Israël en guerre - Jour 285

Rechercher

Tsahal a démantelé la moitié des effectifs du Hamas à Rafah et tué au moins 550 terroristes

Amos Hochstein est en Israël pour tenter d'empêcher une nouvelle escalade avec le Hezbollah

  • Illustration : Le leader du Likud MK Benjamin Netanyahu (à gauche) avec le chef du parti d'extrême droite Otzma Yehudit le député Itamar Ben Gvir lors d'un vote dans le plénum de la Knesset, le 28 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
    Illustration : Le leader du Likud MK Benjamin Netanyahu (à gauche) avec le chef du parti d'extrême droite Otzma Yehudit le député Itamar Ben Gvir lors d'un vote dans le plénum de la Knesset, le 28 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontrant l'envoyé spécial américain Amos Hochstein, à Jérusalem, le 17 juin 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontrant l'envoyé spécial américain Amos Hochstein, à Jérusalem, le 17 juin 2024. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
  • Des manifestants anti-gouvernement bloquant la Route 2, à proximité de Kfar Shmariyahu, le 17 juin 2024. (Crédit : Aviv Atlas via des groupes de protestation pour la démocratie)
    Des manifestants anti-gouvernement bloquant la Route 2, à proximité de Kfar Shmariyahu, le 17 juin 2024. (Crédit : Aviv Atlas via des groupes de protestation pour la démocratie)
  • Des troupes de l'armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 17 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des troupes de l'armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 17 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des manifestants devant l'exposition Eurosatory, un événement mondial pour la défense et la sécurité, à Villepinte, en banlieue parisienne, le 17 juin 2024. (Crédit : Masha Macpherson/AP)
    Des manifestants devant l'exposition Eurosatory, un événement mondial pour la défense et la sécurité, à Villepinte, en banlieue parisienne, le 17 juin 2024. (Crédit : Masha Macpherson/AP)
  • Des manifestants à proximité des bureaux de l'organisation syndicale de la Histadrout dans le cadre d'une "semaine de perturbation" anti-gouvernement, à Tel Aviv, le 17 juin 2024. (Crédit : Capture d'écran X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
    Des manifestants à proximité des bureaux de l'organisation syndicale de la Histadrout dans le cadre d'une "semaine de perturbation" anti-gouvernement, à Tel Aviv, le 17 juin 2024. (Crédit : Capture d'écran X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
  • Des manifestants devant des bureaux de l'organisation syndicale de la Histadrout dans le cadre d'une "semaine de perturbation" anti-gouvernement, à Tel Aviv, le 17 juin 2024.  (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
    Des manifestants devant des bureaux de l'organisation syndicale de la Histadrout dans le cadre d'une "semaine de perturbation" anti-gouvernement, à Tel Aviv, le 17 juin 2024. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Les USA saluent les pauses tactiques de Tsahal à Gaza, mais attendent d’en voir les résultats

Les États-Unis ont salué la décision de Tsahal d’observer des pauses quotidiennes localisées dans les combats afin d’accroitre le volume d’aide humanitaire entrant à Gaza.

« C’est une mesure que nous accueillons très favorablement. Nous le demandions depuis très longtemps », a indiqué le porte-parole du département d’État américain, Matthew Miller, lors d’un point de presse.

Selon lui, ces pauses devraient permettre d’améliorer la distribution de l’aide, qui a stagné ces dernières semaines en raison des opérations menées par Israël dans la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

Miller a néanmoins précisé que les États-Unis jugeraient Israël sur les résultats de l’opération.

Tsahal dit avoir frappé plusieurs cibles du Hezbollah au Liban

Les avions de chasse israéliens ont frappé un bâtiment utilisé par le Hezbollah et des infrastructures supplémentaires dans le sud du Liban à Aitaroun plus tôt aujourd’hui, a indiqué l’armée.

Un autre bâtiment à Ayta ash-Shab et d’autres infrastructures à Shaqra ont également été frappés, a ajouté Tsahal.

Herzog s’entretient avec la famille d’un otage népalais et salue sa bravoure du 7 octobre

Bipin Joshi, un étudiant agricole népalais, enlevé par des terroristes du Hamas au kibboutz Alumim le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Bipin Joshi, un étudiant agricole népalais, enlevé par des terroristes du Hamas au kibboutz Alumim le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Le président Isaac Herzog s’est entretenu avec la famille d’un otage népalais enlevé et détenu à Gaza par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« J’ai été profondément ému de parler sur Zoom avec la famille de Bipin Joshi, un étudiant en agriculture [originaire] du Népal qui étudiait en Israël lorsqu’il a été brutalement pris en otage par le Hamas le 7 octobre », a déclaré Herzog, selon un communiqué de son bureau.

