Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Les États-Unis envisagent une opération d’aide par la mer à Gaza

La Turquie fustige Israël après les heurts autour des camions d’aide, Katz riposte ; Tsahal craint de larges manifestations en Cisjordanie : Le Caire espère toujours une trêve

Des soldats en opération dans la bande de Gaza, sur une photo non-datée autorisée à la publication le 1er mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats en opération dans la bande de Gaza, sur une photo non-datée autorisée à la publication le 1er mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Israël obligé de veiller à ce que davantage d’aide parvienne aux Gazaouis — David Cameron

Le ministre des Affaires étrangères britannique David Cameron lors d'une conférence de presse conjointe après sa rencontre avec le Premier ministre bulgare, à Sofia, le 14 février 2024. (Crédit : Nikolay Doychinov/AFP)
Le ministre des Affaires étrangères britannique David Cameron lors d'une conférence de presse conjointe après sa rencontre avec le Premier ministre bulgare, à Sofia, le 14 février 2024. (Crédit : Nikolay Doychinov/AFP)

Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, a déclaré que « la mort de personnes à Gaza qui attendaient un convoi humanitaire hier a été horrible. Il doit y avoir une enquête urgente et une responsabilisation. Cela ne doit plus se reproduire ».

« Nous ne pouvons pas séparer ce qui s’est passé hier de l’insuffisance de l’aide humanitaire. En février, seulement la moitié du nombre de camions sont entrés dans Gaza par rapport à janvier. C’est tout simplement inacceptable. »

« Israël a l’obligation de veiller à ce qu’une aide humanitaire nettement plus importante parvienne à la population de Gaza. Nous avons identifié une série de problèmes qui doivent être résolus : Israël doit ouvrir de toute urgence davantage de points de passage vers Gaza ; éliminer les obstacles bureaucratiques ; permettre les opérations d’aide à Gaza ; et veiller à ce qu’un mécanisme de déconfliction robuste soit mis en place pour protéger les Palestiniens ordinaires, les ONG, les médecins et autres fournisseurs d’aide. »

« Cette tragédie ne fait que souligner l’importance d’assurer une pause humanitaire immédiate. Une pause prolongée dans les combats est le seul moyen d’apporter une aide vitale à l’échelle nécessaire et de libérer les otages cruellement détenus par le Hamas », a ajouté Cameron.

Les États-Unis envisagent une opération d’aide maritime face à la crise humanitaire à Gaza

Un employé transporte des sacs d'aide humanitaire entrés par camion à Gaza à travers le poste-frontière de Kerem Shalom, le 17 février 2024. (Crédit : Said Khatib/AFP)
Un employé transporte des sacs d'aide humanitaire entrés par camion à Gaza à travers le poste-frontière de Kerem Shalom, le 17 février 2024. (Crédit : Said Khatib/AFP)

Un responsable américain a déclaré qu’en plus de larguer de l’aide humanitaire par voie aérienne vers Gaza, l’administration Biden envisageait également d’acheminer de l’aide par voie maritime depuis Chypre, à quelque 210 milles marins au large de la côte de Gaza.

Les collaborateurs de Biden se sont rendus à Chypre cette semaine pour examiner une éventuelle opération d’aide maritime, a indiqué le responsable.

Les détails d’une telle opération, y compris l’endroit où les fournitures pourraient être déchargées à Gaza, ne sont pas clairs.

Le responsable affirme que l’administration Biden envisageait d’utiliser des navires militaires ou commerciaux et que cela serait « complexe en termes de sécurisation d’un site d’atterrissage ».

Aucune décision n’a été prise quant à l’implication militaire dans une telle opération, a déclaré le responsable, ajoutant qu’Israël était « très réceptif » à l’option du transport maritime car cela éviterait les retards dus aux manifestants bloquant les passages terrestres.

La Turquie fustige Israël après les heurts autour des camions d’aide à Gaza ; Katz riposte

Image aérienne montrant des foules en train d'affluer vers des camions de livraison d'aide humanitaire dans le nord de Gaza, publiée le 29 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Image aérienne montrant des foules en train d'affluer vers des camions de livraison d'aide humanitaire dans le nord de Gaza, publiée le 29 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

La Turquie a dénoncé Israël pour la bousculade meurtrière d’hier autour d’un convoi humanitaire à Gaza, déclarant après cet incident qui a fait de nombreuses victimes : « Encore un autre crime contre l’humanité. »

Le ministère turc des Affaires étrangères a accusé Israël d’utiliser « la famine comme arme de guerre à Gaza » et alléguait que les derniers événements étaient une preuve « de l’intention d’Israël de détruire l’ensemble de la population palestinienne ».

