Maroc: Jacob Cohen ex-compagnon de route d’A. Soral verse dans le négationnisme
Rechercher

Maroc: Jacob Cohen ex-compagnon de route d’A. Soral verse dans le négationnisme

Mi-janvier devant le "Lawyer's club" de Rabat Jacob Cohen a relativisé le nombre de "6 millions de victimes" de la Shoah et condamné "la religion de l'Holocauste"

Jacob Cohen, polémiste juif d'origine marocaine et antisioniste proche d'Alain Soral lors de sa conférence au Maroc mi-janvier 2018 (Crédit: capture d'écran Youtube/Jacob Cohen)
Jacob Cohen, polémiste juif d'origine marocaine et antisioniste proche d'Alain Soral lors de sa conférence au Maroc mi-janvier 2018 (Crédit: capture d'écran Youtube/Jacob Cohen)

Le négationniste et polémiste anti-sioniste français juif Jacob Cohen a prononcé un discours intitulé « L’Holocauste et l’agenda sioniste » au Lawyer’s Club de Rabat « lors d’un événement commémorant le 10e anniversaire de ce que les organisateurs ont appelé « L’Holocauste de Gaza 2008, » rapporte le site Memri.

« Quand on voit les vidéos de Faurisson (négationniste mort le 21 octobre 2018-ndlr) on se pose vraiment des questions sur les chambres à gaz. Il suffit de voir ses vidéos pour comprendre que ce n’est pas très clair. C’est le moins qu’on puisse dire ».

« Il y a des dogmes que vous devez accepter, ajoute Cohen. Le dogme de l’Holocauste est qu’il y avait 6 millions de Juifs [tués] et des chambres à gaz, et c’est tout. [Il y a] un rituel avec des prières. Il y a des martyrs, des saints, des gens miraculeusement sauvés, des reliques, des hagiographies, des auteurs, des exégèses, des temples et des cathédrales »

Cohen a déclaré que le tribunal de Nuremberg était un « tribunal du vainqueur » qui avait décidé arbitrairement que six millions de Juifs avaient été tués dans la Shoah.

Jacob Cohen laisse également entendre que les juifs pourraient être à l’origine de l’antisémitisme qu’ils subissent : « L’antisémitisme subi par les Juifs en Europe n’est pas aussi inexplicable »…

Il y a quelques mois, Jacob Cohen a quitté l’association Egalité et Réconciliation présidée par Alain Soral, prétextant découvrir que Soral, polémiste multi-condamné pour incitation à la haine et à la violence (dont la maison d’édition avait édité les premiers livres de Cohen) était antisémite.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...