« Bipin a fait preuve d’une grande bravoure et d’un grand courage en détournant des grenades alors que les terroristes commençaient leur assaut », a-t-il ajouté.

« J’ai dit à sa famille qu’Israël continuerait à faire tout ce qui est en son pouvoir pour ramener Bipin et tous les otages à leurs proches, ce qui est d’une importance et d’une priorité suprêmes. »

« La souffrance de la famille et des amis de Bipin – à l’autre bout du monde – est une nouvelle preuve du mépris total du Hamas pour toute vie humaine, indépendamment de la foi, de la nationalité, du sexe ou de l’âge. »

Tsahal confirme avoir tué un élément « important » de l’unité de roquettes du Hezbollah

L’armée israélienne a confirmé avoir effectué ce matin une frappe de drone à Salaa, dans le sud du Liban, tuant un membre « important » de l’unité de roquettes du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah.

Muhammad Ayoub servait dans l’unité de roquettes de la division régionale Nasr du Hezbollah, selon Tsahal.

Au cours des derniers mois, Ayoub a été à l’origine de plusieurs attaques à la roquette contre Israël et avait planifié d’autres attaques.

Des avions de chasse ont également frappé un bâtiment utilisé par le groupe terroriste chiite libanais à Mays al-Jabal, dans le sud du Liban, a ajouté l’armée.

Le Hezbollah annonce la mort de l’un de ses éléments dans des frappes israéliennes

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a annoncé la mort de l’un de ses éléments, tué « sur la route de Jérusalem », expression utilisée pour désigner les terroristes tués lors d’une frappe israélienne.

Il s’agit de Muhammad Ayoub, originaire de Salaa.

Cette annonce fait suite à des informations faisant état d’une frappe de drone israélien sur un véhicule à Salaa, dans le district de Tyr, tuant au moins une personne.

Sa mort porte à 343 le bilan de morts du groupe terroriste depuis le début de la guerre contre le Hamas dans la bande de Gaza.

Un drone israélien s’écrase à Quneitra en Syrie

Le nouveau drone Skylark 1 eVTOL, sur une photo non datée publiée le 12 septembre 2023. (Crédit : Elbit Systems)
Le nouveau drone Skylark 1 eVTOL, sur une photo non datée publiée le 12 septembre 2023. (Crédit : Elbit Systems)

Un petit drone militaire israélien s’est écrasé dans le sud de la Syrie, à Quneitra, plus tôt aujourd’hui, a déclaré l’armée israélienne.

Le drone, un modèle Skylark, était en mission de reconnaissance lorsqu’il est tombé. Tsahal n’a pas précisé les circonstances de l’accident.

Selon l’armée, il n’y a aucune crainte de fuite d’information de l’appareil.

Le « sky rider », comme on l’appelle en Israël, est un drone de surveillance tactique créé par Elbit Systems et exploité par le Corps d’Artillerie de Tsahal.

Ce drone miniature peut être lancé par une ou deux personnes, selon le modèle, et une fois en vol, il fournit un flux vidéo en direct aux soldats au sol.

Au fil des ans, de nombreux drones relativement peu onéreux se sont écrasés, souvent en territoire hostile.

Tsahal a démantelé 50 % des effectifs du Hamas à Rafah et tué au moins 550 terroristes

Des troupes de l'armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 17 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes de l'armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 17 juin 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne affirme avoir démantelé environ la moitié des effectifs du Hamas à Rafah, tuant au moins 550 terroristes armés dans la zone, alors que l’opération contre le groupe terroriste palestinien dans la ville la plus au sud de la bande de Gaza se poursuit.

La 162e division de Tsahal se bat à Rafah depuis plus de 40 jours, prenant d’abord le contrôle de la périphérie orientale de la ville et du poste frontière avec l’Égypte au début du mois de mai. Lors de la deuxième phase de l’opération, environ une semaine et demie plus tard, la division est entrée dans le quartier d’al-Brazil.

Lors de la troisième phase de cette opération, l’armée a pris le contrôle de l’ensemble de la frontière entre l’Égypte et la bande de Gaza, connue sous le nom du corridor de « Philadelphi », et a pénétré dans le quartier de Tel Sultan, au nord-ouest de la ville.

Tsahal a déclaré avoir tué au moins 550 terroristes armés dans le cadre de l’opération à Rafah, ce qui correspond à ceux qu’il a été possible d’identifier physiquement à l’issue des combats. Beaucoup plus d’éléments terroristes ont été tués dans les frappes contre les bâtiments et les tunnels, selon l’armée. En outre, un nombre indéterminé d’éléments terroristes ont fui la ville de Rafah lorsque Tsahal y a lancé son opération.

