Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

Les annulations de vols et les tarifs « exorbitants » perturbent les voyages de Pessah

Les principales compagnies étrangères annulent leurs liaisons avec Tel Aviv, obligeant quelque 50 000 Israéliens à renoncer à leurs projets ou à payer des prix injustifiés

Sharon Wrobel est journaliste spécialisée dans les technologies pour le Times of Israel.

Des passagers dans le hall de départ de l'aéroport Ben Gurion, à proximité de Tel Aviv, le 14 avril 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des passagers dans le hall de départ de l'aéroport Ben Gurion, à proximité de Tel Aviv, le 14 avril 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

À la veille de Pessah, qui commencera ce lundi soir, une série de grandes compagnies aériennes étrangères ont à nouveau décidé de suspendre leurs liaisons avec Tel Aviv, laissant des milliers d’Israéliens espérant partir en vacances dans le pays, et d’autres bloqués à l’étranger, confrontés à très peu d’options de vol et à des prix de billets très élevés.

Quelques heures après l’annonce, vendredi, d’une frappe imputée à Israël sur une base aérienne iranienne, la plupart des grands transporteurs étrangers, de la compagnie allemande Lufthansa à la compagnie néerlandaise KLM, en passant par United Airlines, ont interrompu leurs liaisons avec l’aéroport international Ben Gurion. Plusieurs transporteurs étrangers avaient en effet repris partiellement leurs liaisons avec Israël ces dernières semaines, les tirs de roquettes sur Israël depuis Gaza ayant largement diminué dans le cadre de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Avec le recul, il s’agit d’une très mauvaise décision commerciale et il n’est pas rationnel de rester à l’écart par crainte de représailles plus importantes de la part d’Israël à la suite de l’attaque de l’Iran, qui ne s’est jamais matérialisée », a déclaré Mark Feldman, PDG de Ziontours Jerusalem, au Times of Israel. « Nous avons été surpris et les voyageurs ont été frustrés, alors que de nombreux transporteurs étrangers avaient déjà repris leurs liaisons avec Israël dans le contexte de la guerre en cours. »

« Les compagnies aériennes ont traduit leur lâcheté en une décision économique », a fait remarquer Feldman.

Quelque 50 000 Israéliens ont vu leurs vols annulés ces derniers jours, ce qui fait que beaucoup d’entre eux n’ont pas pu voyager pendant Pessah, ou sont restés bloqués à l’étranger sans pouvoir revenir pour les fêtes, a estimé la Douzième chaîne dans un reportage diffusé dimanche.

« Vendredi, nos téléphones n’ont pas cessé de sonner – de passagers qui cherchaient d’autres arrangements pour leur vol », a déclaré Feldman. « Nous avons pu modifier les vols et les correspondances pour ceux qui étaient prêts à payer des prix astronomiques et qui voulaient passer Pessah en Israël ou avec leur famille à l’étranger. »

Mark Feldman, PDG de Ziontours Jerusalem. (Crédit : Autorisation)

Feldman a ajouté que les tarifs aériens ont augmenté de plus de 100 % et que les passagers ayant réservé sur des compagnies aériennes low-cost ont dû payer le prix fort et ont été les plus touchés par les annulations.

Le prix des billets d’avion à destination et en provenance d’Israël a plus que doublé ces derniers mois en raison d’une demande excédentaire et d’une offre insuffisante de vols, les transporteurs étrangers ayant repris lentement leurs liaisons avec Israël dans le contexte des combats qui se poursuivent avec le Hamas dans la bande de Gaza. Lorsque la guerre a éclaté à la suite de l’assaut barbare du groupe terroriste palestinien sur le sud d’Israël le 7 octobre, presque toutes les grandes compagnies aériennes internationales ont suspendu leurs vols vers Tel Aviv.

Depuis le début de l’année, les tirs de roquettes depuis Gaza sur Israël ayant largement diminué, quelques transporteurs étrangers ont commencé à reprendre leurs liaisons avec Tel Aviv – avec une rotations réduite – tandis que d’autres ont retardé ou indiqué qu’ils prévoyaient de reprendre leurs vols vers l’aéroport Ben Gurion, ce qui a fait naître l’espoir d’une stabilisation des tarifs aériens, qui étaient devenus exagérément élevés.

