Israël en guerre - Jour 192

Rechercher

Le chef du Mossad à Paris pour discuter d’une trêve face au Hamas

Le plan de Netanyahu pour l'après-guerre à Gaza comprend la liberté d'action indéfinie de Tsahal et la gouvernance par des "responsables locaux" * L'armée et le Shin Bet confirment une frappe de drone à Jénine qui a tué un terroriste du Jihad islamique palestinien

Des soldats de Tsahal opèrent à l'intérieur de la bande de Gaza sur une photo non datée publiée le 23 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de Tsahal opèrent à l'intérieur de la bande de Gaza sur une photo non datée publiée le 23 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Blinken réaffirme que les États-Unis s’opposent à toute « réoccupation » de Gaza

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken participe à une table ronde lors de la Conférence de Munich sur la sécurité (MSC), le 17 février 2024. (Crédit : Thomas Kienzle/Pool via AP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken participe à une table ronde lors de la Conférence de Munich sur la sécurité (MSC), le 17 février 2024. (Crédit : Thomas Kienzle/Pool via AP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a réaffirmé vendredi que les États-Unis s’opposent à toute « réoccupation » de Gaza, une fois la guerre terminée, en réaction à l’annonce du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’un plan pour « l’après-guerre » avec le Hamas prévoyant le maintien du « contrôle sécuritaire » d’Israël en Cisjordanie et à Gaza.

« Je n’ai pas vu le plan donc je réserve mon jugement », a déclaré M. Blinken, interrogé en conférence de presse à Buenos Aires, lors d’une visite éclair en Argentine. Mais « il ne doit pas y avoir de réoccupation israélienne de Gaza » et le « territoire de Gaza ne doit pas être réduit », a-t-il souligné, des « principes de base » selon lui pour l’avenir de Gaza.

Les États-Unis lancent une frappe préventive contre quatre drones houthis et deux missiles de croisière

L’armée américaine affirme avoir mené des « frappes d’autodéfense » contre des cibles houthies se préparant à lancer des attaques.

Le Commandement central américain (CENTCOM) a écrit sur X que quatre drones et deux missiles de croisière antinavires qui représentaient une menace avaient été frappés sur le territoire contrôlé par les Houthis.

« Ces actions protégeront la liberté de navigation et rendront les eaux internationales plus sûres et plus sécurisées pour la marine américaine et les navires marchands », a déclaré le CENTCOM.

La police annonce la réouverture de l’autoroute Ayalon après la manifestation de proches d’otages

Des familles d'otages ont installé une table pour le dîner de Shabbat et appelé à un accord immédiat pour libérer leurs proches de captivité, bloquant l'autoroute Ayalon à Tel Aviv, le 23 février 2024, sur une photo fournie par des militants. (Crédit : Amir Terkel)
Des familles d'otages ont installé une table pour le dîner de Shabbat et appelé à un accord immédiat pour libérer leurs proches de captivité, bloquant l'autoroute Ayalon à Tel Aviv, le 23 février 2024, sur une photo fournie par des militants. (Crédit : Amir Terkel)

La police a déclaré avoir rouvert l’autoroute Ayalon à Tel Aviv après que des proches d’otages l’ont bloquée en direction du nord pendant environ une demi-heure.

Les familles ont dressé une table avec des chaises vides représentant les 134 otages toujours dans la bande de Gaza, allumé des fumigènes et appelé à la libération de leurs proches.

Tsahal frappe des cibles du Hezbollah dans le sud du Liban

Tsahal dit avoir mené des frappes avec des avions de chasse contre plusieurs positions du Hezbollah dans le sud du Liban.

Les cibles comprenaient des infrastructures du Hezbollah à Labbouneh et un bâtiment utilisé par le groupe terroriste à Kafr Kila, où se trouvaient des terroristes, selon Tsahal.

L’armée a également indiqué avoir bombardé une zone près d’Ayta ash-Shab pour « éliminer une menace » avec ses chars.

La nuit dernière, Tsahal a par ailleurs indiqué qu’elle avait frappé un bâtiment du Hezbollah à Blida, parmi d’autres cibles dans le sud du Liban.

Les familles des otages bloquent Ayalon avec une table de Shabbat

Des proches d’otages détenus par le Hamas à Gaza bloquent l’autoroute Ayalon à Tel Aviv avec une table de Shabbat, appelant à un accord pour la libération de leurs proches.

