Netanyahu : « Maintenant, c’est un ordre : vous devez rester chez vous »
Rechercher

Netanyahu : « Maintenant, c’est un ordre : vous devez rester chez vous »

Le gouvernement a approuvé les ordonnances d'urgence obligeant les gens à ne pas quitter leur domicile pendant 7 jours, sauf si cela est nécessaire

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu fait une déclaration télévisée au sujet de l'épidémie de coronavirus, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 16 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu fait une déclaration télévisée au sujet de l'épidémie de coronavirus, au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 16 mars 2020. (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

Jeudi soir, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a pris la parole lors d’une déclaration conjointe avec le ministre de la Santé Yaakov Litzman et le directeur général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman Tov, au cabinet du Premier ministre à Jérusalem.

Voici ce qu’il a dit :

« Citoyens d’Israël, il n’y a pas un instant de repos dans notre lutte contre l’épidémie de coronavirus. Dès lors que la gravité de ce danger est devenue claire, nous avons pris des mesures préventives déterminées. Nous avons fermé les frontières de l’État. Nous avons imposé de nombreuses quarantaines obligatoires. Nous avons imposé des restrictions sur les rassemblements. Nous avons restreint les accès aux lieux de travail et nous avons utilisé des moyens numériques afin de localiser et mettre en quarantaine les patients infectés. Ces mesures ont ralenti le taux de propagation de l’épidémie en Israël par rapport à de nombreux autres pays, mais l’épidémie continue à se propager. Elle a déjà fait des milliers de victimes à travers le monde. En Israël également, le nombre de patients augmente chaque jour [705 en date de vendredi après-midi]. À ma grande joie, à ce jour, personne n’est encore décédé du coronavirus en Israël. Cependant, à mon grand regret, il n’est pas prévu que cela reste ainsi. Le nombre de patients double tous les quelques jours, et cela est susceptible de faire de nombreuses victimes – que Dieu nous en préserve.

« Les moments difficiles requièrent des décisions difficiles. Avant-hier, je vous ai demandé de respecter les directives du ministère de la Santé et de rester chez vous. Cela a eu des effets, mais ce n’est tout simplement pas suffisant. Aujourd’hui, j’annonce de nouvelles mesures dans la guerre contre le coronavirus. Ce soir, cette nuit, le Cabinet va approuver des restrictions d’urgence afin de réduire les déplacements. En vertu de ces restrictions, vous, citoyens d’Israël, devez rester chez vous. Ce n’est plus une demande. Ce n’est plus une recommandation. Il s’agit d’une directive contraignante qui sera appliquée par les autorités. Je sais que ce n’est pas facile. Je sais que c’est dur. Mais je demande votre coopération face à cette règle. Son objectif est de garantir que le moins de personnes possible soient infectées, et que le moins de personnes possible n’infectent en retour.

« Cela sauvera de nombreuses vies. Ça sauvera de la mort des membres de vos familles, vos amis et vos voisins. Si quelqu’un pense que j’exagère, regardez les photos venant d’Espagne et d’Italie. Regardez ce qui se passe là-bas. Regardez les équipes qui ne s’occupent plus des vivants, occupées à charger les morts dans des véhicules spéciaux. Cela ne peut pas se produire ici. Tout doit être fait pour que cela ne se produise pas ici. Par conséquent, ces règlements entreront en vigueur ce soir, immédiatement après leur approbation par le Cabinet. Ils reposent sur un soutien juridique. Dans un premier temps, ce règlement sera en vigueur pendant sept jours. Je demande aux gens de les faire respecter. Je vous le demande tout d’abord à vous. Oui, il y a la police. Il y a une exigence. Mais je demande d’abord une exigence interne, une reconnaissance interne que chacun d’entre vous doit adopter pour lui-même.

A LIRE : Voici les dernières restrictions contre la pandémie de coronavirus en Israël

« Tout le monde restera à la maison, sauf les employés dont le travail est autorisé par les directives du ministère des Finances. Cette étape est sans précédent depuis la fondation de l’État. En fait, il n’y a rien eu de tel au cours des 100 dernières années. Un État démocratique est fondé tout d’abord sur le partenariat entre le gouvernement et les citoyens, mais aussi sur le partenariat entre les citoyens. Je voudrais vous exprimer ma gratitude, citoyens d’Israël. Tout d’abord aux équipes médicales, mais aussi à ceux qui s’occupent des désinfections, aux volontaires, aux émissaires et aux caissiers. Même à vous, correspondants dans les studios, qui transmettez ces directives en tant que membres du service public. Vous pourriez garder un peu plus de distance les uns des autres, mais il y a eu une réaction généralisée du public à ce sujet, et c’est important. Je dis tout cela afin de montrer clairement que nous avons confiance en vous, citoyens d’Israël. Il existe certaines exceptions à la réglementation et nous attendons que vous n’en abusiez pas. On peut quitter son domicile pour s’approvisionner en nourriture et médicaments, pour des soins médicaux et pour d’autres exceptions que le directeur général du ministère de la Santé vous expliquera dans un instant. Même si vous sortez un court instant, ne vous réunissez pas, ne vous rassemblez pas. Respectez les règles d’hygiène et de distance, deux mètres sinon plus. Je le répète, ce n’est pas un jeu. Cela pourrait déterminer le destin.