« Le monde entier doit réaliser que les atrocités commises à Gaza sont sur le point de devenir une catastrophe mondiale avec des répercussions bien au-delà de la région », a déclaré le ministère. « Nous appelons donc tous ceux qui ont une influence sur le gouvernement israélien à mettre fin à la violence en cours à Gaza. »

Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz a riposté en tweetant que le président turc Recep Tayyip Erdoğan poursuivait un massacre continu des Kurdes.

« M. Erdogan, nous ne sommes pas comme toi. Nous luttons contre tes complices du Hamas que tu as accueillis en Turquie et qui leur ont permis de commettre les massacres et les meurtres [du 7 octobre]. Tu ferais mieux de te taire et d’avoir honte ! », a tweeté Katz.

L’Afrique du Sud affirme que les heurts autour du convoi d’aide à Gaza constitue une violation par Israël de l’ordonnance de la CIJ

Image aérienne montrant des foules en train d'affluer vers des camions de livraison d'aide humanitaire dans le nord de Gaza, publiée le 29 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Image aérienne montrant des foules en train d'affluer vers des camions de livraison d'aide humanitaire dans le nord de Gaza, publiée le 29 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’Afrique du Sud a affirmé que l’incident de jeudi dans le nord de Gaza, au cours duquel des dizaines de civils ont été tués alors qu’ils prenaient d’assaut des camions d’aide humanitaire, a violé les ordonnances provisoires de la Cour internationale de justice dans l’affaire judiciaire dans laquelle Pretoria a accusé Israël d’avoir commis un « génocide » dans l’enclave côtière.

« L’Afrique du Sud condamne le massacre de 112 Palestiniens et les blessures de centaines d’autres alors qu’ils cherchaient une aide vitale », a déclaré le ministère sud-africain des Relations internationales et de la Coopération dans un communiqué, en s’appuyant sur le décompte des morts du Hamas – invérifiable – suite au drame.

« Cette dernière atrocité constitue une nouvelle violation du droit international et des ordonnances provisoires contraignantes de la Cour internationale de justice (CIJ). »

Dans une affaire portée par l’Afrique du Sud, la CIJ a ordonné en janvier à Israël de prendre toutes les mesures en son pouvoir pour empêcher ses troupes de commettre un « génocide » contre les Palestiniens à Gaza et de rendre compte des mesures qu’il prendrait dans un mois.

Israël a nié les allégations de génocide et a déclaré qu’il avait le droit de se défendre.

Le communiqué sud-africain indique qu’Israël a soumis un rapport à la CIJ, auquel Pretoria préparait une réponse.

« Un appel immédiat et inconditionnel à un cessez-le-feu est désormais une nécessité morale et vitale », affirme le pays.

Tsahal doit se préparer à de larges manifestations en Cisjordanie – général

Le chef du commandement central de Tsahal, Yehuda Fox, a mis en garde contre la possibilité que des centaines de milliers de Palestiniens de Cisjordanie descendent dans les rues pour protester contre Israël.

« La préparation à l’escalade est fondamentale. Nous devons améliorer notre [préparation] chaque jour. Il pourrait y avoir un événement (que Israël soit responsable ou non) qui amènerait des centaines de milliers de personnes à descendre dans la rue. Cela doit être imaginé et préparé à tous égards », a déclaré Fox dans un communiqué concernant les préparatifs de Tsahal pour le mois de Ramadan, qui commencera vers le 10 mars.

Les législateurs de 12 pays s’engagent à pousser leurs gouvernements à imposer un embargo sur les armes à Israël

Manuel Bompard, député français et coordinateur du parti La France Insoumise (LFI), avant une réunion avec le président français au palais de l'Élysée à Paris, le 12 octobre 2023. (Crédit : Ludovic Marin/AFP)
Manuel Bompard, député français et coordinateur du parti La France Insoumise (LFI), avant une réunion avec le président français au palais de l'Élysée à Paris, le 12 octobre 2023. (Crédit : Ludovic Marin/AFP)

Plus de 200 députés d’extrême gauche venant de douze pays ont signé une lettre s’engageant à tenter de persuader leurs gouvernements d’imposer un embargo sur les livraisons d’armes à Israël en raison de la « grave violation du droit international » commise par le pays dans sa guerre contre le Hamas à Gaza.

