Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Hagari prévient que l’Iran ne sortira « pas indemne » de son attaque

La Chambre américaine va examiner des projets de loi d'aide séparés pour Israël et pour l'Ukraine ; La Chine soutient l'agression iranienne, un acte "d'auto-défense" ; Le Hamas renforce ses demandes dans les dernières négociations, selon les officiels

  • Un F-15 de l'armée israélienne survole le centre d'Israël, le 15 avril 2024. (Crédit :  Menahem KAHANA / AFP)
    Un F-15 de l'armée israélienne survole le centre d'Israël, le 15 avril 2024. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)
  • Des manifestants aux abords d'un centre commercial du centre de Los Angeles réclament l'arrêt du financement américain à Israël et un cessez-le-feu permanent dans la guerre contre Hamas lors d'une "Grève pour Gaza en Californie, le 15 avril 2024. (Crédit : Robyn Beck / AFP)
    Des manifestants aux abords d'un centre commercial du centre de Los Angeles réclament l'arrêt du financement américain à Israël et un cessez-le-feu permanent dans la guerre contre Hamas lors d'une "Grève pour Gaza en Californie, le 15 avril 2024. (Crédit : Robyn Beck / AFP)
  • Un modèle de missile transporté par des manifestants avec en arrière-plan des minarets et un dôme pendant une manifestation anti-Israël, sur la Place de Palestine, à Téhéran, en Iran, le 15 avril 2024. (Crédit : Vahid Salemi/AP)
    Un modèle de missile transporté par des manifestants avec en arrière-plan des minarets et un dôme pendant une manifestation anti-Israël, sur la Place de Palestine, à Téhéran, en Iran, le 15 avril 2024. (Crédit : Vahid Salemi/AP)
  • Des avions de l'armée israélienne sur une photo non-datée diffusée par 'larmée le 14 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des avions de l'armée israélienne sur une photo non-datée diffusée par 'larmée le 14 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des Palestiniens fouillent les décombres d'un immeuble détruit du côté oriental du camp de réfugiés de Maghazi dans le centre de Gaza, le 15 avril 2024. (Crédit : AFP)
    Des Palestiniens fouillent les décombres d'un immeuble détruit du côté oriental du camp de réfugiés de Maghazi dans le centre de Gaza, le 15 avril 2024. (Crédit : AFP)
  • De la fumée s'élève après une frappe israélienne sur le village de Majdel Zoun, dans le sud du Liban, le 15 avril 2024. (Crédit: AFP)
    De la fumée s'élève après une frappe israélienne sur le village de Majdel Zoun, dans le sud du Liban, le 15 avril 2024. (Crédit: AFP)
  • Le chef d'état-major Herzi Halevi devant les soldats sur la base militaire Netavim, dans le sud d'Israël, le 15 avril 224. (Crédit : Armée israélienne)
    Le chef d'état-major Herzi Halevi devant les soldats sur la base militaire Netavim, dans le sud d'Israël, le 15 avril 224. (Crédit : Armée israélienne)
  • Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, à côté d'un missile balistique iranien tombé en Israël lors d'une visite des médias, à la base militaire de Julis, à proximité de Kiryat Malachi, le 16 avril 2024. (Crédit : Gil Cohen-Magen/AFP)
    Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, à côté d'un missile balistique iranien tombé en Israël lors d'une visite des médias, à la base militaire de Julis, à proximité de Kiryat Malachi, le 16 avril 2024. (Crédit : Gil Cohen-Magen/AFP)

Josep Borrell reproche à Israël la lenteur de l’acheminement de l’aide dans le nord de Gaza

Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, assiste à une conférence de presse à Kiev, le 7 février 2024. (Crédit : Efrem Lukatsky/AP)
Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell, assiste à une conférence de presse à Kiev, le 7 février 2024. (Crédit : Efrem Lukatsky/AP)

Après avoir condamné l’attaque iranienne contre Israël, le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a reproché à Israël de ne pas tenir ses promesses de permettre l’acheminement de davantage d’aide à Gaza.

Josep Borrell a demandé à la communauté internationale de ne pas oublier Gaza, affirmant qu’il ne pourrait y avoir de stabilité régionale tant que la guerre se poursuivrait. Il a appelé à un « cessez-le-feu immédiat et durable », ajoutant que les discussions devaient prioritairement porter sur la libération des otages et la situation humanitaire.

Il a indiqué que le port d’Ashdod et le point de passage d’Erez n’avaient pas été ouverts, alors même qu’Israël s’y était engagé. « S’ils voulaient faire de Gaza un enfer sur terre, dans le nord, alors c’est réussi », a-t-il dit en parlant d’Israël.

Borrell n’a à aucun moment parlé du Hamas.

Borrell : L’UE envisage d’élargir ses sanctions contre l’Iran après le raid contre Israël

Josep Borrell, le haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, s'entretenant avec des membres du Parlement européen, à Strasbourg, en France, le 14 mars 2023. (Crédit : Jean-Francois Badias/AP Photo)
Josep Borrell, le haut représentant de l'Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, s'entretenant avec des membres du Parlement européen, à Strasbourg, en France, le 14 mars 2023. (Crédit : Jean-Francois Badias/AP Photo)

L’Union européenne envisage d’élargir le champ de ses sanctions déjà en place contre l’Iran après l’attaque lancée contre Israël le week-end dernier, a déclaré mardi le chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell.