« Il y a deux autres éléments importants. Tout d’abord, l’équipement. Le monde entier fait face à une énorme pénurie de combinaisons de protection, de masques faciaux et de respirateurs. Deux cents pays, sauf peut-être un ou deux, rivalisent férocement pour obtenir cet équipement, y compris les États-Unis. Il faut comprendre que, même si l’on s’attend à ce qu’une épidémie comme le coronavirus éclate à un moment donné, les entrepôts ne peuvent pas être remplis pendant des années avec du matériel périssable, du matériel dont la date d’expiration est très proche. En effet, dans une telle situation de pénurie mondiale, l’État d’Israël utilise tous les moyens à sa disposition, tous les moyens, dans un effort énorme afin de combler ce déficit. Nous utilisons le ministère des Affaires étrangères, le ministère de la Défense et le Mossad. Il y a aussi mes relations personnelles avec les leaders mondiaux ainsi que la production indépendante. Nous utilisons tous ces éléments afin de combler les lacunes. Nous travaillons afin de protéger nos équipes médicales, les médecins, les infirmières et les techniciens. Ce sont eux les héros en première ligne. Nous les avons tous applaudis aujourd’hui. Ils se mettent en danger en faisant un travail incroyable. Nous travaillons afin d’augmenter le nombre de ventilateurs respiratoires grâce aux importations et à une production indépendante. Nous travaillons sur des écouvillons pour le diagnostic et des ventilateurs pour le traitement des patients.

A LIRE : Depuis leurs balcons, les Israéliens applaudissent le corps médical

« En ce qui concerne les tests du coronavirus, nous apprenons des principaux pays sur cette question afin que nous ne soyons pas moins bons. Il y a des choses qu’ils apprennent de nous, et il y a des choses que nous pouvons apprendre d’eux. Dimanche, nous atteindrons le nombre de 3 000 tests par jour. Ceci est comparable au nombre de tests par habitant en Corée du Sud. Ma directive est que, d’ici la semaine suivante, nous atteignons les 5 000 tests par jour, et encore plus ensuite. Cela placera Israël parmi les premiers pays. Tout cela concerne le premier élément – l’équipement.

A LIRE – Coronavirus : entre cas réels et cas détectés, l’épidémie avance masquée

« Passons maintenant au deuxième point, que j’ai déjà abordé : la responsabilité. Je travaille jour et nuit, 24 heures sur 24, avec mes collègues ministres, le Conseil de sécurité nationale et les directeurs généraux des ministères de la Santé, des Finances et autres, du système de santé, du ministère des Finances, du ministère de la Défense et de la police. Avec vous, je ressens la grande responsabilité qui a été placée sur nos épaules, mais la responsabilité est aussi la vôtre, citoyens d’Israël. Chacun de vous est un combattant dans la lutte contre le coronavirus. Ne dites pas ‘cela ne m’arrivera pas’ ou ‘cela n’arrivera pas à ma famille’ car si vous n’agissez pas correctement, cela vous arrivera. Ne dites pas ‘ce sera OK’, car si vous n’agissez pas correctement, ce ne sera pas OK. En effet, malgré toute la difficulté du grand défi posé par l’épidémie de coronavirus, je tiens à vous dire de tout mon cœur que je suis fier de notre peuple et de notre État. C’est précisément maintenant que l’on peut voir quelle force nous avons, quelle vitalité et quelle préoccupation mutuelle.

« Il y a quelques minutes, j’ai parlé avec le directeur général d’El Al, Gonen Ussishkin, et avec le pilote Ofer Aloni. Nous avons envoyé quatre avions au Pérou afin de ramener des centaines d’Israéliens chez eux. C’est la responsabilité mutuelle à son meilleur. Chaque famille en ce moment est chez elle, mais en ce moment nous sommes tous une seule famille. Je pense aux générations qui nous ont précédés, aux pionniers qui ont établi l’État d’Israël. Ils ont également eu à traiter de maladies, de fièvres, du paludisme. C’était très difficile pour eux, mais ils n’ont pas pensé ne serait-ce qu’une seconde à abandonner par désespoir. Leur grand esprit a traversé la chaîne des générations ; il bat aussi en nous. Le chemin vers la victoire dans cette épidémie de coronavirus sera long et difficile ; je vous dis toujours ça. Mais je vous dis aussi qu’avec l’aide de Dieu et avec de l’entraide, nous serons victorieux.

« Dans ce contexte, je voudrais vous parler d’un moment très émouvant que ma femme et moi avons vécu aujourd’hui, un moment de joie et d’espoir dans cette épidémie. La porte-parole du cabinet du Premier ministre, Shir, a épousé le choix qu’a fait son cœur, Nir. Shir et Nir ont organisé ensemble un mariage avec des centaines de personnes, mais à cause des directives, ils ont été contraints de l’annuler. Ils ont demandé à ma femme et à moi de mettre la houppa de leur mariage dans la cour de la résidence du Premier ministre, et nous avons immédiatement accepté. Le grand rabbin [ashkénaze] d’Israël, le rabbin David Lau, a officié. Il y avait une très petite foule, mais une très grande joie. Nous avons tous maintenu une distance physique les uns des autres, mais il n’y avait pas de distance dans nos cœurs. La voix des futurs mariés a été entendue dans les rues de Jérusalem. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...