Un compte Instagram appelle à lister les lycéens juifs de Californie du Nord
Rechercher

Un compte Instagram appelle à lister les lycéens juifs de Californie du Nord

Le lycée Redwood High School a transmis aux forces de l'ordre des informations sur les élèves ayant un "comportement haineux"

Le lycée Redwood à Larkspur, en Californie. (Wikimedia Commons via JTA)
Le lycée Redwood à Larkspur, en Californie. (Wikimedia Commons via JTA)

JTA – Un compte Instagram invitait ses abonnés à identifier les lycéens juifs dans le comté de Marin, en Californie du Nord.

Le compte était associé au lycée Redwood dans la ville de Larkspur, au nord de San Francisco. Il donnait le nom des lycéens juifs du comté et appelait ses abonnés à en fournir davantage.

« Des lycéens de Redwood organisés dans l’antisémitisme », disait le message du compte redwoodhs_soas, qui a depuis été supprimé, a rapporté le Mercury News. « Nous sommes en train de composer un Google Doc des Juifs du comté. Contactez-nous si vous voulez nous aider. »

Le directeur de Redwood, David Sondheim, a déclaré aux parents dans une lettre que l’école « traitait cet incident comme un comportement motivé par la haine et sanctionnera tout élève jugé responsable dans toute la mesure du possible, jusqu’à son expulsion ».

« Ces comptes Instagram promeuvent l’antisémitisme, le racisme, le sexisme et l’homophobie et appellent à suivre plusieurs élèves actuels et anciens (du comté du lycée Tamalpais Union) », a écrit David Sondheim. « Les comportements motivés par la haine et les préjugés qui ciblent ne serait-ce qu’un seul étudiant sur notre campus ou dans notre communauté nous blessent tous et sont un affront à ce que nous défendons et nous nous efforçons de démontrer. »

Selon J. The Jewish News of Northern California, les responsables de l’école pensent avoir identifié l’étudiant qui gérait le compte Instagram et ont transmis cette information aux forces de l’ordre locales.

Daniel May, 14 ans, élève de Troisième à l’école privée Marin Academy, dans la ville voisine de San Rafael, a déclaré au J que le harcèlement antisémite en ligne ne le surprenait pas.

« Des choses comme ça ne sont pas vraiment si choquantes », a-t-il déploré. « Je sais qu’elles sont là. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...