Les membres des familles ont récité des prières de Shabbat et installé des chaises vides qui représentent les 134 otages encore détenus à l’intérieur de la bande de Gaza.

Depuis le 7 octobre, plus de 250 000 tonnes d’aide sont entrées à Gaza

Le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires, connu sous l’acronyme COGAT, a publié une mise à jour sur la quantité d’aide entrée dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre.

Selon le COGAT, 13 834 camions transportant 254 210 tonnes de matériel ont été acheminés. Parmi ceux-ci, 8 021 camions contenaient 167 080 tonnes de nourriture.

Les agences des Nations unies (ONU) et diverses organisations humanitaires accusent la guerre en cours, le refus de l’armée israélienne de faciliter les livraisons et la désorganisation interne de la bande de Gaza dirigée par le groupe terroriste palestinien du Hamas de rendre de plus en plus difficile l’acheminement de l’aide vitale dans la plus grande partie de l’enclave côtière.

Israël nie avoir imposé des restrictions à l’entrée de l’aide et rejette la faute sur les organisations humanitaires opérant dans la bande de Gaza, affirmant que des centaines de camions chargés d’aide sont bloqués du côté palestinien du principal point de passage. Selon l’ONU, il n’est pas toujours possible d’atteindre les camions au point de passage car les routes sont parfois trop dangereuses.

Images de l’intervention du commando Maglan pour trouver et tuer un tireur du Hamas à Khan Younès

Des soldats de l'unité Maglan à Khan Younès, dans le sud de Gaza, sur une photo distribuée par l'armée israélienne le 23 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de l'unité Maglan à Khan Younès, dans le sud de Gaza, sur une photo distribuée par l'armée israélienne le 23 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a publié des images d’un drone opéré par le commando Maglan en train de localiser un tireur du Hamas abattu quelque temp plus tard par des soldats à Khan Younès, dans le sud de Gaza.

Les commandos ont commencé par faire voler le drone jusque dans le bâtiment à l’intérieur duquel ils soupçonnaient des membres du Hamas de se cacher. Ils ont rapidement identifié un homme armé qui a ouvert le feu sur le drone et l’a fait tomber.

Selon Tsahal, les membres du commando Maglan ont tué le tireur en lançant une grenade.

Ces derniers temps, Maglan intervient dans l’ouest de Khan Younès où, selon l’armée, ils demandent des frappes aériennes contre des cibles du Hamas, tendent des embuscades à des hommes armés qu’ils abattent grâce à des tirs de snipers, livrent des combats rapprochés et saisissent des armes.

Le chef du Mossad est arrivé à Paris pour discuter d’une trêve face au Hamas

Ronen Bar, chef de l'agence de sécurité intérieure du Shin Bet, à gauche, avec le chef de l'agence de renseignement du Mossad David Barnea lors de la cérémonie commémorative annuelle de l’armée israélienne marquant le 50e anniversaire de la Guerre du Kippour, à Yad La-Shiryon, le 27 septembre 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)
Ronen Bar, chef de l'agence de sécurité intérieure du Shin Bet, à gauche, avec le chef de l'agence de renseignement du Mossad David Barnea lors de la cérémonie commémorative annuelle de l’armée israélienne marquant le 50e anniversaire de la Guerre du Kippour, à Yad La-Shiryon, le 27 septembre 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)

Une délégation israélienne menée par le chef du Mossad est arrivée vendredi à Paris dans l’espoir de « débloquer » les pourparlers en vue d’une nouvelle trêve avec le Hamas dans la bande de Gaza, selon un responsable israélien.

Outre le chef du Mossad (services de renseignement extérieurs israéliens) David Barnea, la délégation comprend également celui du Shin Bet (services de renseignement intérieurs) Ronen Bar, selon les médias israéliens.

A l’issue de cette rencontre, à la veille du départ pour Paris du chef du Mossad, le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant a indiqué que le gouvernement « allait accroître » les prérogatives des « négociateurs sur les otages ».

S’adressant à la Douzième chaîne, un fonctionnaire israélien anonyme a déclaré qu’il y avait des « raisons d’être optimiste » avant les pourparlers, mais que les négociations seraient « ardues ».

