Le projet de plate-forme démocrate exclut d’appeler à la fin de ‘l’occupation’
Rechercher

Le projet de plate-forme démocrate exclut d’appeler à la fin de ‘l’occupation’

Le comité retire le texte d’un partisan de Sanders appelant à la “fin de l’occupation et des colonies illégales” ; défend un salaire minimum de 15 $ et la fin de la peine de mort

Bernie Sanders pendant le débat PBS NewsHour des candidats démocrates à l'élection présidentielle à l'université du Wisconsin-Milwaukee, le 11 février 2016. (Crédit : Win McNamee/Getty Images)
Bernie Sanders pendant le débat PBS NewsHour des candidats démocrates à l'élection présidentielle à l'université du Wisconsin-Milwaukee, le 11 février 2016. (Crédit : Win McNamee/Getty Images)

Les démocrates ont approuvé un projet de plate-forme du parti dimanche matin, après avoir délibéré tard dans la soirée sur un amendement pour appeler Israël à mettre fin à ‘l’occupation’ et à la construction dans les implantations de Cisjordanie.

Le document comprend des mesures pour casser les grandes banques de Wall Street, défend un salaire minimum horaire de 15 dollars et appelle à l’abolition de la peine de mort, reflétant ainsi l’influence de la campagne présidentielle de Bernie Sanders.

Le groupe a évalué la formulation du document sur le conflit israélo-palestinien, un sujet qui a divisé les démocrates. Le comité n’a pas retenu un amendement de James Zogby, soutien de Sanders, qui aurait appelé à « la fin de l’occupation et des colonies illégales » et à un effort international pour reconstruire Gaza.

Zogby a déclaré que Sanders avait participé à la formulation de l’amendement. A la place, le projet reflète les opinions de la nominée démocrate présomptive, Hillary Clinton, et défend une « solution à deux états au conflit israélo-palestinien », qui garantit la sécurité d’Israël avec des frontières reconnues « et fournit aux Palestiniens indépendance, souveraineté, dignité. »

Les partisans de Clinton ont vaincu les mesures avancées par les alliées de Sanders qui auraient promu un système de santé proposant Medicare à tous les contributeurs, une taxe carbone pour traiter du changement climatique et aurait imposé un moratoire sur la fracturation hydraulique [pour l’exploitation des gaz de schiste].

James Zogby (Crédit : BankingBum/Wikipedia)
James Zogby (Crédit : BankingBum/Wikipedia)

Sanders avait déclaré vendredi qu’il voterait pour Clinton mais à jusqu’à présent décliné d’offrir un soutien sans faille à sa campagne ou d’encourager ses millions d’électeurs à soutenir sa candidature. Le sénateur du Vermont a déclaré qu’il voulait que la plate-forme de la convention de cet été reflète ses objectifs, et ses représentants ont déclaré avoir fait des progrès.

« Nous en avons perdu certains, mais nous en avons gagné d’autres », a déclaré Zogby, partisan de Sanders dans le comité. « Nous avons eu de très bonnes choses sur la plateforme, qui n’y avaient jamais été auparavant. » Keith Ellison, représentant démocrate du Minnesota, un allié de Sanders, a ajouté que « nous avons fait des progrès substantiels. »

Le comité complet pour la plate-forme de la convention étudiera le projet de plateforme à Orlando, en Floride, le mois prochain, et il sera voté pendant la Convention démocrate à Philadelphie fin juillet.

La plate-forme est une déclaration des valeurs et des positions du parti sur un grand nombre de sujets. Bien qu’il ne contraigne pas le candidat démocrate à une politique particulière, il sert d’indicateur au parti.

Dans de nombreux cas, le clan Clinton a donné raison à Sanders. Le document appelle à l’extension de la sécurité sociale et affirme que les Américains devraient gagner au moins 15 dollars par heure, et il compare le salaire minimum actuel de 7,25 dollars de l’heure à un « salaire de misère », un terme souvent utilisé par Sanders.

La candidate démocrate Hillary Clinton à la Conférence de l'AIPAC 2016 à Washington, le 21 mars 2016. (Crédit : AFP/Jim Watson)
La candidate démocrate Hillary Clinton à la Conférence de l’AIPAC 2016 à Washington, le 21 mars 2016. (Crédit : AFP/Jim Watson)

Sanders a fait pression pour un salaire minimum de 15 dollars de l’heure, alors que Clinton a soutenu des efforts pour élever le salaire minimum à ce niveau mais a déclaré que les états et les villes devraient élever la barre aussi haute que possible.

Les alliés de Sanders voulaient que le projet spécifie que le salaire minimum de 15 dollars de l’heure devrait être indexé sur l’inflation. Mais les partisans de Clinton ont annulé l’amendement, notant que le document comprenait déjà un appel à « augmenter et indexer le salaire minimum ».

Le comité a également adopté une formulation qui affirme qu’il soutient une variété de moyens pour empêcher les banques de parier avec les dépôts des contribuables, « dont une version mise à jour et modernisée de [la loi] Glass-Steagall. »

Sanders soutient la réinstauration de la loi Glass-Steagall, qui date de l’époque de la Dépression et interdisait aux banques commerciales de s’engager dans des activités d’investissement bancaire. Clinton ne soutient pas la réinstauration de la loi mais a déclaré que sa proposition de réforme du système financier serait plus large et régulerait le système bancaire parallèle.

Le comité a approuvé une proposition appelant à l’abolition de la peine de mort. Clinton avait déclaré pendant un débat cette année qu’elle ne devrait être utilisée que dans des cas limités impliquant des « crimes de haine », alors que Sanders avait dit que le gouvernement ne devrait pas utiliser la peine capitale.

Le président américain Barack Obama, le 13 février 2016. (Crédit : AFP/Mandel Ngan)
Le président américain Barack Obama, le 13 février 2016. (Crédit : AFP/Mandel Ngan)

Sanders, opposant féroce à l’accord de partenariat trans-pacifique (TPP, Trans-Pacific Partnership), n’a pas pu obtenir une opposition à cet accord commercial dans le document, une action qui a permis au parti d’éviter un scénario embarrassant qui aurait fait entrer la plate-forme du parti en contradiction avec le président Barack Obama.

Clinton et Sanders se sont opposés au TPP, mais des membres du comité ont préféré soutenir une mesure disant qu’« il y a une diversité d’opinions dans le parti » sur le TPP, et ont réaffirmé que les démocrates luttent pour que tout accord commercial « protègent les travailleurs et l’environnement ».

Le comité a rejeté de justesse un amendement proposé par l’écologiste Bill McKibben, soutien de Sanders, qui aurait imposé une taxe carbone et un moratoire national sur la fracturation hydraulique. Ce rejet est perçu comme un revers pour Sanders.

Le comité a délibéré pendant presque neuf heures après de longues soirées et de longues heures d’échanges politiques entre les deux campagnes et le parti démocrate.

Sanders a déclaré dans un communiqué qu’il était « déçu et consterné » que le groupe ait voté conte une mesure s’opposant au TPP. Il a cependant été ravi des propositions sur la loi Glass-Steagall et la peine de mort, et a promis de se battre.

« Notre travail est de faire passer la plate-forme la plus progressive de l’histoire du parti démocrate », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...