Des enfants polonais simulent être gazés à Auschwitz dans un spectacle de danse
Rechercher

Des enfants polonais simulent être gazés à Auschwitz dans un spectacle de danse

L'événement marque le changement de nom d'une école pour honorer les enfants polonais déportés par les nazis, dont certains ont été adoptés de force par des familles allemandes

Une écolière danse autour de ses camarades de classe, habillés comme des détenus de camp de concentration qui ont été gazés, lors d'une manifestation sur le thème d'Auschwitz à Łabunie, en Pologne, le 10 décembre 2019. (Capture d'écran)
Une écolière danse autour de ses camarades de classe, habillés comme des détenus de camp de concentration qui ont été gazés, lors d'une manifestation sur le thème d'Auschwitz à Łabunie, en Pologne, le 10 décembre 2019. (Capture d'écran)

Une école primaire polonaise a organisé un spectacle de danse sur le thème d’Auschwitz avec des enfants en tenue de camp de concentration qui simulaient être morts gazés.

Lors de cet événement, qui a eu lieu dans le village de Łabunie le 10 décembre, des élèves étaient allongés sur le sol alors qu’une machine à fumée envoyait des nuages de faux gaz toxique dans l’air, tandis que d’autres élèves habillés en nazis, avec des brassards à croix gammée, se tenaient au garde-à-vous à proximité.

Certains des enfants n’avaient que sept ans, selon le site Web Notes from Poland, qui reprend plusieurs articles de presse en langue polonaise sur cette affaire.

Le site, qui est géré par l’historien Daniel Tilles de l’Université de pédagogie de Cracovie, a cité un rapport du magazine Newsweek Polska affirmant que le maire de Łabunie « a dit aux enfants qu’ils doivent défendre la civilisation latine ».

Un autre intervenant, dont les parents sont morts à Auschwitz, a déclaré que les législateurs qui s’opposaient à la demande de réparations allemandes méritaient de se faire raser la tête comme ceux qui ont collaboré avec les nazis.

Poruszająca inscenizacja z przesłaniem w wykonaniu dzieci ze Szkoły Podstawowej w Łabuniach im. Dzieci Zamojszczyzny… o tych ostatnich.

פורסם על ידי ‏‎Tygodnik Zamojski‎‏ ב- יום שלישי, 10 בדצמבר 2019

L’événement était destiné à marquer le changement de nom de l’école en Dzieci Zamojszczyzny (Les enfants de la région de Zamość), une référence aux enfants polonais déportés par les nazis, dont certains ont été adoptés de force par des familles allemandes s’ils avaient l’air suffisamment aryens.

Newsweek Polska a rapporté que « des milliers d’écoles » à travers le pays ont organisé de tels événements, selon « Notes from Poland », qui a attiré l’attention sur une pièce de théâtre en juin dans laquelle des élèves de CP étaient habillés en tenue de camp de concentration en mémoire d’un prêtre polonais qui a été assassiné à Auschwitz.

Après les Juifs, ce sont les Polonais qui sont morts à Auschwitz en plus grand nombre que tout autre groupe.

Depuis l’arrivée au pouvoir du parti nationaliste Droit et justice [Prawo i Sprawiedliwość, PiS] en 2015, la Pologne a adopté une ligne de plus en plus dure contre ce qu’elle considère comme des efforts visant à blâmer le pays et son peuple pour les crimes allemands commis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les critiques ont cependant accusé Varsovie de chercher à réviser l’histoire de la Shoah. Cela a conduit à des tensions importantes entre Israël et la Pologne, les relations atteignant leur point culminant en février avec la décision de la Pologne de se retirer d’un sommet diplomatique très attendu à Jérusalem en réponse aux propos du ministre des Affaires étrangères Israël Katz qui a déclaré que les Polonais « tètent l’antisémitisme avec le lait de leur mère ».

Cependant, malgré les différends entre les deux pays, Israël a pris la défense de la Pologne cette semaine après que le président russe Vladimir Poutine ait accusé le pays d’être l’instigateur de la Seconde Guerre mondiale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...