La marine israélienne conduit des exercices en préparation à une guerre dans le nord

Des bateaux lance-missiles de la marine israélienne effectuent un exercice dans le nord d'Israël, dans une image publiée par Tsahal le 23 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des bateaux lance-missiles de la marine israélienne effectuent un exercice dans le nord d'Israël, dans une image publiée par Tsahal le 23 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Se préparant à la possibilité de guerre dans le nord, la flotte de bateaux de missiles de la marine israélienne a effectué des exercices « extensifs » au cours de la semaine dernière, indique Tsahal.

Selon l’armée israélienne, les exercices de la marine simulaient des combats dans la partie maritime du nord. Certains des exercices ont été menés conjointement avec l’armée de l’air israélienne, et notamment avec le 193e escadron qui utilise des hélicoptères AS565 Panther, essentiellement utilisés pour des missions en mer.

Parmi les scénarios qui ont été testés, figurent la neutralisation de drones, des opérations de sauvetage aérien à partir de navires et le ravitaillement en carburant de bateaux lance-missiles en mer, indique Tsahal.

Cet exercice a lieu alors que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah continue de mener des attaques quotidiennes sur le nord d’Israël et que la guerre dans la bande de Gaza est toujours en cours.

Israël a prévenu qu’il ne tolérerait plus la présence du Hezbollah le long de sa frontière après les massacres du 7 octobre et que si une solution diplomatique n’était pas trouvée, il passerait à la force pour repousser le Hezbollah plus au nord.

 

Le Hamas annonce un nouveau bilan de 29 514 morts

Le ministère de la Santé à Gaza, contrôlé par le Hamas, a annoncé jeudi un nouveau bilan de 29 514 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien.

Dans un communiqué, il a également fait état d’un peu plus de cent morts au cours des dernières 24 heures, et d’un total 69 616 blessés depuis le 7 octobre.

Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 12 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier de terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre.

Le Hezbollah dit avoir ciblé le conseil régional de Haute Galilée avec des drones

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a affirmé qu’il avait pris pour cible le siège du Conseil régional de Haute Galilée à Kiryat Shmona avec deux de ses drones plus tôt dans la journée.

Tsahal a indiqué avoir intercepté une cible aérienne au-dessus du nord d’Israël ; aucune information indiquant que le siège du Conseil a été touché n’a été communiquée.

Le Hezbollah affirme que cette attaque répond aux récentes frappes israéliennes sur « des villages du sud et des maisons de civils », dont celle d’hier sur ce qu’il affirme être un centre de défense civile à Blida.

Tsahal a déclaré que la frappe sur Blida visait un bâtiment où des terroristes du Hezbollah étaient rassemblés. Les trois membres du Hezbollah dont le groupe terroriste a annoncé la mort ce matin auraient été tués lors de cette frappe.

Le Hezbollah annonce la mort de trois de ses agents dans des frappes israéliennes

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a annoncé la mort de trois de ses membres tués « sur la route de Jérusalem », terme qu’il emploie pour désigner ses hommes tués par des frappes israéliennes.

Les terroristes sont Hassan Tarraf, Hussein Khalil et Muhammad Ismail.

Khalil et Ismail ont été identifiés par le Hezbollah comme étant des secouristes travaillant pour l’Autorité islamique de la santé du groupe terroriste.

Leur mort porte à 211 le nombre de victimes du groupe terroriste depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza.

Cette annonce fait suite à plusieurs frappes récentes des Tsahal sur des positions du Hezbollah au Liban, en réponse à des attaques contre le nord d’Israël.

Tsahal : Les défenses aériennes interceptent une « cible aérienne suspecte » du Liban

Une « cible aérienne suspecte » qui a pénétré dans l’espace aérien israélien depuis le Liban a été interceptée avec succès par les défenses aériennes, selon Tsahal.

Des alarmes d’infiltration de drones avaient été déclenchées dans plusieurs communautés de la région de Galilée.

Des sirènes de roquettes ont également retenti à Kiryat Shmona en raison de craintes de chutes d’éclats d’obus à la suite de l’interception.

Israël part négocier à Paris car des preuves indiquent que les otages ont reçu les médicaments,

La décision d’envoyer une délégation israélienne à Paris pour négocier la libération des otages a été prise au milieu de la nuit, après que le cabinet de guerre a reçu des preuves suffisamment fiables que les médicaments avaient effectivement atteint les otages à Gaza, a indiqué un responsable israélien au Times of Israel.

La délégation partira dans la journée.

Alerte d’infiltration aérienne dans le nord d’Israël

Les sirènes d’alerte d’infiltration aérienne sont activées dans le nord d’Israël, près de la frontière du Liban.

