Israël en guerre - Jour 287

Rechercher

Le Hamas publie une vidéo de propagande sur la famille Bibas ; 8 nouveaux otages libérés

Blinken demande à Israël de protéger les civils de Gaza quand la guerre reprendra ; 3 morts dans une fusillade terroriste revendiquée par le Hamas à Jérusalem

  • L'otage israélienne Mia Shem transférée à la Croix-Rouge par des terroristes du Hamas, dans la ville de Gaza, avant son retour en Israël, le 30 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran Telegram ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
    L'otage israélienne Mia Shem transférée à la Croix-Rouge par des terroristes du Hamas, dans la ville de Gaza, avant son retour en Israël, le 30 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran Telegram ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
  • L'otage israélienne Amit Soussana transférée à la Croix-Rouge par des terroristes du Hamas, dans la ville de Gaza, avant son retour en Israël, le 30 novembre 2023. (Capture d'écran)
    L'otage israélienne Amit Soussana transférée à la Croix-Rouge par des terroristes du Hamas, dans la ville de Gaza, avant son retour en Israël, le 30 novembre 2023. (Capture d'écran)
  • Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
  • La scène d’une fusillade terroriste, à l’entrée de Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
    La scène d’une fusillade terroriste, à l’entrée de Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
  • Les retrouvailles du frère et la sœur Maya et Itaï Regev, libérés de Gaza à quelques jours d'intervalle, avec un troisième membre de la fratrie à l'hôpital Soroka de Beer Sheva, le 30 novembre 2023, sur des photos distribuées par l'hôpital. (Autorisation)
    Les retrouvailles du frère et la sœur Maya et Itaï Regev, libérés de Gaza à quelques jours d'intervalle, avec un troisième membre de la fratrie à l'hôpital Soroka de Beer Sheva, le 30 novembre 2023, sur des photos distribuées par l'hôpital. (Autorisation)
  • Moran Stela Yanai, 40 ans, après avoir été libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité à Gaza, embrassant les membres de sa famille à l’hôpital Sheba.  (Autorisation)
    Moran Stela Yanai, 40 ans, après avoir été libérée des geôles du Hamas après 54 jours de captivité à Gaza, embrassant les membres de sa famille à l’hôpital Sheba. (Autorisation)
  • L'otage libéré de Gaza Itay Regev embrassé par sa mère sur la base aérienne de Hatzerim, dans la nuit du 29 au 30 novembre 2023. (Crédit : Unité du porte-parole de l’armée israélienne)
    L'otage libéré de Gaza Itay Regev embrassé par sa mère sur la base aérienne de Hatzerim, dans la nuit du 29 au 30 novembre 2023. (Crédit : Unité du porte-parole de l’armée israélienne)
  • Des soldats israéliens près de la frontière entre Israël et Gaza dans le sud d'Israël, le 29 novembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
    Des soldats israéliens près de la frontière entre Israël et Gaza dans le sud d'Israël, le 29 novembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
  • Cette photo composite montre Amit Soussana (à gauche) et Mia Schem, qui ont été libérées de captivité par le Hamas le 30 novembre 2023. (Autorisation)
    Cette photo composite montre Amit Soussana (à gauche) et Mia Schem, qui ont été libérées de captivité par le Hamas le 30 novembre 2023. (Autorisation)

Les otages libérés arrivent dans les hôpitaux pour retrouver leurs proches

Le ministère de la Santé a déclaré que les six otages libérés ce soir étaient arrivés dans des hôpitaux en Israël, où ils ont retrouvé leurs proches et ont été examinés par des médecins.

Aisha Ziyadne, 17 ans, et Bilal Ziyadne, 18 ans, ont retrouvé des proches à l’hôpital Soroka de Beer Sheva, a rapporté le site d’information Walla.

Trois autres femmes sont arrivées au centre médical Wolfson à Holon, au sud de Tel Aviv, a indiqué le ministère. Une quatrième femme a été emmenée à l’hôpital Sheba, à Tel Hashomer, où une autre otage libérée plus tôt jeudi est aussi soignée.

L’ambassadeur de France en Israël en visite au QG du Magen David Adom

L'ambassadeur de France en Israël, Frédéric Journes, lors de sa visite au centre national d'opérations du Magen David Adom, à Kiryat Ono, le 30 novembre 2023. (Crédit : Magen David Adom)
L'ambassadeur de France en Israël, Frédéric Journes, lors de sa visite au centre national d'opérations du Magen David Adom, à Kiryat Ono, le 30 novembre 2023. (Crédit : Magen David Adom)

L’ambassadeur de France en Israël, Frédéric Journes, a visité ce jeudi le centre national d’opérations du Magen David Adom, à Kiryat Ono, là où le service d’urgence répond aux appels des citoyens.

Il a allumé des bougies à la mémoire des trois ambulanciers de l’organisation assassinés pendant leur mission – sauver des vies – le 7 octobre : Amit Man, Aharon Chaimov et Aviya Hatzroni.

L’organisation lui a présenté les missions qu’elle mène au quotidien et dans le cadre de la guerre en cours contre le groupe terroriste palestinien Hamas.

Au cours de la visite, le diplomate français a pu voir une ambulance du kibboutz Kissufim vandalisée et mise hors de service par les terroristes afin d’empêcher les soins médicaux aux blessés.

« C’était très important pour nous d’être ici au Magen David Adom aujourd’hui. Le 7 octobre, vous avez sauvé tant de vies. Certains membres de votre équipe l’ont payé de leur vie. La France est de tout cœur avec vous », a déclaré Frédéric Journes.

« Les équipes du Magen David Adom ont opéré dès le premier jour de la guerre avec courage et détermination, sous le feu et en risquant leur vie pour prodiguer des soins médicaux à toute personne qui en avait besoin. Les actes de bravoure présentés ici aujourd’hui mettent en valeur le courage des équipes, qui agissent avant tout pour tenter de sauver des vies », a lui réagi Eli Bin, directeur général du Magen David Adom.

L’ambassadeur de France en Israël, Frédéric Journes, lors de sa visite au centre national d’opérations du Magen David Adom, à Kiryat Ono, le 30 novembre 2023. (Crédit : Magen David Adom)

L’armée annonce que 6 otages libérés sont de retour en Israël

Bilal et Aisha Ziadna, frère et sœur, Ilana Gritzewsky, Nili Margalit, Shani Goren et Sapir Cohen venant d’être libérés des griffes du Hamas à Gaza au poste frontière de Rafah, le 30 novembre 2023. (Crédit : Capture d’écran/Télévision égyptienne ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Bilal et Aisha Ziadna, frère et sœur, Ilana Gritzewsky, Nili Margalit, Shani Goren et Sapir Cohen venant d’être libérés des griffes du Hamas à Gaza au poste frontière de Rafah, le 30 novembre 2023. (Crédit : Capture d’écran/Télévision égyptienne ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

L’armée israélienne a annoncé que les six otages libérés des geôles du Hamas dans la bande de Gaza se trouvaient désormais en territoire israélien.

Ils sont en route pour la base aérienne de Hatzerim, où ils subiront un premier examen médical. Ils seront ensuite conduits dans des hôpitaux où ils seront réunis avec leurs familles.

6 otages quittent Gaza dans des véhicules du CICR pour être rapatriés en Israël

Les otages israéliens libérés des geôles du Hamas après 54 jours de captivité le 30 novembre 2023 : En haut, de gauche à droite : le frère et la sœur Bilal et Aïsha Ziadna, Ilana Gritzewsky, Nili Margalit ; en bas : Shani Goren, Amit Soussana, Sapir Cohen, Mia chem. (Autorisation ; montage d'images du Times of Israel)
Les otages israéliens libérés des geôles du Hamas après 54 jours de captivité le 30 novembre 2023 : En haut, de gauche à droite : le frère et la sœur Bilal et Aïsha Ziadna, Ilana Gritzewsky, Nili Margalit ; en bas : Shani Goren, Amit Soussana, Sapir Cohen, Mia chem. (Autorisation ; montage d'images du Times of Israel)

L’armée israélienne déclare que six otages israéliens ont été transférés par la Croix-Rouge en Égypte via le point de passage de Rafah.

Ils seront amenés à un point de rencontre où les forces israéliennes vérifieront leurs identités, avant de les escorter en Israël par une porte latérale au point de passage de Kerem Shalom.

« Les familles des otages sont informées par les représentants de Tsahal avec les dernières informations disponibles », précise Tsahal.

Alors qu’ils sortent de Gaza, les six otages sont identifiés comme étant Bilal et Aïsha Ziadna, Ilana Gritzewsky, Nili Margalit, Shani Goren et Sapir Cohen, suite à la libération d’Amit Soussana et de Mia Shem plus tôt dans la journée.

Tsahal affirme que le Hamas a remis 6 otages à la Croix-Rouge

L’armée israélienne confirme que le groupe terroriste palestinien du Hamas a remis six otages israéliens à la Croix-Rouge.

« Selon les informations fournies par la Croix-Rouge, six otages israéliens leur ont été transférés et sont en route vers le territoire israélien », indique-t-elle dans un court communiqué.

Plus tôt, le Hamas a libéré deux otages israéliens, ce qui porte le total d’aujourd’hui à huit.

Selon l’accord de trêve, le groupe terroriste palestinien doit libérer au moins 10 otages par jour.

Hier, le Hamas a libéré deux civiles russo-israéliennes supplémentaires en guise de geste envers le président russe Vladimir Poutine, et non dans le cadre de l’accord avec Israël.

Il semble que le Hamas ait ajouté rétroactivement les deux russo-israéliennes à la liste des otages d’aujourd’hui.

Plus tôt, le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré « qu’hier, il y avait 12 citoyens israéliens, qui étaient sur notre liste, et le nombre prévu dans l’accord est de 10, et nous insistons pour obtenir le maximum possible ».

« C’était comme ça tous les jours et ce sera comme ça aujourd’hui. »

Blinken : Pour briser le cycle de la violence, Israël devra améliorer la vie des Palestiniens

Poursuivant sa conférence de presse, le secrétaire d’État Blinken déclare qu’au cours des réunions qu’il a eues aujourd’hui avec les dirigeants israéliens et palestiniens, il a discuté des efforts à déployer pour empêcher le conflit de s’étendre à la Cisjordanie, au Liban ou à d’autres régions.

Il affirme que pour briser le cycle de la violence, Israël devra améliorer la vie des Palestiniens en Cisjordanie et à Gaza « de façon immédiate et tangible », ajoutant qu’il faudrait leur offrir une voie crédible vers la création d’un État.

Blinken dit avoir discuté lors de ses réunions des « mesures pratiques » qui peuvent être prises à cette fin, tout en reconnaissant que l’objectif ultime ne sera pas facile à atteindre.

Interrogé sur ce que les États-Unis entendent par leur objectif d’une Autorité palestinienne « revitalisée » gouvernant à terme une Cisjordanie et une bande de Gaza unifiées, Blinken ne se montre pas trop précis, mais indique que Ramallah devra subir des changements, se débarrasser de la corruption et promouvoir la liberté de la presse.

Il affirme que les États-Unis soutiennent également les élections palestiniennes en principe, mais précise que cela prendra du temps et que l’objectif immédiat après la guerre sera de réhabiliter Gaza.

La tante de Mia Shem : Un vétérinaire gazaoui a opéré son bras

Vivian Hadar s'entretenant avec des journalistes, le 30 novembre 2023. (Crédit : X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Vivian Hadar s'entretenant avec des journalistes, le 30 novembre 2023. (Crédit : X ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

La tante de Mia Shem affirme qu’un vétérinaire palestinien a opéré son bras alors qu’elle était retenue en otage à Gaza.