« L’idée est d’élargir le régime (de sanctions) existant contre les drones iraniens », a déclaré M. Borrell, à l’issue d’une réunion extraordinaire, en visioconférence, des ministres des Affaires étrangères de l’UE.

Sunak à Netanyahu : une escalade n’est « dans l’intérêt de personne »

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak, à gauche, s'adressant aux médias aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 19 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/GPO)
Le Premier ministre britannique Rishi Sunak, à gauche, s'adressant aux médias aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 19 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/GPO)

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak a appelé mardi son homologue israélien Benjamin Netanyahu à faire preuve de « sang-froid » après l’attaque de l’Iran contre Israël durant le week-end, soulignant qu’une escalade n’était « dans l’intérêt de personne », selon Downing Street.

Lors d’un appel mardi après-midi, Rishi Sunak a souligné qu’une « escalade significative n’était dans l’intérêt de personne et ne ferait qu’aggraver l’insécurité au Moyen-Orient », « c’est le moment de faire preuve de sang-froid ».

Un porte-parole du bureau du Premier ministre israélien a confirmé que les deux dirigeants s’étaient entretenus et que Netanyahu avait remercié Sunak pour son soutien à Israël.

Tsahal frappe plusieurs sites du Hezbollah au Liban, après des tirs de roquettes sur Israël

De la fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne dans le sud du Liban, le 10 avril 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
De la fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne dans le sud du Liban, le 10 avril 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Tsahaldéclare avoir effectué des frappes supplémentaires contre des bâtiments utilisés par le Hezbollah et où des terroristes étaient rassemblés dans le sud du Liban aujourd’hui.

Les frappes ont été menées dans les villes d’Ain Baal, Aalma ash-Shab, Hanine et Yaroun, selon l’armée.

En plus d’un commandant tué plus tôt dans la journée, le Hezbollah annonce la mort de deux autres de ses membres, tués « sur la route de Jérusalem », terme désignant les terroristes tués lors de frappes israéliennes.

 

Halevi félicite les opérateurs du système Arrow pour leur « vigilance »

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'adresse aux troupes d'opérateurs d'une batterie du système de défense aérienne Arrow en Israël, le 16 avril 2024. (Crédit : armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'adresse aux troupes d'opérateurs d'une batterie du système de défense aérienne Arrow en Israël, le 16 avril 2024. (Crédit : armée israélienne)

Parlant aux troupes de l’armée de l’air israélienne qui exploitent le système de défense antimissile à longue portée Arrow, le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, déclare que leur « vigilance et leur grande vigilance » permettent aux civils de vaquer à leurs occupations, après l’attaque iranienne contre le pays.

« Nous sommes à la veille de Pessah, et nous mettons en place une politique sur le front intérieur pour permettre aux civils de vivre cette semaine presque comme d’habitude, parce que nous avons confiance en vous et dans le niveau d’alerte et de vigilance que vous maintenez », a-t-il déclaré.

« Et je vous le dis franchement, tous les citoyens de l’État d’Israël vous font confiance », ajoute Halevi.

Les systèmes Arrow 2 et 3 ont été utilisés pour intercepter la plupart des 120 missiles balistiques iraniens tirés lors de l’attaque éclair de dimanche sur Israël, a déclaré l’armée israélienne.

 

David Cameron se rendra mercredi en Israël pour une visite d’une journée

Le ministre des Affaires étrangères britannique David Cameron lors d'une conférence de presse conjointe après sa rencontre avec le Premier ministre bulgare, à Sofia, le 14 février 2024. (Crédit : Nikolay Doychinov/AFP)
Le ministre des Affaires étrangères britannique David Cameron lors d'une conférence de presse conjointe après sa rencontre avec le Premier ministre bulgare, à Sofia, le 14 février 2024. (Crédit : Nikolay Doychinov/AFP)

Le ministre britannique des affaires étrangères, Lord David Cameron, devrait atterrir en Israël dans la nuit pour une visite d’une journée.

Il rencontrera le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le ministre des Affaires étrangères Israël Katz, et éventuellement le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz, bien que cela n’ait pas encore été finalisé.

L’un des principaux messages de David Cameron portera sur la nécessité de mettre en œuvre les promesses israéliennes concernant l’élargissement des voies d’acheminement de l’aide humanitaire vers Gaza, en mettant l’accent sur l’ouverture du port d’Ashdod et d’un nouveau point de passage à partir du nord de la bande de Gaza, a indiqué un responsable britannique au Times of Israel. Le haut diplomate britannique insistera également sur la nécessité d’améliorer la déconfliction avec les groupes humanitaires à Gaza.

Il évoquera également l’attaque de missiles et de drones iraniens, les tensions au Liban et les efforts déployés pour faire sortir les otages de Gaza.

Cameron rendra également visite à de hauts responsables de l’Autorité palestinienne à Ramallah.

Après Israël, Cameron s’envolera pour Capri, en Italie, où se tiendra la réunion des ministres des affaires étrangères du G7, qui portera, entre autres, sur la guerre à Gaza et sur la recherche d’une approche politique significative et efficace de la solution « deux peuples, deux États », selon les organisateurs italiens.

