Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

L’hôpital de Gaza affirme que le parachutage de l’aide américaine a tué 5 personnes

L’armée a tué un membre actif du Jihad islamique en Cisjordanie ; tirs de roquettes depuis le Liban, l’armée répond ; Biden : le Hamas pourrait mettre fin à la guerre immédiatement en libérant les otages et en déposant les armes

Les troupes en opération dans la bande de Gaza, une image diffusée par l'armée, le 7 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes en opération dans la bande de Gaza, une image diffusée par l'armée, le 7 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée affirme que des avions de combat ont mené des frappes de représailles contre le Hezbollah au sud du Liban

Image d’une frappe aérienne de Tsahal dans le sud du Liban, le 8 mars 2024. (Crédit : Capture d’écran/X)
Image d’une frappe aérienne de Tsahal dans le sud du Liban, le 8 mars 2024. (Crédit : Capture d’écran/X)

L’armée israélienne affirme que des avions de combat ont récemment frappé des cibles du Hezbollah dans le sud du Liban.

Les sites visés comprenaient un bâtiment utilisé par le groupe terroriste à Marwahin, des infrastructures à Labbouneh et une position à Ayta ash-Shab depuis laquelle des roquettes ong été tirées plus tôt sur le nord d’Israël.

L’armée israélienne affirme que des explosions secondaires ont été observées après la frappe sur la position du Hezbollah, indiquant que des armes y étaient stockées.

Sept roquettes tirées depuis le Liban sur la Haute Galilée, selon Tsahal

Sept roquettes ont été tirées depuis le Liban sur la Haute Galilée il y a peu, a rapporté l’armée israélienne.

Deux d’entre elles ont été interceptées avec succès par le système de défense aérienne du Dôme de Fer, tandis que les cinq autres ont touché des zones ouvertes, sans causer de dégâts ni de blessures.

Des sirènes ont retenti dans les communautés de Dishon, Malkia et Ramot Naftali.

Un médecin de l’hôpital de Gaza confirme que le parachutage de l’aide américaine a tué cinq personnes

Vue générale prise du côté israélien de la frontière montrant des colis d'aide largués par avion au-dessus du nord de la bande de Gaza, le 5 mars 2024. (Crédit : Nicolas GARCIA / AFP)
Vue générale prise du côté israélien de la frontière montrant des colis d'aide largués par avion au-dessus du nord de la bande de Gaza, le 5 mars 2024. (Crédit : Nicolas GARCIA / AFP)

Un médecin du plus grand hôpital de Gaza a déclaré qu’un parachutage humanitaire dans le nord du territoire palestinien avait tué cinq personnes et en avait blessé dix.

Les blessés ont été transportés à l’hôpital Al-Shifa de la ville de Gaza après que les parachutes contenant l’aide ne se sont pas ouverts correctement, ce qui a provoqué la chute à grande vitesse de certains colis sur des civils, a déclaré à l’AFP l’infirmier en chef des urgences, Mohammed al-Sheikh.

Le Conseil de sécurité se réunira lundi pour une réunion sur les violences sexuelles du 7 octobre

Le Conseil de sécurité de l'ONU réuni au sujet de la situation au Moyen-Orient, notamment la question palestinienne, au siège de l'ONU, à New York, le 22 décembre 2023. (Crédit : Charly Triballeau/AFP)
Le Conseil de sécurité de l'ONU réuni au sujet de la situation au Moyen-Orient, notamment la question palestinienne, au siège de l'ONU, à New York, le 22 décembre 2023. (Crédit : Charly Triballeau/AFP)

Le Conseil de sécurité des Nations unies tiendra une session d’urgence lundi pour discuter du rapport publié cette semaine par l’envoyé de l’ONU sur les crimes sexuels, détaillant les violences sexuelles perpétrées par des terroristes palestiniens le 7 octobre et contre les otages détenues depuis.

Des demandes pour cette session ont été formulées par les membres du Conseil de sécurité, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France.

