HaBayit HaYehudi quitte la coalition
Rechercher

HaBayit HaYehudi quitte la coalition

Une date pour des élections anticipées sera convenue dimanche lors d'une réunion avec les autres partenaires de la coalition

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) en compagnie du ministre de l'Éducation Naftali Bennett lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem le 30 août 2016. (Crédit : Emil Salman/POOL)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) en compagnie du ministre de l'Éducation Naftali Bennett lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem le 30 août 2016. (Crédit : Emil Salman/POOL)

Le parti HaBayit HaYehudi quittera la coalition, renversant le gouvernement et forçant la tenue de nouvelles élections, ont déclaré des sources haut placées du parti au Times of Israel vendredi.

La décision a été prise après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rejeté la demande de Naftali Bennett, le dirigeant de HaBayit HaYehudi, d’être nommé ministre de la Défense lors d’une réunion entre les deux hommes vendredi après-midi.

Les sources ont indiqué que la date des élections n’avait pas été décidée.

« Il est devenu évident qu’à la lumière de la position résolue du chef du parti Koulanou, le ministre Kahlon, il était nécessaire d’aller aux élections dès que possible, sans possibilité de voir se maintenir le gouvernement actuel », a indiqué une source.

« Dimanche, la date des élections sera décidée par les chefs des partis de la coalition. »

Bennett a déclaré jeudi qu’il avait demandé à Netanyahu le portefeuille de la Défense après la démission d’Avigdor Liberman, mercredi dernier. Le parti a précisé que c’était un « ultimatum » pour qu’ils restent dans le gouvernement.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman annonce sa démission suite au cessez-le-feu avec le Hamas dans la bande de Gaza, lors d’une conférence de presse à la Knesset le 14 novembre 2018. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

En retirant son parti Yisrael Beytenu de la coalition, Liberman a laissé au gouvernement une très faible majorité de 61 sièges sur 120 à la Knesset. Le parti sioniste religieux HaBayit HaYehudi a alors rapidement déclaré qu’il renverserait le gouvernement si son chef Bennett n’obtenait pas le portefeuille de la Défense.

Sans HaBayit HaYehudi, la coalition passera de sa mince majorité de 61 sièges, qu’elle détient actuellement sans Yisrael Beytenu, à seulement 53 sièges. Le gouvernement doit avoir l’appui d’au moins la moitié des 120 sièges de la Knesset pour fonctionner.

Alors qu’en théorie Netanyahu pourrait faire entrer un autre parti dans la coalition pour remplacer HaBayit HaYehudi, tous les partis d’opposition ayant déclaré leur intention de se présenter contre lui, la possibilité qu’ils se joignent à lui s’avère très peu envisageable.

Bennett a longtemps critiqué la réticence du gouvernement Netanyahu à répondre plus énergiquement aux attaques à la roquette à Gaza, et a préconisé des incursions terrestres dans la bande de Gaza.

Netanyahu a déclaré dans un communiqué après la réunion qu’il avait fait part à Bennett de son intention de conserver le portefeuille de la Défense « à la lumière des défis critiques auxquels l’Etat d’Israël est actuellement confronté ».

Le Premier ministre, cependant, a semblé envisager la possibilité de maintenir l’unité de son gouvernement, déclarant dans son communiqué qu’il rencontrerait le chef de la coalition en début de semaine prochaine et qu’il espérait « agir de façon responsable et ne pas commettre une erreur historique en renversant un gouvernement de droite ».

M. Netanyahu a « insisté sur l’importance de tout mettre en œuvre pour préserver le gouvernement de droite et ne pas répéter l’erreur historique de 1992 lorsque le gouvernement de droite avait été renversé, et que la gauche était arrivée au pouvoir et avait engendré la catastrophe d’Oslo en Israël » selon les services du Premier ministre.

Netanyahu a dit avoir fait savoir à Bennett que « les rumeurs selon lesquelles la décision d’aller aux élections avait été prise étaient incorrectes ».

Mais les sources de HaBayit HaYehudi ont déclaré qu’il était trop tard et que le rejet de la demande du parti de se voir attribuer le portefeuille de la Défense signifiait que les élections étaient inévitables.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...