Israël en guerre - Jour 141

Rechercher

Décès d’un soldat blessé vendredi à Gaza ; 22 000 cibles du Hamas atteintes depuis le 7/10

Le bilan de l'opération terrestre à Gaza grimpe à 98 * Le Mossad aide à déjouer un complot terroriste iranien contre des Israéliens à Chypre * Poutine critique la "situation humanitaire" à Gaza lors d'un appel avec Netanyahu * Des hommes armés de Gaza continuent de se rendre à Tsahal

  • Des Palestiniens se rendent aux troupes dans le nord de Gaza, à Jabaliya, le 7 décembre 2023. (Réseaux sociaux sociaux ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
    Des Palestiniens se rendent aux troupes dans le nord de Gaza, à Jabaliya, le 7 décembre 2023. (Réseaux sociaux sociaux ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
  • Des soldats israéliens à côté d'un champ brûlé à la frontière avec Gaza, dans le sud d'Israël, le24 octobre 2023. (Crédit : AP/Ohad Zwigenberg)
    Des soldats israéliens à côté d'un champ brûlé à la frontière avec Gaza, dans le sud d'Israël, le24 octobre 2023. (Crédit : AP/Ohad Zwigenberg)
  • Une boule de feu s'élève au-dessus d'un bâtiment pendant une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 9 décembre 2023. (Crédit: MAHMUD HAMS / AFP)
    Une boule de feu s'élève au-dessus d'un bâtiment pendant une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 9 décembre 2023. (Crédit: MAHMUD HAMS / AFP)
  • Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza. Photo publiée par l'armée israélienne le 10 décembre 2023.
    Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza. Photo publiée par l'armée israélienne le 10 décembre 2023.
  • Le drapeau israélien flottant sur la Place de la Palestine de la ville de Gaza, sur des images diffusées le 9 décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
    Le drapeau israélien flottant sur la Place de la Palestine de la ville de Gaza, sur des images diffusées le 9 décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
  • Lieutenant Nethanel Menachem Eitan (Crédit : Tsahal)
    Lieutenant Nethanel Menachem Eitan (Crédit : Tsahal)

Les médias syriens font état de dégâts à Damas causés par des frappes attribuées à Israël

L’agence de presse syrienne SANA, citant une source militaire, affirme que l’armée de l’air israélienne a effectué des frappes dans la région de Damas, causant des dommages.

Les avions de chasse de l’aviation israélienne ont lancé leurs missiles depuis le plateau du Golan, ciblant des sites proches de la capitale.

La source affirme que les défenses aériennes syriennes ont intercepté certains des missiles israéliens.

Elle ajoute que les frappes ont entraîné des « pertes matérielles », sans donner plus de détails.

Attaque aérienne attribuée à Israël près de Damas – médias syriens

Les médias syriens font état d’une attaque aérienne attribuée à Israël dans la région de la capitale Damas.

L’agence de presse gouvernementale syrienne SANA affirme que les défenses aériennes engagent des « cibles ennemies » au-dessus de Damas.

Elle précise que des explosions sont entendues dans toute la ville.

Aucun autre détail sur les cibles, les blessés éventuels ou les dégâts n’a été communiqué.

Au nord, les sirènes déclenchées par l’interception d’une « cible aérienne suspecte » – Tsahal

Une colonne de fumée noire s’élevant après une frappe aérienne israélienne en périphérie de Yaroun, village libanais  frontalier d'Israël, dans le sud du Liban, le 10 décembre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)
Une colonne de fumée noire s’élevant après une frappe aérienne israélienne en périphérie de Yaroun, village libanais frontalier d'Israël, dans le sud du Liban, le 10 décembre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)

Tsahal déclare que les sirènes qui ont retenti dans la communauté de Klil, au nord du pays, étaient dues au lancement d’un missile d’interception sur une « cible aérienne suspecte » qui a pénétré dans l’espace aérien israélien depuis le Liban.

Aucun autre détail n’a été fourni.

Par ailleurs, Tsahal déclare avoir frappé un groupe d’hommes armés dans le sud du Liban et indique que plusieurs roquettes ont été tirées sur la frontière au cours des dernières heures.

L’armée ajoute que les troupes ripostent par des tirs d’artillerie sur les sources des tirs dans le sud du Liban.