Le ministre des Affaires étrangères Israel Katz a déclaré dans un communiqué qu’il assisterait à la session avec les proches des otages toujours détenus par le Hamas et qu’il profiterait de l’occasion pour exiger que l’ONU déclare le Hamas comme organisation terroriste et exige la libération immédiate des otages. (Le Conseil de sécurité a déjà adopté plusieurs résolutions exigeant la libération des otages.)

Aide à Gaza: la proposition américaine de créer un port est « cynique », affirme un expert de l’ONU

La proposition américaine de construire un port temporaire à Gaza afin d’acheminer par la mer davantage d’aide humanitaire à dans le territoire palestinien assiégé est « cynique », a dénoncé un expert de l’ONU vendredi.

« C’est la première fois que j’entends quelqu’un dire qu’il faut utiliser une jetée maritime. Personne n’a demandé une jetée maritime, ni le peuple palestinien, ni la communauté humanitaire », a déclaré Michael Fakhri, rapporteur spécial sur le droit à l’alimentation, lors d’une conférence de presse à Genève.

M. Fakhri, qui est mandaté par le Conseil des droits de l’homme mais ne s’exprime pas au nom de l’organisation, a qualifié la proposition américaine de « cynique », soulignant qu’au même moment les Etats-Unis fournissent des bombes, des munitions et un soutien financier à Israël.

A son avis, la volonté américaine d’établir un port vise avant tout à répondre, « à l’approche des élections » aux Etats-Unis, à la pression interne d’une partie de la population américaine.

« Cela s’adresse à un public national. Ce qui me donne de l’espoir, c’est la mobilisation croissante dans le monde entier, mais surtout aux Etats-Unis, de personnes qui exigent un cessez-le-feu », a ajouté l’expert.

Une famine dans la bande de Gaza « est quasiment inévitable, si rien ne change », a alerté une fois de plus l’ONU il y a une semaine.

« Nous avons dit que la famine était imminente, mais je pense qu’il est juste de dire maintenant qu’Israël a intentionnellement affamé le peuple palestinien à Gaza, et que cette famine est déjà en train de se produire ou est au coin de la rue », a affirmé M. Fakhri.

« La raison pour laquelle de nombreux experts affirment que la famine est déjà présente ou qu’elle va se produire à tout moment, c’est que nous commençons à voir des enfants mourir de malnutrition », a-t-il dit.

5 Gazaouis tués par des colis d’aide américains largués depuis les airs – médias palestiniens

Une opération conjointe jordanienne, française, américaine et égyptienne de largage de colis d'aide dans le nord de la bande de Gaza le 5 mars 2024. (Crédit : AFP)
Une opération conjointe jordanienne, française, américaine et égyptienne de largage de colis d'aide dans le nord de la bande de Gaza le 5 mars 2024. (Crédit : AFP)

Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux semblent montrer des personnes touchées par des colis d’aide parachutés à Gaza par plusieurs pays, à commencer par les États-Unis.

Selon des informations palestiniennes reprises par les médias israéliens, cinq personnes au moins auraient été tuées près de la ville de Gaza par des colis d’aide humanitaire, sans compter des blessés.

L’armée américaine, en coordination avec la Jordanie, l’Égypte et la France, a largué plus de 70 000 repas dans le nord de Gaza au cours de la semaine dernière.

Le Hezbollah annonce la mort de 3 de ses membres dans des frappes israéliennes

Illustration : Des terroristes du Hezbollah et des soutiens lors des funérailles d'Ali al-Debs, l'un des commandants du groupe terroriste tué dans une frappe israélienne deux jours plus tôt, à Nabatieh, dans le sud du Liban, le 16 février 2024. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)
Illustration : Des terroristes du Hezbollah et des soutiens lors des funérailles d'Ali al-Debs, l'un des commandants du groupe terroriste tué dans une frappe israélienne deux jours plus tôt, à Nabatieh, dans le sud du Liban, le 16 février 2024. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)

L’organisation terroriste du Hezbollah a annoncé la mort de trois de ses membres, tués « sur la route de Jérusalem », terme utilisé pour désigner les terroristes tués dans des frappes israéliennes.