« Elle a subi un traumatisme. Elle est maigre, elle est faible », déclare Vivian Hadar aux journalistes après que sa nièce a été libérée plus tôt dans la journée.

« Un vétérinaire l’a opérée du bras. Elle a fait de la kinésithérapie par elle-même. »

« Nous sommes heureux qu’elle soit avec nous. C’est vraiment difficile de la voir dans cet état. »

L’oncle d’ex-otages : le Hamas les a marqués à l’aide d’un pot d’échappement de moto

Yaniv Yaakov, tenant une affiche, s'exprimant lors d'un événement avec le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen à Skopje, capitale de la Macédoine du Nord, le 30 novembre 2023. (Crédit : Ynet ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Yaniv Yaakov, tenant une affiche, s'exprimant lors d'un événement avec le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen à Skopje, capitale de la Macédoine du Nord, le 30 novembre 2023. (Crédit : Ynet ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

L’oncle des frères Yagil et Or Yaakov affirme que des terroristes palestiniens ont marqué les garçons au fer rouge à l’aide du pot d’échappement d’une moto après leur enlèvement à Gaza le 7 octobre.

Yagil, 12 ans, et Or, 16 ans, ont été ramenés en Israël en début de semaine.

« Ils nous ont raconté des histoires sur ce qu’ils ont vécu à l’intérieur de Gaza. Les histoires sont horribles », déclare Yaniv Yaakov lors d’un événement organisé en Macédoine du Nord avec le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen.

« Chaque enfant qui a été pris par le Hamas a été emmené sur une moto et ils ont pris chaque enfant, ont pris sa jambe et l’ont mise sur le pot d’échappement de cette moto, afin qu’ils aient une brûlure pour qu’ils soient marqués s’ils courent, s’ils s’échappent, pour que [le Hamas] puisse les trouver. »

« Ils ont été drogués, ils ont été si mal traités, mais au moins ils sont avec nous », ajoute Yaniv.

Blinken appelle à prolonger la trêve pour « une huitième journée et au-delà »

Le secrétaire d’américain, Antony Blinken, a appelé jeudi à la prolongation de la trêve entre Israël et le mouvement terroriste islamiste palestinien Hamas dans la bande de Gaza pour « un huitième jour et au-delà ».

« Clairement, nous voulons voir ce processus continuer à avancer », a-t-il déclaré à la presse à Tel-Aviv à l’issue d’une visite en Israël et en Cisjordanie. « Nous voulons un huitième jour et au-delà », a-t-il dit alors que la trêve reconduite depuis le 24 novembre doit théoriquement prendre fin vendredi à 07H00 (05H00 GMT) et que les négociations continuent.

Blinken demande à Israël de créer des zones « sûres » pour les Gazaouis avant de reprendre le combat

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprimant lors d'une conférence de presse, à l'ambassade des États-Unis, à Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprimant lors d'une conférence de presse, à l'ambassade des États-Unis, à Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

S’exprimant lors d’une conférence de presse à l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, le secrétaire d’État Antony Blinken a déclaré que « l’objectif immédiat de l’administration Biden était de travailler avec nos partenaires pour prolonger la pause » dans les combats entre Israël et le Hamas, afin que davantage d’otages puissent sortir de Gaza et que davantage d’aide puisse être acheminée dans la bande.

« Nous ne cesserons pas de travailler tant que nous n’aurons pas ramené tous les otages chez eux, avec leurs familles et leurs proches », a déclaré Blinken, ajoutant que la quantité d’aide entrant dans la bande avait augmenté « de façon significative ».

Blinken a affirmé que les États-Unis continuaient de soutenir l’objectif d’Israël de renverser le Hamas à Gaza, et que la fusillade meurtrière de ce matin à Jérusalem « soulignait » les intentions du groupe terroriste palestinien.

Il a également répété les appels des États-Unis à Israël pour qu’il mette en place des plans visant à réduire davantage les pertes civiles avant d’opérer dans le sud de Gaza, tels que la création de zones dites « sûres » pour les Palestiniens.

« La façon dont Israël se défend est importante », a-t-il souligné.

« Comme je l’ai dit au Premier ministre, l’intention compte, mais les résultats aussi. »

Tsahal, qui est prête à reprendre les combats à Gaza, exigera que le Hamas libère plus d’otages demain

Les forces israéliennes dans une zone de rassemblement près de la frontière avec Gaza, le 30 novembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Les forces israéliennes dans une zone de rassemblement près de la frontière avec Gaza, le 30 novembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a affirmé que l’armée était prête à reprendre les combats dans la bande de Gaza si l’accord de cessez-le-feu avec le Hamas n’était pas renouvelé pour un jour supplémentaire.

« À cette heure, nous progressons et attendons la libération d’otages supplémentaires qui doivent revenir dans le cadre de l’accord convenu », a déclaré Hagari.

Il a précisé que, cette nuit, Tsahal avait « insisté » pour mener à bien l’accord actuel avec le Hamas, dans le cadre duquel le groupe terroriste palestinien doit libérer les femmes et les enfants qu’il retient en otage.

« Nous ferons de même demain. Les médiateurs, le Qatar et l’Égypte, sont également tenus de mettre en œuvre l’accord, afin que le cessez-le-feu puisse se poursuivre », a-t-il déclaré.

« Tsahal est prêt à reprendre les combats. Nous sommes prêts à attaquer à n’importe quelle heure, ce soir aussi », a affirmé Hagari.

À propos d’une vidéo du Hamas montrant Yarden Bibas, Hagari a déclaré que « nos cœurs sont avec lui et toute la famille Bibas ».

Il a qualifié la vidéo de « terrorisme psychologique » et a ajouté que l’affirmation du Hamas selon laquelle Shiri, l’épouse de Yarden, et les deux jeunes enfants Ariel et Kfir ont été tués, n’était toujours pas confirmée.

Washington, qui pousse à une prolongation de la trêve, soutiendra Israël lorsque les opérations à Gaza reprendront

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain John Kirby s'exprimant pendant le briefing quotidien, à la Maison Blanche, à Washington, le 30 novembre 2023. (Crédit : Andrew Caballero-Reynolds/AFP)
Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain John Kirby s'exprimant pendant le briefing quotidien, à la Maison Blanche, à Washington, le 30 novembre 2023. (Crédit : Andrew Caballero-Reynolds/AFP)

Les États-Unis soutiendront militairement Israël chaque fois que Jérusalem décidera de reprendre son opération à Gaza, a déclaré le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby.

« Nous continuons à croire qu’Israël a le droit et la responsabilité de s’en prendre au Hamas. Ils ont dit très clairement que lorsque ces pauses seront terminées, ils ont l’intention d’y retourner. Lorsqu’ils prendront cette décision, ils continueront à bénéficier du soutien des États-Unis en termes d’outils et de capacités, de systèmes d’armes dont ils ont besoin, ainsi que des conseils et des perspectives que nous pouvons offrir en termes de guerre urbaine », a affirmé Kirby lors d’un point presse, faisant à nouveau allusion aux préoccupations américaines concernant le nombre croissant de victimes civiles palestiniennes et la nécessité pour Tsahal d’opérer de manière plus calculée dans le sud de la bande de Gaza.

« Nous avons été très cohérents et clairs avec Israël sur le fait que nous soutenons un déplacement vers le sud à moins que, ou jusqu’à ce qu’ils prennent en compte de manière adéquate la vie des civils innocents à Gaza, en comprenant qu’il y en a beaucoup plus dans le sud qu’il y a une semaine ou deux. Ce que nous demandons instamment à Israël, c’est de s’assurer qu’il y a une prise en compte appropriée et que des mesures de sécurité supplémentaires sont en place », a déclaré Kirby, réitérant le message souligné par l’administration Biden au cours des dernières semaines.

Kirby a affirmé que les États-Unis étaient favorables à une prolongation de la pause, qui en est actuellement à son septième jour. Cependant, il a précisé que les États-Unis n’étaient pas favorables à un cessez-le-feu permanent, qui, selon Washington, laisserait le groupe terroriste palestinien du Hamas représenter une menace pour Israël.

Lorsqu’on lui a demandé si les États-Unis considéraient l’attaque terroriste meurtrière d’aujourd’hui à Jérusalem, revendiquée par le Hamas, comme une violation de la trêve, Kirby a supposé que ce n’est pas le cas, tout en affirmant que la fusillade rappelait le type de menace auquel Israël est confronté.

Le Hamas publie une vidéo de propagande concernant la famille Bibas

La famille Bibas, le père Yarden, la mère Shiri, le bébé Kfir et Ariel, âgé de quatre ans, ont été pris en otage par des terroristes du Hamas dans le kibboutz Nir Oz le 7 octobre 2023. (Autorisation)
La famille Bibas, le père Yarden, la mère Shiri, le bébé Kfir et Ariel, âgé de quatre ans, ont été pris en otage par des terroristes du Hamas dans le kibboutz Nir Oz le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Le Hamas a diffusé une vidéo de propagande concernant la famille Bibas. La vidéo semble montrer que Yarden Bibas, le père de famille, est toujours en vie, en captivité à Gaza. Il semble réciter un texte après avoir été informé que sa famille, y compris le petit Kfir, est morte.

Les quatre membres de la famille Bibas – Yarden, son épouse Shiri et leurs fils Ariel, 4 ans, et le bébé Kfir – ont été enlevés à Gaza le 7 octobre, mais Yarden a été enlevé séparément du reste de sa famille.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a publié hier une déclaration non vérifiée selon laquelle Shiri, Ariel et Kfir avaient été tués lors d’un bombardement israélien ; Tsahal a déclaré examiner cette « cruelle » déclaration et n’a pas encore confirmé la mort des deux enfants et de leur mère.

Tsahal a tiré un missile intercepteur après une « identification suspecte » dans le sud

L’armée israélienne a affirmé avoir tiré un missile intercepteur sur une cible suite à une « identification suspecte » dans le ciel du sud d’Israël un peu plus tôt.

Une alerte a été activée dans les zones ouvertes à la suite du missile intercepteur, par crainte de la chute d’éclats d’obus.

Des habitants de la région de Netivot ont signalé avoir vu une explosion dans le ciel.

Tsahal a indiqué que d’autres détails entourant l’incident font l’objet d’une enquête.

Blinken aurait dit qu’Israël ne disposera pas de plusieurs mois pour gagner la guerre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Selon des fuites provenant de la réunion du cabinet de guerre d’aujourd’hui, à laquelle a assisté le secrétaire d’État américain Antony Blinken, ce dernier aurait déclaré qu’Israël ne pouvait pas opérer dans le sud de la bande de Gaza comme il l’a fait dans le nord – une référence présumée aux bombardements aériens intensifs et à l’opération terrestre écrasante – et a indiqué qu’Israël disposait de semaines, et non de mois, pour mener à bien sa mission déclarée de destruction du groupe terroriste palestinien du Hamas.

L’administration américaine a soutenu à plusieurs reprises l’objectif d’Israël d’éliminer le Hamas à la suite du massacre de 1 200 Israéliens par le groupe terroriste le 7 octobre, mais a indiqué qu’elle était de plus en plus troublée par les décès de civils et les destructions généralisées dans la bande de Gaza contrôlée par le Hamas.