Les sirènes peuvent être entendues dans de nombreux endroits, notamment à Kiryat Shmona, Metulla et Kfar Yuval.

Des dizaines de terroristes éliminés à Khan Younès ; une cache d’armes découverte

Des soldats de l'armée israélienne patrouillant dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 23 février 2024. (Crédit : Porte-parole de l'armée israélienne)
Des soldats de l'armée israélienne patrouillant dans la bande de Gaza, sur une photo publiée le 23 février 2024. (Crédit : Porte-parole de l'armée israélienne)

Les combats entre Tsahal et les membres du Hamas se poursuivent dans le sud de Gaza à Khan Younès, tandis que l’armée israélienne poursuit simultanément une opération de grande envergure dans le quartier Zeitoun de Gaza-City

Dans la mise à jour quotidienne de l’activité à Gaza au cours de la journée écoulée, l’armée israélienne déclare que la 7e brigade blindée a tué plus de 10 hommes armés du Hamas dans l’ouest de Khan Younès avec des tirs de snipers et en faisant appel à des frappes de drones.

Au cours des opérations menées par les troupes à Khan Younès, un RPG a été tiré sur un véhicule du génie militaire, sans faire de blessés. Tsahal indique que la 7ème Brigade a demandé une frappe aérienne après que les troupes ont repéré trois membres du Hamas qui ont mené l’attaque et qui étaient également armés d’un engin explosif.

La brigade commando a également opéré dans l’ouest de Khan Younis, menant des raids sur les sites du Hamas. Tsahal indique que le commando Maglan a trouvé une cache contenant des dizaines de roquettes, de mortiers et d’explosifs.

La brigade Givati, quant à elle, a mené une offensive à Khan Younès pour détruire des sites du Hamas et tuer des hommes armés dans la région, selon Tsahal.

Avant l’offensive, l’armée de l’air israélienne a frappé une série de bâtiments qui, selon l’armée, étaient utilisés par le Hamas comme salles de commandement, lieux de rassemblement, positions de tireurs d’élite et entrepôts d’armes.

Pendant ce temps, à Zeitoun, dans Gaza-City, Tsahal déclare que la 401e brigade blindée a tué plus de 10 tireurs du Hamas par des tirs de snipers et en faisant appel à des frappes de drones et d’hélicoptères.

Au cours des opérations menées à Zeitoun, Tsahal indique que les troupes ont également localisé des armes et des tunnels du Hamas.

Dans le centre de Gaza, la brigade d’infanterie Nahal a tué plusieurs tireurs du Hamas au cours de la journée écoulée, selon Tsahal, notamment en faisant appel à des frappes aériennes.

 

Austin à Gallant : Israël a besoin d’un « plan crédible » pour assurer la sécurité des civils avant d’entrer à Rafah

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, s’est entretenu hier soir avec le ministre de la défense, Yoav Gallant, au sujet de l’opération menée par Israël contre le Hamas à Khan Younès, indique le Pentagone dans un compte rendu de l’appel.

M. Austin a insisté auprès de M. Gallant sur la nécessité d’un « plan crédible pour assurer la sécurité et le soutien de plus d’un million de personnes réfugiées à Rafah avant toute opération militaire dans cette zone », selon le Pentagone.

Les deux hommes ont également discuté des efforts en cours pour obtenir la libération des otages toujours détenus par le Hamas, ainsi que de la nécessité d’améliorer l’accès à l’aide humanitaire pour les civils palestiniens, car les pillages et la violence entravent l’accès aux convois à l’intérieur de la bande de Gaza.

Biden : L’écrasante majorité des Palestiniens ne sont le Hamas, ils souffrent aussi du terrorisme

Le président américain Joe Biden a posté un tweet disant que « l’écrasante majorité des Palestiniens ne font pas partie du Hamas » et que « le Hamas ne représente pas le peuple palestinien ».

« En fait, ils souffrent également du terrorisme du Hamas. Nous devons être lucides sur cette réalité », écrit-il.

Les États-Unis font pression pour obtenir un accord qui permettrait une pause dans la guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par le massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre, et la libération des derniers otages détenus par le groupe terroriste dans la bande de Gaza.

Cette semaine, les États-Unis ont opposé leur veto à une troisième résolution du Conseil de sécurité des Nations unies appelant à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza, arguant qu’elle risquait d’entraver les efforts déployés pour parvenir à un accord.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.