GB : une ex-militante du Labour affirme qu’une association juive a essayé de faire annuler son spectacle
Rechercher

GB : une ex-militante du Labour affirme qu’une association juive a essayé de faire annuler son spectacle

Le Board of Deputies a exprimé ses préoccupations sur le spectacle de Jackie Walker, qui a répondu qu’elle pensait que “les Juifs étaient contre les autodafés”

Jackie Walker, militante du Parti travailliste britannique, en 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Jackie Walker, militante du Parti travailliste britannique, en 2016. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Une militante suspendue par le Labour britannique pour, entre autres choses, avoir dit que les Juifs avaient dirigé le commerce des esclaves, a accusé la première institution juive du pays d’avoir tenter de faire annuler son spectacle.

Jackie Walker, dont le spectacle « The Lynching » a été présenté vendredi soir, dans le cadre du Festival d’Édimbourg, a accusé le Board of Deputies of British Jews, le conseil des représentants des Juifs britanniques, de tenter de faire annuler son spectacle, a annoncé le Jewish Chronicle de Londres.

« Le Board of Deputies a tenté de faire fermer ‘The Lynching’ », a-t-elle écrit sur sa page Facebook vendredi matin. « [Je] pensais que, par tradition, les Juifs étaient opposés aux autodafés. »

Dans une vidéo accompagnant son post, elle a dit que « ce matin, il nous a été dit que le British Board of Deputies avait écrit à notre salle pour demander qu’elle annule le spectacle. »

« Ce que je ne comprends pas avec ces gens, c’est que, s’ils sont inquiets, pourquoi ne viennent-ils tout simplement pas voir le spectacle ? Pourquoi doivent-ils empêcher tout le monde de le voir ? Il faut toujours se demander pourquoi des organisations veulent que certains soient réduits au silence. »

Des responsables du Board ont dit au Jewish Chronicle qu’ils avaient contacté le conseil municipal d’Édimbourg, qui possède la salle où devait se tenir le spectacle, pour exprimer leurs préoccupations que « ce spectacle soit organisé dans des locaux financés et possédés par l’Etat. »

La vice-présidente du Conseil des représentants des Juifs britanniques, Marie van der Zyl (Crédit : Board of Deputies of British Jews)
La vice-présidente du Conseil des représentants des Juifs britanniques, Marie van der Zyl (Crédit : Board of Deputies of British Jews)

« Nous avons contacté le conseil pour l’informer que Jackie Walker avait été suspendue du Labour et licenciée de son poste de vice-présidente de Momentum en raison des ses attaques répétées et de ses propos faux sur les Juifs, ‘chefs financiers du trafic d’esclaves’, ce qu’ils n’étaient pas ; la Journée de commémoration de la Shoah qui ignore les autres génocides, ce qu’elle ne fait pas ; et les institutions juives qui exagèrent la menace sécuritaire à leur encontre, ce qui, étant donné les attentats terroristes mortels contre des écoles juives, des synagogues et des musées juifs en Europe ces dernières années, est à la fois manifestement faux et extraordinairement ignorant », a dit au Chronicle Marie van der Zyl, vice-présidente du Board of Deputies.

Walker a été la vice-présidente de Momentum, une association de soutien à Jeremy Corbyn, le dirigeant du Labour, qui a été accusé de tolérer un comportement antisémite et vivement anti-Israël parmi les militants du parti.

La page Facebook de Walker est principalement dédiée à des attaques contre Israël et au soutien des détracteurs de l’Etat juif. Son spectacle devait porter sur ces thèmes.

Une affiche faisant la publicité du spectacle affirmait que « s’opposer à Israël, ce n’est pas être antisémite. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...