 

Erdogan : Netanyahu est « le principal responsable » à blâmer pour l’attaque de l’Iran contre Israël

Le président turc Recep Tayyip Erdogan assiste à une conférence de presse conjointe avec le président ukrainien au bureau présidentiel de Dolmabahce, à Istanbul, le 8 mars 2024. (Crédit : Ozan Kose/AFP)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan assiste à une conférence de presse conjointe avec le président ukrainien au bureau présidentiel de Dolmabahce, à Istanbul, le 8 mars 2024. (Crédit : Ozan Kose/AFP)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a reproché mardi au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’être « le principal responsable » à blâmer pour l’attaque de l’Iran contre Israël.

« Le principal responsable de la tension qui a saisi nos cœurs le soir du 13 avril est Netanyahu et son administration sanguinaire », a affirmé le chef de l’Etat turc lors d’une intervention télévisée.

« Le ciblage par Israël de l’ambassade iranienne à Damas en violant le droit international et la Convention de Vienne a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase », a estimé le président turc.

« Ceux qui sont restés silencieux pendant des mois sur l’attitude agressive d’Israël ont immédiatement commencé à condamner la réponse iranienne. Cependant, c’est Netanyahu lui-même qui devrait être condamné en premier », a-t-il ajouté.

Depuis le début de la guerre à Gaza, le président turc Recep Tayyip Erdogan est l’un des critiques les plus virulents d’Israël qu’il a qualifié « d’Etat terroriste ».

L’ONU va lancer un appel aux dons de 2,8 milliards de dollars pour Gaza et Cisjordanie

L’ONU va lancer mercredi un appel aux dons de 2,8 milliards de dollars pour aider la population palestinienne à Gaza et en Cisjordanie en 2024, a indiqué mardi le patron du bureau humanitaire des Nations unies dans les territoires palestiniens.

« Evidemment 90 % est pour Gaza », a précisé Andrea De Domenico lors d’une conférence de presse par vidéo, notant qu’au départ, le plan humanitaire pour 2024 avait été chiffré à 4 milliards mais réduit à 2,8 milliards compte tenu des limites à l’accès de l’aide humanitaire.

Les sirènes d’alerte aérienne retentissent à Meron et Kiryat Shmona

Les sirènes d’alerte aérienne retentissent dans les villes de Meron et Kiryat Shmona, dans le nord du pays, signalant une probable attaque de missiles en provenance du Liban.

Edelstein espère que la réponse israélienne à l’Iran « leur donnera une leçon »

Yuli Edelstein assistant à une commission des Affaires étrangères et de la Défense, à la Knesset, le 26 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Yuli Edelstein assistant à une commission des Affaires étrangères et de la Défense, à la Knesset, le 26 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le député Yuli Edelstein (Likud), président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, affirme que la réponse d’Israël à l’attaque iranienne enverra un message dissuasif à Téhéran, tout en tirant un trait sur ce cycle d’hostilités.

Selon Edelstein, les considérations israéliennes sur sa réponse incluent la prudence des puissances occidentales, le risque pour les équipages aériens de toute sortie contre l’Iran et la nécessité de maintenir l’attention sur la guerre qui dure depuis plus de six mois contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza.

« Nous devrons réagir. Les Iraniens sauront que nous avons réagi. Et j’espère sincèrement que cela leur apprendra qu’on ne peut pas attaquer un pays souverain simplement parce que l’on se dit que c’est faisable », déclare Edelstein à Reuters.

« J’espère sincèrement qu’ils comprendront qu’il n’est pas dans leur intérêt de poursuivre ce genre d’échanges de coups. Nous ne sommes pas intéressés par une guerre à grande échelle. Nous ne sommes pas, comme je l’ai dit, dans une logique de vengeance », ajoute-t-il.

Gantz : Israël répondra à l’Iran « quand, où et comme il le décidera »

Le chef du parti HaMahane HaMamlahti, le ministre Benny Gantz, lors d'une conférence de presse, à la Knesset, le 3 avril 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le chef du parti HaMahane HaMamlahti, le ministre Benny Gantz, lors d'une conférence de presse, à la Knesset, le 3 avril 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Israël choisira le moment et le lieu pour répondre à l’attaque de drones et de missiles iraniens du week-end dernier, tout en œuvrant avec les États-Unis à la création d’une alliance globale et régionale contre Téhéran, a affirmé le ministre Benny Gantz, membre du cabinet de guerre.

« L’Iran est un problème mondial et régional, mais aussi une menace pour Israël. C’est pourquoi le monde devrait intervenir militairement contre lui et imposer des sanctions afin de mettre fin à son agression », a indiqué l’ancien chef d’état-major de Tsahal lors d’une conférence organisée par le quotidien Israel Hayom.

« J’en ai discuté avec de hauts responsables de l’administration américaine au cours de la journée, et Israël a l’intention de travailler avec eux pour promouvoir cette approche », a-t-il poursuivi.

« À cette fin, la poursuite du processus de normalisation, qui provoquera un renversement stratégique dans la région contre l’axe iranien, contribuera à la réalisation de cet objectif. Israël répondra avec discernement stratégique, où, quand et comment il le souhaite. Et ce n’est pas le lieu de s’attarder sur le sujet », a-t-il ajouté.

Abordant la guerre à Gaza, Gantz a déclaré que le retour des otages « n’est pas seulement un devoir moral de premier ordre, mais aussi un objectif stratégique majeur dans la guerre », et il a promis de continuer à œuvrer pour les ramener chez eux.

Sur la question de la conscription pour les ultra-orthodoxes, il a déclaré que des discussions étaient en cours et a rejeté l’idée d’un « compromis politique » qui protégerait les exemptions pour les étudiants des yeshivot, estimant que cela nuirait à la sécurité d’Israël.