Les propos rapportés de Blinken ne sont cités que dans la traduction en hébreu par la Douzième chaîne, et ont été retraduits ici, de l’anglais à l’hébreu au français :

Blinken : Vous ne pouvez pas opérer dans le sud de Gaza comme vous l’avez fait dans le nord. Il y a deux millions de Palestiniens là-bas. Vous devez évacuer moins de personnes de leurs maisons, être plus précis dans vos attaques, ne pas toucher les installations de l’ONU et vous assurer qu’il y a suffisamment de zones protégées [pour les civils]. Et si ce n’est pas le cas ? Alors ne pas attaquer là où il y a une population civile. Quel est votre système d’opération ?

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Herzi Halevi : Nous suivons un certain nombre de principes – la proportionnalité, la distinction et les lois de la guerre. Dans certains cas, nous avons attaqué sur la base de ces principes, et dans d’autres, nous avons décidé de ne pas attaquer parce que nous attendions une meilleure occasion.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant : Toute la société israélienne est unie derrière l’objectif de démanteler le Hamas, même si cela prend des mois.

Blinken : Je ne pense pas que vous en ayez le droit.

Le secrétaire d’État aurait également insisté auprès du cabinet sur les plans d’Israël pour une Gaza d’après-guerre.

Blinken : Vous ne voulez pas de l’Autorité palestinienne au lendemain de la guerre. Nous comprenons cela. Le meilleur moyen de tuer une idée est d’en apporter une meilleure. Les autres États de la région doivent savoir ce que vous prévoyez.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu : Tant que je serai assis dans ce fauteuil, l’Autorité palestinienne, qui soutient, éduque et finance le terrorisme, ne dirigera pas Gaza après le Hamas.

Des photos de l’ex-otage Mia Shem retrouvant sa mère et d’Amit Soussana en Israël

Mia Schem enlace sa mère Keren après son retour en Israël après 55 jours de captivité dans les geôles du Hamas, le 30 novembre 2023. (Crédit : Autorisation)
Mia Schem enlace sa mère Keren après son retour en Israël après 55 jours de captivité dans les geôles du Hamas, le 30 novembre 2023. (Crédit : Autorisation)

Après avoir été libérée de Gaza en Israël, Mia Shem a retrouvé sa mère après 55 jours de captivité dans la bande de Gaza aux mains du Hamas.

« Tu es avec moi, tout va bien », a dit Keren Shem à sa fille de 21 ans, alors qu’elles s’enlaçaient.

La première photo d’Amit Soussana en Israël a également été publiée après qu’elle a été libérée en même temps que Mia plus tôt dans la journée.

Amit Soussana arrivant en Israël après avoir été retenue en otage pendant 55 jours par le groupe terroriste du Hamas, le 30 novembre 2023. (Autorisation)

Gallant à Blinken : Israël vaincra le Hamas « quel que soit le temps que ça prendra »

Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à droite, et le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à Tel Aviv, le 30 novembre 2023. (Crédit : Saul Loeb/Pool/AFP)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant, à droite, et le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à Tel Aviv, le 30 novembre 2023. (Crédit : Saul Loeb/Pool/AFP)

Rencontrant le secrétaire d’État américain en visite, Antony Blinken, le ministre de la Défense Yoav Gallant a affirmé qu’Israël prendra le temps nécessaire pour gagner la guerre à Gaza contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Nous allons combattre le Hamas jusqu’à ce que nous l’emportions – peu importe le temps que cela prendra », a-t-il déclaré, tout en remerciant à la fois Blinken et le président américain Joe Biden pour leur soutien.

« Nous poursuivrons cette guerre jusqu’à ce que nous gagnions, que nous vainquions le groupe du Hamas, que nous le privions de ses capacités de gouvernement et de ses capacités militaires et que nous ramenions tous les otages », a ajouté Gallant.

« Nous savons qu’en ce qui concerne les objectifs de l’opération, nous sommes unis avec les États-Unis, et nous apprécions vraiment cela. »

Le kibboutz Nir Oz affirme qu’un résident présumé otage a été tué le 7 octobre

Aviv Atzili. (Autorisation)
Aviv Atzili. (Autorisation)

Le kibboutz Nir Oz a annoncé qu’Aviv Atzili, porté disparu depuis les massacres du 7 octobre et présumé otage, a été tué lors de l’assaut mené par le groupe terroriste palestinien du Hamas le mois dernier.

Atzili, 49 ans, laisse derrière lui deux enfants et son épouse Liat Beinin Atzili, qui avait été enlevée pendant l’attaque. Elle a été libérée hier soir dans le cadre de l’accord de cessez-le-feu temporaire.

Lapid rencontre Blinken pour discuter du retour des otages et de la guerre

Le chef de l'opposition Yaïr Lapid, à droite, et le secrétaire d'État américain Antony Blinken, se rencontrant, à Tel Aviv, le 30 novembre 2023. (Crédit : Saul Loeb/Pool/AFP)
Le chef de l'opposition Yaïr Lapid, à droite, et le secrétaire d'État américain Antony Blinken, se rencontrant, à Tel Aviv, le 30 novembre 2023. (Crédit : Saul Loeb/Pool/AFP)

Le chef de l’opposition Yaïr Lapid a rencontré le secrétaire d’État américain Antony Blinken.

Les deux hommes ont discuté des efforts pour libérer d’autres otages détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas, de questions liées à la guerre et de « questions régionales supplémentaires », selon le bureau de Lapid.

Macron salue la libération de l’otage franco-israélienne Mia Shem : Une « grande joie »

Le président français Emmanuel Macron prononçant son discours lors de la 18e édition des assises françaises de l'économie maritime, à Nantes, le 28 novembre 2023. (Crédit : Damien Meyer/Pool via AP)
Le président français Emmanuel Macron prononçant son discours lors de la 18e édition des assises françaises de l'économie maritime, à Nantes, le 28 novembre 2023. (Crédit : Damien Meyer/Pool via AP)

Le président français Emmanuel Macron s’est félicité de la libération d’une otage franco-israélienne.

« Mia Shem est libre », a écrit Macron sur X. « C’est une grande joie que je partage avec sa famille et tous les Français. »

Macron a également exprimé sa « solidarité avec tous ceux qui restent otages du Hamas ».

« La France agit avec ses partenaires pour obtenir leur libération dès que possible. »

Blinken et Abbas discutent des conditions de vie des Palestiniens de Cisjordanie

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le secrétaire d'État américain Antony Blinken se serrant la main avant leur rencontre dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 30 novembre 2023. (Crédit : Saul Loeb/Pool/AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le secrétaire d'État américain Antony Blinken se serrant la main avant leur rencontre dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 30 novembre 2023. (Crédit : Saul Loeb/Pool/AFP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken et le dirigeant de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas ont discuté du « besoin urgent de mesures pour améliorer la sécurité et la liberté des Palestiniens en Cisjordanie » lors de leur rencontre plus tôt dans la journée à Ramallah, a indiqué le communiqué de presse américain.

Blinken a également évoqué les efforts des États-Unis pour accélérer l’acheminement de l’aide humanitaire à Gaza et a condamné la violence des résidents d’implantations israéliens contre les Palestiniens de Cisjordanie, qui a considérablement augmenté depuis le déclenchement de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas. Blinken a dit à Abbas que les États-Unis « continueraient d’insister pour que les responsables répondent pleinement de leurs actes », a ajouté le communiqué du Département d’État.

« Le secrétaire d’État a réaffirmé que les États-Unis restaient déterminés à faire avancer les mesures tangibles en faveur d’un État palestinien », selon le communiqué.

Selon l’agence de presse officielle de l’AP, Wafa, Abbas a insisté sur la nécessité de parvenir à un cessez-le-feu permanent à Gaza, d’épargner les civils des bombardements et d’augmenter le flux d’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Abbas aurait également remis à Blinken un « dossier complet documentant le crime d’occupation israélien à Gaza, et en Cisjordanie, y compris à Jérusalem ». Il a exhorté Blinken à faire pression sur le gouvernement israélien pour qu’il mette fin aux « mesures répressives » qui auraient été adoptées à l’encontre des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes, et pour qu’il mette fin à l’expulsion des Palestiniens en Cisjordanie, en particulier dans la vallée du Jourdain.

Abbas a répété l’engagement des dirigeants palestiniens à assumer la responsabilité de la population de Gaza, insistant sur le fait que l’enclave côtière relevait de la juridiction de « l’État de Palestine ». Il a également appelé à la création d’un État palestinien en Cisjordanie, à Jérusalem-Est et à Gaza, ainsi qu’à une adhésion pleine et entière à l’ONU.

Herzog rencontre MBZ à Dubaï, et appelle à l’aide pour le retour des otages

Le président Isaac Herzog rencontrant son homologue émirati Mohamed bin Zayed al-Nahyan, à Dubaï, le 30 novembre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le président Isaac Herzog rencontrant son homologue émirati Mohamed bin Zayed al-Nahyan, à Dubaï, le 30 novembre 2023. (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

À Dubaï pour la conférence de l’ONU sur le climat, le président Isaac Herzog a rencontré le dirigeant émirati Mohamed bin Zayed al-Nahyan dans le cadre des efforts déployés par Israël pour obtenir le retour des otages détenus par les terroristes palestiniens du Hamas à Gaza.

Le bureau de Herzog a indiqué qu’il avait demandé au président des Émirats arabes unis, communément appelé par ses initiales MBZ, d’utiliser tout son « poids diplomatique » pour aider à ramener les otages, tandis que ce dernier a insisté sur la nécessité de laisser entrer l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Le président est accompagné lors de son séjour par Tzahi Hanegbi, conseiller à la Sécurité nationale du Premier ministre Benjamin Netanyahu, parmi d’autres responsables.

2 personnes blessées dans la fusillade terroriste à Jérusalem subissent une intervention chirurgicale

L’hôpital Hadassah Ein Kerem a rapporté des informations sur l’état de trois personnes blessées lors de l’attaque terroriste de ce matin à Jérusalem, qui ont été transportées au centre médical pour y être soignées.

Une femme de 22 ans et un homme de 52 ans sont arrivés dans un état modéré suite à des blessures par balle et ont été opérés par les équipes chirurgicales et orthopédiques.

Akiva Schwartz, un étudiant de yeshiva de 17 ans, a été soigné pour des éclats dans la jambe.

Soroka : L’ex-otage Maya Regev, qui a reçu une balle dans la jambe, devra subir d’autres opérations

Les retrouvailles du frère et la sœur Maya et Itaï Regev, libérés de Gaza à quelques jours d'intervalle, avec un troisième membre de la fratrie à l'hôpital Soroka de Beer Sheva, le 30 novembre 2023, sur des photos distribuées par l'hôpital. (Autorisation)
Les retrouvailles du frère et la sœur Maya et Itaï Regev, libérés de Gaza à quelques jours d'intervalle, avec un troisième membre de la fratrie à l'hôpital Soroka de Beer Sheva, le 30 novembre 2023, sur des photos distribuées par l'hôpital. (Autorisation)

L’hôpital Soroka de Beer Sheva a partagé une mise à jour sur les trois otages libérés qu’il traite : Maya Regev, Itaï Regev et Elma Avraham.

Itaï Regev, 18 ans, a été libéré des geôles du Hamas dans la soirée mercredi et amené à Soroka pour retrouver sa sœur Maya, 21 ans, qui a été libérée dimanche. Le frère et la sœur ont été capturés par des terroristes palestiniens lors du Festival Supernova, à proximité du kibboutz Reim, le 7 octobre. Alors qu’ils tentaient de s’échapper, Maya a appelé son père en criant qu’on lui avait tiré dessus et que les terroristes essayaient de les tuer.