Tsahal découvre un « réseau de tunnels terroristes » sous la « Place de la Palestine » à Gaza City

Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza sur cette photo publiée le 10 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza sur cette photo publiée le 10 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée avait découvert un vaste réseau de tunnels dans la ville de Gaza, sous la place dite de Palestine.

Il précise que les troupes de la 401e brigade blindée, l’unité commando Shayetet 13 de la marine et l’unité Shaldag de l’armée de l’air ont récemment achevé la capture de place de la Palestine.

« La zone de la place de la Palestine abrite le bureau de Yahya Sinwar, des bureaux du gouvernement, des biens de hauts responsables du Hamas, ainsi qu’un réseau de tunnels terroristes », explique Hagari.

Hagari ajoute que les troupes, grâce à des « renseignements précis », ont localisé le réseau de « tunnels stratégiques » dans la zone, qui, selon lui, est relié à l’hôpital Shifa.

« C’est la zone du centre de commandement principal, où se trouvaient les principaux membres du Hamas le 7 octobre et pendant les combats, et pendant les combats, ils se sont déplacés vers d’autres zones », explique-t-il.

Il ajoute que les troupes continuent d’enquêter sur le réseau de tunnels dans la zone.

Ex-ministre du Hamas en interrogatoire : Des « fous » dirigés par Sinwar ont « détruit Gaza »

L'ancien ministre des communications du Hamas, Yousef al-Mansi, interrogé par le Shin Bet, dans une vidéo publiée le 10 décembre 2023. (Crédit : Shin Bet)
L'ancien ministre des communications du Hamas, Yousef al-Mansi, interrogé par le Shin Bet, dans une vidéo publiée le 10 décembre 2023. (Crédit : Shin Bet)

L’agence de sécurité Shin Bet publie des images montrant l’interrogatoire de l’ancien ministre de la communication du Hamas, Yousef al-Mansi, qui semble critiquer sévèrement le groupe terroriste.

« C’est un groupe de fous que dirige [Yahya] Sinwar. Ils ont détruit la bande de Gaza. Ils l’ont ramenée 200 ans en arrière », déclare al-Mansi dans des extraits traduits fournis par le Shin Bet.

Dans la vidéo de 14 minutes publiée par l’agence, al-Mansi explique que « les habitants de la bande de Gaza disent que Sinwar et son groupe nous ont détruits. Nous devons nous débarrasser d’eux. »

« Je n’ai vu personne dans la bande de Gaza qui soutienne Sinwar, personne n’aime Sinwar. Il y a des gens qui, jour et nuit, prient pour que Dieu nous libère de lui », ajoute-t-il.

Al-Mansi affirme que Sinwar a « la folie des grandeurs » et qu’il « se sent au-dessus de tout le monde. Il n’agit qu’en fonction de ce qu’il pense. Il prend des décisions sans consulter personne ».

L’ancien ministre du Hamas affirme que les attentats du 7 octobre sont « à l’opposé de l’islam ».

« C’est de l’hérésie, de la folie. Ce qu’ils ont fait est inacceptable du point de vue de la logique, de la religion ou de l’intellect. Les responsables sont Sinwar et son groupe », ajoute-t-il, selon les extraits.

L’agence n’a pas fourni d’autres informations sur la date de l’arrestation d’al-Mansi.

Tsahal affirme avoir tué le nouveau commandant du bataillon Shejaiya du Hamas

Des troupes de l'armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 10 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l'armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 10 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne affirme avoir tué le nouveau commandant du bataillon Shejaiya du groupe terroriste palestinien du Hamas, lors d’une frappe aérienne dans la bande de Gaza aujourd’hui.

Emad Qariqa a récemment remplacé Wissam Farhat, après que ce dernier a été tué lors d’une frappe aérienne israélienne le 2 décembre.

Tsahal affirme que Qariqa occupait auparavant le poste de commandant adjoint du bataillon Shejaiya, depuis 2019.

Halevi : Il faut revoir la question de la sécurité à la frontière libanaise

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, au centre, tenant une évaluation avec des officiers, dans le nord d'Israël, le 10 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, au centre, tenant une évaluation avec des officiers, dans le nord d'Israël, le 10 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, explique que que la question sécurité à la frontière libanaise doit subir un « changement très clair », lors d’une visite à la 91e division dans le nord d’Israël.

