Israël en guerre - Jour 192

Rechercher
En direct

Gallant : les troupes de Tsahal ne quitteront pas Gaza « sans avoir éliminé le Hamas »

Le bilan des opérations terrestres s'élève à 246 morts * Israël n'envoie pas d'équipe aux pourparlers du Caire * L'armée israélienne déclare que 50 cibles du Hamas ont été touchées au cours de la nuit par des frappes aériennes à Khan Younès

  • Des partisans des Houthis assistent à un rassemblement contre les frappes aériennes menées par les États-Unis sur le Yémen et la guerre dans la bande de Gaza à Sanaa, au Yémen, le vendredi 1er mars 2024. (Crédit : AP Photo/Osamah Abdulrahman)
    Des partisans des Houthis assistent à un rassemblement contre les frappes aériennes menées par les États-Unis sur le Yémen et la guerre dans la bande de Gaza à Sanaa, au Yémen, le vendredi 1er mars 2024. (Crédit : AP Photo/Osamah Abdulrahman)
  • Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre des troupes de la 98e division à la frontière de Gaza, le 3 mars 2024. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
    Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre des troupes de la 98e division à la frontière de Gaza, le 3 mars 2024. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
  • Les troupes de la 401e brigade blindée opèrent dans le quartier Zeitoun de Gaza City, dans une image publiée par Tsahal le 3 mars 2024. (Crédit : armée israélienne)
    Les troupes de la 401e brigade blindée opèrent dans le quartier Zeitoun de Gaza City, dans une image publiée par Tsahal le 3 mars 2024. (Crédit : armée israélienne)
  • Des Palestiniens faisant la queue pour obtenir de la nourriture gratuite à Rafah, dans la bande de Gaza, le 23 février 2024. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)
    Des Palestiniens faisant la queue pour obtenir de la nourriture gratuite à Rafah, dans la bande de Gaza, le 23 février 2024. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)
  • Une femme et ses enfants passant devant un mur sur lequel figurent des photos d'otages enlevés lors de l'attaque terroriste transfrontalière menée par le Hamas le 7 octobre en Israël, à Jérusalem, le 26 février 2024. (Crédit : Leo Correa/AP)
    Une femme et ses enfants passant devant un mur sur lequel figurent des photos d'otages enlevés lors de l'attaque terroriste transfrontalière menée par le Hamas le 7 octobre en Israël, à Jérusalem, le 26 février 2024. (Crédit : Leo Correa/AP)

Le COGAT indique que 50 couveuses sont entrés à Gaza plus tôt dans la journée

Le COGAT, l’organe du ministère de la Défense qui coordonne l’activité israélienne dans les territoires palestiniens, indique que 50 couveuses destinées aux hôpitaux de Gaza sont entrés dans le territoire ce matin.

Le COGAT n’a pas précisé qui avait fourni les couveuses et par quel point d’entrée elles avaient été introduites dans la bande de Gaza.

Les incubateurs sont destinés à l’hôpital Shifa, à l’hôpital Kamal Adwan, à l’hôpital européen, à l’hôpital Nasser et à l’hôpital Aqsa, selon le COGAT.

Gallant : les troupes de Tsahal ne quitteront pas Gaza « sans avoir éliminé le Hamas »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre des troupes de la 98e division à la frontière de Gaza, le 3 mars 2024. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontre des troupes de la 98e division à la frontière de Gaza, le 3 mars 2024. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant déclare qu’Israël ne mettra pas fin à la guerre dans la bande de Gaza tant que le Hamas ne sera pas complètement démantelé.

« Il n’y a personne pour aider les terroristes, c’est seulement une question de décision : ce dont nous nous occupons en premier et ce dont nous nous occupons en second », déclare Gallant aux troupes de la 98e division à la frontière de Gaza.

« Nous ne mettrons pas fin à cette guerre sans éliminer le Hamas. Il n’y aura pas de telle situation. Il n’y aura pas de Hamas en tant qu’organisation dirigeante. Cela prendra le temps qu’il faudra », ajoute-t-il.

Les sirènes dans le nord ont été causées par un « objet aérien suspect » en provenance du Liban

Les sirènes ont retenti en Haute Galilée il y a peu de temps en raison d’une « cible aérienne suspecte » qui a pénétré dans l’espace aérien israélien en provenance du Liban, déclare Tsahal.

Un missile intercepteur a été tiré sur la cible, indique l’armée, ajoutant que l’incident est clos.

Des sirènes ont retenti dans les communautés de Gadot, Yesod Hama’ala, Sde Eliezer, Amuka, Hulata, Mishmar HaYarden et Ayelet HaSh.

