Israël en guerre - Jour 231

Rechercher
En direct

L’armée annule finalement les consignes du commandement du Front intérieur

Un drone vraisemblablement tiré depuis le Yémen abattu à Eilat ; L'Iran menace Israël contre toute riposte et déclare qu'il frappera les bases américaines s'ils soutiennent la contre-attaque ; Le Royaume-Uni, les États-Unis et la Jordanie ont aidé à stopper les drones

  • Une image diffusée par l'armée de l'air montrant des avions revenir après l'interception de missiles et de drones iraniens, le 14 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Une image diffusée par l'armée de l'air montrant des avions revenir après l'interception de missiles et de drones iraniens, le 14 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des missiles intercepteurs tirés vers des drones et des missiles iraniens dans le ciel de Tel Aviv, en Israël, le 14 avril 224. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
    Des missiles intercepteurs tirés vers des drones et des missiles iraniens dans le ciel de Tel Aviv, en Israël, le 14 avril 224. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
  • Le Dôme du rocher sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, avec la lumière des missiles intercepteurs dans l'obscurité de la nuit après des tirs de missiles balistiques de l'Iran, le 14 avril 224. (Capture d'écran X; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
    Le Dôme du rocher sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, avec la lumière des missiles intercepteurs dans l'obscurité de la nuit après des tirs de missiles balistiques de l'Iran, le 14 avril 224. (Capture d'écran X; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au téléphone avec le président américain Joe Biden depuis les quartiers généraux de l'armée israélienne de la Kirya, à Tel Aviv, le 14 avril 2024. (Crédit : Bureau du Premier ministre)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu au téléphone avec le président américain Joe Biden depuis les quartiers généraux de l'armée israélienne de la Kirya, à Tel Aviv, le 14 avril 2024. (Crédit : Bureau du Premier ministre)
  • Le porte-parole de l'armée Daniel Hagari lors d'un point presse sur l'attaque de l'Iran et sur la réponse d'Israël à l'assaut, le 14 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne/AFP)
    Le porte-parole de l'armée Daniel Hagari lors d'un point presse sur l'attaque de l'Iran et sur la réponse d'Israël à l'assaut, le 14 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne/AFP)
  • Le président américain Joe Biden rencontre son équipe de sécurité nationale à la Maison Blanche, le 13 avril 2024. (Crédit : Maison Blanche)
    Le président américain Joe Biden rencontre son équipe de sécurité nationale à la Maison Blanche, le 13 avril 2024. (Crédit : Maison Blanche)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu convoquant une réunion du cabinet de guerre, à Tel Aviv, à 00h15 le 14 avril 2024. (Crédit : Autorisation)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu convoquant une réunion du cabinet de guerre, à Tel Aviv, à 00h15 le 14 avril 2024. (Crédit : Autorisation)
  • Des manifestants brandissent des drapeaux iranien et palestinien lors d'un rassemblement sur la place de Palestine à Téhéran, le 14 avril 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
    Des manifestants brandissent des drapeaux iranien et palestinien lors d'un rassemblement sur la place de Palestine à Téhéran, le 14 avril 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Blinken discute avec ses homologues jordanien, saoudien, égyptien et turc de l’attaque de l’Iran contre Israël

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, devant à gauche, en réunion avec le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi, le ministre saoudien des Affaires étrangères Prince Fayçal ben Farhan Al Saud, le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar Mohammed ben Abdulrahman Al Thani, le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdallah ben Zayed Al Nahyan, le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry et le secrétaire général du Comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Hussein al-Sheikh, lors d'une journée de réunions sur le conflit en cours entre Israël et le groupe terroriste palestinien Hamas, à Amman, en Jordanie, le samedi Nov. 4, 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/AP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken, devant à gauche, en réunion avec le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi, le ministre saoudien des Affaires étrangères Prince Fayçal ben Farhan Al Saud, le Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar Mohammed ben Abdulrahman Al Thani, le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdallah ben Zayed Al Nahyan, le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry et le secrétaire général du Comité exécutif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Hussein al-Sheikh, lors d'une journée de réunions sur le conflit en cours entre Israël et le groupe terroriste palestinien Hamas, à Amman, en Jordanie, le samedi Nov. 4, 2023. (Crédit : Jonathan Ernst/AP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a discuté de l’attaque de l’Iran contre Israël lors d’entretiens séparés avec ses homologues jordanien, saoudien, égyptien et turc aujourd’hui, selon le département d’État américain.

Lors de chacun de ces entretiens, Blinken a réaffirmé que les États-Unis ne souhaitaient pas d’escalade et qu’ils continueraient à soutenir la défense d’Israël.