« Au sud comme au nord, nous devons changer la donne et restaurer aussi bien la fois la sécurité que le sentiment de sécurité », déclare-t-il dans une vidéo diffusée par Tsahal.

« L’État d’Israël n’a jamais dit que la guerre était la première option à tenter, mais nous comprenons qu’avec la situation ici [dans le nord], cela doit conduire à un changement de situation très, très clair », ajoute Halevi.

Les propos tenus et la tournée dans le nord surviennent alors que des attaques répétées de roquettes, de missiles et de drones du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah ont visé des bases de l’armée et des civils dans le nord d’Israël au cours de la guerre à Gaza.

Tsahal publie des images de la Brigade Nahal combattant le Hamas à Jabaliya

Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza sur cette photo publiée le 10 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza sur cette photo publiée le 10 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne publie des images de l’unité de reconnaissance de la Brigade Nahal combattant des terroristes du Hamas à l’intérieur de Jabaliya, au nord de la bande de Gaza.

Dans un communiqué, Tsahal indique que les forces ont rencontré deux hommes armés. L’un d’eux a été immédiatement abattu, tandis que le second a réussi à s’enfuir après avoir été blessé. Un drone de surveillance a ensuite fourni aux troupes des renseignements qui leur ont permis de tuer également le second terroriste.

L’armée affirme que les troupes de Nahal ont tué plus de 50 hommes armés du Hamas dans la région de Jabaliya au cours de la semaine dernière.

 

Netanyahu : la reddition de « dizaines » de terroristes, signe du « début de la fin »

Un terroriste du Hamas, les mains en l'air, remettant un fusil d'assaut après s'être rendu aux troupes israéliennes, dans le nord de Gaza, à Jabaliya, le 7 décembre 2023. (Crédit : Réseaux sociaux ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Un terroriste du Hamas, les mains en l'air, remettant un fusil d'assaut après s'être rendu aux troupes israéliennes, dans le nord de Gaza, à Jabaliya, le 7 décembre 2023. (Crédit : Réseaux sociaux ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu affirme que des dizaines de terroristes du Hamas se sont rendus à l’armée israélienne ces derniers jours, ce qui, selon lui, montre l’échec du groupe terroriste palestinien et de son combat contre Israël.

« Ces derniers jours, des dizaines de terroristes du Hamas se sont rendus devant nos forces. Ils déposent leurs armes et se livrent à nos courageux combattants », déclare Netanyahu dans une déclaration vidéo.

« Il faudra encore du temps, la guerre bat son plein, mais c’est le début de la fin du Hamas », ajoute-t-il.

« Je m’adresse aux terroristes du Hamas : c’est fini. Ne mourez pas pour [Yahya] Sinwar. Rendez-vous – maintenant. »

Sanders : Il ne peut y avoir un « cessez-le-feu permanent » avec le Hamas qui veut une « guerre permanente »

Le sénateur Bernie Sanders du Vermont s'entretenant avec les journalistes après sa rencontre avec le président américain Joe Biden, à la Maison Blanche, à Washington, le 30 août 2023. (Crédit : Susan Walsh/AP Photo)
Le sénateur Bernie Sanders du Vermont s'entretenant avec les journalistes après sa rencontre avec le président américain Joe Biden, à la Maison Blanche, à Washington, le 30 août 2023. (Crédit : Susan Walsh/AP Photo)

Le sénateur Bernie Sanders, critique acerbe d’Israël, répète son affirmation selon laquelle il n’y a aucune possibilité d’avoir un cessez-le-feu permanent avec un groupe comme le Hamas.

« Je ne sais pas comment vous pouvez avoir un cessez-le-feu permanent avec le Hamas, qui a dit avant le 7 octobre et après le 7 octobre, qu’ils veulent détruire Israël et qu’ils veulent une guerre permanente », déclare Sanders dans une interview à l’émission « Face the Nation » de la chaîne CBS.

« Je ne sais pas comment on peut avoir un cessez-le-feu permanent avec une telle attitude (…). Je pense qu’Israël a le droit de se défendre et de s’en prendre au Hamas, pas au peuple palestinien. »

Un soldat israélien blessé vendredi à Gaza a succombé à ses blessures

Lieutenant Nethanel Menachem Eitan (Crédit : Tsahal)
Lieutenant Nethanel Menachem Eitan (Crédit : Tsahal)

L’armée israélienne a annoncé le décès d’un soldat blessé vendredi dans le nord de Gaza, qui a succombé à ses blessures aujourd’hui, portant à 98 le nombre de soldats tués dans l’offensive terrestre contre le Hamas.