Des sirènes retentissent en Haute Galilée, avertissant d’une éventuelle infiltration de drones

Des sirènes retentissent en Haute Galilée, près de la frontière avec le Liban, avertissant d’une éventuelle infiltration de drones dans l’espace aérien israélien.

On ne sait pas encore ce qui a déclenché les sirènes.

Une source du Hamas à CNN : Pas d’accord sur les otages sans accord sur la fin de la guerre

La tour commerciale servant de siège moderne de la Banque Misr (Bank of Egypt), au Caire, le 9 février 2023. (Crédit : Amir MAKAR / AFP)
La tour commerciale servant de siège moderne de la Banque Misr (Bank of Egypt), au Caire, le 9 février 2023. (Crédit : Amir MAKAR / AFP)

Le Hamas n’acceptera pas de négocier la libération des otages sans qu’Israël ne consente à mettre fin à la guerre à Gaza, rapporte CNN, citant « une source haut placée » au sein du groupe terroriste.

Les deux autres points de désaccord qui empêchent la conclusion d’un accord sont le retrait des troupes de Tsahal de Gaza et l’autorisation donnée aux civils gazaouis de retourner dans le nord de la bande de Gaza, ajoute la source du Hamas.

Le fonctionnaire a également déclaré à CNN que le Hamas exigeait qu’une certaine quantité d’aide soit autorisée dans le sud et le nord de la bande de Gaza avant que l’organisation n’accepte un accord.

Tsahal dit avoir tué plus de 100 membres du Hamas dans le quartier Zeitoun à Gaza-City

Les troupes de la 401e brigade blindée opèrent dans le quartier Zeitoun de Gaza City, dans une image publiée par Tsahal le 3 mars 2024. (Crédit : armée israélienne)
Les troupes de la 401e brigade blindée opèrent dans le quartier Zeitoun de Gaza City, dans une image publiée par Tsahal le 3 mars 2024. (Crédit : armée israélienne)

Tsahal déclare avoir terminé un raid de deux semaines dans le quartier Zeitoun de Gaza-City, au cours duquel les troupes de la 401e Brigade blindée et des forces supplémentaires de la 162e Division ont détruit des sites du Hamas et du Jihad islamique palestinien et ont tué plus de 100 terroristes.

Quelque 35 sites ont été localisés et détruits au cours de l’opération, notamment des dépôts d’armes et des sites de fabrication, des infrastructures de tunnels, des sites de lancement de roquettes avec des centaines de lanceurs, ainsi qu’un site appartenant au commandant de la brigade de Gaza-City, Izz ad-Din Haddad, selon l’armée israélienne.

À l’aide de drones, la 401e brigade a identifié et capturé des dizaines d’agents du Hamas qui, après avoir été interrogés, ont fourni des renseignements. Certains des tireurs du Hamas se cachaient parmi la population civile de Zeitoun, selon Tsahal.

La brigade a tué au moins 113 membres du Hamas à Zeitoun au cours des deux dernières semaines, selon l’IDF, ceux que les troupes ont pu identifier à l’œil nu ou à l’aide de drones.

 

Les troupes ont essuyé des tirs d’armes à feu, de RPG et d’engins explosifs au cours des opérations, et au moins quatre soldats ont été tués et plusieurs autres blessés. Selon Tsahal, la plupart des attaques contre les troupes à Zeitoun ont eu lieu pendant la journée, plutôt que la nuit.

Lors d’un incident, les forces israéliennes affirment qu’une cellule du Hamas a tiré des missiles antichars à bout portant sur les troupes. Un drone de l’armée de l’air israélienne a repéré et frappé la cellule, tuant plusieurs de ses membres, tandis que d’autres ont été aperçus en train de s’enfuir dans une ambulance.

Lors d’un autre incident, la brigade a fait appel à une frappe aérienne contre un bâtiment d’où un tireur d’élite du Hamas tirait sur les troupes.

Le raid à Zeitoun était la quatrième opération de la 401e brigade à Gaza, après avoir combattu le Hamas à Beit Lahiya, puis dans les quartiers de Daraj et Tuffah de Gaza-City, avant un raid dans les quartiers de Rimal et Shati. Tsahal décidera bientôt où envoyer la brigade pour sa prochaine mission.