Une conseillère municipale de Chicago nie avoir salué l’attaque de l’Iran contre Israël

Rossana Rodriguez-Sanchez, conseillère municipale de Chicago, s'exprimant lors d'un événement Midwest Socialist, le 5 février 2019. (Crédit : Capture d'écran YouTube)
Rossana Rodriguez-Sanchez, conseillère municipale de Chicago, s'exprimant lors d'un événement Midwest Socialist, le 5 février 2019. (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Une conseillère municipale de Chicago nie avoir célébré l’attaque de drones et de missiles iraniens de samedi soir après un tollé de la part des dirigeants de la communauté juive locale.

La conseillère municipale Rossana Rodriguez-Sanchez a tweeté « Palestine libre » peu après le début de l’attaque iranienne, qui a fait l’objet d’une large couverture médiatique.

Une heure plus tard, le consulat d’Israël à Chicago a tweeté : « Nous condamnons avec la plus grande fermeté la célébration par cette conseillère municipale de Chicago de l’attaque sans précédent de l’Iran contre Israël ».

« Il s’agit de la même conseillère municipale qui est à l’origine de la résolution très controversée sur le ‘cessez-le-feu’. Nous voyons un modèle – ne pas viser la paix, mais la destruction d’Israël », a ajouté le consulat israélien.

Quatre heures plus tard, Rodriguez-Sanchez tweete : « Je dis Palestine libre depuis des décennies et surtout depuis quelques mois. Je ne célèbre en aucun cas la guerre ou la perte de vies humaines. »

« Je viens de descendre d’un avion pour voir des gens essayer à nouveau de me diaboliser pour avoir dit quelque chose de basique. Ce sont les mêmes personnes qui ont encouragé un génocide. »

« Je n’avais pas vu les nouvelles sur les attaques quand j’ai tweeté, je venais juste de regarder une vidéo de Gaza avec un père qui sanglote en tenant son enfant mort. Ce moment est immensément tragique et il est triste que des gens choisissent de créer encore plus de haine », a-t-elle ajouté.

Dans le même temps, le site d’information Free Press publie des images d’activistes d’extrême-gauche à Chicago scandant « Mort à Israël » et « Mort à l’Amérique ».

Darmanin demande un renforcement de la sécurité devant lieux de culte et écoles juifs

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a demandé dimanche aux préfets de renforcer la sécurité devant les lieux de culte juifs, ainsi que devant les écoles confessionnelles, au lendemain de l’attaque menée par l’Iran contre Israël et en prévision des fêtes de Pessah qui débutent le 22 avril.

Le ministre demande aux préfets de prévoir une présence « statique et visible » des forces de l’ordre sur « les lieux et édifices les plus sensibles ou emblématiques ». Et de mettre en place, devant les écoles confessionnelles à partir de lundi, « des gardes statiques systématiques aux heures d’entrée et sortie des élèves ».

A l’ONU, Israël réclame « toutes les sanctions possibles » contre l’Iran

L’ambassadeur israélien à l’ONU a appelé dimanche le Conseil de sécurité à imposer « toutes les sanctions possibles » contre l’Iran, après l’attaque sans précédent contre Israël.

« Le Conseil doit agir », a lancé Gilad Erdan lors d’une réunion d’urgence du Conseil, appelant en particulier à « imposer toutes les sanctions possibles contre l’Iran avant qu’il ne soit trop tard ».

L’armée annule finalement les consignes du commandement du Front intérieur

L’armée israélienne a finalement décidé de lever les restrictions du commandement du Front intérieur qu’elle avait mises en place peu avant l’attaque iranienne de missiles et de drones la nuit dernière.

Cette annonce intervient quelques heures après que l’armée a déclaré que les restrictions resteraient en vigueur jusqu’à 23 heures lundi.

Les écoles seront autorisées à rouvrir, même si cela n’aura qu’un impact limité car la plupart d’entre elles sont actuellement en vacances pour Pessah.

La directive concerne également les garderies, les universités, les voyages scolaires et les camps. On ne sait pas si beaucoup d’entre eux seront encore en mesure de le faire, étant donné que l’annonce de Tsahal est intervenue peu après minuit.

Les directives mises à jour signifient que la restriction sur les rassemblements de plus de 1 000 personnes a été levée, permettant ainsi aux événements sportifs et aux concerts de se dérouler comme prévu.

Les restrictions sur les rassemblements et les activités éducatives en vigueur depuis le 7 octobre pour les personnes proches des frontières nord et sud d’Israël le resteront, affirme l’armée israélienne.

Le Hamas présente une nouvelle proposition d’accord

Le Hamas a présenté aux médiateurs un accord de cessez-le-feu et de libération des otages dans lequel il exige qu’Israël observe un cessez-le-feu de six semaines avant de recevoir l’un des 129 otages détenus par le groupe terroriste depuis le 7 octobre, rapporte le quotidien israélien Haaretz.

Dans cette proposition, le Hamas suggère que Tsahal serait tenu de cesser tous les combats à Gaza et de se retirer des zones urbaines pendant six semaines, permettant ainsi aux Palestiniens déplacés de retourner vers le nord. Ce n’est qu’après la fin des six semaines que les otages seront libérés, a déclaré le Hamas, affirmant qu’il utiliserait les semaines de pause des hostilités pour localiser les otages et vérifier dans quel état ils se trouvent.

