Trudeau « inquiet » de l’étiquetage des produits des implantations
Rechercher

Trudeau « inquiet » de l’étiquetage des produits des implantations

"Je continue de m'inquiéter des initiatives qui semblent cibler Israël plutôt que d'autres pays", a déclaré le Premier ministre canadien

Justin Trudeau (Crédit : CC BY-SA batmoo, Flickr)
Justin Trudeau (Crédit : CC BY-SA batmoo, Flickr)

Le nouveau Premier ministre du Canada Justin Trudeau s’est dit « inquiet » jeudi de la mise en oeuvre par l’UE de l’étiquetage des produits originaires des implantations dans les Territoires palestiniens.

« Je me suis souvent exprimé contre le désir de sanctionner et de boycotter Israël par le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions, NDRL) et autres, je continue de m’inquiéter des initiatives qui semblent cibler Israël plutôt que d’autres pays », a déclaré M. Trudeau en conférence de presse.

« Je pense que c’est important que les consommateurs puissent avoir l’information sur la provenance de leurs produits, mais dans un contexte global et pas dans un contexte qui cible précisément un pays ou un autre », a-t-il ajouté.

L’UE a approuvé mercredi cette décision, débattue depuis 2012, qui vise à informer les consommateurs européens de l’origine des produits qu’ils consomment, conformément à la législation commerciale de l’UE, selon la Commission.

Elle porte désormais l’obligation à l’industrie alimentaire et à la distribution de mentionner spécifiquement sur les étiquettes que les marchandises viennent des implantations, qui pour l’UE ne font pas partie du territoire d’Israël.

Or, aujourd’hui; les produits des implantations israéliennes sont étiquetés comme fabriqués en Israël.

Les marchandises concernées, en majorité des produits agricoles (fruits, légumes, vins) et des cosmétiques, représentent « moins de 1 % » du total des échanges commerciaux entre l’UE et Israël, soit 154 millions d’euros en 2014, selon des chiffres de la Commission.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...