasion soviétique dans leur pays, Kossowsky a grandi en Afrique du Sud. Il a suivi un cursus d’études rabbiniques en Israël avant d’émigrer vers les Etats-Unis, où il a passé la majeure partie des années 60 et 70. Il a été aumônier de la marine américaine et a travaillé sur son doctorat en sociologie.

Il a ensuite officié comme rabbin de la communauté de Kenton à Londres, avant d’accepter le rôle de grand-rabbin de l’ICZ, une organisation-cadre qui représente les mouvances juives orthodoxes, libérales et laïques de la seconde plus grande ville de Suisse. Il a été à la tête de cette organisation de 1991 à 2007.

« Sa plus grande réussite est d’avoir maintenu la communauté solidaire », a déclaré le rabbin Pinchas Goldschmidt, président de la Conférence des rabbins européens. Kossowsky siégait dans sa commission.

« D’un côté, on pouvait le voir comme une personne élégante et distinguée, mais d’un autre côté, il était très chaleureux et accueillant et tourné vers les autres, très doux ».

Kossowsky était un érudit qui s’efforçait de trouver des solutions pour les agunot, ces femmes piégées dans leur mariage parce que leur mari refuse de leur délivrer un acte de divorce religieux.

Le rabbin Noam Hertig, actuel grand-rabbin de Zurich, s’est souvenu de Kossowsky comme quelqu’un de « très gentil et toujours souriant ».

« C’était mon rav. C’est lui qui m’a encouragé à devenir rabbin », a ajouté Hertig.

Hertig a évoqué son caractère joueur et son intérêt pour la technologie.

« Il a toujours eu les gadgets techniques les plus avancés, un pager puis un Palm Pilot, » dit-il, « et toujours le téléphone le plus récent. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...