Alors que les anciens otages sont traités dans une poignée de centres hospitaliers, la politique d’Israël est d’hospitaliser les membres des familles ensemble. Tous les otages reçoivent un soutien médical et psychosocial complet de la part d’un personnel spécialement formé, dans des zones désignées des hôpitaux afin de protéger leur vie privée.

« À son arrivée à Soroka, Itaï a subi un examen médical pour évaluer son état. Dans le même temps, il a retrouvé ses parents, son jeune frère et sa sœur Maya avec beaucoup d’émotion. L’état physique d’Itaï est bon », a déclaré le docteur Dan Schwartzfox, directeur-général adjoint du centre hospitalier Soroka.

Maya est arrivée à Soroka avec une blessure par balle complexe à la jambe. À son retour en Israël, elle a subi une intervention chirurgicale pour stabiliser une fracture et elle devra subir d’autres opérations.

« Nous nous attendons à un processus de rééducation considérable pour elle », a souligné Schwartzfox.

Elma Avraham a été enlevée à son domicile du kibboutz Nahal Oz par des terroristes du Hamas le 7 octobre et libérée le 26 novembre 2023. (Autorisation)

Une actualisation a également été donnée au sujet d’Elma Avraham, 84 ans, qui a été libérée de sa captivité et amenée à Soroka dimanche soir dans un état critique avec tous ses signes vitaux « extrêmement bas », avant d’être mise sous respirateur.

Sa fille, Tali Amano, a accusé la Croix-Rouge d’avoir négligé sa mère pendant sa captivité et d’avoir refusé de lui apporter les médicaments qu’elle prend pour divers problèmes de santé.

Toujours hospitalisée dans l’unité de soins intensifs de Soroka, Elma respire depuis par ses propres moyens et est consciente.

« Nous faisons tout ce que nous pouvons pour faire avancer son rétablissement », a affirmé Schwartzfox.

Les otages devraient être libérés à différents moments et lieux aujourd’hui

Les otages israéliens qui devraient être libérés aujourd’hui seront transférés à la Croix-Rouge à différents moments et lieux, car ils sont détenus par des terroristes palestiniens dans différentes zones de Gaza, a déclaré un responsable israélien à CNN.

Deux Israéliennes libérées plus tôt dans la soirée ont été remises à la Croix-Rouge dans la ville de Gaza.

Karim Khan, procureur de la Cour pénale internationale, en visite en Israël

Karim Khan, procureur de la Cour pénale internationale, avant une conférence de presse à La Haye, au Pays-Bas, le 3 juillet 2023. (Crédit : Peter Dejong/AP Photo)
Karim Khan, procureur de la Cour pénale internationale, avant une conférence de presse à La Haye, au Pays-Bas, le 3 juillet 2023. (Crédit : Peter Dejong/AP Photo)

Karim Khan, procureur de la Cour pénale internationale, est en visite en Israël « à la demande et à l’invitation des survivants et des familles des victimes des attentats du 7 octobre », a indiqué la cour dans un tweet.

Khan se rendra également à Ramallah pour rencontrer de hauts responsables palestiniens.

L’hôpital de Tel Aviv affirme que 14 anciens otages soignés sont dans un état stable

Un hélicoptère militaire israélien avec des otages israéliens libérés arrive à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 27 novembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Un hélicoptère militaire israélien avec des otages israéliens libérés arrive à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 27 novembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

L’hôpital Ichilov de Tel Aviv a rapporté que 14 anciens otages qui y sont soignés se trouvaient dans un état stable.

La plupart des neuf enfants et des cinq femmes devraient bientôt sortir de l’hôpital. Une femme restera hospitalisée pour observation continue par le service neurologique, et une fille restera plus longtemps à l’hôpital pour enfants Dana-Dwek pour poursuivre son traitement orthopédique.

Tous les anciens otages continueront de recevoir des soins médicaux, psychosociaux et nutritionnels personnalisés coordonnés par l’hôpital et les prestataires de soins de la communauté.

Des DJ installent un mémorial sur le site du massacre de la rave Supernova

Des photos des participants du festival Supernova qui ont été assassinés et kidnappés par l'organisation terroriste du Hamas le 7 octobre 2023, affichées sur le site du massacre du festival de musique, à Reim, le 30 novembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des photos des participants du festival Supernova qui ont été assassinés et kidnappés par l'organisation terroriste du Hamas le 7 octobre 2023, affichées sur le site du massacre du festival de musique, à Reim, le 30 novembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Un groupe de DJ israéliens ont installé un mémorial sur le site du festival de musique Supernova, à l’endroit où 364 personnes ont été tuées et plus de 35 prises en otages le 7 octobre.

DJ Asher Swissa, connu sous le nom de Skazi, a déclaré à NPR qu’il était absent le 7 octobre lorsque les terroristes du Hamas ont attaqué la rave dans le désert.

« Il ne s’agit pas seulement d’un massacre de personnes », a déclaré Swissa. « C’est un massacre contre la musique, la liberté, quelque chose de bien plus grand que nous. »

Le public avait des pancartes avec les visages des personnes tuées et des otages. Les visages des personnes assassinées étaient aussi projetés sur des écrans.

Bar Makos, 31 ans, et son frère jumeau étaient présents après avoir échappé au massacre du 7 octobre.

« Nous sommes venus boucler la boucle », a déclaré Makos.

Les deux frères se sont échappés ce jour-là dans leur voiture sur des chemins de terre et prévoyaient de repartir par le même chemin aujourd’hui, après la commémoration. Bar a déclaré, en pleurant, que c’était la première fois qu’il écoutait de la musique depuis l’attaque.

« Et c’est la première fois que je peux pleurer », dit-il. « La musique fait ressortir ça. »

Il a dit que son souhait était que la communauté rave très unie d’Israël puisse recommencer à danser ensemble.

L’armée affirme que les deux otages libérées sont désormais de retour en territoire israélien

Cette photo composite montre Amit Soussana (à gauche) et Mia Schem, qui ont été libérées de captivité par le Hamas le 30 novembre 2023. (Autorisation)
Cette photo composite montre Amit Soussana (à gauche) et Mia Schem, qui ont été libérées de captivité par le Hamas le 30 novembre 2023. (Autorisation)

L’armée israélienne a déclaré que les deux otages libérées de captivité du Hamas dans la bande de Gaza ce jeudi, Mia Shem, 21 ans, et Amit Soussana, 40 ans, se trouvaient désormais en territoire israélien.

Elles se dirigent vers la base aérienne de Hatzerim pour subir un premier bilan de santé. Elles seront ensuite emmenées à l’hôpital et retrouveront leurs familles.

Un étudiant blessé de 17 ans revient sur l’attaque terroriste de Jérusalem ce matin

Akiva Schwartz, un étudiant en yeshiva qui a été blessé lors d'une fusillade terroriste à Jérusalem le 30 novembre 2023. (Crédit : Hôpital Hadassah)
Akiva Schwartz, un étudiant en yeshiva qui a été blessé lors d'une fusillade terroriste à Jérusalem le 30 novembre 2023. (Crédit : Hôpital Hadassah)

Akiva Schwartz, un étudiant en yeshiva de 17 ans, a raconté depuis son lit d’hôpital l’attaque de ce matin, expliquant la façon dont il a été blessé lorsque des terroristes ont ouvert le feu à un arrêt de bus à l’entrée de Jérusalem ce matin.

Trois personnes ont été tuées et six blessées dans l’attaque. Les victimes tuées ont été identifiées comme étant Livia Dickman, 24 ans, Elimelech Wasserman, 73 ans, et Hannah Ifergan, âgée d’une soixantaine d’années.

S’exprimant depuis l’hôpital Hadassah Ein Kerem, Schwartz a raconté qu’il avait quitté son domicile tôt ce matin dans le quartier de Kiryat Moshe de la capitale pour se rendre à son école. Cependant, il a raté son bus habituel qui se dirigeait vers la sortie de la ville, il a donc dû attendre le suivant 20 minutes.

« J’étais assis là et je jouais sur mon téléphone. Puis j’ai soudain entendu ces détonations, ces coups de feu. J’ai regardé et j’ai vu cet homme tenant une arme qui tirait sur tous ceux qui étaient là. Je me suis mis à courir », a raconté Schwartz.

« J’ai ressenti quelque chose d’étrange, comme si je ne sentais plus rien dans ma jambe. J’ai continué à moitié courir, moitié boiter en direction du centre-ville », a-t-il ajouté.

Schwartz s’est arrêté près d’une station-service et a appelé ses parents, alors qu’un grand nombre d’ambulances et d’autres véhicules d’urgence convergeaient vers les lieux.

« Je suis allé frapper à la fenêtre d’une ambulance et j’ai dit au type qui s’y trouvait que j’étais blessé et que je pensais avoir des éclats dans la jambe. Il est sorti et s’est occupé de moi. Ils m’ont mis dans l’ambulance et m’ont évacué à l’hôpital. »

2 otages libérées par le Hamas identifiées comme étant Mia Shem et Amit Soussana

L'otage israélienne Mia Shem transférée à la Croix-Rouge par des terroristes du Hamas, dans la ville de Gaza, avant son retour en Israël, le 30 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran Telegram ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
L'otage israélienne Mia Shem transférée à la Croix-Rouge par des terroristes du Hamas, dans la ville de Gaza, avant son retour en Israël, le 30 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran Telegram ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

L’armée israélienne a rapporté que deux otages libérées par le Hamas à la Croix-Rouge avaient été remises aux forces spéciales et aux membres de l’agence de sécurité du Shin Bet dans le nord de Gaza, près de la barrière de sécurité.

Les deux femmes sont identifiées comme étant Mia Shem, 21 ans, et Amit Soussana, 40 ans.

Elles sont actuellement escortées vers le territoire israélien et seront amenées à la base aérienne de Hatzerim, dans le sud d’Israël.

Plusieurs autres otages doivent être libérés dans les heures à venir.

« Les familles des otages ont été informées par les représentants de Tsahal des dernières informations disponibles », a indiqué Tsahal.

Une vidéo de la ville de Gaza montre des terroristes du Hamas remettant Shem et Soussana à la Croix-Rouge avant qu’ils ne soient transférés sous garde israélienne.

Tsahal affirme que deux otages israéliens détenus par le Hamas ont été transférés à la Croix-Rouge

L’armée israélienne confirme que le Hamas avait remis deux otages israéliens à la Croix-Rouge dans la bande de Gaza.

« Selon les informations fournies par la Croix-Rouge, deux otages israéliens leur ont été transférés et sont en route vers le territoire israélien », indique-t-elle dans un bref communiqué.

Une source du Hamas avait déclaré plus tôt à l’AFP que le groupe terroriste allait libérer 10 otages, dont deux de nationalité russe. Les jours précédents, le Hamas a libéré des binationaux israélo-russes en guise de geste envers le président russe Vladimir Poutine.

Il reste incertain de pourquoi ces otages sont libérés séparément.

Tsahal affirme que 23 personnes ont été arrêtées dans la nuit en Cisjordanie

L’armée israélienne a affirmé que ses troupes avaient procédé à l’arrestation de 23 suspects, dont 10 membres du Hamas, lors de raids en Cisjordanie la nuit dernière.