« Nous avons besoin d’un programme de service [militaire] complet et varié », a-t-il déclaré.

Gallant : L’attaque iranienne n’est pas parvenue à dissuader Israël

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant aux troupes de l’armée israélienne, dans le nord d'Israël, le 16 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'adressant aux troupes de l’armée israélienne, dans le nord d'Israël, le 16 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, estime que l’attaque de missiles et de drones lancée par l’Iran contre le pays samedi soir a échoué et qu’elle ne parviendra pas à dissuader Israël.

« Les Iraniens ne seront pas en mesure de mettre en œuvre une différente équation de dissuasion contre l’État d’Israël », a déclaré Gallant devant des troupes dans le nord d’Israël.

« Les avions de l’armée de l’air opèrent partout, le ciel du Moyen-Orient est ouvert, tout ennemi qui se battra contre nous, nous saurons comment le frapper où qu’il soit », a-t-il ajouté.

Tsahal montre aux journalistes les restes d’un missile balistique iranien intercepté

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, pose à côté d'un missile balistique iranien tombé en Israël lors d'une visite des médias à la base de Tsahal de Julis, près de Kiryat Malachi, le 16 avril 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, pose à côté d'un missile balistique iranien tombé en Israël lors d'une visite des médias à la base de Tsahal de Julis, près de Kiryat Malachi, le 16 avril 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)

L’armée israélienne montre aux journalistes les restes d’un missile balistique qui a été intercepté au-dessus d’Israël lors de l’attaque iranienne tôt dimanche.

Les restes ne représentent que 70 % de l’ensemble du missile, l’ogive et d’autres sections ayant été détruites lors de l’interception.

Le missile massif, l’un des 120 tirés sur Israël, a été retrouvé dimanche matin flottant dans la mer Morte.

Un militaire de Tsahal se tient à côté d’un missile balistique iranien qui est tombé en Israël dimanche, lors d’une visite des médias à la base militaire de Julis, près de la ville de Kiryat Malachi, dans le sud d’Israël, le 16 avril 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)

Selon l’armée israélienne, le missile était doté d’une ogive estimée à 500 kilogrammes.

Tsahal annonce avoir éliminé un commandant du Hezbollah lors d’une frappe aérienne au Liban

L'aviation militaire israélienne frappe des cibles du Hezbollah au Liban, le 15 avril 2024. (Capture d'écran/X)
L'aviation militaire israélienne frappe des cibles du Hezbollah au Liban, le 15 avril 2024. (Capture d'écran/X)

L’armée israélienne affirme avoir éliminé le commandant de la région côtière du Hezbollah lors d’une frappe aérienne aujourd’hui.

Ismail Yousef Baz, dont le rang équivaut à celui d’un commandant de brigade, a été visé par une frappe de drone dans la ville d’Ain Baal, près de Tyr.

L’armée israélienne précise qu’il s’agissait d’un « haut responsable vétéran de la branche militaire du Hezbollah », qui avait occupé plusieurs postes, le dernier étant celui de commandant de la région côtière.

« Dans le cadre de ses fonctions, il était impliqué dans l’avancement et la planification des tirs de roquettes et de missiles antichars en direction de l’État d’Israël depuis la région côtière du Liban », précise l’armée.

Elle publie des images de la frappe.

Deuxième frappe imputée à Israël sur une véhicule au Liban

Les médias libanais font état d’une deuxième frappe de drone israélien sur un véhicule dans le sud du Liban en l’espace de quelques heures.

La dernière frappe aurait eu lieu dans la ville de Chehabiyeh.

L’armée n’a pas encore communiqué sur cette information.

L’armée diffuse des images de la salle de contrôle de l’armée de l’air israélienne lors de l’attaque iranienne

L’armée diffuse des images de la salle de contrôle de l’armée de l’air israélienne au quartier général souterrain de Tsahal, alors que les premières interceptions de missiles et de drones iraniens ont eu lieu tôt dimanche.

Selon Tsahal, l’attaque iranienne comprenait 170 drones, 30 missiles de croisière et 120 missiles balistiques, dont 99 % ont été interceptés par les défenses aériennes.

Tous les drones et missiles de croisière ont été abattus en dehors de l’espace aérien du pays par l’armée de l’air israélienne et ses alliés, notamment les États-Unis, le Royaume-Uni, la Jordanie et la France.

Quatre missiles balistiques ont frappé une base aérienne dans le sud d’Israël, causant des dommages mineurs aux infrastructures, a déclaré l’armée israélienne.

Deux roquettes tirées de Gaza vers Nir Am atterrissent dans des zones ouvertes

Les volutes de fumée des roquettes tirées depuis la bande de Gaza vers Israël s'attardent au-dessus d'un bâtiment, le 7 janvier 2024. (Crédit : AFP)
Les volutes de fumée des roquettes tirées depuis la bande de Gaza vers Israël s'attardent au-dessus d'un bâtiment, le 7 janvier 2024. (Crédit : AFP)

Deux roquettes ont été tirées depuis le nord de la bande de Gaza vers le sud d’Israël il y a peu de temps.

L’attaque a déclenché les sirènes dans le champ de tir de Nir Am, près de la frontière de Gaza.

Selon Tsahal, les deux roquettes ont touché des zones ouvertes, sans faire de blessés ni de dégâts.

