Regev aurait conditionné un financement à un gala avec Sara Netanyahu
Rechercher

Regev aurait conditionné un financement à un gala avec Sara Netanyahu

Le musée d'Israël avait sollicité une budgétaire pour une exposition, la ministre a proposé une collecte de fonds avec l'épouse du Premier ministre comme invitée d'honneur

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Sara Netanyahu, à gauche, et la ministre de la Culture et des sports,  Miri Regev, lors de la cérémonie d'inauguration des 20èmes maccabiades à Jérusalem (Crédit :  Yonatan Sindel/Flash90)
Sara Netanyahu, à gauche, et la ministre de la Culture et des sports, Miri Regev, lors de la cérémonie d'inauguration des 20èmes maccabiades à Jérusalem (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La ministre de la Culture et des sports Miri Regev aurait répondu à une demande de financement provenant du musée d’Israël pour une exposition consacrée à la mode israélienne en insistant sur le fait que l’argent pourrait être utilisé pour payer un gala de collecte de fonds extravagant, avec Sara Netanyahu comme invitée d’honneur.

Lorsque le musée, qui se trouve à Jérusalem, avait programmé une exposition retraçant 100 ans de mode dans le pays, il avait réclamé un financement auprès d’une instance d’administration spéciale du ministère de la Culture, placé sous la direction de Regev, et qui supervise les événements marquant le 70e anniversaire de l’indépendance israélienne, selon le quotidien Haaretz.

Regev, ministre du Likud, est un soutien fervent du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de son épouse Sara, et elle s’est tenue à leurs côtés au cours des enquêtes pour corruption ouvertes à leur encontre. Le couple Netanyahu a toujours nié toute malversation.

Il y a deux mois, le musée avait contacté l’instance du ministère de la Culture pour lui soumettre sa demande. Il lui avait été répondu qu’il pouvait prétendre à la somme de 500 000 shekels mais que l’argent devait être utilisé pour une importante cérémonie de vernissage plutôt que pour l’exposition elle-même.

Selon l’article de Haaretz, l’administration avait imaginé un événement parrainé par Sara Netanyahu et Regev, aux côtés des plus importants créateurs de mode.

Les administrateurs du musée avaient toutefois eu le sentiment que la présence de Netanyahu exigerait de stricts arrangements au niveau sécuritaire, ce qui empêcherait probablement un grand nombre de personnes intéressées par l’événement d’y assister, a ajouté l’article. De plus, ils avaient redouté qu’un événement coûteux n’envoie un mauvais message aux donateurs, qui pourraient comprendre que le musée n’a pas besoin de leur soutien financier.

Le musée d’Israël a fait savoir dans un communiqué que le ministère de la Culture avait proposé un « événement unique et coûteux » dans le cadre de la nouvelle exposition « tandis que le musée aurait préféré recevoir un budget qui serait venu soutenir l’exposition elle-même ».

Finalement, le musée a refusé la proposition du ministère, organisant un vernissage plus modeste, intitulé « déclarations de mode », qui a eu lieu le mois dernier. Selon l’article, cette cérémonie n’a coûté qu’un dixième du budget que le ministère avait offert pour sa soirée de gala.

Dans un communiqué, le ministère de la Culture et des Sports a fait savoir que « dans le cadre des célébrations du 70e anniversaire d’Israël, un événement avait été programmé pour saluer le bleu et le blanc de l’industrie israélienne de la mode », en référence aux couleurs du drapeau national. « L’option avait été soulevée afin de coopérer sur la mise en place d’un événement qui aurait rendu hommage à la mode israélienne entre les murs du musée et conformément aux procédures ».

Le ministère a fait savoir que dans les prochaines semaines, un appel d’offres sera émis pour un événement qui honorera la « mode en bleu et blanc » locale, dans le contexte du 70e anniversaire de l’Etat juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...