Parallèlement aux arrestations, selon l’armée israélienne, les troupes ont saisi du matériel militaire, des drapeaux du Hamas et 250 000 shekels destinés à des fins terroristes.

Selon l’armée israélienne, quelque 2 100 Palestiniens ont été arrêtés en Cisjordanie dans le cadre de la guerre en cours à Gaza, dont 1 100 sont membres du Hamas.

Sur ordre de Netanyahu, Eli Cohen convoque l’envoyée espagnole pour consultations

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen s'exprimant lors d'une conférence de presse, au Bureau européen des Nations unies, Palais des Nations, à Genève, le 14 novembre 2023. (Crédit : Pierre Albouy/AFP)
Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen s'exprimant lors d'une conférence de presse, au Bureau européen des Nations unies, Palais des Nations, à Genève, le 14 novembre 2023. (Crédit : Pierre Albouy/AFP)

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen annonce que l’ambassadrice d’Espagne est convoquée pour un blâme après que le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a déclaré avoir de « sérieux doutes » sur le fait qu’Israël respecte le droit humanitaire international dans sa guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« En raison des remarques scandaleuses du Premier ministre espagnol, qui a réitéré des affirmations sans fondement, j’ai décidé de rappeler l’ambassadrice israélienne en Espagne pour consultations à Jérusalem », a expliqué le chef de la diplomatie Eli Cohen sur X (ex-Twitter). Le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu avait plus tôt jeudi jugé ces propos « honteux ».

« Israël agit et continuera d’agir conformément au droit international et nous poursuivrons la guerre jusqu’à la libération des otages et l’élimination du Hamas à Gaza », déclare Cohen dans un communiqué.

Le ministre affirme également que le Hamas porte la responsabilité de la situation à Gaza en raison de la perpétration par le groupe terroriste des massacres du 7 octobre.

« C’est le groupe terroriste du Hamas qui commet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, contre les citoyens israéliens et les citoyens de Gaza », ajoute Cohen.

Cette déclaration intervient après que le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré avoir ordonné à Cohen de convoquer l’envoyé espagnol.

Avec la fin de l’état d’urgence dans les tribunaux, le procès de Netanyahu reprendra lundi

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu arrivant pour écouter le témoignage de l'homme d'affaires Arnon Milchan dans son procès pour corruption, au tribunal de Jérusalem, le 25 juin 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/POOL)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu arrivant pour écouter le témoignage de l'homme d'affaires Arnon Milchan dans son procès pour corruption, au tribunal de Jérusalem, le 25 juin 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/POOL)

Le procès pour corruption du Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui avait été suspendu en même temps que toutes les autres affaires non urgentes après le 7 octobre, reprendra la semaine prochaine.

Suite à l’expiration aujourd’hui de l’état d’urgence que le ministre de la Justice Yariv Levin avait mis en place pour les tribunaux lorsque la guerre avec le Hamas avait commencé le mois dernier, Levin a donné des instructions pour que la plupart des tribunaux reprennent leurs activités normales demain.

La prochaine audience du procès de Netanyahu au tribunal de Jérusalem a été fixé à lundi prochain.

La police saisit la plus grande quantité d’armes jamais réalisée à la frontière jordanienne

Des policiers posant avec des armes saisies à la frontière jordanienne, le 23 novembre 2023. (Crédit : Police israélienne)
Des policiers posant avec des armes saisies à la frontière jordanienne, le 23 novembre 2023. (Crédit : Police israélienne)

La police affirme que des officiers et des troupes de Tsahal avaient récemment déjoué une tentative d’introduction clandestine de 137 armes à feu en Israël depuis la Jordanie, dans ce qu’elle affirme être la plus grande saisie d’armes jamais réalisée à la frontière jordanienne.

Au cours des derniers mois, Magen, l’unité de la police de lutte contre la contrebande, a suivi un réseau de contrebande d’armes impliqué dans de nombreuses tentatives d’introduction d’armes en Israël depuis la Jordanie, selon la police.

Jeudi dernier, des membres de l’unité stationnés près de la ville de Tzofar, dans le sud du pays, ont alerté les autres forces de sécurité d’une tentative d’introduction d’armes à la frontière par le réseau.

Les troupes dépêchées sur les lieux ont identifié un véhicule qui s’approchait de la frontière du côté israélien et l’ont pris en chasse.

Quatre suspects, dont le chef présumé du réseau, ont été arrêtés. La police les a identifiés comme des résidents des communautés bédouines de la région de Yeruham, âgés d’une vingtaine ou d’une trentaine d’années.

La police affirme que les forces ont trouvé, dans la zone, 137 armes – dont 120 armes de poing et 17 fusils d’assaut M-16 – ainsi que des dizaines de pièces d’armes et quelque 250 chargeurs, pour une valeur estimée à 6 millions de shekels.

La contrebande d’armes est un défi permanent pour Israël, le long de sa longue et poreuse frontière orientale avec la Jordanie, et en Cisjordanie. Les autorités estiment que la plupart des armes sont utilisées pour la criminalité clandestine et ont promis de sévir dans le cadre d’un effort visant à mettre fin à des années d’effusion de sang au sein de la communauté arabe.

Un recours à la Cour en faveur des rassemblements anti-guerre dans les villes arabes

Le chef du Haut Comité de suivi des citoyens arabes d’Israël, Muhammed Barakeh, dépose un recours auprès de la Haute Cour de justice contre la police, exigeant qu’elle cesse d’appliquer ce que le recours décrit comme une interdiction générale des manifestations contre la guerre dans les villes à majorité arabe.

Le recours, déposé par l’organisation d’aide juridique Adalah, souligne que la police a refusé à plusieurs reprises d’autoriser des manifestations anti-guerre sur une place publique à Nazareth,.

Le recours est déposé suite au rejet, la semaine dernière, d’une autre demande de permis pour une manifestation anti-guerre dans la ville.

Une manifestation anti-guerre a finalement été autorisée à Tel Aviv il y a deux semaines, après qu’un autre recours adressé à la Haute Cour a fait pression sur la police pour qu’elle lui délivre un permis.

« L’atteinte à la liberté d’expression et de protestation […] contrevient non seulement aux règlements de la police mais aussi à ceux du procureur général concernant les manifestations publiques », déclare Adalah après avoir déposé le recours.

Les décisions de la police, du bureau de la procureure générale et de la Haute Cour « ont créé un espace pour des politiques racistes généralisées qui bloquent la liberté de protestation uniquement dans les villes arabes », déclare la Dr. Souhad Bishara d’Adalah.

« Malheureusement, le bureau du procureur de l’État et la procureure générale ne remplissent pas leur rôle de gardiens [du respect des droits de l’Homme] et la Haute Cour s’est contentée jusqu’à présent de déclarations générales sans intervenir efficacement pour protéger le droit fondamental à la liberté d’expression des citoyens arabes, que nous réclamons en ce moment même », ajoute Bishara

Madrid a de « sérieux doutes » sur le fait qu’Israël respecte le droit international

Le Premier ministre espagnol et socialiste Pedro Sanchez alors qu'il dépose son bulletin de vote lors des élections générales espagnoles, à Madrid, le 23 juillet 2023. (Crédit : Emilio Morenatti/AP)
Le Premier ministre espagnol et socialiste Pedro Sanchez alors qu'il dépose son bulletin de vote lors des élections générales espagnoles, à Madrid, le 23 juillet 2023. (Crédit : Emilio Morenatti/AP)

Israël va convoquer l’ambassadrice d’Espagne en Israël pour un blâme après que le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a déclaré qu’il avait de « sérieux doutes » sur le fait qu’Israël respecte le droit humanitaire international.

« Les images que nous voyons et le nombre croissant d’enfants qui meurent m’amènent à douter sérieusement qu’Israël respecte le droit humanitaire international », a-t-il déclaré aujourd’hui à la chaîne publique espagnole TVE, selon une traduction de Reuters. « Ce que nous voyons à Gaza n’est pas acceptable. »

Le bureau du Premier ministre indique dans un communiqué que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a « ordonné au ministre des Affaires étrangères Eli Cohen » de convoquer l’envoyé après la « remarque honteuse de Sanchez le jour où des terroristes du Hamas ont assassiné des Israéliens dans notre capitale Jérusalem ».

La semaine dernière, Israël avait déjà convoqué l’ambassadrice d’Espagne suite aux critiques formulées par Sanchez à l’encontre de l’opération israélienne contre le groupe terroriste palestinien du Hamas, lors d’une visite au poste-frontière de Rafah, entre Gaza et l’Égypte, vendredi dernier.

Jérusalem a accusé Madrid de soutenir le terrorisme, quelque jours après que Sanchez a visité un kibboutz israélien ravagé par le Hamas lors de l’assaut du 7 octobre et a vu des images des atrocités commises ce jour-là.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

Blinken a appelé Israël à « protéger » les civils dans le sud de Gaza si la trêve prenait fin

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a demandé jeudi en Israël au Premier ministre Benjamin Netanyahu de « protéger les civils » dans le sud de la bande de Gaza si la trêve avec le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas devait finir et les opérations militaires reprendre.

Lors de leur entrevue à Tel-Aviv, M. Blinken « a souligné la nécessité d’assurer les besoins humanitaires et la protection des civils dans le sud de Gaza avant toute opération militaire », selon un compte-rendu du département d’Etat.

Le pape à Herzog : Israël ne peut pas « répondre au terrorisme par le terrorisme » – média

Le pape François arrivant pour son audience générale hebdomadaire, sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le 22 novembre 2023. (Crédit : Andrew Medichini/AP Photo)
Le pape François arrivant pour son audience générale hebdomadaire, sur la place Saint-Pierre, au Vatican, le 22 novembre 2023. (Crédit : Andrew Medichini/AP Photo)

Le mois dernier, le pape François a tenu un appel téléphonique tendu avec le président Isaac Herzog, au cours duquel il a semblé qualifier de « terrorisme » les opérations militaires menées par Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza, rapporte le Washington Post, citant un haut fonctionnaire israélien anonyme familier de l’appel.

Il est « interdit de répondre au terrorisme par le terrorisme », a déclaré le pape François à Herzog, qui a protesté contre cette classification, selon l’article.

Il ajoute qu’Israël a estimé que l’appel s’était tellement mal passé que ses responsables ne l’ont pas rendu public.

Le Vatican confirme l’existence de l’appel, sans toutefois s’étendre sur son contenu. Le bureau de Herzog se refuse à tout commentaire.

La semaine dernière, le pape avait déclaré en public : « Nous avons dépassé les guerres. Ce n’est pas une guerre. C’est du terrorisme. »

Des groupes juifs ont exhorté le pape à clarifier ces propos et à préciser s’il disait qu’Israël était engagé dans le terrorisme.

Ben Gvir : Le Hamas a violé le cessez-le-feu en revendiquant l’attentat de Jérusalem

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir affirme que la revendication par le Hamas de la responsabilité de l’attaque terroriste d’aujourd’hui à Jérusalem, qui a tué trois Israéliens, signifie qu’il a rompu le cessez-le-feu en cours.

« D’une main, le Hamas signe un cessez-le-feu, de l’autre, il envoie des terroristes assassiner des Juifs à Jérusalem », déclare le ministre d’extrême droite – qui, dès le départ, était contre le cessez-le-feu – dans un communiqué publié par son parti Otzma Yehudit.

« Il ne s’agit pas d’un cessez-le-feu mais plutôt de la poursuite de la conception de l’endiguement [des attaques terroristes] et de la concession qui nous a valu des personnes assassinées, ce qui donne à [Yahya] Sinwar, le chef du Hamas à Gaza, l’espoir qu’il peut sortir de ce conflit en ayant le dessus », poursuit-il.