L’offre du groupe terroriste stipule que 30 prisonniers palestiniens seraient libérés pour chaque civil israélien – une forte augmentation par rapport au ratio de 3 : 1 de la trêve d’une semaine de novembre. Il exige également que 50 prisonniers palestiniens – dont 30 purgent des peines à perpétuité – soient libérés pour chaque soldat captif.

Israël avait précédemment rejeté des demandes similaires, les qualifiant de « délirantes », et le nombre de prisonniers palestiniens exigé par le Hamas, ainsi que la gravité de leurs crimes, ont été un point de friction lors de plusieurs cycles de négociations précédents.

Les chefs de la diplomatie saoudienne et iranienne s’entretiennent

Le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, à gauche, rencontrant le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane, à Djeddah le 18 août 2023. (Crédit : Ministère saoudien des Affaires étrangères/AFP)
Le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian, à gauche, rencontrant le prince héritier saoudien Mohammad ben Salmane, à Djeddah le 18 août 2023. (Crédit : Ministère saoudien des Affaires étrangères/AFP)

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan bin Abdullah, a reçu un appel téléphonique de son homologue iranien Hossein Amirabdollahian tard dans la soirée, au cours duquel ils ont discuté de l’évolution de la situation dans la région après que l’Iran a lancé des drones et des missiles sur Israël dans une attaque sans précédent, rapporte l’agence de presse saoudienne.

« Au cours de l’appel, les répercussions de l’évolution de la situation dans la région et de l’escalade croissante sur fond de crise dans la bande de Gaza ont été discutées », indique un communiqué du ministère saoudien des Affaires étrangères.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies débute sa session d’urgence

Le Conseil de sécurité des Nations Unies entame sa session d’urgence, convoquée après l’attaque iranienne sans précédent contre Israël la nuit dernière.

La réunion a été convoquée après qu’Israël a demandé au Conseil de condamner l’attaque iranienne et de désigner le Corps des Gardiens de la révolution islamique comme organisation terroriste.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, ouvre la session en avertissant que le Moyen-Orient est « au bord du gouffre ».

« Les habitants de la région sont confrontés au risque réel d’un conflit dévastateur à grande échelle », dit-il. « Le moment est venu de désamorcer et de désamorcer la situation, le moment est venu de faire preuve d’une retenue maximale. »

« Il est temps de sortir du gouffre », ajoute-t-il.

Le C-Dome abat une « cible aérienne suspecte » à Eilat

L’armée israélienne affirme qu’une « cible aérienne suspecte » – qui serait un drone lancé depuis le Yémen – a été abattue par le C-Dome, dans la région d’Eilat.

La cible est entrée dans l’espace aérien israélien depuis la mer Rouge et a été suivie par l’armée jusqu’à ce qu’elle soit abattue avec succès par l’une des corvettes Saar de classe 6 de la marine, a indiqué l’armée israélienne.

Aucune sirène n’a retenti à Eilat car il n’y avait aucune menace pour les civils, ajoute l’armée.

Un haut responsable US revient sur les détails de l’attaque iranienne

La grande majorité des plus de 100 missiles balistiques tirés par l’Iran sur Israël lors de l’attaque de la nuit dernière ont été abattus par Israël, bien que les États-Unis aient abattu quatre à six missiles balistiques avec une paire de porte-avions qu’ils avaient déplacés vers l’est de la Méditerranée avant l’attaque, a déclaré un haut responsable militaire américain.

Un autre missile balistique a été abattu par une batterie de missiles Patriot de l’armée américaine au-dessus d’Erbil, en Irak, a déclaré le haut responsable de la défense lors d’un point de presse avec des journalistes.

La plupart des interceptions ont été effectuées par les systèmes israéliens Arrow Two et Arrow Three, non seulement au-dessus de l’espace aérien israélien, mais également au-dessus des pays voisins, ajoute le responsable.

Un haut responsable de l’administration détaille également lors du briefing ce qu’il a décrit comme des « moments de tension » lorsque les États-Unis ont appris que l’Iran avait tiré simultanément plus de 100 missiles balistiques sur Israël qui devaient atterrir en quelques minutes. « Cela correspondait à ce que nous attendions », et il y avait une certaine incertitude quant à la capacité des défenses aériennes régionales à contrecarrer la menace, a déclaré le responsable.

Le président américain Joe Biden se trouvait dans la salle de crise avec ses principaux collaborateurs, recevant des mises à jour en temps réel, et « il y a eu un peu de soulagement » une fois que les États-Unis ont confirmé que les défenses avaient réussi.

« C’était une démonstration extrêmement phénoménale de la capacité défensive d’Israël… Ils étaient bien sûr soutenus par les forces américaines, en particulier par nos deux (porte-avions) en Méditerranée orientale », a déclaré le haut responsable de l’administration.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.