Le Portugal convoque l’ambassadeur d’Iran après la saisie d’un porte-conteneurs

L’ambassadeur iranien à Lisbonne a été convoqué mardi par le ministère portugais des Affaires étrangères, qui a condamné l’attaque de l’Iran contre Israël et exigé la libération d’un porte-conteneurs battant pavillon portugais saisi ce week-end dans le Golfe par des forces de Téhéran.

La rencontre avec l’ambassadeur d’Iran a permis au Portugal de « réitérer de façon véhémente et catégorique la condamnation de la récente attaque menée contre l’Etat d’Israël », a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Hagari prévient que l’Iran ne sortira « pas indemne » de son attaque

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, pose à côté d'un missile balistique iranien tombé en Israël lors d'une visite des médias à la base de Tsahal de Julis, près de Kiryat Malachi, le 16 avril 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, pose à côté d'un missile balistique iranien tombé en Israël lors d'une visite des médias à la base de Tsahal de Julis, près de Kiryat Malachi, le 16 avril 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)

L’armée israélienne a prévenu mardi que l’Iran ne sortira « pas indemne » de l’attaque sans précédent qu’il a lancée samedi soir contre Israël en riposte à une frappe sur le siège du Corps des Gardiens de la Révolution islamique, une annexe du consulat iranien à Damas.

« Nous ne pouvons pas rester les bras croisés face à une telle agression, l’Iran ne sortira pas indemne » de son attaque, a déclaré le porte-parole de l’armée Daniel Hagari, lors d’une visite organisée pour les médias sur une base dans le sud d’Israël. « Tirer 110 missiles directement sur Israël ne restera pas impuni. Nous répondrons au moment, au lieu et à la manière que nous choisirons. »

Le Hezbollah revendique une attaque de drone dans le nord du pays, affirmant avoir touché une batterie du Dôme de fer

Le système de défense aérienne Dôme de fer interceptant des roquettes tirées depuis le Liban, vu au-dessus de la vallée de Hula, le 12 avril 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
Le système de défense aérienne Dôme de fer interceptant des roquettes tirées depuis le Liban, vu au-dessus de la vallée de Hula, le 12 avril 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Le groupe terroriste du Hezbollah affirme avoir lancé des drones chargés d’explosifs sur le nord d’Israël un peu plus tôt. Trois personnes ont été légèrement blessées dans l’attaque.

Dans un communiqué, le Hezbollah affirme avoir pris pour cible une batterie du Dôme de fer près de Beit Hillel, une petite communauté agricole, et que des membres de son équipage ont été tués et blessés.

Le Hezbollah a fait des déclarations similaires au cours des derniers mois, qui ont été rejetées par Tsahal comme des vantardises vides de sens.

Tsahal a indiqué qu’elle enquêtait sur les raisons pour lesquelles les sirènes n’avaient pas retenti pendant l’attaque.

 

Washington « n’hésitera pas » à renforcer les sanctions envers l’Iran, avertit Yellen

La Secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, donne une conférence de presse à la veille des réunions des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du G20 à Sao Paulo, au Brésil, le 27 février 2024. (Crédit : Andre Penner/AP)
La Secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, donne une conférence de presse à la veille des réunions des ministres des Finances et des gouverneurs des banques centrales du G20 à Sao Paulo, au Brésil, le 27 février 2024. (Crédit : Andre Penner/AP)

Washington « n’hésitera pas », avec ses alliés, à renforcer les sanctions contre l’Iran après son attaque contre Israël, dira mardi la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen, dans un discours dont des extraits ont été publiés en amont.

« Le Trésor n’hésitera pas à travailler avec nos alliés pour utiliser notre pouvoir de sanctions afin de continuer à perturber les activités malveillantes et déstabilisatrices du régime iranien », avertira la ministre de l’Economie et des Finances de Joe Biden, en préambule à une conférence de presse organisée au premier jour des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale.

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans le nord d’Israël

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans les communautés du nord d’Israël, près de la frontière libanaise.

 

Les sirènes peuvent être entendues à plusieurs endroits, notamment à Idmit, Hanita et Shlomi.

Safadi : il faut empêcher Netanyahu de « détourner » l’attention de Gaza en poursuivant l’escalade avec l’Iran

Le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi informant les médias après une réunion avec la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock, à l'Auswaertiges Amt, à Berlin, le 16 avril 2024. (Crédit : Markus Schreiber/AP Photo)
Le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi informant les médias après une réunion avec la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock, à l'Auswaertiges Amt, à Berlin, le 16 avril 2024. (Crédit : Markus Schreiber/AP Photo)

Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, a déclaré que la communauté internationale devait empêcher le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, de « détourner » l’attention de la bande de Gaza en intensifiant sa confrontation avec l’Iran.

Lors d’une conférence de presse avec son homologue allemande à Berlin, Safadi a déclaré que l’Iran avait réagi à l’attaque contre une annexe du consulat iranien à Damas et avait annoncé qu’il « ne voulait pas d’une nouvelle escalade ».

« Nous sommes contre l’escalade. Netanyahu veut détourner l’attention de Gaza et se concentrer sur sa confrontation avec l’Iran », a ajouté Safadi.

L’armée de l’air jordanienne a intercepté des dizaines de drones iraniens qui ont violé son espace aérien lors de l’attaque contre Israël tôt dimanche matin, affirmant avoir agi de la sorte pour assurer la sécurité de ses citoyens.