« Nous devons cesser de pactiser avec le diable et retourner immédiatement au combat, avec une force rare. »

La police va interroger la famille des terroristes de Jérusalem arrêtés à leur domicile

La police déclare que des agents ont perquisitionné le domicile des deux terroristes palestiniens du Hamas qui ont perpétré l’attentat terroriste meurtrier à l’entrée de Jérusalem ce matin.

L’attentat a été perpétré par Murad Nemer, 38 ans, et Ibrahim Nemer, 30 ans, du quartier de Sur Baher, à Jérusalem-Est.

La police indique que six membres de la famille ont été placés en garde à vue pour être interrogés, y compris leurs parents.

Ils seront interrogés par la police et l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet pour leur implication présumée ou leur connaissance de l’attaque, qui a tué trois personnes.

Blinken à Ramallah pour y voir le président de l’Autorité palestinienne

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken s’est rendu jeudi à Ramallah, en Cisjordanie , y rencontrer le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a constaté l’AFP.

M. Blinken est arrivé au siège de l’Autorité palestinienne en convoi blindé, peu après s’être entretenu dans la matinée avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem.

Netanyahu répète à Blinken qu’Israël a « juré de détruire le Hamas »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu déclare avoir conclu sa rencontre avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken.

Notant que la séance de travail a eu lieu peu de temps après que 3 Israéliens ont été assassinés lors d’une attaque terroriste à Jérusalem revendiquée par le Hamas, Netanyahu dit avoir dit à Blinken : « C’est le même Hamas. C’est le même Hamas qui a commis le terrible massacre du 7 octobre, le même Hamas qui essaie de nous assassiner partout. »

« Je lui ai dit que nous avons juré, et que j’ai juré, de détruire le Hamas. Rien ne nous arrêtera », dit-il, réaffirmant que la guerre à Gaza se poursuivra jusqu’à ce qu’Israël libère tous ses otages, vainque le groupe terroriste palestinien et garantisse qu’aucune menace similaire ne sera plus jamais posée depuis Gaza.

Le Hamas annonce que 10 otages israéliens seront libérés jeudi et non pas 8

Le Hamas libèrera jeudi « 10 Israéliens dont deux ont également la nationalité russe », a indiqué à l’AFP une source au sein du groupe terroriste islamiste palestinien, dans le cadre de l’accord de trêve avec Israël.

Des déclarations précédentes indiquaient que huit otages et trois corps seraient libérés ce jeudi.

Les otages qui seront libérés par le Hamas « sont tous vivants », a précisé cette source, ajoutant qu’Israël « avait refusé la nuit dernière une liste du Hamas incluant trois corps d’Israéliens ».

Un haut-responsable du Hamas a déclaré que le groupe terroriste palestinien rendra également les corps de trois otages morts.

On ignore si la source du Hamas citée par l’AFP compte Yelena Trupanov et sa mère Irena Tati, des citoyennes russes-israéliennes libérées la nuit dernière en tant que « geste » envers le président russe Vladimir Poutine, en plus des 10 Israéliens libérés dans le cadre de l’accord de cessez-le-feu, dans la liste d’aujourd’hui, ou si deux autres binationaux seront libérés.

Le Hamas revendique la fusillade meurtrière à Jérusalem, appelle à une « escalade

Le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas a revendiqué l’attaque à l’arme à feu qui a fait trois morts et six blessés jeudi matin à Jérusalem.

Dans un communiqué, le Hamas salue les deux terroristes , les frères Murad (38 ans) et Ibrahim (30 ans) Nimer, du quartier de Sur Baher à Jérusalem-Est, les qualifiant de « martyrs en guerre sainte ».

Trois Israéliens ont été tués dans l’attaque : Livia Dickman, 24 ans, le juge rabbinique Elimelech Wasserman, 73 ans, et Hannah Ifergan, dans la soixantaine. Les deux terroristes sont descendus d’un véhicule vers 7h40 et ont ouvert le feu sur des personnes à un arrêt de bus.

La police a indiqué que deux soldats en civil et un civil armé ont éliminé le deux terroristes en tirant en leur direction.

Selon l’agence de sécurité Shin Bet, les deux tireurs étaient des membres du Hamas et avaient été précédemment emprisonnés pour des activités terroristes.

Murad a été incarcéré de 2010 à 2020 pour avoir planifié des attaques terroristes sous la direction d’éléments terroristes dans la bande de Gaza, et Ibrahim a été emprisonné en 2014 pour des activités terroristes non divulguées, selon l’agence.

Dans sa revendication de l’attaque, le Hamas souligne que celle-ci est une réponse à la guerre d’Israël contre le groupe terroriste dans la bande de Gaza et à la mort de deux enfants hier à Jénine en Cisjordanie.

Adam Al-Ghoul (8 ans) et Basel Abu Al-Wafa (15 ans), ainsi que deux commandants terroristes de haut niveau, ont été tués hier par les forces israéliennes à Jénine. Le Hamas revendique Al-Wafa, âgé de 15 ans, comme l’un de ses membres.

Le groupe terroriste appelle également à une « escalade de la résistance » et déclare que « les héros de notre peuple se mobilisent pour venger le sang des martyrs ».

Blinken rencontre Netanyahu, après s’être entretenu avec Herzog

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, rencontrant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, au bureau du Premier ministre, à Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken, arrivé en Israël dans la nuit, rencontre actuellement le Premier ministre Benjamin Netanyahu au bureau du Premier ministre à Jérusalem.

Il doit également assister à une réunion du cabinet de guerre.

Auparavant, le secrétaire d’État avait rencontré le président Isaac Herzog à Tel Aviv, peu après l’attentat terroriste meurtrier de Jérusalem.

« C’est un autre exemple de la situation dans laquelle nous nous trouvons, de la guerre sans fin que nous menons contre les groupes terroristes, en particulier le Hamas, en ces temps très compliqués et difficiles », a déclaré Herzog.

Il a également déclaré qu’Israël « travaille, prie et exige la libération immédiate de tous les otages ».

« Et je remercie les États-Unis d’Amérique pour l’immense travail qu’ils consacrent à la libération des otages. »

Le président Isaac Herzog, à droite, rencontrant le secrétaire d’État Antony Blinken, à Tel Aviv, le 30 novembre 2023. (Crédit : Haïm Zach / GPO)

Le président a cité le sort de la famille Bibas, qui a été enlevée le 7 octobre. « Nous ne savons pas où ils se trouvent et nous exigeons leur libération immédiate. Il devrait être évident que les petits bambins seront libérés avec leur mère et, nous l’espérons, avec le père dès que possible. »

Herzog a également fait l’éloge d’Henry Kissinger, « qui nous a quittés paisiblement ce soir ». « Nous sommes de grands admirateurs de Kissinger », a-t-il déclaré.

« Nous sommes de grands admirateurs d’Henry Kissinger », a déclaré pour sa part le président israélien, rappelant que l’ancien chef de la diplomatie américaine avait « posé la pierre angulaire de l’accord de paix qui a été signé plus tard avec l’Egypte ».

« Lors de notre dernière conversation, il a mis fin à l’appel en disant : ‘Monsieur le Président, sachez que j’ai toujours aimé, admiré et soutenu l’Etat d’Israël’. J’ai donc toujours ressenti son amour et sa compassion pour Israël et sa foi en l’Etat juif », a ajouté M. Herzog.

Blinken, à son tour, a pleuré les victimes de l’attentat terroriste de Jérusalem. « Je suis de tout cœur avec les victimes de cet attentat (…). Nous pensons à elles, nous pensons à leurs familles, à leurs proches, et nous pleurons leur perte comme nous pleurons la perte de n’importe quelle vie innocente. »

« Depuis le premier jour, nous nous sommes attachés à essayer d’obtenir la libération des otages de Gaza, du Hamas », a déclaré Blinken. « Et nous avons vu au cours de la semaine dernière les développements très positifs des otages rentrant chez eux et retrouvant leurs familles, et cela devrait se poursuivre aujourd’hui. Cela a également permis d’augmenter l’aide humanitaire destinée aux civils innocents de Gaza qui en ont désespérément besoin. Ce processus produit donc des résultats. Il est important et nous espérons qu’il pourra se poursuivre. »

« Dans le même temps, j’attends avec impatience des discussions détaillées avec le gouvernement d’Israël sur la voie à suivre à Gaza. Les États-Unis soutiennent fermement Israël et son droit à se défendre et à essayer de faire en sorte que le 7 octobre ne se reproduise jamais », a ajouté Blinken.

Tsahal : un Palestinien a délibérément foncé sur des réservistes en Cisjordanie

L’armée israélienne indique que des soldats ont ouvert le feu sur un automobiliste palestinien qui a foncé sur des réservistes à un checkpoint militaire dans la vallée du Jourdain.

Deux soldats ont été légèrement blessés dans ce que l’armée a décrit comme une attaque délibérée.

L’armée ajoute que ses forces quadrillent le secteur à la recherche d’éventuels suspects.

Aucune information sur l’état de santé du terroriste n’a été communiquée.

Options d’après-guerre : expulser le Hamas et créer une autorité soutenue par Ryad et Abou Dhabi

Israël et les États-Unis discutent de l’option d’expulser des milliers de membres de rang inférieur du groupe terroriste palestinien du Hamas après la fin de la guerre actuelle, dans le but d’éradiquer le Hamas de la bande de Gaza, bien qu’il n’ait pas été question de la manière dont cela se ferait concrètement, rapporte le Wall Street Journal.

L’idée est similaire à l’expulsion des membres de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), dont le leader Yasser Arafat, du Liban vers la Tunisie.

Un analyste cité dans l’article qualifie cette possibilité « d’irréaliste » à l’heure actuelle, et un responsable israélien reconnaît que les membres du groupe terroriste palestinien s’opposeraient probablement à leur expulsion.

L’article, qui cite des hauts fonctionnaires israéliens et américains anonymes, indique qu’une autre option, évoquée par Tsahal, consisterait à former une « Autorité de restauration de Gaza » soutenue par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, chargée de reconstruire une Gaza débarrassée du Hamas.

Selon l’article, ce plan se heurte à « d’énormes obstacles » : les désaccords entre Israël et les États-Unis sur la question de savoir si l’Autorité palestinienne ferait partie d’une telle solution – Jérusalem a insisté sur le fait que Ramallah ne peut pas se voir confier un rôle de gouvernance dans la bande de Gaza – et le fait que Ryad et Abou Dhabi devraient approuver la solution.

La COP28 ouvre avec une minute de silence pour les civils tués dans la guerre Israël-Hamas

La 28e conférence de l’ONU sur le changement climatique (COP28), où s’annonce une féroce bataille sur la sortie des énergies fossiles et le financement de la transition énergétique des pays en développement, s’est ouverte officiellement jeudi à Dubaï.

Le président égyptien de la COP27 de l’an dernier, Sameh Choukri, chef de la diplomatie égyptienne, a appelé en ouverture à une minute de silence pour « tous les civils ayant trouvé la mort dans le conflit actuel à Gaza », en même temps que pour deux diplomates vétérans des COP et récemment décédés. Les représentants de près de 200 pays sont rassemblés pour deux semaines de négociations présidées par les Emirats arabes unis.