Il s’agit du lieutenant Nethanel Menachem Eitan, 22 ans, cadet du bataillon Gefen de l’école d’officiers Bahad 1 et soldat de l’unité 669 de l’armée de l’air, originaire de Jérusalem.

Par ailleurs, l’armée israélienne a fait savoir que cinq autres soldats avaient été grièvement blessés lors des combats à Gaza aujourd’hui.

Hamas: pas de libération d’otage sans « réponse à nos exigences »

Le Hamas a prévenu dimanche qu’aucun des otages enlevés lors de l’attaque du 7 octobre et encore retenus dans la bande de Gaza n’en sortirait sans « répondre aux exigences » du groupe terroriste islamiste palestinien.

« Ni l’ennemi fasciste et sa direction arrogante, ni ses soutiens, ne pourront récupérer leurs prisonniers vivants sans un échange et une négociation, et sans répondre aux exigences de la résistance », a déclaré le porte-parole de la branche armée du groupe terroriste, Abou Obeida, dans une vidéo.

Le Hamas montre des « signes de rupture » après des frappes sur 22 000 cibles à Gaza

Des troupes de l'armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 10 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l'armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 10 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Un officier supérieur de l’armée israélienne affirme que ces derniers jours, Tsahal a identifié des « signes de rupture du Hamas » dans la bande de Gaza, alors que l’armée poursuit son incursion contre le groupe terroriste palestinien.

« L’ampleur des destructions et des dégâts crée des problèmes de commandement et de contrôle [pour le Hamas]. Il y a des zones dans la bande de Gaza que le Hamas ne contrôle plus militairement », explique l’officier.

« Malgré les résultats obtenus, nous ne sommes pas près de voir la fin des combats. Nous continuons à opérer avec une grande intensité et à travailler pour démanteler des bataillons entiers du Hamas », dit-il, ajoutant qu’environ la moitié des 24 commandants de bataillon du Hamas ont été éliminés lors de frappes aériennes et d’autres opérations.

L’armée estime que quelque 7 000 terroristes du Hamas ont été tués dans la bande de Gaza.

Dans un communiqué, Tsahal indique avoir frappé plus de 22 000 cibles dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre, dont 3 500 depuis la fin du cessez-le-feu le 1er décembre.

Les frappes ont été effectuées par l’armée de l’air, la marine et les troupes au sol.

Elles ont visé des infrastructures du Hamas, notamment des tunnels, des dépôts d’armes, des centres de commandement et des lance-roquettes, ainsi que des terroristes.

Tsahal affirme qu’il combat actuellement le groupe terroriste palestinien du Hamas dans les localités de Jabaliya, Shejaiya et Beit Hanoun, au nord de la bande de Gaza, et à Khan Younès, au sud de la bande de Gaza.

Tsahal publie des images de la brigade Golani combattant au cœur de Gaza City

Des troupes de l’armée israélienne inspectant un puits de tunnel dans une école du quartier Shejaiya de la ville de Gaza, sur une photo publiée le 8 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l’armée israélienne inspectant un puits de tunnel dans une école du quartier Shejaiya de la ville de Gaza, sur une photo publiée le 8 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne publie de nouvelles images montrant des troupes de la Brigade d’infanterie Golani en train de combattre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans le quartier Shejaiya de la ville de Gaza.

Tsahal indique que les troupes ont jusqu’à présent mis au jour une quinzaine de entrées de tunnel, découvert des armes et tué de nombreux terroristes du Hamas dans le secteur.

Tsahal indique que les troupes Golani, lors de combats survenus il y a quelques jours, ont rencontré un groupe d’hommes armés du Hamas qui ont ouvert le feu depuis une école de Shejaiya. Le complexe scolaire était piégé, et Tsahal affirme que les terroristes ont tenté d’attirer les soldats dans une embuscade. Les hommes armés ont été tués à la suite d’une bataille.

La Brigade Golani continue de se battre à Shejaiya alors qu’un nouveau groupe de conscrits est intégré à la brigade aujourd’hui.

