Facebook restaure la page du Fatah
Rechercher

Facebook restaure la page du Fatah

Après avoir accusé le Fatah de « de contrevenir aux règles », le réseau social présente maintenant ses excuses pour avoir fermé la page « par erreur »

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Photographie partagée par la page officielle Facebook du Fatah, montrant une montagne de crânes marqués d'étoiles juives. (Crédit : capture d'écran Facebook)
Photographie partagée par la page officielle Facebook du Fatah, montrant une montagne de crânes marqués d'étoiles juives. (Crédit : capture d'écran Facebook)

Facebook a restauré le compte officiel du parti Fatah au pouvoir qui dirige l’Autorité palestinienne, et aurait présenté ses excuses pour avoir « par erreur » fermé la page.

Lundi, Facebook a fermé la page officielle par Fatah, en envoyant un message à l’administrateur indiquant que la page « contrevenait aux règles de Facebook ».

Cependant, la page, qui avait recueilli près de 70 000 mentions ‘J’aime’ et qui publie régulièrement des messages qui glorifient le terrorisme et le martyre des Palestiniens, a été rétablie mardi.

« Facebook a restauré la page et n’a pas encore pris de mesures à ce sujet. Les administrateurs de pages ont la possibilité de retirer leurs propres pages », a déclaré Facebook dans un communiqué adressé au Times of Israel, sans donner davantage de détails. Un porte-parole a refusé de donner d’autres précisions.

Un dessin encourageant aux attaques terroristes contre les Israéliens publié sur la page Facebook du Fatah en octobre 2015 (Crédit : capture d'ecran PMW)
Un dessin encourageant aux attaques terroristes contre les Israéliens publié sur la page Facebook du Fatah en octobre 2015 (Crédit : capture d’ecran PMW)

Cependant, mercredi, Russia Today en arabe a publié ce qu’il a décrit comme étant des excuses de la société de médias sociaux pour avoir fermé la page du Fatah.

La fermeture de la page « a été faite par erreur, et elle a été restaurée suite à des vérifications », indique la déclaration publiée par RT.

« Nous regrettons cette erreur. Toutes les pages doivent être conformes aux normes communautaires », a ajouté le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...