Le ministère de la Santé alerte sur une propagation du virus dans les prisons
Rechercher

Le ministère de la Santé alerte sur une propagation du virus dans les prisons

Le vice-directeur de la Santé exhorte le ministère de l'Intérieur à renforcer distanciation et hygiène après des cas de prisonniers et geôliers infectés par de nouveaux détenus

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Des gardiens de prison portant des vêtements de protection à titre préventif contre le coronavirus, vus lors du transport d'un prisonnier suspecté d'être atteint du coronavirus au centre médical Shaare Zedek à Jérusalem, le 30 mars 2020. (Yossi Zamir/Flash90)
Des gardiens de prison portant des vêtements de protection à titre préventif contre le coronavirus, vus lors du transport d'un prisonnier suspecté d'être atteint du coronavirus au centre médical Shaare Zedek à Jérusalem, le 30 mars 2020. (Yossi Zamir/Flash90)

Le ministère de la Santé aurait averti que le coronavirus pourrait se propager rapidement parmi les prisonniers des centres de détention, en demandant instamment un plus grand respect des règles d’hygiène et de la distanciation sociale.

Contrairement à de nombreux autres pays, les prisons israéliennes ont jusqu’à présent été pour la plupart épargnées par la pandémie, avec seulement une poignée de cas confirmés parmi les détenus et les gardiens, mais un haut responsable de la santé a mis en garde lundi contre les signes de morbidité croissante au sein du système carcéral.

« Malheureusement, ces derniers jours, nous avons été témoins de rapports de maladies, de patients confirmés et d’expositions au sein du service pénitentiaire israélien qui exigent que toutes les personnes concernées appliquent ce que disent les directives », a écrit le directeur général adjoint du ministère de la Santé, Itamar Grotto, au directeur général du ministère de l’Intérieur, Moshe Edri, lundi, selon le radiodiffuseur public Kan.

Depuis le début de l’épidémie au début de l’année, 19 gardiens et cinq prisonniers ont été diagnostiqués avec le COVID-19, la maladie causée par le virus, a déclaré un porte-parole de l’administration pénitentiaire au Times of Israel mardi.

Le porte-parole a déclaré que tous les cas confirmés étaient des nouveaux détenus qui entrent dans le système ou ceux qui sont amenés au tribunal pour les audiences.

La lettre de Grotto exhortait à la prudence dans la séparation des détenus des nouveaux prisonniers, ainsi qu’à un meilleur respect des mesures de protection et d’hygiène, y compris une ventilation adéquate des pièces fermées.

Grotto a également rappelé qu’il faut être prudent lors des visites d’avocats et des déplacements pour assister aux audiences du tribunal.

Itamar Grotto, directeur général adjoint du ministère de la Santé, s’exprime lors d’une conférence de presse sur le coronavirus, le 29 mai 2020. (Capture d’écran : Facebook)

Grotto a informé Edri qu’il a approuvé la préparation de 2 600 tests de dépistage du virus qui seront effectués chaque semaine dans les prisons.

Les services pénitentiaires israéliens ont demandé à Grotto d’envoyer un avertissement sur l’augmentation des infections dans les prisons à toutes les autorités impliquées dans la gestion des prisonniers, telles que les ministères de la Justice et de l’Intérieur, ainsi que l’administration des tribunaux, a déclaré le porte-parole.

Quatre prisonniers du centre de détention d’Abu Kabir à Tel Aviv, un prisonnier de Gilboa, et six gardiens de la prison Russian Compound de Jérusalem ont tous été récemment testés positifs pour le virus, a rapporté Kan. Par conséquent, ces prisons ne reçoivent plus de nouveaux détenus.

Le 17 mars, les prisons israéliennes ont été fermées au monde extérieur – les détenus ne pouvant recevoir de visites, rencontrer leurs avocats ou bénéficier de permissions de sortie – dans le cadre des efforts du gouvernement pour empêcher la pandémie d’entrer dans le système pénal.

Selon les restrictions actuelles, seuls ceux qui ont déjà comparu devant un tribunal sont autorisés à continuer à assister aux audiences, tandis que les nouveaux suspects doivent utiliser la téléconférence à la place, a déclaré le porte-parole. Les visites d’avocats sont autorisées.

Israël a connu un retour en force des infections virales après avoir levé les mesures de confinement à grande échelle commencées à la mi-mars, qui ont permis d’endiguer une première épidémie.

Sam Sokol a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...