Selon un article du Guardian au sujet de la lettre, les signataires sont l’ancien chef du Parti travailliste britannique Jeremy Corbyn ; la responsable du parti Vert au Sénat australien, Larissa Waters ; le coordinateur de la France Insoumise, Manuel Bompard ; le secrétaire national du Parti des Travailleurs de Belgique, Peter Mertens ; la députée canadienne et membre du conseil progressiste international, Niki Ashton ; le député fédéral brésilien Nilto Tatto ; l’ancien leader du parti allemand Die Linke, Bernd Riexinger ; le leader du parti espagnol Podemos, Ione Belarra ; le leader du Parti socialiste néerlandais, Jimmy Dijk ; le député irlandais Thomas Pringle ; et l’ancien coprésident du parti démocratique du peuple en Turquie, Sezai Temelli.

La seule signataire américaine est celle de la représentante démocrate Rashida Tlaib.

« Nous savons que les armes meurtrières et leurs pièces, fabriquées ou expédiées via nos pays, contribuent actuellement à l’assaut israélien contre la Palestine qui a coûté la vie à plus de 30 000 personnes à Gaza et en Cisjordanie », indique la lettre, en s’appuyant sur le décompte des morts du Hamas.

« Nous ne pouvons pas attendre. Suite à la décision intérimaire de la Cour internationale de justice sur l’affaire de la convention sur le génocide contre l’État d’Israël, un embargo sur les armes est devenu une exigence légale au-delà d’une nécessité morale. »

Le Caire espère toujours une trêve à Gaza d’ici le Ramadan

Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry (au centre), s'entretient avec son homologue chypriote Constantinos Kombos, lors de leur réunion à la maison des affaires étrangères à Nicosie, à Chypre, le 8 février 2024. (Crédit : Petros Karadjias/AP)
Le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry (au centre), s'entretient avec son homologue chypriote Constantinos Kombos, lors de leur réunion à la maison des affaires étrangères à Nicosie, à Chypre, le 8 février 2024. (Crédit : Petros Karadjias/AP)

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, a déclaré que le Caire espérait que les négociations en cours sur la trêve et les otages à Gaza pourront aboutir avant le Ramadan, qui commencera vers le 10 mars.

« Nous espérons pouvoir parvenir à une cessation des hostilités et à un échange d’otages. Tout le monde reconnaît que nous avons une limite de temps pour y parvenir avant le début du Ramadan », a déclaré Shoukry lors du Forum diplomatique d’Antalya en Turquie.

Tsahal frappe des bâtiments utilisés par le Hezbollah dans le sud du Liban

L’armée israélienne déclare que des avions de combat ont effectué des frappes contre un bâtiment utilisé par le Hezbollah à Ayta ash-Shab, ainsi que contre un autre bâtiment et une infrastructure appartenant au groupe terroriste à Jabal Blat dans le sud du Liban.

Ces frappes sont une réponse aux attaques répétées du Hezbollah contre le nord d’Israël.

Au cours de la dernière heure, des projectiles ont été tirés depuis le Liban sur la région de Margaliot, touchant des zones ouvertes, selon Tsahal.

Après leur réunion à Moscou, les factions palestiniennes plaident pour « l’unité »

Les factions palestiniennes incluant les rivaux du Hamas et du Fatah ont annoncé vendredi leur intention de remettre sur les rails des pourparlers pour « unir » leurs voix sous la bannière de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), au lendemain de leur réunion à Moscou.

La Russie a réuni jeudi à Moscou des dirigeants du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas, du Jihad islamique, du Fatah et d’autres mouvements palestiniens pour des pourparlers sur la guerre à Gaza qui oppose depuis le 7 octobre Israël au Hamas, et l’après-guerre.

Peu avant cette rencontre à Moscou, le gouvernement de l’Autorité palestinienne, mené par le Fatah qui siège en Cisjordanie, a remis sa démission.

Au cours de leur réunion à Moscou, les factions palestiniennes sont convenues « d’un dialogue à venir pour parvenir à une unité nationale globale incluant toutes les forces et factions palestiniennes dans le cadre de l’Organisation de libération de la Palestine », selon le texte de leur déclaration commune.

Dans leurs discussions « constructives », ces factions se sont aussi entendues sur une série de points comme le « retrait » des forces israéliennes à Gaza, la création d’un Etat de Palestine et le soutien à la « reconstruction » après la guerre, selon leur communiqué.

Les discussions de ces dernières années sur l’intégration du Hamas dans l’OLP se sont soldées par un échec.