Cisjordanie: deux soldats légèrement blessés dans une attaque à la voiture bélier

Deux soldats israéliens ont été légèrement blessés dans une attaque à la voiture-bélier près de l’implantation de Bekaot dans le nord de la vallée du Jourdain, selon les secouristes.

L’organisation Sauveteurs sans Frontières indique qu’une personne est soignée sur place et que l’automobiliste qui a perpétré l’attaque est « neutralisé ».

L’armée n’a pas encore communiqué que ces faits.

Trois blessés de la fusillade à Jérusalem soignés à Hadassah Ein Kerem

L’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem fait savoir qu’il a pris en charge trois victimes de l’attaque terroriste survenue ce matin à l’entrée de la capitale, toutes présentant des blessures par balle.

Deux patients sont arrivés dans un état modéré à grave et subissent actuellement une intervention chirurgicale. Le troisième est légèrement blessé et est pris en charge au service des urgences.

De plus, quatre personnes souffrant de crises d’anxiété aiguë ont été amenées à l’hôpital et bénéficient du soutien du personnel du service social.

Pedro Sánchez : reconnaître l’Etat palestinien est dans « l’intérêt de l’Europe »

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez offrant un message de soutien aux manifestants israéliens contre la réforme du système judiciaire, le 29 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran de la vidéo Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez offrant un message de soutien aux manifestants israéliens contre la réforme du système judiciaire, le 29 avril 2023. (Crédit : Capture d'écran de la vidéo Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a estimé jeudi qu’il était « dans l’intérêt » de l’Union européenne de reconnaître l’Etat palestinien, une étape selon lui nécessaire pour mettre un terme au conflit et pour « stabiliser » la région.

La guerre actuelle a éclaté, le 7 octobre, après l’assaut meurtrier commis par le Hamas sur le sol israélien – une attaque qui a fait 1 200 morts, des civils en majorité. Les terroristes ont aussi kidnappé au moins 240 personnes et près de 160 sont toujours retenues en captivité dans la bande de Gaza.

Israël a riposté par une campagne militaire dont l’objectif est de renverser le Hamas au pouvoir à Gaza et de libérer les otages.

« Il est évident que nous devons trouver une solution politique pour mettre fin à cette crise et cette solution passe, à mon avis, par la reconnaissance de l’Etat palestinien », a assuré le chef de gouvernement socialiste dans un entretien à la télévision publique RTVE.

Cette reconnaissance est « dans l’intérêt de l’Europe », pour « une raison morale, parce que ce que nous voyons à Gaza n’est pas acceptable », mais aussi « géopolitique », parce qu’elle contribuera à « stabiliser » la région, a-t-il poursuivi.

Hamas : les corps de trois otages seront restitués jeudi

Le responsable du Hamas, Basem Naim, déclare à la chaîne Al-Araby Al-Jadeed, basée à Londres et détenue par le Qatar, que dans le cadre de la prolongation d’aujourd’hui de la trêve pour un septième jour, le Hamas remettra les corps de trois Israéliens.

Naim affirme que ces trois personnes, dont l’identité est toujours inconnue, ont été tuées durant de l’opération militaire d’Israël à Gaza.

Il ajoute que le groupe terroriste est prêt à négocier la libération d’hommes civils israéliens si la trêve est prolongée et qu’un nouvel accord global est conclu.

Huit otages doivent être libérés par le groupe terroriste aujourd’hui, après des négociations qui ont duré jusqu’à peu avant la date limite de 7 heures pour la reprise des combats.

Dans le cadre de l’accord, le Hamas devrait libérer au moins 10 otages pour chaque jour supplémentaire de la pause dans les combats. En retour, Israël libérera également 30 prisonniers palestiniens pour chaque tranche de 10 otages.

Les médias israéliens ont rapporté que deux Israélo-Russes qui ont déjà été libérées la nuit dernière dans un accord parallèle avec Moscou seront incluses dans le décompte d’aujourd’hui des 10 otages vivants.

La trêve Israël-Hamas « a donné des résultats », selon Blinken

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken retourne en hélicoptère à l'aéroport international de Bagdad après avoir rencontré le Premier ministre irakien Mohammed Shia al-Sudani, à l'aéroport international de Bagdad, en Irak, le 5 novembre 2023 (Crédit : Jonathan Ernst/AP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken retourne en hélicoptère à l'aéroport international de Bagdad après avoir rencontré le Premier ministre irakien Mohammed Shia al-Sudani, à l'aéroport international de Bagdad, en Irak, le 5 novembre 2023 (Crédit : Jonathan Ernst/AP)

La trêve entre Israël et le Hamas, accompagnée de libérations d’otages retenus en captivité par le groupe terroriste islamiste palestinien contre trois fois plus de prisonniers palestiniens incarcérés pour atteinte à la sécurité nationale, « a donné des résultats », a estimé jeudi le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken, espérant qu’elle « puisse se poursuivre ».

« Des otages sont rentrés chez eux, ont retrouvé leur famille » et la trêve a permis aussi « à plus d’aides humanitaires de parvenir aux civils innocents à Gaza, qui en ont désespérément besoin », a-t-il déclaré à Tel-Aviv, où il est arrivé avant l’aube en visite officielle. « C’est important et nous espérons que cela va pouvoir continuer ».

Tshal : 23 arrestations nocturnes en Cisjordanie, dont 10 membres du Hamas

L’armée israélienne annonce que les troupes ont arrêté 23 suspects lors d’opérations nocturnes à travers la Cisjordanie, dont 10 membres du Hamas.

En plus des arrestations, l’armée israélienne indique que des équipements militaires, des drapeaux du Hamas et 250 000 shekels destinés à des fins terroristes ont été saisis par les troupes.

Selon les informations de l’armée israélienne, environ 2 100 Palestiniens ont été arrêtés en Cisjordanie au cours de la guerre en cours dans la bande de Gaza, dont 1 100 membres du Hamas.

La Russie « reconnaissante » envers le Hamas après la libération de deux otages russes

La diplomatie russe a exprimé jeudi sa reconnaissance au groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas après la libération la veille de deux otages, hors du cadre des négociations de cessez-le-feu entre le Hamas et Israëm.

« Nous sommes reconnaissants aux dirigeants du Hamas pour leur réponse positive à nos appels pressant. Nous continuerons à faire le nécessaire pour que les autres Russes détenus dans la bande de Gaza soient rapidement libérés », a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Macron rencontrera Herzog, Sissi et MBS à la COP28 à Dubaï

Le président français Emmanuel Macron se rendra samedi au Qatar après la COP28 sur le climat à Dubaï, pour rencontrer l’émir de ce pays médiateur qui joue un rôle clé dans la libération d’otages retenus par le Hamas depuis son attaque terroriste contre Israël du 7 octobre, a annoncé jeudi l’Elysée.

En marge de la conférence de l’ONU contre le réchauffement climatique organisée aux Emirats arabes unis où il se rend dès jeudi, le président français va également avoir des entretiens avec plusieurs dirigeants de la région en lien avec le conflit au Proche-Orient, parmi lesquels devraient figurer l’Egyptien Abdel Fattah al-Sissi, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane ou encore le président israélien Isaac Herzog.

Les deux autres victimes de la fusillade identifiées : Livia Dickman et Hanna Ifergan

La femme de 24 tuée ce matin dans l’attentat terroriste à Jérusalem est Livia Dickman, du quartier de Har Nof, dans la capitale.

L’autre femme, qui a été grièvement blessée et qui a succombé à ses blessures à l’hôpital est Hanna Ifergan, directrice d’école à Beth Shemesh.

Tsahal: le Dôme de fer a intercepté une « cible aérienne suspecte » venue du Liban

L’armée israélienne indique que le système Dôme de fer a intercepté une « cible aérienne suspecte » qui est entrée dans l’espace aérien israélien depuis le Liban.

Les sirènes d’alerte avaient été activées dans le communautés de Matat, Sassa et Dovev.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

Il s’agit du premier incident de ce type en cinq jours, depuis l’entrée en vigueur du cessez-le-feu temporaire conclu entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas à Gaza, auquel le front nord semblait avoir adhéré.

4 blessés de la fusillade actuellement pris en charge à l’hôpital Shaare Tzedek

L’hôpital Shaare Tzedek de Jérusalem fait savoir qu’il a admis ce matin six blessés après la fusillade terroriste qui a eu lieu à l’entrée de la capitale.

Malgré les efforts déployés, un homme de 73 ans et une femme de 60 ans ont succombé à leurs blessures. Une autre femme a été déclarée morte sur place.

Actuellement, quatre victimes de l’attaques sont prises en charge à l’hôpital Shaare Tzedek, dont trois dans un état grave. Le quatrième, blessé à la main est dans un état léger à modéré.

Selon le docteur Alon Schwartz, directeur de l’unité de traumatologie, les victimes ont toutes été blessées par balle. Ce

Trois personnes ont dû être immédiatement opérées dans l’unité de traumatologie pour rétablir leur pouls. Les efforts ont été couronnés de succès dans le cas de deux patients, qui ont été transférés pour une nouvelle intervention chirurgicale urgente. Un patient n’a pas survécu à cette seconde intervention chirurgicale.

« Deux autres victimes amenées à l’unité de traumatologie ont dû être mises sous sédation et intubées et ont nécessité une intervention chirurgicale immédiate », explique Schwartz.

Alerte à l’infiltration de drones et sirène de roquettes dans le nord

Une alerte à l’infiltration de drones a été déclenchée dans les communautés de Matat, Sassa et Dovev, près de la frontière libanaise.

Une sirène de roquette entrante retentit également à Dovev.

Tsahal déclare enquêter sur la cause de ces alertes, les premières dans le pays depuis plusieurs jours, alors qu’un cessez-le-feu est en cours.

Arrivée à Bangkok de 17 ex-otages thaïlandais du Hamas

L’avion transportant 17 ex-otages thaïlandais libérés par le Hamas dans le cadre d’un accord de trêve avec Israël a atterri à Bangkok jeudi, a déclaré le ministère thaïlandais des Affaires étrangères.

Ils étaient attendus à leur descente par leurs familles venues les accueillir à l’aéroport international Suvarnabhumi.

Neuf ressortissants thaïlandais sont toujours aux mains du groupe terroriste islamiste palestinien dans la bande de Gaza.

Gantz: l’attentat renforce la détermination à poursuivre la guerre contre le terrorisme

Le ministre du cabinet de guerre, Benny Gantz, a déclaré que l’attentat terroriste de ce matin à Jérusalem renforce la détermination d’Israël à poursuivre la guerre contre le Hamas à Gaza, alors qu’Israël entre dans son septième jour de cessez-le-feu négocié avec le groupe terroriste palestinien.

« Cet attentat terroriste est une nouvelle preuve de notre obligation de continuer à lutter avec force et détermination contre le terrorisme meurtrier qui menace nos citoyens. À Jérusalem, à Gaza, en Judée et en Samarie, et partout », écrit Gantz sur X, en utilisant le nom biblique de la Cisjordanie.

La famille d’Ofir Tzarfati, présumé captif après la rave-party, informée de sa mort

Ofir Tzarfati a été peis en otage lors du Festival Supernova par des terroristes du Hamas, au kibboutz Reim, le 7 octobre 2023. (Autorisation)
Ofir Tzarfati a été peis en otage lors du Festival Supernova par des terroristes du Hamas, au kibboutz Reim, le 7 octobre 2023. (Autorisation)

La famille d’Ofir Tzarfati, qui avait été présumé captif après avoir disparu lors de la rave musicale Supernova à la suite du massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre, a été informée de son décès, selon la mairie de sa ville natale de Kiryat Ata.