Dans son communiqué, Tsahal mentionne les lourdes batailles que les forces de Golani avaient menées pendant la Guerre de Gaza de 2014 à Shejaiya.

« Les commandants et les [troupes de la Brigade] Golani sont retournés combattre dans la région de Shejaiya, et atteignent des résultats significatifs et causent des dommages aux capacités du groupe terroriste du Hamas », indique le communiqué.

Tsahal frappe des cibles du Hezbollah après une vague d’attaques sur le nord d’Israël

Une colonne de fumée s’élevant après des tirs d'artillerie israéliens à la périphérie de Yaroun, village libanais frontalier d' Israël, dans le sud du Liban, le 10 décembre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)
Une colonne de fumée s’élevant après des tirs d'artillerie israéliens à la périphérie de Yaroun, village libanais frontalier d' Israël, dans le sud du Liban, le 10 décembre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)

L’armée israélienne affirme que des chars et un avion de chasse ont frappé plusieurs autres sites du Hezbollah dans le sud du Liban, en réponse aux attaques répétées du groupe terroriste chiite libanais contre le nord d’Israël.

Tsahal ajoute que par ailleurs, un hélicoptère d’attaque a frappé une escouade de missiles antichars qui se préparait à mener une attaque près de la communauté de Yiftah, dans le nord du pays.

Plusieurs roquettes ont également été tirées depuis le Liban sur des zones situées à la frontière au cours des dernières heures. L’armée dit répondre par des tirs d’artillerie aux sources de ces tirs.

Tsahal a bombardé une zone au sud du Liban près de la communauté israélienne du nord de Menara, après avoir identifié des mouvements suspects.

Le complot terroriste iranien a été déjoué à Chypre avec l’aide du Mossad

Israël confirme les informations selon lesquelles un complot terroriste iranien contre des cibles israéliennes et juives à Chypre a été déjoué, affirmant que les autorités locales ont été aidées par l’agence de renseignement du Mossad.

Accusant le régime iranien d’être à l’origine du complot, le bureau du Premier ministre affirme – au nom du Mossad et de la National Security Agency (NSA) – que la neutralisation de la cellule a été rendue possible grâce à des informations de renseignement sur les terroristes, leurs méthodes d’opération et les cibles visées.

 

Netanyahu s’absente du Conseil des ministres pour parler avec Poutine, sur fond de tensions avec la Russie

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est absenté du Conseil des ministres pour s’entretenir durant 50 minutes avec le président russe Vladimir Poutine, a déclaré un porte-parole de Netanyahu au Times of Israël.

Les tensions avec la Russie sont vives en raison de sa position anti-israélienne farouche en ce qui concerne la guerre contre le Hamas. L’ambassadeur russe a tenu des propos violents contre l’État juif à l’ONU, vendredi.

Tsahal lance un site Internet sur le bilan des pertes militaires

L’armée israélienne a lancé un nouveau site Internet, pour l’instant uniquement accessible en hébreu, pour informer du nombre de soldats morts ou blessés pendant la guerre contre le Hamas, dans la bande de Gaza, avec un point sur leur état de santé.

Depuis le 7 octobre, l’armée israélienne indique que 425 soldats ont été tués, principalement lors de l’assaut du 7 octobre. Par ailleurs, 1 593 soldats ont été blessés, 255 grièvement, 446 modérément et 892 légèrement.

Lors de l’offensive terrestre à Gaza, lancée fin octobre, 97 soldats ont été tués et 559, blessés. Parmi les soldats blessés, 127 l’ont été grièvement, 213 modérément et 219 légèrement.

Selon l’armée israélienne, 40 soldats grièvement blessés, 221 soldats modérément blessés et 165 soldats légèrement blessés sont actuellement hospitalisés.

Les soldats blessés dans la bande de Gaza sont évacués par l’unité d’élite de recherche et sauvetage héliportée 669.

Selon Tsahal, cette Unité 669 a effectué pas moins de 300 évacuations médicales, pour 600 soldats pris en charge dans des hôpitaux israéliens.