Selon un reportage de NBC, la Jordanie a également autorisé les avions de combat israéliens à pénétrer dans son espace aérien pour abattre les projectiles qui arrivaient, et les chasseurs des deux pays ont été coordonnés par l’armée américaine, dans ce qui serait la première fois qu’Israël et la Jordanie se battent côte à côte.

Les médias libanais font état d’une frappe de drone israélien sur un véhicule à Ain Baal

Les médias libanais font état d’une frappe de drone israélien sur un véhicule dans la ville d’Ain Baal, près de Tyr.

Aucun autre détail n’est disponible dans l’immédiat.

Deux drones chargés d’explosifs provenant du Liban frappent près de Kiryat Shmona – Tsahal

Deux drones chargés d’explosifs en provenance du Liban ont frappé des zones proches de la communauté de Beit Hillel, à proximité de Kiryat Shmona, selon l’armée israélienne.

Selon les médias, trois personnes ont été légèrement blessées dans l’une des explosions.

Aucune sirène n’a retenti. Tsahal indique que l’incident fait l’objet d’une enquête.

Des images circulant sur les réseaux sociaux semblent montrer l’un des drones survolant la vallée de la Galilée.

 

Netanyahu aux recrues de Tsahal : Israël combat le Hamas « sans pitié »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au début de la réunion hebdomadaire du cabinet, à Jérusalem, le 17 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au début de la réunion hebdomadaire du cabinet, à Jérusalem, le 17 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran GPO)

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu a dit mardi à des nouvelles recrues de l’armée, qu’Israël combat le Hamas « sans pitié », selon un communiqué de son bureau.

« Vous rejoignez Tsahal (armée israélienne, NDLR), dans des unités combattantes glorieuses afin de repousser un ennemi cruel, les monstres qui nous ont attaqués », a-t-il dit sur la base de Tel Hashomer (centre). « Nous les frappons en retour sans pitié et nous les vaincrons. »

La cheffe de la diplomatie allemande annonce se rendre en Israël mardi

La ministre des Affaires étrangères allemandes Annalena Baerbock pendant une conférence de presse conjointe avec le ministre russe des Affaires étrangères à Moscou, le 18 janvier 2022. (Crédit : Ministère russe des Affaires étrangères via l'AP)
La ministre des Affaires étrangères allemandes Annalena Baerbock pendant une conférence de presse conjointe avec le ministre russe des Affaires étrangères à Moscou, le 18 janvier 2022. (Crédit : Ministère russe des Affaires étrangères via l'AP)

La ministre des Affaires étrangère allemande Annalena Baerbock a annoncé se rendre mardi en Israël pour discuter des moyens « d’éviter une nouvelle escalade » dans la région après l’attaque de l’Iran contre Israël.

La ministre entend assurer les partenaires israéliens de « l’entière solidarité de l’Allemagne » après cette attaque et discuter « de la manière d’éviter une nouvelle escalade de la violence », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à Berlin avec son homologue jordanien Ayman Safadi.

Halevi a parlé à son homologue britannique et l’a remercié pour son aide lors de l’attaque de l’Iran

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, s’est entretenu hier avec son homologue britannique, le chef d’état-major de la Défense, l’amiral Sir Antony David Radakin, a annoncé Tsahal.

Halevi a remercié Radakin « pour l’assistance de l’armée britannique dans l’effort défensif commun pour contrecarrer et intercepter l’attaque iranienne vers Israël dans le cadre de l’Opération ‘Bouclier de Fer' », indique l’armée israélienne dans un communiqué.

Tsahal précise que « les relations entre les deux armées revêtent une importance stratégique pour le maintien de la stabilité et de la sécurité régionales au Moyen-Orient ».

Le Royaume-Uni fait partie des pays qui ont intercepté un grand nombre de drones et de missiles de croisière iraniens lancés sur Israël lors de l’attaque de dimanche.

Cisjordanie : 23 Palestiniens recherchés arrêtés par Tsahal au cours de la nuit

Les troupes de Tsahal opèrent en Cisjordanie dans une image non datée publiée le 16 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de Tsahal opèrent en Cisjordanie dans une image non datée publiée le 16 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal a indiqué que les troupes avaient arrêté 23 Palestiniens recherchés au cours de raids nocturnes à travers la Cisjordanie.

Aucun soldat n’a été blessé au cours de ces opérations, a précisé l’armée.

Depuis le 7 octobre, les troupes ont arrêté quelque 3 700 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 600 affiliés au Hamas, selon l’armée. Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP) a indiqué que plus de 450 Palestiniens de Cisjordanie avaient été tués pendant cette période.

Tsahal a frappé des dizaines de cibles du Hamas à Gaza durant la journée de lundi

Tsahal a indiqué avoir mené des frappes aériennes contre des dizaines de cibles dans la bande de Gaza au cours des dernières 24 heures, y compris un lance-roquettes, des tunnels, des bâtiments où des terroristes du groupe palestinien du Hamas étaient rassemblés, ainsi que d’autres infrastructures.

Ces frappes ont eu lieu alors que la 162e division des Tsahal poursuit son opération dans le centre de la bande de Gaza, à la périphérie de Nuseirat.

Tsahal a affirmé que ses troupes avaient tué plusieurs terroristes armés au cours de la journée écoulée dans le centre de la bande de Gaza.

