Grippe : Le vaccin israélien de BiondVax échoue lors de ses essais cliniques
Rechercher

Grippe : Le vaccin israélien de BiondVax échoue lors de ses essais cliniques

L'inoculation du vaccin de la firme israélienne n'a pas entrainé de résultats dans un contexte de craintes autour d'une saison de grippe difficile sur fond de COVID-19

Photo d'illustration d'un enfant recevant un vaccin (Crédit : Shutterstock/JTA)
Photo d'illustration d'un enfant recevant un vaccin (Crédit : Shutterstock/JTA)

La tentative de la firme israélienne BiondVax Pharmaceuticals de créer un vaccin universel contre la grippe a échoué pendant les essais cliniques de Phase 3.

Le vaccin, qui avait montré des résultats prometteurs dans les tests de Phase 2, vise à protéger le public contre de multiples souches de la grippe et cherche également à permettre aux personnes concernées de se soustraire à l’obligation de se faire vacciner tous les ans.

BiondVax a annoncé qu’à l’occasion de ses essais cliniques de Phase 3 – qui se sont appuyés sur 12 463 volontaires se trouvant dans plusieurs pays – aucune différence nette n’avait été enregistrée chez ceux qui avaient reçu le vaccin et chez ceux qui avaient reçu un placebo.

Les recherches menées par la firme sur un vaccin universel et durable contre la grippe avaient commencé il y a quinze ans et elles avaient bénéficié de millions de dollars d’investissement.

BiondVax, qui s’attendait à ce que ses essais cliniques soient probants, avait déjà lancé la construction d’une nouvelle structure de fabrication à Jérusalem qui devait produire des dizaines de millions de doses par an.

Le docteur Ron Babecoff, fondateur et directeur-général de BiondVax, a répondu à l’information dans un communiqué.

« Nous sommes déçus par ces résultats et je voudrais remercier l’équipe BiondVax pour ses efforts, son dévouement et sa passion au cours des quinze dernières années. Ensemble, nous avons essayé de développer une approche innovante pour aborder un problème global. Je suis particulièrement reconnaissant à l’égard de tous ceux qui ont pris part à chaque essai clinique, ainsi qu’aux chercheurs, pour tout le travail effectué dans tous ces essais et aussi à nos actionnaires pour leur soutien », a-t-il dit.

Cette information survient quelques jours après qu’un éminent médecin israélien a averti que le système éducatif, au sein de l’Etat juif, pourrait être obligé de fermer rapidement après sa réouverture si le pays devait connaître une mauvaise saison de grippe en raison de la similarité des symptômes de cette maladie saisonnière avec ceux de la COVID-19.

« Nous savons que les enfants sont vecteurs de la grippe et si les enfants ne sont pas vaccinés, nous pourrions observer une transmission de la grippe dans les écoles et dans les crèches, et nous pourrions bien nous trouver dans l’obligation de fermer à nouveau le système de l’éducation », a déclaré le docteur Eyal Leshem du centre médical Sheba au Times of Israel.

Photo d’illustration : Des élèves portent le masque pour aller à l’école dans le quartier de Kensington, à Brooklyn, New York City, le 29 septembre 2020. (Crédit : AP/Mark Lennihan)

Les crèches israéliennes ont rouvert leurs portes dimanche après une fermeture d’un mois imposée par le confinement national, et le gouvernement devrait permettre à certaines classes de reprendre petit à petit les cours dans un avenir proche – même s’il reste des désaccords sur le calendrier choisi pour le retour des élèves dans les établissements.

Leshem a cité les potentiels « dégâts psychologiques et économiques du confinement pour la troisième fois de l’année », mais il a ajouté qu’au vu de la similarité des symptômes de la grippe et de la COVID-19, une propagation rapide de la grippe dans les écoles ferait des ravages.

Nathan Jeffay et Shoshanna Solomon ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...