Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Judith Raanan : les infirmières gazaouies saluaient l’arrivée des otages à Gaza

L'Américaine, enlevée avec sa fille Natalie, parmi les premières et seules otages libérées inconditionnellement, rappelle qu'il est impératif de ramener les otages encore à Gaza

L'otage libérée Judith Raanan parle à News Nation dans une interview télévisée diffusée le 13 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran/News Nation ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
L'otage libérée Judith Raanan parle à News Nation dans une interview télévisée diffusée le 13 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran/News Nation ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

L’otage américaine libérée Judith Raanan, qui avait été enlevée avec sa fille adolescente Natalie Raanan par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre, a raconté comment les infirmières de l’hôpital où elles ont été emmenées après leur enlèvement ont applaudi à la vue des « proies » israéliennes.

La mère et sa fille, alors âgée de 17 ans, toutes deux originaires de Chicago, étaient en visite en Israël pour célébrer le 85e anniversaire d’un de leursproches et les fêtes juives lorsque le Hamas a lancé son assaut meurtrier le 7 octobre. Elles célébraient Simchat Torah, une fête juive marquant la fin de la lecture annuelle de la Torah, à Nahal Oz, un kibboutz situé à environ 1,61 kilomètre de la frontière de Gaza, le samedi matin, quand elles ont été kidnappées et emmenées avec 251 autres otages dans la bande de Gaza.

Libérées le 20 octobre, elles sont parmi les premières et les seules otages à avoir été relâchés unilatéralement par des terroristes gazaouis.

Natalie Raanan, 3e à gauche, et Judith Raanan, à droite, à leur arrivée en Israël après avoir été libérées de la captivité du Hamas, alors que l’envoyé du gouvernement pour les otages, Gal Hirsch, au centre, leur tient la main, le 20 octobre 2023. (Autorisation)

Lors de sa première interview télévisée depuis qu’elle a été libérée, Raanan, 59 ans, a confié à NewsNation, dans une séquence diffusée mercredi, que les infirmières de l’hôpital ululaient et « étaient toutes si heureuses de voir arriver une proie, une proie israélienne, une proie juive ».

« À la minute où nous sommes entrés, toutes les infirmières étaient là et faisaient comme ça [applaudissements] », dit-elle.

Raanan se souvient d’une « infirmière cheffe » qui dirigeait les célébrations et dont les autres « avaient peur ».

« Je ne pense pas que toutes ces infirmières étaient heureuses de nous voir, elles étaient terrifiées », dit-elle.

Raanan explique qu’une fois à Gaza, elle s’est également entretenue avec une personne qu’elle pensait être un dirigeant du Hamas « très haut placé » et qui parlait un « hébreu remarquable ».

Portant un badge « Libérez les otages », un collier avec une étoile de David et un pin’s en forme de ruban jaune, elle a déclaré qu’il était impératif de parvenir à un accord pour libérer les otages encore détenus dans la bande de Gaza.

Elle a ajouté que ces deniers « subissent des supplices mentaux, physiques et émotionnels et qu’ils doivent être libérés ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.