Il s’agit selon elle de Hadi Hijazi, Fadl Kaour et Ali Marji, tous trois originaires de Blida, dans le sud-Liban.

Leur mort porte à 238 le bilan humain de l’organisation terroriste depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza.

Cette annonce fait suite à plusieurs frappes de Tsahal sur des positions du Hezbollah au Liban, en riposte à des attaques contre le nord d’Israël.

Tsahal : Des soldats ont tué un membre actif du Jihad islamique en Cisjordanie

Illustration : Les troupes de l’armée israélienne opérant en Cisjordanie, à l'aube du 19 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Illustration : Les troupes de l’armée israélienne opérant en Cisjordanie, à l'aube du 19 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a déclaré que ses soldats avaient tué, pendant la nuit, un membre du Jihad islamique palestinien impliqué dans la planification d’attaques majeures dans le village de Silat al-Harithiya, dans le nord de la Cisjordanie.

Des soldats du commando Duvdevan et des agents de la police des frontières ont fait une descente à Silat al-Harithiya sur la foi de renseignements fournis par le Shin Bet.

Selon les autorités de la défense, Muhammad Shalabi aurait été impliqué dans des « activités terroristes importantes » pour le compte du Jihad islamique, à commencer par des fusillades, la préparation d’engins explosifs et la livraison de fonds pour le terrorisme.

L’armée israélienne affirme qu’un fusil d’assaut et d’autres équipements militaires ont été saisis au domicile de Shalabi.

Toujours selon Tsahal, les soldats ont par ailleurs interpelé neuf Palestiniens recherchés lors d’interventions nocturnes en Cisjordanie.

Depuis le 7 octobre, Tsahal a arrêté près de 3 500 Palestiniens recherchés en Cisjordanie, dont plus de 1 500 affiliés au Hamas.

Les sirènes retentissent dans les villes du nord ; aucune victime signalée

Les sirènes d’alerte aux roquettes ont retenti il y a quelques minutes dans les communautés de Netua, Avivim et Shtula, au nord, près de la frontière libanaise.

Selon les premiers rapports des médias hébreux, les projectiles ont atterri dans des zones ouvertes.

Aucune victime ni aucun dégât n’ont été signalés dans l’immédiat.

 

Les communautés ont été en grande partie évacuées de leurs civils depuis le 8 octobre, date à laquelle les forces dirigées par le Hezbollah ont commencé à lancer des attaques quotidiennes contre les communautés israéliennes et les postes militaires le long de la frontière.

Le groupe terroriste affirme qu’il agit ainsi pour soutenir Gaza dans le cadre de la guerre d’Israël contre le groupe terroriste Hamas, déclenchée par le massacre du 7 octobre.

Israël « se félicite » de l’ouverture prochaine d’un corridor maritime entre Chypre et Gaza

Le gouvernement israélien « se félicite » de l’ouverture prochaine d’un corridor humanitaire maritime entre Chypre et la bande de Gaza, a indiqué vendredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

« L’initiative chypriote permettra l’augmentation de l’aide humanitaire (entrant) dans la bande de Gaza après un contrôle de sécurité correspondant aux standards israéliens », a déclaré Lior Haiat dans un message publié sur X. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a dit vendredi à Chypre espérer l’ouverture de ce corridor dimanche.

Von der Leyen espère l’ouverture dimanche d’un corridor maritime entre Chypre et Gaza

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'exprimant lors d'une conférence de presse sur l'Ukraine, au siège de l'UE à Bruxelles, le 24 février 2022. (Crédit : Kenzo Tribouillard/Pool Photo via AP)
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'exprimant lors d'une conférence de presse sur l'Ukraine, au siège de l'UE à Bruxelles, le 24 février 2022. (Crédit : Kenzo Tribouillard/Pool Photo via AP)

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a dit vendredi à Chypre espérer l’ouverture dimanche d’un corridor permettant d’acheminer de l’aide humanitaire depuis l’île méditerranéenne vers la bande de Gaza.

