Israël en guerre - Jour 140

Rechercher

Impasse pour faire libérer les otages : le Mossad ordonne à son équipe de rentrer du Qatar

Tout en remerciant les formidables efforts de médiation, le chef du Mossad a ordonné à l'équipe de négociation actuellement à Doha de rentrer, les pourparlers n'ayant pas abouti

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, s'entretenant avec le chef de l'agence de renseignement du Mossad, David Barnea, au siège de Tsahal, à Tel Aviv, le 15 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, s'entretenant avec le chef de l'agence de renseignement du Mossad, David Barnea, au siège de Tsahal, à Tel Aviv, le 15 octobre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

L’agence de renseignement du Mossad a déclaré samedi que l’équipe de négociation qui se trouvait au Qatar a reçu l’ordre de rentrer, les pourparlers sur la prolongation d’une trêve ayant abouti à une « impasse. »

« En raison de l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations, et suite aux instructions du Premier ministre Benjamin Netanyahu, le chef du Mossad David Barnea a ordonné à l’équipe de négociation à Doha de rentrer chez elle », a indiqué un rare communiqué du bureau de Netanyahu publié au nom de l’agence de renseignement.

« Le groupe terroriste [palestinien] du Hamas n’a pas rempli ses obligations en vertu de l’accord qui comprenait la libération de toutes les femmes et de tous les enfants qui figuraient sur la liste fournie au Hamas qui l’avait autorisée. »

« Le chef du Mossad remercie le chef de la CIA, le ministre égyptien des Renseignements, et le Premier ministre du Qatar pour leur partenariat ainsi que les formidables efforts de médiation qui ont conduit à la libération de 84 femmes et enfants de Gaza, en plus de 24 ressortissants étrangers », précise le communiqué.

Pendant la pause des combats d’une semaine – qui s’est terminée vendredi matin après la violation de l’accord de trêve par le Hamas – 81 otages israéliens qui avaient été kidnappés pendant cet assaut sans précédent perpétré dans le sud d’Israël, ont été relâchés en échange de la remise en liberté de 240 prisonniers palestiniens incarcérés pour atteinte à la sécurité en Israël.

Israël affirme que les groupes terroristes détenaient encore 136 personnes quand la pause dans les combats, qui avait été négociée par le Qatar, s’est effondrée – 114 hommes, 20 femmes et deux enfants. Dix des otages sont âgés de 75 ans et plus. La vaste majorité des captifs, 125, sont de nationalité israélienne. Onze sont des ressortissants étrangers avec huit Thaïlandais parmi eux.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.