Fin des exercices de simulation de guerre dans le nord, sur le terrain et dans le cyberespace

Des troupes de l'armée israélienne effectuant un exercice dans le nord d'Israël, sur une image publiée le 16 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l'armée israélienne effectuant un exercice dans le nord d'Israël, sur une image publiée le 16 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a terminé une série d’exercices simulant une guerre dans le nord d’Israël, à la fois sur le terrain et dans le cyberespace.

L’un des exercices, mené par le commandement du Nord et le Directorat de la Logistique et des Technologies, a simulé « le déploiement de forces et l’utilisation de moyens technologiques » et « le combat dans l’espace numérique », selon Tsahal.

Le commandement du Nord a également effectué un exercice avec ses réservistes, mettant en pratique la coordination entre ses différents départements, indique l’armée.

Des soldates israéliennes effectuant un exercice informatique, au Commandement du Nord de l’armée israélienne, sur une image publiée le 16 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Un autre exercice, mené par la 210e division régionale « Bashan », a simulé « une variété de scénarios au Liban et en Syrie simultanément », indique Tsahal.

L’armée israélienne précise que le 282e régiment du Corps d’Artillerie a effectué un exercice distinct pour s’entraîner à passer brusquement d’une opération de routine à une situation d’urgence.

En outre, les réservistes de l’unité d’élite Alpinist « s’entraînent à leur mission opérationnelle tout en se préparant à des combats complexes dans les zones urbaines », ajoute l’armée.

Les exercices visent à « accroître la préparation sur le front nord », selon Tsahal.

Ces exercices ont lieu alors que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah mène des attaques quotidiennes contre le nord d’Israël et que la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas se poursuit dans la bande de Gaza.

Israël a prévenu qu’il ne pouvait plus tolérer la présence du Hezbollah le long de sa frontière à la suite des atrocités du 7 octobre et que si une solution diplomatique n’était pas trouvée, il se tournerait vers une action militaire pour repousser le groupe terroriste chiite libanais vers le nord.

Pour l’émir du Qatar, Israël détourne l’attention des crimes de guerre à Gaza avec l’escalade iranienne

Sur cette photo publiée par le site officiel du bureau de la présidence iranienne, l'émir qatari Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani, à droite, serre la main du président Ebrahim Raisi lors d'une cérémonie d'arrivée officielle au palais de Saadabad à Téhéran, en Iran, le 12 mai 2022. (Crédit : Bureau de la présidence iranienne via AP)
Sur cette photo publiée par le site officiel du bureau de la présidence iranienne, l'émir qatari Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani, à droite, serre la main du président Ebrahim Raisi lors d'une cérémonie d'arrivée officielle au palais de Saadabad à Téhéran, en Iran, le 12 mai 2022. (Crédit : Bureau de la présidence iranienne via AP)

Toute action contre Israël et ses alliés qui ira à l’encontre des intérêts iraniens entraînera « une réponse sévère, élargie et douloureuse », a dit le président iranien Ebrahim Raisi à l’émir du Qatar, Sheikh Tamim bin Hamad al-Thani, dans un appel téléphonique, après l’annonce faite par Israël qu’il y aura une riposte à l’attaque aux drones et aux missiles sans précédent qui a pris pour cible l’État juif, ce week-end.

L’agence de presse d’État Iranian Students, au sein de la république islamique, a signalé que l’entretien entre les deux hommes s’était concentré sur la guerre à Gaza ; sur la frappe commise, le 1er avril, sur un bâtiment du consulat iranien à Damas – une frappe qui a été attribuée à l’armée israélienne – et sur l’attaque consécutive qui a été lancée par l’Iran sur le territoire de l’État juif .

L’attaque israélienne présumée à Damas a été « un signe de désespoir » en résultat « de l’échec d’Israël à s’en prendre à Gaza », aurait dit Raisi à al-Thani, ajoutant qu’en conséquence, l’agression lancée par Téhéran contre Israël a constitué « un acte de défense légitime ».

Al-Thani, de son côté, a noté « la forte confiance mutuelle » qui règne entre les deux pays, jurant que le Qatar continuerait à soutenir l’Iran et la cause palestinienne dans toutes les circonstances, a indiqué l’agence de presse.

« Le régime sioniste tente de détourner l’attention de l’opinion publique de ses crimes à Gaza en tendant encore davantage la situation », a ajouté l’émir, faisant part de son appui à al-Thani.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères veut publier sa conversation avec Katz

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry s'adresse à une conférence de presse conjointe pour commenter la réunion ministérielle sur le processus de paix au Moyen-Orient, le 11 mai 2023 au ministère des Affaires étrangères à Berlin. (Crédit : Odd ANDERSEN /AFP)
Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry s'adresse à une conférence de presse conjointe pour commenter la réunion ministérielle sur le processus de paix au Moyen-Orient, le 11 mai 2023 au ministère des Affaires étrangères à Berlin. (Crédit : Odd ANDERSEN /AFP)

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry a demandé à Israël de rendre publique la conversation qu’il a eue hier avec le ministre des Affaires étrangères Israël Katz, a indiqué au Times of Israel un responsable au fait de cette conversation.

Shoukry, qui s’est entretenu avec Katz après des appels avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, a demandé à Israël de ne pas répondre à l’attaque iranienne de samedi.

Les deux hommes ont également discuté de Rafah, et l’Égypte a promis de continuer à œuvrer pour la libération des otages.