2 soldats blessés dans une attaque de drone du Hezbollah ; l’armée de l’air mène des frappes « généralisées » au Liban

Une colonne de fumée noire s’élevant après une frappe aérienne israélienne en périphérie de Yaroun, village libanais  frontalier d'Israël, dans le sud du Liban, le 10 décembre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)
Une colonne de fumée noire s’élevant après une frappe aérienne israélienne en périphérie de Yaroun, village libanais frontalier d'Israël, dans le sud du Liban, le 10 décembre 2023. (Crédit : Hassan Ammar/AP Photo)

L’armée israélienne a fait savoir que deux de ses soldats avaient été modérément blessés et d’autres, légèrement, par des éclats d’obus et l’inhalation de fumées lors d’une attaque de drone du Hezbollah contre une base de Galilée occidentale.

Deux des drones lancés depuis le Liban ont été abattus par le système de défense aérienne Dôme de fer, a précisé l’armée israélienne.

Le Hezbollah a revendiqué cette attaque.

Par ailleurs, l’armée israélienne dit avoir mené des frappes aériennes « généralisées » contre des sites du Hezbollah, dans le sud du Liban, en riposte à des attaques répétées au niveau de la frontière.

Selon Tsahal, des sites de lancement de roquettes, des complexes militaires et d’autres infrastructures appartenant au groupe terroriste auraient été visés.

En outre, l’armée israélienne dit avoir frappé une escouade de missiles antichars, dans le sud du Liban, sur le point d’attaquer la communauté de Zarit, dans le nord d’Israël, et continuer de mener des frappes contre le Hezbollah.

Une colonne de fumée s’élève après des tirs d’artillerie israéliens à la périphérie de Yaroun, village libanais frontalier d’ Israël, dans le sud du Liban, le 10 décembre 2023. (Crédit : AP Photo/Hassan Ammar)

2 Iraniens planifiant une attaque contre des Israéliens arrêtés à Chypre

Deux suspects iraniens ont été arrêtés par les autorités chypriotes dans le cadre d’un complot présumé visant des Israéliens dans la nation insulaire, rapporte l’agence Reuters, citant une information non sourcée du journal local Kathimerini Cyprus.

Les détenus seraient des réfugiés politiques qui auraient été en contact avec une personne ayant des liens avec le Corps des gardiens de la révolution islamique d’Iran.

Ils en seraient aux premiers stades de l’obtention de renseignements sur des cibles israéliennes potentielles.

L’artillerie déployée dans Gaza pour la première fois de l’opération terrestre

Un soldat israélien se bouche les oreilles alors qu'un obusier d'artillerie automoteur tire des obus depuis une position près de la frontière avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le 6 novembre 2023. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP)
Un soldat israélien se bouche les oreilles alors qu'un obusier d'artillerie automoteur tire des obus depuis une position près de la frontière avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le 6 novembre 2023. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP)

L’armée israélienne a fait savoir que, pour la première fois depuis le début de l’offensive terrestre d’Israël à Gaza, l’artillerie a été déployée à l’intérieur de la bande de Gaza.

Depuis le début de la guerre, le 7 octobre dernier, le corps d’artillerie a tiré plus de 10 000 obus sur des cibles dans la bande de Gaza, mais depuis la zone frontalière. Selon l’armée israélienne, ces tirs d’artillerie ont permis aux forces terrestres de manœuvrer à Gaza.

Ces derniers jours, le 411e bataillon du 282e régiment d’artillerie a traversé la frontière avec ses obusiers automoteurs M-109, pour appuyer l’offensive de la 188e brigade blindée sur le quartier de Shejaiya, dans la ville de Gaza.

Les troupes ont bombardé une vingtaine de bâtiments à Shejaiya – dépôts d’armes, maisons piégées et infrastructures du Hamas -, et déployé des fusées éclairantes et des obus fumigènes pour faciliter le travail des forces terrestres.

Alerte à la roquette près de Gaza après une accalmie record de 20 heures

Illustration : Des roquettes lancées par des groupes terroristes palestiniens depuis la bande de Gaza vers Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP)
Illustration : Des roquettes lancées par des groupes terroristes palestiniens depuis la bande de Gaza vers Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP)

Les alarmes alertant de tirs de roquettes ont retenti dans les villes frontalières évacuées de Netiv HaAsara et Yad Mordechai, signe de la reprise des tirs par des terroristes dans la bande de Gaza après une pause d’une vingtaine d’heures.

Cette accalmie passée a été la plus longue de toute la guerre, à l’exception de la trêve d’une semaine, le mois dernier.