M. Tzarfati fêtait son 27e anniversaire avec sa petite amie, Shoval, et des amis, lorsqu’il a été enlevé à Gaza par des terroristes qui ont tué au moins 364 personnes lors du festival de musique et en ont kidnappé beaucoup d’autres.

Aucun détail sur la date ni les circonstances du décès n’ont été communiqués.

L’une des victimes de l’attentat est le juge rabbinique Elimelech Wasserman

L’une des trois personnes assassinées lors de l’attentat terroriste de ce matin à Jérusalem a été identifiée par les porte-parole des deux grands rabbins comme étant le juge rabbinique d’Ashdod Elimelech Wasserman.

Les bureaux des rabbins Yitzhak Yosef et David Lau évoquent tous deux que Wasserman un dayan chevronné, doué et dévoué, déclarant qu’il a été « assassiné par une personne ignoble ».

Après sa retraite, Wasserman a été nommé dayan amit, un juge rabbinique à la retraite qui continue à servir après sa retraite s’il y a des sièges vides sur le banc.

Une femme de Lod à un stade avancé de sa grossesse poignardée à mort

A Lod, une femme enceinte, âgée d’une vingtaine d’années a été poignardée à mort, ce qui, selon l’association Abraham Initiatives, constitue le 222e meurtre dans la communauté arabe cette année.

La femme était à un stade avancé de sa grossesse, et elle a été transportée dans un état critique à l’hôpital Assaf Harofeh où elle a subi une césarienne d’urgence, mais elle et son enfant à naître n’ont pas survécu.

Le nombre d’homicides est monté en flèche cette année, avec un total de 222, soit plus du double du taux de l’année dernière à la même époque, qui s’élevait à 103, selon Abraham Initiatives.

Ben Gvir : Nous ne devons parler au Hamas que par le biais d’actions militaires

Le ministre de la sécurité nationale Itamar Ben Gvir, deuxième à partir de la droite, sur les lieux d'un attentat terroriste le 30 novembre 2023. (Crédit : Otzma Yehudit)
Le ministre de la sécurité nationale Itamar Ben Gvir, deuxième à partir de la droite, sur les lieux d'un attentat terroriste le 30 novembre 2023. (Crédit : Otzma Yehudit)

Arrivé sur les lieux de l’attentat terroriste de ce matin à Jérusalem, le ministre de la sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a déclaré qu’Israël devait répondre au terrorisme par la pression militaire.

« Ce type d’évènement prouve une fois de plus à quel point nous ne pouvons pas faire preuve de faiblesse, à quel point nous devons parler au Hamas uniquement par des intentions, uniquement par la guerre », déclare-t-il, semblant critiquer les négociations de cessez-le-feu menées par le gouvernement avec le groupe terroriste.

Il ajoute que la fusillade de ce matin, au cours de laquelle les terroristes palestiniens auraient été abattus avec l’aide d’un soldat qui n’était pas en service, conforte sa politique consistant à permettre à davantage de civils de porter des armes.

2 005 membres des forces de sécurité ont été blessés depuis le 7 octobre

Selon le ministère de la Défense, 2 005 soldats et membres des forces de sécurité blessés ont été reconnus par son département de réhabilitation depuis le début de la guerre.

Il précise que 287 soldats et membres des forces de sécurité sont actuellement hospitalisés, dont 28 dans un état grave.

C’est la première fois qu’un nombre officiel de soldats blessés dans le cadre des combats contre le Hamas depuis le 7 octobre est fourni par les autorités.

Le bilan de l’attentat de Jérusalem s’alourdit à trois morts

Le bilan de l’attentat à l’entrée de Jérusalem s’élève désormais à trois morts.

Selon des médias israéliens citant le service ambulancier Magen David Adom, deux personnes âgées grièvement blessées dans l’attentat sont décédées à l’hôpital, en plus d’un jeune homme de 24 ans déclaré mort sur les lieux de l’attentat.

Des images montrent des terroristes ouvrant le feu sur des civils à un arrêt de bus

Des images de caméras de surveillance montrent l’attentat à l’entrée de Jérusalem ce matin. Deux hommes armés sortent d’une voiture et ouvrent le feu sur un groupe de civils qui attendent à un arrêt de bus.

Deux personnes ont été tuées et au moins sept autres ont été blessées.

On voit ensuite deux soldats qui ne sont pas en service et un civil armé abattre les terroristes.

 

Smotrich : Israël « en guerre sur tous les fronts », poursuivra et « détruira » les terroristes

Le ministre israélien des Finances Bezalel Smotrich participant à une conférence de presse au ministère des Finances, à Jérusalem, le 19 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le ministre israélien des Finances Bezalel Smotrich participant à une conférence de presse au ministère des Finances, à Jérusalem, le 19 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich a réagi à l’attentat terroriste de ce matin à Jérusalem en déclarant qu’Israël était « en guerre sur tous les fronts ».

Des terroristes ont tiré sur des personnes qui attendaient à un arrêt de bus, tuant deux personnes et en blessant sept, peu après que le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas a été prolongé pour un septième jour.

« Le terrible attentat de Jérusalem nous rappelle que nos ennemis ne sont pas seulement les nazis de Gaza. Nous les poursuivrons et les détruirons, avec l’aide de Dieu, partout », écrit M. Smotrich sur X, précisant qu’Israël vise une « victoire totale sur tous les fronts ».

L’ambassadeur des États-Unis condamne l’attaque terroriste « odieuse » à Jérusalem

Le secrétaire au Trésor Jack Lew s'exprimant lors de la réunion du Conseil de surveillance de la stabilité financière au département du Trésor, à Washington, le 16 novembre 2016. (Crédit : Molly Riley/AP Photo)
Le secrétaire au Trésor Jack Lew s'exprimant lors de la réunion du Conseil de surveillance de la stabilité financière au département du Trésor, à Washington, le 16 novembre 2016. (Crédit : Molly Riley/AP Photo)

L’ambassadeur des États-Unis en Israël, Jack Lew, condamne « l’odieux attentat terroriste » à Jérusalem, le qualifiant de « brutal ».

« Mes pensées vont aux familles des victimes et je présente mes sincères condoléances à toutes les personnes touchées », a-t-il déclaré sur X.

Les terroristes de Jérusalem « neutralisés » par les forces de sécurité et des civils armés

Un fusil et un pistolet trouvés sur les lieux d'un attentat terroriste à Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Police israélienne)
Un fusil et un pistolet trouvés sur les lieux d'un attentat terroriste à Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Police israélienne)

La police indique que les deux terroristes qui ont ouvert le feu sur des personnes à l’entrée de Jérusalem ont été « neutralisés » par les forces de sécurité et un civil armé.

Selon la police, les deux terroristes sont sortis d’une voiture vers 7h40 et ont ouvert le feu à un arrêt de bus.

L’identité des terroristes n’a pas été communiquée dans l’immédiat, mais certains médias israéliens indiquent qu’ils sont originaires de Jérusalem-Est.

La police indique que des agents quadrillent la zone afin d’exclure la présence d’autre terroristes.

Attentat terroriste de Jérusalem : un septuagénaire succombe à ses blessures

Selon la police, le bilan de l’attentat à l’entrée de Jérusalem s’élève désormais à deux morts.

Un homme d’environ 70 ans, blessé lors de l’attaque, est décédé à l’hôpital, selon des informations.

Israël indique avoir reçu une nouvelle « liste » d’otages devant être libérés jeudi

Le gouvernement israélien a annoncé jeudi avoir reçu une nouvelle « liste » de noms de femmes et enfants otages dans la bande de Gaza devant être libérés dans la journée en échange de détenus sécuritaires palestiniens conformément à l’accord de trêve avec le mouvement terroriste islamiste palestinien du Hamas.

Entrée en vigueur le 24 novembre, la trêve devait expirer à 7h00 (5h00 GMT) mais a été prolongée in extremis par les deux belligérants. « Conformément aux termes de l’accord, Israël a reçu il y a peu de temps une liste [de noms] de femmes et d’enfants », indique un communiqué du bureau du Premier ministre.

Le Qatar confirme la prolongation de la trêve jusqu’à vendredi

« Les parties palestinienne et israélienne sont convenues de prolonger la trêve humanitaire dans la bande de Gaza d’une journée supplémentaire », a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères du Qatar, Majed al-Ansari.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas avait déjà annoncé tôt jeudi la prolongation de la trêve d’un jour tandis que l’armée israélienne a indiqué que cette trêve continuait avec la poursuite des tractations.

La prolongation de la trêve se fait aux mêmes conditions que celles des autres pauses à savoir l’arrêt des activités militaires et l’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza, a expliqué M. Ansari.

Il a ajouté que la trêve se déroulerait « dans le cadre de la médiation conjointe du Qatar, de la République arabe d’Égypte et les Etats-Unis ».

Une femme de 24 ans tuée dans la fusillade terroriste, 5 blessés graves

La scène d’une fusillade terroriste à l’entrée de Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
La scène d’une fusillade terroriste à l’entrée de Jérusalem, le 30 novembre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Une femme de 24 ans a été tuée dans la fusillade terroriste à l’entrée de Jérusalem, selon le service d’ambulance Magen David Adom.

Le directeur général du MDA, Eli Bin, a déclaré à la chaîne publique Kan que cinq autres personnes ont été grièvement blessées dans l’attaque.

En outre, trois autres personnes ont été blessées, dans un état modéré à léger, dit-il.

Les cinq patients les plus grièvement blessés ont été transportés à l’hôpital Shaare Zedek, tandis que trois autres ont été emmenés à Hadassah Ein Kerem.

Le père d’une otage israélo-américaine libérée remercie Biden pour ses efforts

Le père d’une otage israélo-américaine libérée mercredi soir remercie le président américain Joe Biden pour les efforts qu’il a déployés afin d’obtenir la libération de sa fille.

« Je suis heureux que le président Biden soit président. Je ne vois aucune autre personne capable de gérer la situation actuelle aussi bien que lui », a déclaré Yehuda Beinin, le père de l’otage libérée, Liat Beinin Atzilli, lors d’une interview sur CNN.

Biden a appelé Yehuda Beinin plus tôt dans la soirée, après la libération de sa fille, et l’a invité à la Maison Blanche.

« Une fois de plus, le président a montré qu’il était vif comme l’éclair et que toute allusion à un autre état d’esprit était manifestement ridicule », a déclaré Beinin, rejetant les inquiétudes concernant la santé mentale de Biden, âgé de 81 ans.

Le ministre de la Santé critique la Croix-Rouge vis-à-vis des otages du Hamas

Le ministre de la Santé, Uriel Busso, fustige l’organisation de la Croix-Rouge, qui s’occupe du transfert des otages libérés de Gaza vers Israël via l’Égypte, pour son manque d’efforts en vue d’obtenir l’accès aux otages détenus par le Hamas et d’obtenir des informations sur leur état de santé.

Dans un message publié en hébreu sur X, M. Busso déclare que l’organisation « refuse et néglige, avec une insensibilité totale, de transférer et de mettre à la disposition du Magen David Adom des informations sur la sécurité des otages ».

« Il est temps de parler d’une voix claire, le Hamas est une organisation terroriste qui a massacré et kidnappé des femmes, des enfants et des personnes âgées… Nous avons besoin d’une organisation qui protégera et donnera de l’espoir aux familles des otages, et qui fournira des informations médicales. Toute autre attitude revient à accepter et à soutenir la terreur ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.