Israël finalise l’achat de 17 F-35 supplémentaires
Rechercher

Israël finalise l’achat de 17 F-35 supplémentaires

Grâce à cet accord, les forces aériennes israéliennes posséderont 50 de ces avions de chasse de haute technologie, qui seront livrés au plus tard en décembre 2024

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des F-35 israéliens lors du vol de démonstration au dessus de la plage de Tel Aviv, le 2 mai 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des F-35 israéliens lors du vol de démonstration au dessus de la plage de Tel Aviv, le 2 mai 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Israël a finalisé dimanche un accord d’achat de 17 avions de chasse F-35 supplémentaires à Lockheed Martin, a indiqué le ministère de la Défense. A terme, les forces aériennes israéliennes pourront donc s’enorgueillir d’une flotte de 50 avions de ce type.

La décision initiale d’acheter les 17 avions de chasse supplémentaires a été prise par le cabinet de sécurité au mois de novembre 2016, mais il a fallu neuf mois pour négocier cette convention passée avec les Etats-Unis et Lockheed Martin.

Israël possède actuellement cinq avions furtifs F-35. Le premier a été livré en décembre 2016 et les forces aériennes recevront les 45 restants au fur et à mesure ces prochaines années.

La commande initiale de 33 avions de chasse F-35 devrait finir d’être livrée en 2021. Les 17 nouveaux devraient arriver d’ici décembre 2024, a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué.

L'un des deux F-35 arrivé en Israël, le 12 décembre 2016 (Crédit : armée israélienne)
L’un des deux F-35 arrivé en Israël, le 12 décembre 2016 (Crédit : armée israélienne)

Selon les forces aériennes, cet avion, à la pointe de la technologie, devrait être opérationnel l’année prochaine.

« Finaliser un accord portant sur l’acquisition de 17 avions F-35 représente un supplément significatif de stratégie en termes de puissance dans les forces aériennes », a dit le ministre de la Défense Avigdor Liberman dans un communiqué.

« Ces F-35 vont être un élément central pour assurer la défense d’Israël aussi bien le long de nos frontières, mais aussi loin d’elles », a-t-il affirmé.

Il a également noté que cet accord est une preuve de plus de « la profondeur de la connexion et des relations militaires entre l’Etat d’Israël et notre grand ami, les Etats-Unis. »

Dans son communiqué, le ministère de la Défense n’a toutefois pas précisé le montant exact des transactions portant sur ces avions de chasse, mais a souligné que pour la première fois, les F-35 coûteront moins de 358 millions de shekels par avion, ce qui signifie que les avions supplémentaires permettront d’économiser à Israël au moins 6,09 milliards de shekels, sans inclure les frais de maintenance et les équipements de soutien.

Le premier avion de chasse F-35 israélien dévoilé par Lockheed Martin à Fort Worth, Texas, le 22 juin 2016. (Crédit : Lockheed Martin)
Le premier avion de chasse F-35 israélien dévoilé par Lockheed Martin à Fort Worth, Texas, le 22 juin 2016. (Crédit : Lockheed Martin)

Dovi Lavi, responsable de la délégation du ministère de la Défense à Washington, a salué le département américain de la Défense pour ses négociations avec Lockheed Martin qui ont permis de réduire les prix des avions.

« C’est une baisse significative du coût si on le compare aux avions achetés jusqu’à présent par l’Etat d’Israël », a commenté Lavi.

Le F-35, appelé Adir en Israël, soit « incroyable » ou « puissant » en hébreu, est un avion furtif de cinquième génération équipé des dernières technologies, qui doit devenir le pilier des forces aériennes ces prochaines années.

Même s’il a fallu des années pour qu’il soit produit et qu’il a encaissé de nombreux revers, en en payant le prix fort, l’achat par Israël de 17 F-35 supplémentaires semble être une démonstration de confiance dans l’avion et dans ses capacités.

Bijoux de technologie, ces appareils censés échapper aux radars les plus perfectionnés et voler à Mach 1,6 (environ 1 900 km/h) sont supposés être six fois plus efficaces que les appareils actuels en combat aérien et en surveillance, et huit fois plus efficaces en attaque au sol.

Israël reçoit plus de trois milliards de dollars par an d’aide militaire américaine et, les deux pays se sont récemment accordés sur de nouvelles aides qui permettront à l’Etat juif de recevoir 3,8 milliards de dollars par an jusqu’en 2028, une somme dont la vaste majorité doit être utilisée pour des achats auprès d’entreprises américaines.

L’équipe du Times of Israël et l’AFP ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...