Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Dor Zimel avait offert à sa fiancée une bague créée par une victime du 7 octobre

Quand le réserviste avait pu quitter l'armée, fin octobre, il avait demandé en mariage sa promise - lui donnant le diamant dont le père d'un jeune homme mort à la rave Supernova lui avait fait cadeau

Le major de réserve Dor Zimel demandant en mariage sa petite amie, Shir, en octobre 2023. Zimel est mort après avoir été blessé lors d'une attaque du Hezbollah dans le nord du pays, le 20 avril 2024. (Crédit : Facebook)
Le major de réserve Dor Zimel demandant en mariage sa petite amie, Shir, en octobre 2023. Zimel est mort après avoir été blessé lors d'une attaque du Hezbollah dans le nord du pays, le 20 avril 2024. (Crédit : Facebook)

Dor Zimel et Addir Mesika ne s’étaient jamais rencontrés – même si tous les deux étaient âgés d’une vingtaine d’années et qu’ils avaient grandi à Even Yehuda, dans le centre d’Israël.

Le major réserviste Dor Zimel, 27 ans, commandant adjoint de compagnie au sein de la Brigade Etzioni qui a été tué dans une attaque commise par le Hezbollah dans le nord d’Israël, la semaine dernière, s’était fiancé. Il avait fait sa demande en mariage en offrant à sa promise, Shir, une bague qui lui avait été donnée par le père d’Addir Mesika, 23 ans, assassiné par les terroristes du Hamas qui avaient pris d’assaut le festival de musique électronique Supernova, le 7 octobre.

Stationné sur la frontière du nord d’Israël depuis le début de la guerre à Gaza – une guerre qui avait été déclarée après l’assaut meurtrier perpétré par les hommes armés – Zimel avait appris, à la dernière minute, qu’il aurait une permission dans la journée du 24 octobre. Il avait alors imaginé, en toute hâte, une demande en mariage sous forme de conte de fées. Des amis l’avaient aidé à trouver un endroit rêvé pour l’occasion, au soleil couchant, et des contacts au sein de Tsahal avaient même pu envoyer un drone pour filmer ce moment unique.

Concernant la bague, Alon Mesika, le père d’Addir, était entré en lien avec Zimel – le père éprouvé par le deuil ayant décidé de perpétuer le souvenir de son fils en continuant les ouvrages de joaillerie que son fils créait au moment de sa mort.

Mesika a raconté au magazine Tablet qu’il a donné 80 bagues en diamant à des soldats qui doivent se marier depuis la disparition de son fils.

Comme l’avait écrit Zimel avec enthousiasme dans une publication parue sur Facebook, après les fiançailles, lui et Shir avaient « porté un toast à la mémoire d’Addir dans la maison de la famille Mesika » à Even Yehuda.

« Nous avons gagné, nous avons gagné ; encore une fois nous avons gagné », avait-il écrit. « En particulier dans ces journées particulièrement obscures – des événements comme celui-là soulignent la raison pour laquelle nous gagnons, avec un Israël plus vivant et plus uni que jamais. »

Il concluait le post en écrivant que « De retour dans le nord, rendez-vous au mariage ».

Mais le mariage qui était prévu au mois de juin n’aura jamais lieu.

Zimel a été grièvement blessé dans une attaque au drone et au missile perpétrée contre la communauté frontalière d’Arab al-Aramshe, la semaine dernière, et il a succombé à ses blessures dimanche. Treize autres militaires et quatre civils ont aussi été touchés dans cette frappe.

Une frappe dont le Hezbollah a revendiqué la responsabilité, affirmant avoir pris pour cible un bâtiment qui était utilisé par l’armée israélienne à l’aide de missiles de précision de drones chargés d’explosifs.

Addir Mesika, pour sa part, avait perdu la vie lors de la rave-party Supernova alors qu’il tentait de sauver Yuli, sa petite amie, qui devait finalement survivre. Lui et deux de ses amis proches, qui avaient aussi été abattus, ont été honorés, au mois de novembre par le club de surf de Netanya, un sport dont ils étaient passionnés.

Addir Mesika a été tué par des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023 lors de la rave dans le désert Supernova (Autorisation)

« Le Hamas et les terroristes voulaient prendre nos vies, ils voulaient prendre une vie israélienne, une vie juive ; ils veulent empêcher la construction d’un foyer juif en Israël », a commenté Alon Mesika auprès de Tablet. « Ce que je fais, moi, c’est construire de nouveaux foyers juifs en Israël. Je fais tout le contraire ».

La guerre avait éclaté dans le sillage du 7 octobre. A cette date, des milliers d’hommes armés placés sous l’autorité du Hamas avaient franchi la frontière par voie terrestre, aérienne et maritime. Ils avaient tué près de
1 200 personnes et kidnappé 253 personnes, des civils en majorité, sous couvert d’un déluge de roquettes qui avaient été tirées vers les villes et vers les villages israéliens. Des familles entières avaient été exécutées dans leurs habitations et plus de 360 festivaliers avaient été froidement abattus lors d’une rave-party.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.