Hotovely exhorte Berlin à empêcher l’étiquetage des produits de Cisjordanie
Rechercher

Hotovely exhorte Berlin à empêcher l’étiquetage des produits de Cisjordanie

La vice-ministre des Affaires étrangères a affirmé que cette campagne nuit aux Israéliens comme aux Palestiniens

Tzipi Hotovely (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)
Tzipi Hotovely (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)

La ministre adjointe aux Affaires étrangères Tzipi Hotovely a demandé au ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, ce dimanche, de conduire les efforts visant à empêcher l’étiquetage des produits israéliens fabriqués en Cisjordanie. Selon elle, cette initiative nuirait à la fois aux Israéliens et aux Palestiniens.

« L’Etat d’Israël résiste à une dure attaque au boycott venue d’Europe » a-t-elle assuré, ajoutant qu’Israël attend « de l’Allemagne qu’elle mène la lutte contre le phénomène de l’étiquetage des produits de Judée et Samarie (Cisjordanie) ».

« Le boycott des produits met à mal la qualité de vie en Judée et Samarie et ce à la fois pour la partie palestinienne et pour la partie israélienne » dit-elle.

En avril dernier, les ministres des Affaires étrangères de 16 des 28 Etats membres de l’Union européenne ont envoyé une lettre à la chef de la politique étrangère de l’UE, Federica Mogherini, lui demandant de promouvoir l’étiquetage des produits provenant des implantations dans les chaînes de magasins européennes.

L’Allemagne ne figurait pas parmi les signataires. Le ministre des Affaires étrangères d’alors, Avigdor Liberman, avait fermement condamné cette requête en suggérant que les nations européennes pourraient aussi bien étiqueter ces produits « avec une étoile jaune » comme celle utilisée par l’Allemagne nazie pour identifier les Juifs avant et pendant la Shoah.

Hotovely a remercié le ministre allemand des Affaires étrangères pour l’opposition de Berlin à la proposition de suspension d’Israël émise par la Fédération Palestinienne de Football d’Israël auprès de la FIFA, en qualifiant son aide de « frein à la provocation palestinienne ».

Hotovely a également salué les efforts de Berlin pour empêcher l’Iran de devenir un « Etat au seuil du nucléaire », ainsi que son opposition continue à l’antisémitisme.

Benjamin Netanyahu (d) à une conférence de presse avec le ministre des Affaires étrangers allemand Frank-Walter Steinmeier à Jerusalem 31 mai 2015. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL/FLASH90)
Benjamin Netanyahu (d) à une conférence de presse avec le ministre des Affaires étrangers allemand Frank-Walter Steinmeier à Jerusalem 31 mai 2015. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL/FLASH90)

Steinmeier a rencontré Hotovely dimanche matin. C’était la première d’une série de plusieurs réunions à Jérusalem pour célébrer les 50 ans de relations entre Israël et l’Allemagne.

Les rencontres officielles, dont certaines à Ramallah, visent également à relancer un processus de paix israélo-palestinien moribond.

Dans le cadre de sa visite de deux jours dans la région, M. Steinmeier rencontrera dimanche à Jérusalem le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin.

Steinmeier a rencontré le chef de l’opposition, Isaac Herzog, à son domicile samedi.

Lors de la réunion, Herzog a remercié le ministre allemand des Affaires étrangères pour « son insistance à rappeler aux Palestiniens et aux pays d’Europe que la seule façon d’arriver à une paix sûre est de poursuivre des négociations directes entre Israël et les Palestiniens », ajoutant que « les décisions unilatérales mettent en danger et abîment les chances de parvenir à un accord ».

Steinmeier a également prévu de visiter la bande de Gaza pour évaluer le rythme de la reconstruction, embourbé par des retards. Un communiqué du ministère allemand des Affaires étrangères a qualifié la situation de « très précaire ».

« Nous devons faire avancer rapidement à la reconstruction et le développement économique [dans la bande] afin de donner aux gens de véritables opportunités » peut-on lire dans le communiqué.

« Gaza ne doit pas devenir à nouveau une rampe de lancement pour des attaques sur Israël ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...