Shoukry s’est engagé à continuer à travailler au renforcement des relations bilatérales, selon le responsable.

Netanyahu promet qu’Israël ripostera à l’Iran, mais avec sagesse et pas avec les tripes

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirigeant une réunion de la faction du Likud, à la Knesset, le 13 mars 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirigeant une réunion de la faction du Likud, à la Knesset, le 13 mars 2023. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dit aux ministres du Likud, lors d’une réunion privée plus tôt dans la journée, qu’Israël réagirait à l’attaque iranienne du week-end, mais qu’il devait le faire avec sagesse et non avec ses tripes, selon la chaîne publique Kan.

Selon lui, l’Iran devrait être tenu en haleine, sans indication du moment où l’attaque pourrait avoir lieu, tout comme il l’a fait à Israël, aurait expliqué Netanyahu aux ministres du Likud.

Un haut fonctionnaire israélien a indiqué à Kan que la riposte israélienne à l’Iran n’était qu’une question de temps et de lieu.

La chaîne rappelle qu’Israël s’est engagé à informer les Etats-Unis avant toute frappe afin de donner aux troupes américaines dans la région le temps de se préparer à des représailles de la part de l’Iran.

Cet engagement fait suite à la colère de Washington, qui a reproché à Jérusalem de ne pas l’avoir prévenu avant de frapper l’annexe consulaire de l’ambassade d’Iran à Damas, frappe qui a tué plusieurs généraux du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI).

Erdogan appelle l’émir du Qatar à coopérer pour mettre fin aux « attaques israéliennes »

Le président turc Tayyip Erdogan s’est entretenu par téléphone avec l’émir du Qatar, le cheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani, pour discuter de la nécessité d’intensifier les efforts au sein du monde musulman pour mettre fin aux attaques d’Israël, selon le bureau d’Erdogan.

Les deux dirigeants ont discuté des attaques israéliennes et de la situation humanitaire a Gaza, ainsi que des relations bilatérales et des questions régionales et mondiales, selon le communiqué publié par le bureau d’Erdogan.

Erdogan a indiqué qu’il était essentiel de contrôler Israël sans délai et d’agir de manière raisonnable pour éviter que les tensions ne s’étendent à toute la région, selon le communiqué.

Katz écrit à 32 pays pour leur demander de sanctionner le programme balistique de l’Iran

Le ministre des Affaires étrangères israélien, Israel Katz, a écrit à 32 pays du monde entier, leur demandant d’imposer des sanctions au programme balistique de l’Iran et d’inscrire le Corps des gardiens de la révolution islamique sur les listes noires des organisations terroristes après l’attaque lancée par l’Iran contre l’État juif, dans la nuit de samedi à dimanche.

Dans un post écrit sur X, anciennement Twitter, Katz a déclaré qu’il prenait la tête « de l’attaque politique contre l’Iran ».

Sanctionner le programme de missiles et reconnaître le CGRI comme groupe terroriste aideront « à contenir et à affaiblir l’Iran », a écrit, Katz qui a ajouté que la république islamique « doit être stoppée maintenant – avant qu’il ne soit trop tard ».

Austin insiste sur la « stabilité régionale » auprès de Gallant

Le secrétaire à la Défense américain Lloyd J. Austin s’est entretenu par téléphone avec son homologue israélien Yoav Gallant, a indiqué le Pentagone, pour évoquer l’attaque iranienne qui a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche.

Les États-Unis ont sommé Jérusalem de ne pas lancer de contre-attaque.

Austin « a répété le soutien constant apporté par les Américains à la défense d’Israël et il a réaffirmé l’objectif stratégique de la nécessité de préserver la stabilité régionale », a noté un communiqué.

Le Hamas a tout rejeté dans la dernière offre d’accord sur les otages, durcissant ses demandes – Responsable israélien

Un haut responsable israélien a indiqué au Times of Israel que dans la réponse apportée par le Hamas à la dernière proposition sur les otages, le groupe terroriste a rejeté toutes les clauses qui y figuraient.

Il demande par ailleurs que la remise en liberté des otages israéliens, dans la première phase de l’accord, soit conditionnée à des garanties apportées par les négociateurs, qui s’assureront ainsi que l’État juif acceptera un cessez-le-feu permanent dans la seconde phase, en plus d’un retrait total des forces israéliennes de la bande de Gaza et le retour sans restriction des Palestiniens dans le nord de l’enclave, a noté l’officiel. Les trois dernières requêtes sont considérées comme rédhibitoires pour Israël.

La réponse apportée par le Hamas revoit aussi à la hausse le nombre de prisonniers sécuritaires palestiniens – et de personnes accusées de meurtre – dont le groupe terroriste exige la libération en échange de tous les otages qui seront relâchés.

Le responsable israélien a noté indiqué que le Hamas n’acceptait dorénavant de remettre initialement en liberté qu’environ 20 otages entrant dans la catégorie des femmes et des hommes âgés de moins de 50 ans. La proposition qui avait été élaborée par les intermédiaires qataris, égyptiens et américains prévoyait la libération de 40 captifs. Le groupe terroriste réclame aussi une trêve de six semaines avant de relâcher cette vingtaine d’otages.

« Sinwar ne veut pas d’accord. Il se moque de savoir si les Gazaouis continueront à souffrir, même après la flexibilité extraordinaire dont Israël a fait preuve concernant tous les paramètres inclus dans la proposition américaine », a commenté l’officiel.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.