Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

L’ONG Broadway Cares financera des aides pour les Israéliens après une « confusion » sur l’assistance à Gaza

Une rabbin, qui avait donné de l'argent alors qu'elle avait été sollicitée pour des soins de santé, a été surprise d'apprendre qu'une partie des fonds collectés avait financé des projets humanitaires à Gaza

Photo d'illustration : Un panneau "Harry Potter et l'Enfant Maudit" accroché au Lyric Theater de New York lors de son ouverture à Broadway, le 22 avril 2018. (Crédit : Evan Agostini/Invision/AP, File)
Photo d'illustration : Un panneau "Harry Potter et l'Enfant Maudit" accroché au Lyric Theater de New York lors de son ouverture à Broadway, le 22 avril 2018. (Crédit : Evan Agostini/Invision/AP, File)

L’organisation philanthropique Broadway Cares a annoncé qu’elle allouerait des fonds en faveur des civils israéliens dans le besoin après le dépôt d’une plainte à son encontre par une rabbin de New York. Ce groupe caritatif appartenant au milieu du théâtre a contribué à faire parvenir de l’assistance humanitaire à Gaza, sans pour autant en informer les donateurs.

Dans une déclaration au New York Jewish Week, l’organisation à but non-lucratif a aussi reconnu avoir « créé de la confusion chez nos précieux soutiens ». Elle a juré qu’elle fournirait davantage d’informations sur la distribution des fonds qu’elle collecte dans les salles de théâtre.

« La transparence est de la plus haute importance à nos yeux », a indiqué un communiqué émis par Tom Viola, directeur exécutif de Broadway Cares/Equity Fights AIDS. « Nous réactualisons de manière active nos communications sur les collectes de fonds réalisées dans les théâtres en y incluant tout l’éventail de la destination de nos dons. »

Broadway Cares est l’organisation caritative phare dans le milieu du théâtre et elle est souvent présentée, lors des représentations de Broadway, après le rappel – le moment où les acteurs demandent au public de faire un don dans un seau rouge alors qu’ils quittent les lieux. Ces collectes, qui sont organisées au printemps et à l’automne, se concentrent habituellement sur la mission qui est au cœur de Broadway Cares : le financement des traitements contre le VIH/SIDA et les soins de santé pour les acteurs dans le besoin.

« Cette organisation magnifique aide à fournir des services sociaux et des filets de sécurité aux membres de notre industrie – sur scène et en coulisse – qui traversent des moments difficiles », avait expliqué un membre de l’ONG dans son discours habituel prononcé à la fin d’une représentation de « Retour vers le Futur » à Broadway, au mois de novembre. « Et en plus de cela, elle offre des millions de dollars de subvention, tous les ans, à d’autres services sociaux et à d’autres filets de sécurité comme la banque alimentaire, les services de secours chargés d’intervenir pendant les catastrophes naturelles et elle aide à financer des initiatives prises en faveur de la santé des femmes. »

Erica Gerson, rabbin, se rappelle avoir entendu une version de ce discours lorsqu’elle est allée voir « Harry Potter et l’Enfant Maudit » au théâtre, l’année dernière – peu après l’assaut meurtrier du Hamas, le 7 octobre, qui a fait 1 200 morts, des civils en majorité, du côté israélien. Aucune allusion n’avait été faite à d’éventuels financements internationaux, dit-elle, et elle avait fait un modeste don en liquide.

Mais le mois dernier, elle raconte avoir eu la surprise de découvrir qu’en plus d’avoir aidé à financer des soins de santé et la délivrance de services sociaux, l’ONG a alloué la somme de 400 000 dollars à des groupes humanitaires travaillant à Gaza – 200 000 dollars à Médecins du monde et 200 000 dollars au Comité international de secours. L’annonce ne faisait aucune mention d’Israël.

Mark et Erica Gerson aident à financer des hôpitaux missionnaires chrétiens en Afrique – mais la religion n’a que peu d’importance dans ce projet. (Crédit : Michael Gerson / via JTA)

Israël a lancé une offensive militaire dans la bande de Gaza suite aux atrocités du 7 octobre – une campagne dont l’objectif est de renverser le régime du Hamas au pouvoir dans la bande et de garantir la remise en liberté des 253 otages qui ont été kidnappés pendant l’attaque terroriste.

La guerre a semé la désolation au sein de l’enclave côtière. Israël, de son côté, estime que la situation difficile de la population civile est empirée par le Hamas, qui pille les ressources humanitaires au profit de ses membres.

