Israël en guerre - Jour 139

Rechercher

États-Unis : La moitié des 25 philanthropes les plus généreux sont juifs – Forbes

12 milliardaires d’origine juive figurent sur la liste des "donateurs les plus généreux" d’Amérique, qui ont donné 27 milliards de dollars en 2022, peu à des organisations juives

Priscilla Chan et Mark Zuckerberg à la 8ème cérémonie annuelle Breakthrough Prize  au NASA Ames Research Center, le  3 novembre 2019, à Mountain View en Californie (Crédit :  Photo par Peter Barreras/Invision/AP)
Priscilla Chan et Mark Zuckerberg à la 8ème cérémonie annuelle Breakthrough Prize au NASA Ames Research Center, le 3 novembre 2019, à Mountain View en Californie (Crédit : Photo par Peter Barreras/Invision/AP)

Les Juifs ont compté pour la moitié des plus grands généreux donateurs américains, l’an dernier, d’après un calcul de Forbes concernant les dons effectués en 2022.

Au cours d’une année plutôt grise, marquée par une baisse des marchés boursiers, les 25 « donateurs les plus généreux » des États-Unis ont donné au total plus de 27 milliards de dollars, contre 20 milliards en 2021, pour un total cumulé les concernant de 196 milliards de dollars, toujours selon Forbes. Parmi ces 25 philanthropes, se trouvent 12 milliardaires d’origine juive, en surnombre par rapport à la proportion de Juifs au sein de la population américaine.

Figurent notamment sur cette liste le financier George Soros, qui a donné pas moins de 300 millions de dollars pour la justice raciale et l’action humanitaire en Ukraine, entre autres causes, l’homme d’affaires et ex-maire de New York, Michael Bloomberg, qui a fait don de 1,7 milliard de dollars aux écoles publiques, à l’énergie propre et à la lutte contre les maladies cardiaques et le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, dont l’organisation de bienfaisance a fait don de plus de 900 millions de dollars, en grande partie pour la recherche sur l’intelligence artificielle et la génomique au sein des universités.

Le point commun de tous ces philanthropes juifs est de ne pas réserver leurs dons à la seule communauté juive. Seules Lynn et Stacy Schusterman, de la dynastie pétrolière de Tulsa, présentées ensemble sur la liste, effectuent des dons importants à des causes juives.

Beaucoup, sinon tous les autres donateurs juifs, donnent au moins de petites sommes à des œuvres de bienfaisance juives.

En 2021, par exemple, Zuckerberg et son épouse, Priscilla Chan, ont fait don de 1,3 million de dollars à 11 organisations juives, auxquels s’ajoutent en 2022 plus de 900 millions de dollars, selon Forbes.

Pour sa part, l’ex-PDG de Microsoft, Steve Ballmer, et son épouse Connie, ont fait don d’au moins 1 million de dollars au Fonds national juif (JNF/KKL) sur les 800 millions de dollars donnés l’an dernier. Quant à Michael Dell, fondateur de la société informatique Dell, il a fait don d’un terrain à un centre communautaire juif à Austin, au Texas, dont il a également financé de récents travaux de rénovation.

Seuls les Schusterman, qui ont donné 370 millions de dollars l’an dernier, ont donné la priorité à des causes juives. Leur implication depuis des dizaines d’années dans le monde communautaire juif se traduit à ce jour par des dons cumulés représentant des centaines de millions de dollars.

Photo non datée des lauréates de la médaille Carnegie de philanthropie Lynn (à droite) et Stacy Schusterman. (Avec l’aimable autorisation de la Médaille Carnegie de la philanthropie via AP)

Il est difficile de faire des comparaisons avec le passé et dire si les philanthropes juifs les plus généreux ont toujours eu ce type de comportement, car le niveau de richesse aujourd’hui est sans précédent ou presque, estime Andrés Spokoiny, à la tête du Jewish Funders Network.

« Historiquement, les individus, sauf peut-être pendant l’âge d’or, n’ont jamais amassé ce type de fortune, et il y avait peu de Juifs de ce calibre économique », explique Spokoiny.

Pour ce qui est de savoir pourquoi nombre de ces philanthropes font peu pour la communauté juive, Spokoiny suggère trois pistes.

La première renvoie tout simplement à l’assimilation. « Ils n’ont pas nécessairement une forte éducation juive ou la judéité ne joue pas un rôle majeur dans leur vie, et de cette façon, ils ne sont pas différents du reste d’entre nous », suggère Spokoiny.

La deuxième tient au fait que, compte tenu de leurs immenses ressources, certains préfèrent se dédier à des problématiques mondiales comme le changement climatique ou les pandémies.

Et la troisième, avance Spokoiny, tient au fait que certains philanthropes pensent que le fait d’être associé à des causes juives pourrait ne pas correspondre à leurs aspirations politiques ou à leur image.

Mark Charendoff, prédécesseur de Spokoiny à la tête du Jewish Funders Network et aujourd’hui président du Fonds Maïmonide, organisme de bienfaisance juif majeur depuis quelques années, fait écho aux explications de Spokoiny, ajoutant que par le passé, les riches Juifs qui souhaitaient effectuer des dons n’avaient pas toujours la possibilité de le faire en dehors de la communauté juive.

L’ancien maire de New York Michael Bloomberg s’exprime lors d’une conférence de presse à un événement en faveur du contrôle des armes à feu à Las Vegas, le 26 février 2019. (John Locher/AP)

« Les universités, les hôpitaux, les orchestres n’étaient pas toujours enthousiastes à l’idée d’avoir des donateurs juifs, en particulier des donateurs actifs », suggère Charendoff.

« Aujourd’hui en revanche, vous auriez du mal à trouver une organisation à but non lucratif réticente à l’idée d’être soutenue par les Juifs. »

Les organisations juives désireuses de collecter des fonds dans ce que Charendoff qualifie de « contexte le plus compétitif » de tous les temps doivent s’investir à long terme dans la promotion de l’identité juive, explique-t-il.

« Si nous souhaitons que les plus grands philanthropes donnent plus à des causes juives, nous devons investir davantage dans l’éducation juive et l’engagement de tous les Juifs », conclut-il.

Voici les philanthropes d’origine juive figurant sur la liste Forbes des « donateurs les plus généreux d’Amérique » :

1. George Soros : +300 millions de dollars en 2022
2. Michael Bloomberg : +1,7 milliard de dollars
3. Jim & Marilyn Simons : +1,9 milliard de dollars
4. Mark Zuckerberg & Priscilla Chan : +900 millions de dollars
5. Edythe Broad & family : +340 millions de dollars
6. Steve & Connie Ballmer : +800 millions de dollars
7. Sergey Brin : Nouveau venu dans la liste
8. Lynn & Stacy Schusterman : +370 millions de dollars
9. Michael & Susan Dell : +177 millions de dollars
10. Donald Bren : +470 millions de dollars
11. Dustin Moskovitz & Cari Thon : +670 millions de dollars
12. George Kaiser : +120 millions de dollars

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.