Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Les familles des victimes de l’attentat de Neve Yaakov témoignent

Les filles de Rosa Atzilov, blessée par balle lors de l'attaque de Jérusalem, ont raconté que leur mère et leur sœur ont imploré le terroriste avant d’être prises pour cible

Les forces de sécurité et de secours sur les lieux d'une attaque terroriste meurtrière à Neve Yaakov, à Jérusalem, le 27 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Les forces de sécurité et de secours sur les lieux d'une attaque terroriste meurtrière à Neve Yaakov, à Jérusalem, le 27 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le terroriste qui a assassiné sept personnes près d’une synagogue à Jérusalem vendredi soir a dit aux personnes présentes sur les lieux qu’il ne tirerait pas sur des femmes juste avant d’en assassiner une, selon les récits de témoins oculaires.

Leora, dont la mère et la sœur se trouvaient sur les lieux de l’attaque meurtrière à Neve Yaakov, a déclaré à la radio Kan que sa mère, Rosa Atzilov, avait été blessée par balle et que sa sœur essayait de l’aider à se relever lorsque le terroriste s’est avancé vers elles.

Quand il est arrivé vers elles, elles ont dit « s’il vous plaît, ne nous tirez pas dessus ». « Il s’est retourné et a dit ‘je ne tire pas sur les femmes’, dans un hébreu courant », a déclaré Leora à la station de radio. « Il a continué à se déplacer », a-t-elle ajouté, « et il semble que l’une des femmes l’ait confronté et qu’il lui ait simplement tiré dans la tête ».

Moran, une autre des filles de Rosa, a également déclaré à la Douzième chaîne que le terroriste parlait couramment l’hébreu et qu’au-delà de ses actions meurtrières, il semblait « être une personne totalement normale ». Alqam Khayri, un jeune homme de 21 ans originaire de Jérusalem-Est, a tiré et tué sept personnes – dont deux femmes – avant d’être abattu par des policiers. Il s’agit de l’attaque terroriste palestinienne la plus meurtrière contre des Israéliens depuis 2008.

Forces de sécurité et des secours sur les lieux d’une fusillade à Neve Yaakov, à Jérusalem, le 27 janvier 2023 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Leora a raconté que sa mère et sa sœur se promenaient ensemble dans le quartier de Neve Yaakov à Jérusalem-Est après le dîner de Shabbat. « Elles ont entendu un bruit semblable à un feu d’artifice », a raconté Leora à Kan. « Ma mère est tombée, et ma sœur n’a pas compris ce qui s’était passé, elle a pensé qu’elle avait été effrayée par le feu d’artifice. »

Elle a ensuite vu que sa mère saignait et les deux ont compris qu’elles étaient attaquées.

Liora et Moran, dont la mère a été blessée dans l’attaque terroriste du 27 janvier 2023 à Neve Yaakov, parlant aux médias, le 29 janvier 2023. (Crédit : Kan TV)

« Ma sœur a essayé de faire en sorte que ma mère se cache parce que le terroriste venait vers elles, mais ma mère ne pouvait pas bouger, en raison de ses blessures », a déclaré Leora.

Elle a dit que sa sœur a essayé d’aider leur mère à se relever pour qu’elles puissent s’enfuir, « mais elle n’a pas pu, et elle l’a simplement protégée avec son corps, et a pensé que c’était la fin pour elles ».

Leora a déclaré que sa mère Rosa se remettait du traumatisme de l’attaque ainsi que de l’opération chirurgicale qu’elle a subie vendredi soir. Une balle a blessé son bras et « brisé un os » dans sa jambe. « Les médecins ont mis une plaque dans sa jambe pendant l’opération », a-t-elle dit.

« Nous ne savons toujours pas si elle sera capable de remarcher normalement, quand elle sortira de l’hôpital. Nous ne savons toujours que très peu de choses », a déclaré Leora. « Nous pensons que c’est un vrai miracle, et nous sommes reconnaissants à Dieu. »

Les sept victimes assassinées par Khayri ont été identifiées comme étant le couple marié Eli et Natali Mizrahi (48 et 45 ans) ; Rafael Ben Eliyahu, 56 ans ; Asher Natan, 14 ans ; Shaul Hai, 68 ans ; Irina Korolova ; et Ilya Sosansky, 26 ans.

Les victimes de l’attaque terroriste de Neve Yaakov, le 27 janvier 2023 : de droite à gauche, de haut en bas : , Irina Korolova, 59 ans ; Shaul Hai, 68 ans ; Asher Natan, 14 ans ; Rafael Ben Eliyahu, 56 ans ; Ilya Sosansky, 26 ans et Eli Mizrahi 48 ans et Natali Mizrahi, 45 ans. (Autorisation)

Le père d’Eli Mizrahi, Shimon, a raconté que son fils et sa belle-fille étaient sortis pour essayer de venir en aide aux blessés et qu’ils avaient été tués à bout portant par le terroriste.

« Nous étions au milieu de notre repas, et il y a eu plusieurs coups de feu et mon fils s’est précipité. Nous avons hurlé ‘n’y va pas' », a déclaré Shimon.

« Il semble qu’il parlait avec le terroriste, lorsqu’il a sorti une arme et l’a tué. Eli et sa femme ont été assassinés », a déclaré Shimon. « Le terroriste se tenait à côté de sa voiture et leur a tiré dessus. Il est monté dans la voiture et s’est enfui. »

Shalom Borohov, un coiffeur qui vit près de la synagogue, a déclaré à l’AFP qu’après avoir entendu des coups de feu, il est « descendu pour aider les gens ».

« J’ai vu le terroriste arriver avec sa voiture. Il s’est arrêté au milieu de l’intersection et a tiré depuis sa voiture, continuant à tirer alors que des gens arrivaient sur les lieux », a-t-il dit.

Matanel Almalem, un étudiant de 18 ans qui vit à proximité, a raconté à l’AFP qu’il a couru dans la rue après avoir entendu les tirs et a vu le tireur dans une Toyota Corolla blanche.

« J’ai entendu beaucoup de coups de feu », a-t-il dit.

Les forces de sécurité israéliennes et les premiers intervenants sur les lieux d’un attentat à Neve Yaakov, à Jérusalem, le 27 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

L’attaque de vendredi est survenue après des jours de violence en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza.

Les tensions se sont considérablement accrues depuis jeudi matin, lorsqu’une opération de Tsahal en Cisjordanie contre une cellule terroriste a fait dix morts palestiniens, pour la plupart des hommes armés et des membres de la cellule terroriste, mais au moins un civil a également été tué.

Tsahal a déclaré que l’opération de jeudi dans le camp de réfugiés de Jénine était nécessaire pour déjouer les plans d’attaque imminents d’une cellule terroriste locale du Jihad islamique palestinien. Le groupe avait préparé des explosifs et des armes à feu, selon l’armée.

L’AFP et Emanuel Fabian ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.