Israël cherche de nouvelles solutions pour l’acheminement de l’aide au nord de la bande de Gaza

Des Palestiniens se regroupent dans la rue alors que de l'aide humanitaire est parachutée sur Gaza City, le 1er mars 2024. (Crédit : AFP)
Des Palestiniens se regroupent dans la rue alors que de l'aide humanitaire est parachutée sur Gaza City, le 1er mars 2024. (Crédit : AFP)

Israël va essayer de nouvelles solutions pour acheminer l’aide dans le nord de la bande de Gaza cette semaine, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

Une option consiste à faire sécuriser le convoi par les forces de Tsahal sans le confier aux gardes locaux.

Il est également possible d’entrer dans la bande de Gaza par la frontière nord, au lieu de faire passer le convoi par Kerem Shalom.

« Nous nous attendons à ce que l’aide humanitaire atteigne le nord de la bande de Gaza dans des proportions beaucoup plus importantes », a déclaré le fonctionnaire.

Ces commentaires font suite à la mort de Palestiniens faisant la queue pour obtenir de l’aide à Gaza la semaine dernière, un incident qui a suscité des condamnations et des appels à une enquête internationale. Des dizaines de Palestiniens ont été tués et des centaines d’autres blessés alors qu’ils faisaient la queue devant des camions d’aide dans la ville de Gaza.

Le Hamas a accusé les troupes israéliennes d’avoir tiré sur la foule de milliers de personnes, alors que les forces israélienne affirment que de nombreuses victimes ont été piétinées dans la bousculade chaotique pour l’aide alimentaire, et que leurs troupes n’ont tiré que sur quelques individus qui se sont précipités vers elles de manière menaçante.

Le Hamas refuse de fournir une liste d’otages vivants ; Israël n’enverra pas d’équipe aux pourparlers du Caire aujourd’hui

Un manifestant tient une pancarte appelant à une action pour obtenir la libération des otages israéliens détenus à Gaza lors d'une manifestation près de la résidence officielle du premier ministre à Jérusalem, le 2 mars 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
Un manifestant tient une pancarte appelant à une action pour obtenir la libération des otages israéliens détenus à Gaza lors d'une manifestation près de la résidence officielle du premier ministre à Jérusalem, le 2 mars 2024. (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)

.Israël a reçu une réponse du Hamas concernant le cadre d’un accord sur les otages conclu à Paris le week-end dernier, mais l’organisation terroriste basée à Gaza a refusé de répondre à la demande de Jérusalem de recevoir une liste d’otages vivants et le nombre de prisonniers palestiniens qu’Israël doit libérer pour chaque otage libéré, a déclaré un responsable israélien au Times of Israel.

À la suite de cette réponse insatisfaisante, Israël n’enverra pas de délégation au Caire aujourd’hui, a déclaré le fonctionnaire.

Le pape demande « un accès sûr » à l’aide humanitaire à Gaza

Le pape François a appelé dimanche à garantir « un accès sûr » à l’aide humanitaire pour la population de la bande de Gaza.

« Je porte chaque jour dans le cœur, avec douleur, la souffrance de la population en Palestine et en Israël due aux hostilités en cours », a déclaré le pape à l’issue de la prière de l’Angélus sur la place Saint-Pierre au Vatican.

« J’encourage la poursuite des négociations pour un cessez-le-feu immédiat à Gaza et dans toute la région afin que tous les otages [israéliens] soient libérés et rendus à leurs proches qui les attendent avec angoisse, et que la population civile [de Gaza] puisse avoir un accès sûr à l’aide humanitaire dont elle a un besoin urgent », a-t-il ajouté.

« Assez, s’il vous plaît, arrêtez », a lancé le souverain pontife alors qu’une distribution d’aide à Gaza a tourné au drame jeudi, se soldant par des dizaines de morts dans des circonstances qui restent à établir.

Mahmoud Abbas attendu en Turquie mardi

Le dirigeant de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie, le 7 février 2024. (Crédit : AP Photo/Mark Schiefelbein)
Le dirigeant de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie, le 7 février 2024. (Crédit : AP Photo/Mark Schiefelbein)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas se rendra mardi en Turquie à l’invitation du président Recep Tayyip Erdogan, a annoncé dimanche le chef de la diplomatie turque, Hakan Fidan.

« Le président Erdogan a invité M. Abbas en Turquie pour discuter de la situation en Palestine et de la guerre en cours et pour être informé des pourparlers inter-palestiniens » avec le Hamas et les autres groupes palestiniens, a indiqué le ministre des Affaires étrangères en clôture du Forum diplomatique d’Antalya (sud).

Le lieu des entretiens n’a pas été précisé.

Hakan Fidan a également confirmé que « les négociations en vue d’un cessez-le-feu à Gaza continuent via les médiateurs » avec, selon lui, « un vrai désir et un réel effort pour aboutir à un cessez-le-feu avant le Ramadan ».

 

 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.