Netanyahu appelle à l’exécution du terroriste de Halamish
Rechercher
'Il ne devrait plus avoir le droit de sourire'

Netanyahu appelle à l’exécution du terroriste de Halamish

Inscrite dans la loi israélienne, la peine de mort n'a été appliquée qu'une fois, mais selon le Premier ministre, "il est temps" de l'appliquer aux terroristes inculpés

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse, Sara, ont été consoler les membres de la famille des trois victimes de la famille Salomon tués lors d'une attaque terroriste à Halamish le 22 juillet 2017. (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse, Sara, ont été consoler les membres de la famille des trois victimes de la famille Salomon tués lors d'une attaque terroriste à Halamish le 22 juillet 2017. (Crédit : Amos Ben Gershom / GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé jeudi à l’application de la peine de mort contre les terroristes.

Il a déclaré que l’attaquant palestinien qui a poignardé à mort 3 membres de la famille Salomon à Halamish la semaine dernière doit être exécuté.

Tout en présentant ses condoléances à la famille endeuillée, Netanyahu a affirmé qu’il « était temps » de faire appliquer la peine de mort aux terroristes inculpés.

« C’est inscrit dans loi, et bien qu’il faille obtenir l’unanimité auprès des juges, il faut connaitre la position du gouvernement sur la question », a-t-il dit.

« En tant que Premier ministre, dans le cas d’un meurtre si atroce, ma position est qu’il devrait être exécuté », a-t-il dit au sujet du tueur de Halamish.

« Il ne devrait plus avoir le droit de sourire. »

« La peine de mort existe pour les terroristes. Il est temps de l’appliquer dans les cas les plus graves », a dit Benjamin Netanyahu qui parlait à des proches des victimes de l’attaque, une rencontre dont des images ont été publiées sur son compte Twitter.

« C’est ancré dans la loi. Vous avez besoin des juges pour statuer de façon unanime là-dessus, mais si vous voulez l’avis du gouvernement et ma position en tant que Premier ministre dans un cas comme celui-là (…) il devrait être exécuté », a-t-il dit.

Omar al-Abed, le terroriste qui a tué 3 Israéliens dans leur maison à Halamish, le 21 juillet 2017 (Crédit : Facebook)
Omar al-Abed, le terroriste qui a tué 3 Israéliens dans leur maison à Halamish, le 21 juillet 2017 (Crédit : Facebook)

Un Palestinien de 19 ans a pénétré le 21 juillet dans une colonie juive de Cisjordanie occupée et s’est introduit dans une maison où il a poignardé quatre Israéliens, tuant trois d’entre eux.

Un voisin lui a tiré dessus et l’a blessé.

L’attaque avait eu lieu après une journée de heurts et de protestations de Palestiniens qui dénonçaient la mise en place de mesures de sécurité controversées par Israël aux entrées du mont du Temple, après le meurtre de deux policiers en service.

Cinq Palestiniens ont été tués dans ces heurts les 21 et 22 juillet.

Israël a retiré jeudi les dernières mesures de sécurité et les Palestiniens sont revenus prier. Des affrontements ont néanmoins éclaté dans l’après-midi entre la police israélienne et des Palestiniens sur le site.

Le meurtre des trois membres de la famille Salomon ayant eu lieu en Cisjordanie, c’est une cour militaire qui peut juger le Palestinien, selon la loi israélienne. Trois juges militaires doivent, de façon unanime, approuver la peine de mort.

Yosef, Elad et Chaya Salomon (Crédit : autorisation)
Yosef, Elad et Chaya Salomon (Crédit : autorisation)

Israël n’a pas mené d’exécution depuis 1962 – l’unique peine de mort infligée fut celle d’Adolf Eichmann, l’un des responsables de la Solution finale pendant la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...