‘L’étiquetage des produits devrait décourager les Israéliens à vivre en Cisjordanie’
Rechercher

‘L’étiquetage des produits devrait décourager les Israéliens à vivre en Cisjordanie’

La politique européenne d'étiquetage des produits des implantations sert à sanctionner le gouvernement israélien, pas les résidents, selon un responsable européen

Des manifestants protestent dans un supermarché Tesco à Londres, pour le boycott des produits israéliens, mars 2011 (Crédit : Capture d’écran Youtube/Palestinian Solidarity Campaign West London)
Des manifestants protestent dans un supermarché Tesco à Londres, pour le boycott des produits israéliens, mars 2011 (Crédit : Capture d’écran Youtube/Palestinian Solidarity Campaign West London)

L’étiquetage des produits des implantations a pour objectif de décourager les Israéliens à vivre en Cisjordanie a déclaré une source de l’Union Européenne, citée par Ynet.

Cette même source explique que si Israël continue sa politique « colonisatrice », l’UE devra prendre des mesures supplémentaires : « L’établissement des colonies prospère aujourd’hui, vous devez comprendre que c’est pour cette raison que les relations avec Israël ont été gelées depuis 2008 ».

Le responsable européen a expliqué qu’Israël et l’UE était pourtant d’accord sur nombre de sujets et que l’UE avait offert à Israël un statut comparable à celui de la Suisse, mais que le pays avait préféré la politique en faveur des implantations.

Pour le représentant européen, ces mesures d’étiquetage ne visent pas directement les habitants des implantations mais elles tentent de sanctionner la politique du gouvernement israélien.

De plus étiqueter des produits ne peut être comparer à du boycott, selon lui.

Selon lui, l’Europe exporte entre 100 millions et 150 millions d’euros par année de produits des implantations. Le boycott signifierait l’arrêt des échanges.

Enfin, selon le responsable européen, le fait que les sociétés des implantations emploient des Palestiniens n’est pas un bon argument pour les défendre : « Les Palestiniens vivent sur 40 % de la Cisjordanie et Israël en contrôle 60 % », ce qui constitue le réel problème des implantations.

Israël prépare actuellement une offensive diplomatique pour lutter contre l’étiquetage des produits des implantations.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...