A VOIR : Tsahal combat le Hamas dans les villes de Gaza utilisées comme point de départ pour les attaques du 7 octobre

Des armes capturées par les troupes de Tsahal dans la zone d'Abasan de Khan Younès, dans une image publiée par Tsahal le 1er mars 2024. (Crédit : armée israélienne)
Des armes capturées par les troupes de Tsahal dans la zone d'Abasan de Khan Younès, dans une image publiée par Tsahal le 1er mars 2024. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne publie des images de la brigade Givati en opération dans le sud de la bande de Gaza, alors qu’elle élimine des hommes armés du Hamas dans la banlieue est de Khan Younès.

Au cours de la semaine écoulée, les troupes de Givati ont tué des dizaines de membres du Hamas à l’occasion d’opérations menées dans la zone dite d’Abasan – nommée d’après les villes d’Abasan al-Jadida, d’Abasan al-Kabira et d’Abasan al-Saghira – à deux kilomètres de la frontière israélienne.

Avant les opérations de la brigade, des frappes aériennes ont été menées contre des dizaines de sites du Hamas, en surface et en sous-sol, selon Tsahal.

Dans la ville d’Abasan al-Saghira, Tsahal indique que les troupes ont localisé une cachette utilisée par le Hamas, où des armes, y compris des missiles antichars, des drones, des fusils de sniper, des fusils d’assaut, des grenades, des RPGS et d’autres équipements ont été stockés.

Au cours des opérations menées dans la région d’Abasan, Tsahal indique que les troupes de l’unité de reconnaissance de Givati ont engagé un combat rapproché avec des terroristes du Hamas. Au cours d’une bataille, deux soldats, le sergent-chef Nerya Belete et le sergent-chef Ido Eli Zrihen, ont été tués.

Tsahal indique que des terroristes du Hamas ont entrepris d’attaquer les communautés frontalières israéliennes de Kissufim, Ein Hashlosha, Nirim et Nir Oz le 7 octobre depuis les villes de la région d’Abasan.

La Jordanie a largué 48 colis d’aide humanitaire au-dessus de Gaza – COGAT

De l’aide humanitaire a été larguée au-dessus du nord de la bande de Gaza par la Jordanie plus tôt dans la journée, selon le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires, connu sous l’acronyme COGAT.

Selon le COGAT, 48 colis au total ont été largués sur quatre sites différents.

Tirs sur un convoi d’aide à Gaza: von der Leyen « profondément troublée »

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’est dite vendredi « profondément troublée par les images » montrant des tirs israéliens et une vaste bousculade lors d’une distribution d’aide à Gaza, où plus de 110 Palestiniens ont trouvé la mort selon le Hamas.

« Tous les efforts doivent être faits pour enquêter sur ce qui s’est passé en assurant la transparence. L’aide humanitaire est une bouée de sauvetage pour ceux qui en ont besoin, son accès doit être garanti », a-t-elle indiqué sur X. Le chef de la diplomatie de l’UE, Josep Borrell, a pour sa part dénoncé un « nouveau carnage » et des morts « totalement inacceptables ».

L’UE va débloquer 50 millions d’euros pour l’UNRWA

L’UE va débloquer « en début de semaine prochaine » 50 millions d’aide à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), a annoncé vendredi la Commission européenne, une tranche supplémentaire de 32 millions étant prévue ultérieurement.

L’UE avait réclamé fin janvier un audit sur le fonctionnement de l’Unrwa, après les accusations sur la possible implication de certains de ses employés dans l’attaque du 7 octobre en Israël. Bruxelles a « salué » vendredi l’enquête ouverte par l’ONU et a indiqué « avoir trouvé un accord » avec l’agence onusienne.

Les troupes opérant à Khan Younès ont capturé des membres du Hamas cachés dans une école

Des troupes de la 7ème Brigade Blindée opèrent à Khan Younès, dans une image diffusée par Tsahal le 1er mars 2024. (Crédit : armée israélienne)
Des troupes de la 7ème Brigade Blindée opèrent à Khan Younès, dans une image diffusée par Tsahal le 1er mars 2024. (Crédit : armée israélienne)

Tsahal publie de nouvelles images des opérations de la 7ème Brigade Blindée dans le sud de Gaza à Khan Younès, disant que les troupes ont fait des descentes dans les maisons des commandants du Hamas et ont attrapé des agents cachés dans une école.

Selon Tsahal, la 7ème Brigade a opéré cette semaine dans de nouveaux quartiers de Khan Younès, où les troupes ne s’étaient pas encore rendues, et a fouillé les maisons de hauts responsables du Hamas.