Sur les quatre bataillons de la brigade de Rafah du groupe terroriste palestinien du Hamas, deux – Yabna (sud) et Rafah Est – sont considérés comme presque complètement démantelés, tandis que les capacités des deux autres – Shaboura (nord) et Tel Sultan (ouest) – sont quelque peu affaiblies par les opérations de Tsahal.

Le long du couloir Philadelphi, l’armée a indiqué avoir localisé des centaines de pas de tirs de roquettes, dont des dizaines pour des projectiles à longue portée pouvant viser le centre d’Israël. Toujours dans la zone frontalière, plus de 200 tunnels ont été localisés, menant à de nombreux itinéraires souterrains.

Tsahal a déclaré avoir repéré au moins 25 « longs » tunnels qui atteignent la frontière avec l’Égypte, dont certains traversent probablement le Sinaï et ont été utilisés par le Hamas pour faire passer des armes en contrebande. L’armée a indiqué qu’elle enquêtait sur ces tunnels de manière plus approfondie.

Outre le corridor Philadelphi, Tsahal a déclaré avoir établi un « contrôle opérationnel complet » sur le quartier d’al-Brazil et le quartier dit NPK de Rafah, près des camps de Shaboura et de Yabna. Ce dernier quartier est considéré comme un bastion majeur du groupe terroriste palestinien, et l’armée affirme que les soldats ont tué des dizaines de terroristes armés à l’intérieur des tunnels.

La 162e division a perdu vingt-deux soldats dans les combats à Rafah, dont huit ont été tués samedi dans l’explosion d’un véhicule blindé qui a été attaqué.

Les médias libanais font état de victimes dans une frappe de drone israélien

Les médias libanais rapportent qu’un drone israélien a frappé un véhicule près de la ville de Salaa, dans le district de Tyr.

Il y aurait des victimes.

Tsahal : les troupes opèrent à Rafah « de manière précise »

Les troupes israéliennes continuent d’opérer dans le sud de la bande de Gaza, à Rafah, « de manière précise et sur la base d’informations de renseignement », menant des raids et détruisant plusieurs bâtiments piégés au cours de la journée écoulée, indique l’armée dans une mise à jour matinale.

Dans le quartier de Tel Sultan, au nord-ouest de Rafah, des soldats de la 401e brigade blindée ont tué plusieurs hommes armés lors d’un combat rapproché, selon Tsahal.

Tsahal indique que dans la même zone, un dépôt d’armes à partir duquel un missile antichar a été tiré sur les troupes a été détruit.

Pendant ce temps, les troupes continuent d’opérer dans le corridor de Netzarim, au centre de la bande de Gaza.

L’armée affirme que les troupes ont tué plusieurs terroristes armés et démoli des bâtiments utilisés par des groupes terroristes dans la région.

Amos Hochstein arrive en Israël pour tenter d’empêcher une nouvelle escalade avec le Hezbollah

Le conseiller principal du président américain Joe Biden, Amos Hochstein, à Beyrouth, au Liban, le 11 janvier 2024 (AP Photo/Hussein Malla)
Le conseiller principal du président américain Joe Biden, Amos Hochstein, à Beyrouth, au Liban, le 11 janvier 2024 (AP Photo/Hussein Malla)

Un haut conseiller de Joe Biden se rendra aujourd’hui en Israël pour des réunions visant à éviter une nouvelle escalade entre Israël et le Hezbollah, groupe terroriste soutenu par l’Iran, selon un responsable de la Maison Blanche.

Amos Hochstein fera progresser les efforts visant à éviter une nouvelle escalade le long de la « Ligne bleue » entre Israël et le Liban, a déclaré le fonctionnaire, qui n’a pas souhaité être identifié.

 

CBS News a rapporté la semaine dernière que les responsables américains craignaient de plus en plus qu’une guerre totale n’éclate après plus de huit mois d’escarmouches, depuis que le Hezbollah a commencé à attaquer Israël en octobre pour soutenir le Hamas dans la bande de Gaza.

Dimanche, le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’intensification des tirs transfrontaliers du Hezbollah vers Israël pourrait déclencher une grave escalade.

« L’agression croissante du Hezbollah nous amène au bord de ce qui pourrait être une escalade plus importante, qui pourrait avoir des conséquences dévastatrices pour le Liban et l’ensemble de la région », a déclaré Hagari dans une déclaration vidéo en anglais.

L’armée a intercepté une cible aérienne suspecte près d’Akko

Les défenses aériennes israéliennes interceptant des tirs iraniens le 14 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne)
Les défenses aériennes israéliennes interceptant des tirs iraniens le 14 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne)

L’armée a expliqué que ses défenses aériennes étaient parvenues à intercepter dans le nord d’Israël une cible aérienne suspecte venue du Liban et en approche de la villle d’Akko.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.