Netanyahu remercie Biden pour le veto à l’ONU et les munitions de char

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu ouvre, comme chaque dimanche, la réunion du Conseil des ministres, le 29 janvier 2023. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu ouvre, comme chaque dimanche, la réunion du Conseil des ministres, le 29 janvier 2023. (Crédit : Haim Zach/GPO)

En début de le réunion du cabinet le Premier ministre Benjamin Netanyahu a tenu à remercier le président américain Joe Biden pour son veto à la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un cessez-le-feu et son autorisation de livrer en toute urgence près de 14 000 obus de char qui, selon lui, devraient arriver dès aujourd’hui.

Le Premier ministre a également indiqué avoir dit aux chefs d’Etat de France et d’Allemagne, ce week-end : « On ne peut pas vouloir l’élimination du Hamas d’une part, et faire pression pour que nous mettions fin à la guerre d’autre part ».

Netanyahu a dit que les combats à Gaza se poursuivaient et « Nous sommes du côté de la justice ».

Accord entre le ministère de l’Économie et le Trésor sur la mise à jour du budget 2023

Le ministre de l'Économie Nir Barkat arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 7 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de l'Économie Nir Barkat arrivant à la réunion hebdomadaire du cabinet au Bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 7 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministère de l’Economie et de l’Industrie a annoncé la conclusion d’un accord avec le Trésor à propos de la mise à jour du budget 2023, ce qui devrait permettre au ministre Nir Barkat de soutenir ce projet de loi dédié à la guerre contre le Hamas.

Barkat, qui est membre du parti au pouvoir, le Likud, s’est jusqu’à présent opposé au projet de loi et a boycotté la première de ses trois lectures, en session plénière, en raison des coupes budgétaires imposées à son ministère. Le projet de loi fait également l’objet de rejets en raison de la présence de certains fonds, non liés à la guerre, destinés à répondre aux promesses faites aux partis de la coalition.

Malgré tout, le ministère des Finances et le ministère de l’Economie sont convenus d’ajouter 240 millions de shekels au budget de ce dernier d’ici la fin de l’année 2023, ce dont Barkat s’est réjoui.

La guerre à Gaza a un impact « catastrophique » sur la santé, selon le patron de l’OMS

La guerre à Gaza entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas a un impact « catastrophique » sur la santé, a affirmé dimanche Tedros Adhanom Ghebreyesus, le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« L’impact du conflit sur la santé est catastrophique » et  les agents de santé « font de leur mieux dans des conditions inimaginables », a-t-il déclaré, à l’ouverture d’une réunion spéciale de l’OMS sur les conditions sanitaires dans les territoires palestiniens.

La rentrée universitaire à nouveau reportée

Les directeurs des universités israélienne annoncent que l’année universitaire commencera le 31 décembre dans tout le pays, une semaine après la date du 24 décembre qui avait été fixée précédemment, ce qui représentait déjà un retard de plus de deux mois.

Dans un communiqué, les chefs d’établissement indiquent que la décision a été prise à la lumière de la guerre et après consultation de Tsahal, ajoutant que « divers ajustements » seront introduits, ainsi que « des solutions particulières pour tous ceux qui serviront encore dans les réserves ».

Intenses bombardements israéliens dans le sud du Liban

L’armée de l’air israélienne mène des frappes aériennes dans le sud du Liban, selon les médias libanais.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des explosions massives dans la région. Ces bombardements interviennent alors que des sirènes de roquettes et de drones ont retenti en Galilée occidentale. On ne sait pas encore si ces sirènes ont précédé les alarmes ou s’il s’agit d’une riposte.

L’armée israélienne n’a pas encore commenté ces frappes.

Qatar : les efforts « se poursuivent » en vue d’une trêve et la libération d’otages

Les efforts de médiation pour obtenir un cessez-le-feu dans la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza se poursuivent en dépit des « bombardements israéliens » qui « réduisent les possibilités » d’un résultat positif, a affirmé dimanche le Premier ministre du Qatar.

« Nos efforts, déployés par l’Etat du Qatar conjointement avec nos partenaires, se poursuivent. Nous n’abandonnerons pas », a assuré Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani lors du Forum de Doha. Il a cependant reconnu que « la poursuite des bombardements réduit ces possibilités ».