« Nous sommes très proches de l’ouverture de ce corridor, avec un peu de chance ce dimanche », a déclaré Mme Von der Leyen lors d’une visite au port de Larnaca dans le sud de l’île, avec le président chypriote Nikos Christodoulides.

Tsahal : Les explosions secondaires des frappes sur les sites du Hezbollah indiquent une cache d’armes

Tsahal dit avoir effectué des frappes aériennes sur les centres de commandement du Hezbollah dans le sud du Liban à Mansouri et Bint Jbeil il y a peu de temps.

Elle ajoute que la nuit dernière, des frappes ont été menées sur des bâtiments utilisés par le Hezbollah à Tallouseh et Majdal Zoun.

L’armée affirme que des explosions secondaires ont été observées après la frappe, ce qui prouve que des armes étaient stockées sur le site.

 

Le bataillon Netzah Yehuda élimine des terroristes du Hamas et détruit des sites de lancement de roquettes

Des troupes du bataillon Netzah Yehuda de la brigade Kfir opèrent dans le nord de Gaza à Beit Hanoun, dans une image publiée le 8 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes du bataillon Netzah Yehuda de la brigade Kfir opèrent dans le nord de Gaza à Beit Hanoun, dans une image publiée le 8 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Selon Tsahal, le bataillon Netzah Yehuda de la brigade Kfir a mené une opération à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza, la semaine dernière

Le bataillon, composé de soldats ultra-orthodoxes et religieux, a été placé sous la responsabilité de la Brigade Nord de la Division de Gaza pour l’opération.

C’est la première fois que cette unité, normalement déployée en Cisjordanie, opérait dans la bande de Gaza.

Tsahal a indiqué que les soldats avaient localisé et détruit des positions de lancement de missiles antichars, des postes d’observation et des entrées de tunnels du Hamas. Ils ont également éliminé plusieurs terroristes armés à Beit Hanoun.

En décembre, Tsahal avait indiqué qu’elle avait réussi à démanteler le bataillon de Beit Hanoun du groupe terroriste palestinien du Hamas, mais qu’elle continuait à lutter contre des cellules plus petites dans la région.

Tsahal a frappé les sites de lancement de roquettes dans les minutes qui ont suivi les tirs sur Nahal Oz

Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une photo autorisée à la publication le 8 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une photo autorisée à la publication le 8 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

En réponse aux tirs de roquettes de la nuit dernière sur la ville de Sderot, et sur la communauté voisine de Nahal Oz dans le sud du pays, Tsahal dit avoir frappé les zones de la bande de Gaza d’où les roquettes ont été tirées, dans les minutes qui ont suivi les attaques.

Tsahal affirme avoir également frappé un dépôt d’armes où étaient vraisemblablement stockées les roquettes utilisées lors de l’attaque de Nahal Oz, ainsi qu’une entrée de tunnel, un bâtiment utilisé par le groupe terroriste palestinien du Hamas et des lance-roquettes repérés après l’attaque de Sderot.

Par ailleurs, Tsahal a affirmé poursuivre son offensive à Al-Qarara, dans la banlieue de Khan Younès. La brigade Bislamach a tué une quinzaine de terroristes et localisé des rampes de tunnels ces derniers jours.

Non loin de là, dans le complexe résidentiel de Hamad Town, Tsahal a indiqué que la 7e brigade blindée a localisé et détruit jeudi plusieurs lance-roquettes et a lancé une attaque aérienne contre deux tireurs repérés à la sortie d’un dépôt d’armes ; la brigade Givati a localisé des armes et a tué et capturé plusieurs membres du Hamas ; et la brigade Commando a effectué un raid dans les tours du quartier, tuant plusieurs terroristes dans des combats rapprochés et en capturant d’autres qui s’étaient rendus.

Par ailleurs, dans le centre de Gaza, la brigade Nahal a tué une quinzaine de terroristes armés du Hamas au cours de la journée de jeudi, notamment par des tirs de snipers et en faisant appel à des frappes aériennes, selon Tsahal.

Ce matin, Tsahal a diffusé des images des frappes menées dans la bande de Gaza ces dernières 24 heures.