L’annonce des fonds octroyés par Broadway Cares a été faite alors que les groupes internationaux ont mis en garde contre un risque de famine à Gaza, évoquant une grande partie de la population qui ne mange dorénavant plus à sa faim. L’argent, a noté l’ONG, servira à acheter « des produits alimentaires, de l’eau, de l’électricité », à assurer « des soins de santé de qualité, à acquérir des médicaments de première nécessité et autres approvisionnements en direction de tous ceux qui se trouvent piégés dans la tragédie de ce conflit, avec un si grand nombre de familles qui sont au bord de la catastrophe ».

Gerson, une philanthrope qui concentre ses dons sur les problématiques également liées aux soins de santé et à l’aide d’urgence à l’international, a estimé que les dons faits à Gaza étaient une « présentation erronée » des objectifs revendiqués par Broadway Cares. Elle a fait part de son inquiétude suscitée alors que des informations ont laissé entendre que le Hamas se saisissait de l’assistance destinée aux civils, détournant les aides à son profit.

« Tout cela n’a, tout simplement, aucun lien avec ce que les représentants de l’ONG disent aux membres du public et j’ai le sentiment qu’on a profité de moi », a commenté Gerson auprès du New York Jewish Week. « Je les ai crus sur parole pendant des années et c’est la raison pour laquelle je suis choquée aujourd’hui. »

Le 10 février, Gerson a porté plainte auprès du bureau de la procureure-générale de New York, Letitia James, déplorant le fait qu’elle a été, selon elle, « complètement induite en erreur par le discours verbal tenu dans le cadre du théâtre et par la description qui était faite sur le site internet ». Le New York Jewish Week a appris que le bureau de James réexaminait actuellement la plainte.

Les dons à Gaza ont également retenu l’attention de l’Organisation sioniste d’Amérique (ZOA), à la droite de l’échiquier politique, qui a évoqué le sujet avec Viola au début du mois de janvier, dit Susan Tuchman, directrice du Centre pour le droit et la justice de la ZOA.

Tuchman a expliqué que la ZOA avait contesté les dons en partie parce que les deux organisations, Médecins du monde et le Comité de secours international, ne travaillent pas en Israël même si elles travaillent dans d’autres pays du Moyen-Orient – c’est ce qu’indiquent leurs sites internet respectifs. Tuchman dénonce également le communiqué émis par le Comité de secours international en date du 7 octobre, le jour de l’attaque du Hamas, qui ne mentionnait pas le groupe terroriste et qui se contentait de dire que l’organisation était « atterrée par l’escalade dramatique des violences », « pleurant les nombreux morts, des civils, en Israël et dans la bande de Gaza ».

Susan Tuchman, directrice du Centre pour le droit et la Justice de l’Organisation sioniste d’Amérique, en 2017. (Capture d’écran : YouTube. Utilisé conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Tuchman a aussi demandé à Broadway Cares d’allouer des fonds aux familles israéliennes affectées par le massacre du Hamas et elle a appelé l’organisation à faire preuve de plus de transparence à l’égard de son public.

« Se contenter de dire au public que les dons serviront à soigner des individus qui se battent contre le VIH/SIDA et contre d’autres maladies graves, ce n’est pas la vérité », a dit Tuchman dans le cadre d’un échange de courriels avec Viola, des courriels qui ont été partagés avec New York Jewish Week.

En réponse aux plaintes, Viola a indiqué mardi au New York Jewish Week que le groupe viendra en aide aux civils israéliens en difficulté en plus des allocations faites aux Gazaouis.

« Nos aides humanitaires soutiennent tous les besoins des êtres humains sans suivre un ordre du jour politique », a dit Viola, qui a ultérieurement ajouté que « Broadway Cares annoncera très bientôt l’allocation de fonds aux organisations qui apportent une assistance vitale aux civils israéliens touchés par ce conflit ».

Viola a fait remarquer que le groupe versait régulièrement une partie de ses financements aux victimes de catastrophes naturelles ou de crises humanitaires, dans le monde entier. Il a noté que Broadway Cares avait versé 17,2 millions de dollars aux services de secours intervenant dans les catastrophes naturelles, de l’argent qui a notamment été distribué aux États-Unis et en Turquie. En 2022, l’ONG a aussi versé 300 000 dollars à l’Ukraine, pour soulager la crise humanitaire.

Tuchman a appelé Broadway Cares à donner des fonds à des causes israéliennes, et elle a indiqué qu’elle espérait que les civils israéliens seraient autant soutenus que les groupes qui viennent actuellement en aide à la population de Gaza.

« Nous espérons que Broadway Cares commencera enfin à verser des fonds qui viendront directement aider les nombreux Israéliens qui ont subi tant de souffrances et tant de pertes », a commenté Tuchmann. « Nous espérons que Broadway Cares se montrera aussi généreux à leur égard qu’à l’égard des groupes qui travaillent à Gaza pour assister la population – et c’est ce que nous attendons de cette organisation. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.