Alertes à la roquette et d’infiltration de drones et dans le nord

Une alerte à l’infiltration de drones a été déclenchée dans plusieurs localités de Galilée occidentale.

Les alertes sont activées à Gornot HaGalil, Hanita, Shtula, Zarit, Goren, Ya’ara, Arab al-Aramshe, Shomera, Eilon, Idmit, et Even Menachem.

Des sirènes d’alerte aux roquettes retentissent également à Avdon, Ya’ara, Eilon et Goren.

Tsahal enquête sur la cause de ces alarmes, qui sont les premières dans le pays depuis 18 heures.

Des images du nord de la bande de Gaza continuent de montrer des Palestiniens se rendant à Tsahal

Des Palestiniens se rendent aux troupes dans le nord de Gaza, à Jabaliya, le 7 décembre 2023. (Réseaux sociaux sociaux ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Des Palestiniens se rendent aux troupes dans le nord de Gaza, à Jabaliya, le 7 décembre 2023. (Réseaux sociaux sociaux ; utilisé conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Des images continuent de circuler sur les réseaux sociaux montrant des troupes des Tsahal détenant des dizaines d’hommes palestiniens qui se sont apparemment rendus dans le nord de la bande de Gaza.

Les images publiées ce matin proviennent apparemment de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza.

L’armée israélienne a déclaré qu’elles interrogeraient tous ceux qui se rendent aux troupes pour déterminer s’ils ont des liens avec le Hamas.

Parmi les personnes arrêtées ces derniers jours figurent des membres  du Hamas qui ont également fourni des renseignements à l’armée, selon l’armée israélienne.

Tsahal a frappé 250 cibles du Hamas samedi, y compris des tunnels

Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza. Photo publiée par l'armée israélienne le 10 décembre 2023.
Des soldats israéliens opérant dans la bande de Gaza. Photo publiée par l'armée israélienne le 10 décembre 2023.

Tsahal a déclaré avoir mené des frappes sur près de 250 cibles du Hamas dans la bande de Gaza au cours de la journée écoulée, alors que les troupes continuent de combattre les agents sur le terrain.

Les frappes nocturnes incluent le ciblage d’un complexe du Hamas à Khan Younès et de plusieurs entrées de tunnels dans la région.

Selon Tsahal, au cours des dernières heures, les forces terrestres ont effectué des raids sur des sites du Hamas à Gaza, trouvant et détruisant ce qu’ils décrivent comme de nombreuses armes et des puits de tunnel, et tuant des hommes armés qui avaient prévu d’attaquer les troupes.

Au cours de la nuit, Tsahal indique qu’un avion de chasse dirigé par des troupes de la brigade d’infanterie Givati a frappé un site de communication du Hamas à côté d’une mosquée dans le sud de la bande de Gaza. Après la frappe, les troupes de Givati ont effectué un raid sur le site.

Tsahal indique que l’unité d’élite Egoz a frappé ces derniers jours des entrées de tunnels dans la région de Khan Younès à l’aide de munitions guidées. L’unité a également identifié une cellule du Hamas par drone et a éliminé ses membres, selon Tsahal.

A Shejaiya, dans le nord, Tsahal indique que les troupes de la 188e Brigade Blindée ont fait une descente dans un centre de commandement du Hamas, localisant des armes utilisées par ses agents, y compris des fusils d’assaut, des grenades, des lanceurs de missiles anti-char et d’autres équipements.

Ben Gvir opposé au retour des travailleurs palestiniens en Israël

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir s’oppose à l’idée d’autoriser de nouveau des Palestiniens de Cisjordanie à entrer en Israël pour travailler, alors que le cabinet délibère sur le sujet.

« Autoriser des travailleurs de l’Autorité palestinienne qui sont imprégnés d’incitation à la haine à entrer en Israël est une prolongation du concept [raté] [qui a conduit au 7 octobre] et de l’idée que nous n’avons rien compris au 7 octobre », écrit-il sur X, anciennement Twitter.

Tsahal mène des frappes nocturnes sur Jabaliya et Khan Younès

Des médias palestiniens affiliés au Hamas signalent des frappes israéliennes à Jabaliya, au nord de Gaza et à Khan Younès, au sud, alors que l’armée israélienne poursuit son offensive contre le groupe terroriste.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.