Les merveilleuses profondeurs du Canyon rouge d’Eilat
Rechercher
Rien ne décrit mieux le sublime Canyon rouge d'Eilat que son nom populaire

Les merveilleuses profondeurs du Canyon rouge d’Eilat

Loin d’être une « excursion familiale », le Canyon est une excursion difficile ; mais qui en vaut la peine

  • Naviguer dans Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
    Naviguer dans Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
  • S'attaquer au Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
    S'attaquer au Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
  • Couleurs exquises au Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
    Couleurs exquises au Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
  • Couches de roches au Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
    Couches de roches au Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
  • A l'intérieur Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
    A l'intérieur Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
  • A l'intérieur du Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
    A l'intérieur du Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
  • L'entrée du Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
    L'entrée du Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Techniquement, il fait partie du NahalShani, connu comme Guy Shani dans les manuels scolaires. La superbe petite gorge a été forgée à travers une riche roche de grès rouge foncé. Ses couleurs sont particulièrement exquises lorsque le soleil frappe les flancs du canyon.

Les guides et livres touristiques classent le Canyon rouge dans les « excursions familiales », mais à la vérité, cette randonnée est un véritable défi. A un certain nombre d’endroits, vous grimpez sur le mur de pierre en vous aidant de barres (qui semblent terriblement éloignées, si vous êtes assez petit ou pas en grande forme physique) et d’échelles. Effrayant, certes, mais quelle fierté d’arriver à l’autre bout !

Eilat et sa région offrent plusieurs attraits naturels, et le Canyon rouge est certainement l’un des plus passionnants. Pour ceux d’entre vous qui prévoient de faire cette randonnée, roulez à l’ouest d’Eilat dans la direction de l’hôpital Yosseftal, puis continuez sur la route 12 en direction de la vallée d’Uvda.

A la fin de la randonnée, vous verrez la frontière égyptienne sur votre gauche – cherchez l’un des postes de garde, repérable au drapeau égyptien. Environ 10 minutes après la bretelle de sortie pour Ein Netafim, un panneau mène au Canyon rouge et un chemin de terre vous conduit à un grand parking.

Couleurs exquises au Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Couleurs exquises au Red Canyon d’Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)

A la fin du 20e siècle, les deux principales organisations de défense de la nature se sont affrontées sur l’avenir du Canyon rouge. Ce qu’on appelait à l’époque, l’Autorité des réserves naturelles (aujourd’hui l’Autorité des réserves et l’Autorité des parcs nationaux) voulait préserver la beauté du Canyon. Elle voulait fixer un tarif d’entrée, surveiller le parcours sur la piste (empêcher d’éventuels graffitis sur les magnifiques roches) et construire un guichet, des toilettes et un kiosque pour remplacer les vendeurs qui traînaient là pendant la saison.

L'entrée du Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
L’entrée du Red Canyon d’Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Mais la Société pour la protection de la nature (SPNI), craignant que la construction ne modifie le caractère naturel brut du Canyon, a affirmé qu’un kiosque ne ferait qu’accroître les déchets sur le site.

La SPNI, elle, a souhaité un accroissement du nombre de gardiens. Elle a proposé qu’une équipe de l’école d’Eilat assure la propreté, affirmant qu’il n’était nul besoin de fermer le Canyon, qui faisait toujours partie de l’un des rares espaces où vous pouvez marcher et marcher encore sans apercevoir de signes de civilisation.

La SPNI a gagné et nous avons donc été ravis de constater, lors de la randonnée de la semaine dernière, que le Canyon rouge est resté presque entièrement naturel.

Aucun bâtiment aux environs et la route est invisible à des kilomètres à la ronde, vous donnant le sentiment délicieux d’être bel et bien dans le désert. Le Canyon est toujours ouvert, gratuit, mais nous vous conseillons de quitter l’endroit bien avant la tombée de la nuit.

A l'intérieur du Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
A l’intérieur du Red Canyon d’Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Au début du parcours, vous marchez sur le limon, bordé de parois raides, créées lorsque d’immenses rivières coulaient à travers la région. Au fil du temps, ces dépôts alluviaux se sont endurcis et les rivières ont formé un canal.

Des perdrix accompagnent souvent les randonneurs, au moins sur une partie du chemin. Bien camouflées grâce à leur couleur, les perdrix portent leur nom hébreu de « Koreh » parce qu’elles ont tendance à appeler sans cesse (de la racine kara). La perdrix est végétarienne et ramasse les graines et les petites fleurs sur le sable.

Une courte marche mène au Nahal Shani.

A l'intérieur Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
A l’intérieur du Red Canyon d’Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Le feuillage du désert souffre de la chaleur et du manque d’eau. La terre est saumâtre car la pluie manque pour laver le sel dans le sol. Le saltbush (ou orache argenté) s’adapte au climat en excrétant l’excès de sel sur ses feuilles. Cette plante grise verdâtre d’environ un mètre et demi de haut obtient sa couleur grâce aux minuscules poils sur sa feuille qui la protègent des rayons forts.

Les feuilles de saltbush sont savoureuses. Elles sont mentionnées dans le livre de Job comme une nourriture pour les hommes affamés qui parcouraient les friches.

« Dans la brousse ils ont rassemblé des herbes de sel… » (Job 30, 4). Vous pouvez manger les feuilles sur place ou les faire cuire à la maison : nous en avons dégusté dans des omelettes et des boulettes de viande végétariennes. Les Bédouins les ajoutent comme assaisonnement à la farine avant de cuire la pita.

S'attaquer au Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
S’attaquer au Red Canyon d’Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Puis, le lit de la rivière entame une descente raide vers le Canyon, une gorge de grès rouge de moins de 300 mètres de long et de seulement deux à quatre mètres de large. À la fin du Canyon, vous aurez descendu plusieurs dizaines de mètres.

Certaines des roches en grès du Canyon sont très anciennes – vieilles de centaines de millions d’années.

D’énormes blocs de calcaire, accumulés pendant les inondations ont créé des sortes de marches. Les flancs de la gorge sont composés de magnifiques formations rocheuses de superbes couleurs.

Naviguer dans Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Naviguer dans Red Canyon d’Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Evidemment, le must de cette randonnée, ce sont les couleurs fabuleuses de la pierre. Dominant les autres roches combinées de minéraux oxydés, la couleur rouge est incroyable et change au cours de la journée.

Immédiatement après avoir quitté la partie étroite du Canyon, un sentier grimpe depuis le mur Sud (à droite) et mène au parking. Randonneurs qui empruntez cette piste magnifique, soyez prudents, car elle longe le bord. Trop près, les roches friables sur le dessus peuvent tomber sur la tête d’une personne en-dessous de vous dans le Canyon.

Couches de roches au Red Canyon d'Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Couches de roches au Red Canyon d’Eilat (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Aviva Bar-Am est l’auteure de sept guides (en anglais) consacrés à Israël.

Shmuel Bar-Am est un guide agréé qui propose des visites privées personnalisées en Israël pour les individus, les familles et les petits groupes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...