« Au cœur des quartiers résidentiels, les troupes ont rencontré des dizaines de terroristes et les ont éliminés par des tirs d’obus de chars, des combats rapprochés et des frappes aériennes », précise Tsahal.

Aux domiciles des responsables du Hamas, Tsahal affirme que les troupes ont trouvé des RPG, des explosifs, des fusils d’assaut et d’autres équipements militaires.

Les troupes ont également capturé des dizaines de terroristes qui se cachaient dans une école à Khan Younès.

« Au cours de leur interrogatoire, les terroristes ont fourni des renseignements qui ont été directement transmis aux forces opérant à Khan Younès », précise l’armée israélienne.

Tsahal frappe des sites du Hezbollah dans le sud du Liban

Tsahal déclare que des avions de combat ont effectué des frappes sur un bâtiment utilisé par le Hezbollah dans la ville d’Ayta ash-Shab, dans le sud du Liban, et sur d’autres infrastructures appartenant au groupe terroriste à Labbouneh.

Ces frappes sont une réponse aux attaques répétées du Hezbollah contre le nord d’Israël.

Plus tôt dans la soirée, le Hezbollah a annoncé la mort de deux de ses membres tués lors de récentes frappes israéliennes, ce qui porte à 222 le nombre de victimes du groupe terroriste depuis le début de la guerre.

 

Remplaçant la brigade des parachutistes, la brigade Bislamach de Tsahal rejoint les combats à Khan Younès

Des soldats en opération dans la bande de Gaza, une photo non-datée autorisée à la publication le 1er mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats en opération dans la bande de Gaza, une photo non-datée autorisée à la publication le 1er mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

La brigade Bislamach – l’école de Tsahal pour les professions du corps d’infanterie et les commandants d’escouade en temps de guerre, remplace la brigade des parachutistes à Khan Younès – après que cette dernière a été retirée de la bande de Gaza.

Tsahal indique que la brigade a immédiatement rejoint les combats contre le Hamas à Khan Younès, sous l’égide de la 98e division.

Lors d’un incident survenu hier, les troupes de la brigade ont repéré deux hommes armés, dont l’un portait un engin explosif, et ont ordonné à un hélicoptère d’attaque de les frapper, selon Tsahal.

Pendant ce temps, Tsahal déclare que la 7ème Brigade Blindée a effectué un raid sur plusieurs sites du Hamas dans l’ouest de Khan Younès, où les troupes ont trouvé un dépôt d’armes. Les troupes ont également fait appel à une frappe aérienne contre une cellule de quatre hommes du Hamas repérée à proximité, ajoute l’armée.

Tsahal indique que des frappes aériennes ont également été menées contre une position de lancement de roquettes amorcées à Khan Younès.

Dans le nord de la bande de Gaza, les forces israéliennes affirment avoir frappé la zone d’où des roquettes ont été tirées sur le sud d’Israël hier, ainsi que d’autres cibles du Hamas dans la région, y compris un tunnel.

Dans le centre de Gaza, la brigade Nahal a tué plusieurs agents du Hamas au cours de la journée, notamment avec des mortiers et un missile Spike, ajoute Tsahal.

Les sirènes retentissent dans un village frontalier du nord d’Israël

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Ghajar, un village alaouite situé à cheval sur la frontière nord dont le Liban et le Hezbollah ont exigé le retrait d’Israël.

Morts lors d’une distribution d’aide à Gaza: Macron exprime sa « ferme réprobation »

Le président français Emmanuel Macron assiste à une réunion lors du sommet des Nations Unies sur le climat de la COP28 à Dubaï le 2 décembre 2023.(Crédit : Ludovic MARIN / AFP)
Le président français Emmanuel Macron assiste à une réunion lors du sommet des Nations Unies sur le climat de la COP28 à Dubaï le 2 décembre 2023.(Crédit : Ludovic MARIN / AFP)

Le président français Emmanuel Macron a exprimé vendredi sa « plus ferme réprobation » et exigé « vérité » et « justice » après la mort annoncée par le Hamas de plus de 110 personnes lors d’une distribution d’aide à Gaza.

« Profonde indignation face aux images qui nous parviennent de Gaza où des civils ont été pris pour cible par des soldats israéliens », écrit le chef de l’Etat sur X. « J’exprime ma plus ferme réprobation envers ces tirs et demande la vérité, la justice et le respect du droit international. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.