Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Troubles à craindre si le mont du Temple est interdit aux musulmans lors du ramadan – sources

Des responsables de la police, le chef du Shin Bet et un groupe de coexistence exhortent la police à ne pas imposer de conditions sur le lieu de culte

Des agents de la police des frontières israélienne montant la garde près du Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 25 mai 2022. (Crédit: Yossi Aloni/Flash90)
Des agents de la police des frontières israélienne montant la garde près du Mont du Temple dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 25 mai 2022. (Crédit: Yossi Aloni/Flash90)

La Douzième chaîne rapporte que, sous couvert d’anonymat, de hauts responsables de la police ont averti mercredi du risque de troubles à Jérusalem et dans les villes à population mixte arabe et juive si les autorités interdisaient aux musulmans l’accès au mont du Temple pour la prière du Ramadan.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, qui a autorité sur la police, aurait fait pression pour que les hommes n’ayant pas atteint un certain âge soient interdits d’accès au mont du Temple, considéré comme le troisième lieu saint de l’islam.

Lors d’une réunion du cabinet au début du mois, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé aux responsables de la sécurité de lui présenter différentes options possibles sur les critères d’âge et les quotas qui pourraient être appliqués aux ressortissants arabes souhaitant se rendre sur le lieu saint pour la fête. Cette demande a été suivie d’une mise en garde du chef du Shin Bet, Ronen Bar, qui a indiqué que cette mesure risquait d’entraîner des violences motivées par des considérations religieuses.

Selon la Douzième chaîne, des responsables de la police ont fait remarquer qu’il n’y a eu aucune protestation de la part des citoyens arabes d’Israël contre la campagne militaire menée par le pays à Gaza, ce qui a permis de dissiper les craintes qu’ils représentent un risque sécuritaire.

Ce même point a également été souligné dans une lettre adressée au chef de la police, Kobi Shabtaï, par le groupe de coexistence Abraham Initiatives, qui fait état de tensions accrues entre la police et les fidèles au cours de la période sensible. La lettre souligne que les citoyens musulmans ont droit à la liberté de culte comme tout autre citoyen.

« Nous mettons en garde contre les troubles qui pourraient éclater à la suite d’actions irresponsables, que ce soit sur le terrain ou dans des propos racistes ou islamophobes », a indiqué le groupe.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.