Israël en guerre - Jour 280

Rechercher

La Russie dit avoir tué des « terroristes » de l’EI visant une synagogue moscovite

Les services russes de sécurité ont dit avoir "mis fin aux activités d'une cellule" de l'État islamique-Khorasan (EI-K), branche régionale notamment active en Afghanistan

Des policiers patrouillent devant la synagogue Maryina Roscha, dans le centre de Moscou, le 12 janvier 2006. (Crédit : AP Photo/Alexander Zemlianichenko)
Des policiers patrouillent devant la synagogue Maryina Roscha, dans le centre de Moscou, le 12 janvier 2006. (Crédit : AP Photo/Alexander Zemlianichenko)

Les autorités russes ont affirmé jeudi avoir tué des membres présumés d’une branche du groupe jihadiste Etat Islamique (EI) lors d’une opération dans la région de Kalouga, au sud-ouest de Moscou, les accusant d’avoir préparé un attentat contre une synagogue de la capitale.

Les services russes de sécurité (FSB) ont dit avoir « mis fin aux activités d’une cellule » de l’État islamique-Khorasan (EI-K), branche régionale notamment active en Afghanistan, selon un communiqué relayé par les agences russes.

D’après les autorités, ses membres « préparaient une attaque armée contre les fidèles d’une synagogue » à Moscou.

« Lors de leur arrestation, les terroristes ont opposé une résistance armée aux agents du FSB russe et ont été neutralisés par des tirs de riposte », ont indiqué les services de sécurité.

Le FSB a dit avoir saisi des « armes à feu, des munitions, et des composants pour la fabrication d’un engin explosif artisanal ».

Dimanche, les autorités russes avaient déjà annoncé avoir tué six combattants présumés du groupe EI en Ingouchie (sud), une petite république du Caucase à majorité musulmane.

La Russie annonce régulièrement avoir déjoué des projets d’attentats de cellules islamistes présumées.

L’influence de l’EI reste limitée dans le pays même si quelques attaques se sont produites ces dernières années, en particulier dans les républiques du Caucase à majorité musulmane de Tchétchénie, d’Ingouchie et du Daguestan.

En avril 2017, l’EI avait revendiqué une attaque dans laquelle deux policiers avaient été tués à Astrakhan, une ville située à quelques centaines de kilomètres des républiques du Caucase russe.

Près de 4 500 Russes, notamment originaires du Caucase, ont combattu aux côtés de l’EI, selon des chiffres officiels.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.