Ces espoirs ont été anéantis lorsque l’Iran a lancé une attaque sans précédent de missiles et de drones contre Israël dans la nuit du 13 avril.

Israël a mis de côté ses projets de réponse immédiate à l’attaque directe de l’Iran lorsqu’il est apparu clairement qu’il avait déjoué la plupart des projectiles iraniens avec l’aide d’une coalition dirigée par les États-Unis.

Israël n’a pas officiellement reconnu sa responsabilité dans la contre-attaque présumée menée dans la nuit de jeudi à vendredi contre les défenses aériennes iraniennes non loin du site nucléaire de Natanz, bien que plusieurs de ses dirigeants aient laissé entendre qu’il en était responsable ; l’Iran a minimisé l’importance de la riposte et n’a pas directement accusé Israël.

Les tensions régionales accrues ont incité des transporteurs étrangers, tels que Swiss Air, à suspendre leurs vols à destination et en provenance de Tel Aviv jusqu’au 25 avril. United Airlines a annoncé l’annulation de son vol quotidien entre Newark et Tel Aviv jusqu’au 2 mai, tandis qu’Air Canada a déclaré qu’elle suspendait ses vols à destination et en provenance de Tel Aviv jusqu’à la fin du mois de juin.

Air India a suspendu ses vols vers Israël jusqu’au 30 avril. La compagnie britannique EasyJet, qui a repris ses vols à destination et en provenance d’Israël le 25 mars, a suspendu la semaine dernière ses vols vers Israël jusqu’au 27 octobre, invoquant la situation sécuritaire au Moyen-Orient.

Photos d’Israéliens retenus en otage dans la bande de Gaza par des terroristes du Hamas, à l’aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 26 décembre 2023. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)

Sur plus de 150 transporteurs étrangers qui desservaient Israël avant le déclenchement de la guerre, seuls 45 environ ont repris certaines de leurs activités à destination et en provenance d’Israël, selon les dernières données de l’Autorité des aéroports d’Israël (IAA).

Ces derniers jours, la compagnie nationale polonaise LOT a rétabli ses vols vers Tel Aviv et d’autres transporteurs étrangers, comme Austrian Airlines et Air France, qui avaient initialement annulé la liaison avec Tel Aviv au cours du week-end, ont déjà repris une partie de leur programme vers l’État hébreu.

Parmi les transporteurs étrangers qui ont poursuivi leurs vols vers et depuis Tel Aviv figurent Emirates, flydubai, Ethiopian Airlines, la compagnie aérienne hongroise Wizz Air, la compagnie italienne Neos, Aegean Airlines et Bluebird Airways. La compagnie nationale El Al Israel Airlines et d’autres petites compagnies locales telles qu’Arkia et Israir ont poursuivi leurs activités au cours des derniers mois, depuis le début de la guerre, en vendant des billets d’avion à des prix astronomiques.

L’Autorité israélienne de la concurrence aurait lancé une enquête sur El Al Airlines afin de déterminer si le transporteur a profité de la situation de guerre en pratiquant des tarifs aériens exorbitants alors que l’offre de vols est limitée.

Un avion de Ryanair, sur le tarmac de l’aéroport international Ben Gurion, à l’extérieur de Tel Aviv, le 2 mars 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)

« Les transporteurs locaux et étrangers qui ont continué à voler ces derniers jours ont augmenté le nombre de leurs vols à l’approche de Pessah », a déclaré Feldman.

L’IAA a déclaré que dimanche, environ 57 000 passagers sur 339 vols étaient attendus en Israël – un nombre record depuis le début de la guerre. Au total, environ 33 900 passagers sont partis sur des vols internationaux, et environ 23 600 passagers entreront en Israël.

La semaine dernière, l’IAA restait optimiste quant à la reprise du trafic passagers dans les mois à venir. Elle prévoit qu’en mai, environ 1,4 million de passagers passeront par l’aéroport, et en juin, environ 1,6 million.

Toutefois, ces chiffres restent bien inférieurs aux 2,1 millions de passagers qui ont transité par l’aéroport en mai 2023 sur 14 863 vols internationaux et nationaux et aux 2,3 millions de passagers qui ont transité par l’aéroport en juin sur 15 629 vols internationaux et nationaux.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.