 

Distribution d’aide à Gaza: des soldats ont tiré sur « plusieurs suspects », pas sur le convoi, selon Tsahal

Image aérienne montrant des foules en train d'affluer vers des camions de livraison d'aide humanitaire dans le nord de Gaza, publiée le 29 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Image aérienne montrant des foules en train d'affluer vers des camions de livraison d'aide humanitaire dans le nord de Gaza, publiée le 29 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L' »examen » du drame survenu le 29 février à Gaza au cours duquel, selon le Hamas, 115 personnes ont été tuées autour d’un convoi d’aide humanitaire, montre que des soldats israéliens ont « tiré précisément sur plusieurs suspects », a indiqué vendredi l’armée israélienne.

« L’examen mené par le commandement a révélé que les troupes [israéliennes] n’ont pas tiré sur le convoi humanitaire, mais qu’elles ont tiré sur un certain nombre de suspects qui s’approchaient [de soldats israéliens] et présentaient une menace », écrit l’armée dans un communiqué.

Le général de division Yaron Finkelman, chef du commandement sud de l’armée israélienne, a présenté le rapport au chef d’état-major de l’armée israélienne, Herzi Halevi, mardi, selon le communiqué de l’armée israélienne.

 

Tsahal déclare qu’elle continuera à enquêter sur les circonstances de l’incident, ajoutant que l’armée « accorde une grande importance à l’effort humanitaire pour permettre le transfert de l’aide humanitaire vers la bande de Gaza et améliorer les systèmes existants ».

Le Hamas a accusé Israël d’être à l’origine de ces décès. L’armée affirme que la plupart des victimes ont été causées par un mouvement de foule et ont été écrasées par les véhicules de ravitaillement. Des hommes armés ont également ouvert le feu dans la zone alors qu’ils pillaient les fournitures.

Les Etats-Unis mènent des frappes d’autodéfense contre 4 missiles des Houthis et contre des drones

DUBAI – Le Commandement central américain (CENTCOM) affirme avoir mené des frappes d’autodéfense jeudi contre quatre missiles de croisière anti-navires (ASCM) mobiles Houthi et un drone Houthi dans les zones contrôlées par les Houthi au Yémen.

Le CENTCOM déclare que ses forces ont abattu trois drones lancés vers le golfe d’Aden depuis des zones contrôlées par les Houthis soutenus par l’Iran au Yémen.

Les Houthis attaquent les navires en mer Rouge depuis novembre, dans le cadre d’une campagne de solidarité avec les Palestiniens pendant la guerre à Gaza, déclenchée par le massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre.

Des images indiquent que le Croissant-Rouge iranien a établi des abris à Gaza pour les Palestiniens déplacés

Des bénévoles distribuent de la nourriture aux enfants palestiniens dans un abri financé par l'Iran dans le sud de Gaza, dans des images diffusées par la chaîne publique Kan le 7 mars 2024. (Capture d'écran/X)
Des bénévoles distribuent de la nourriture aux enfants palestiniens dans un abri financé par l'Iran dans le sud de Gaza, dans des images diffusées par la chaîne publique Kan le 7 mars 2024. (Capture d'écran/X)

Le Croissant-Rouge iranien a établi des abris pour les Palestiniens déplacés dans le nord et le sud de la bande de Gaza, comme le révèlent des images récentes diffusées par la chaîne publique Kan.

Les images montrent le drapeau iranien sur un panneau accroché à l’un des abris où de la nourriture était distribuée aux enfants.

Le président du Croissant-Rouge iranien a affirmé que son organisation avait fait don de dizaines de milliers de tonnes de nourriture et de matériel médical à Gaza depuis le début de la guerre.

En novembre, les médias arabes ont rapporté que le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi avait rejeté une demande de son homologue iranien Ebrahim Raisi pour que Téhéran fasse don d’une aide à Gaza, le Caire craignant que la République islamique n’en profite pour prendre pied dans l’enclave. Les images récentes soulèvent des questions quant à l’exactitude de cette information.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.