‘Un fonctionnaire chilien a dessiné un pénis dans mon passeport’
Rechercher

‘Un fonctionnaire chilien a dessiné un pénis dans mon passeport’

"Dès le début, le gars de la frontière était hostile. Ils nous ont retenus pendant une heure et demie", a confié Tal Yaakobi

Une page d'un passeport israélien endommagé par un fonctionnaire de la frontière chilienne (Photo: JTA)

 
Une page d'un passeport israélien endommagé par un fonctionnaire de la frontière chilienne (Photo: JTA)  

Un voyageur israélien a dit qu’un fonctionnaire chilien de la police des frontières a dessiné un pénis et a écrit « Viva Palestinia » dans son passeport.

Tal Yaakobi, 25 ans, de Rosh HaAyin, a déclaré que son passeport avait été endommagé il y a deux ans quand il a franchi la frontière de l’Argentine au Chili, a rapporté vendredi dernier The Independent.

Les mots écrits se traduisent par « Vive la Palestine. »

Le Jewish Chronicle de Londres avait relaté l’affaire plus tôt dans la semaine, sans fournir de détails ou identifier Yaakobi.

Les détails de l’incident ne sont apparus que cette semaine, après qu’un journaliste israélien ait tweeté une photo de la page du passeport.

« Dès le debut, le gars à la frontière était hostile, et m’a jeté mon passeport au visage. Ils nous ont retenus pendant une heure et demie sur la raison de notre voyage », a dit Yaakobi à l’Independent.

« Il n’y avait aucune raison de le faire, seulement parce que je suis juif. »

Yaaakobi a confié à l’Independent qu’il n’avait remarqué l’illustration vulgaire ni le texte l’accompagnant que quatre ou cinq jours après l’incident.

Après son retour en Israël, Yaakobi a dû refaire un nouveau passeport qui lui a coûté 1 230 shekels (295 euros). Selon la loi israélienne, dans les cas où un passeport est endommagé, les citoyens doivent parfois apporter une déclaration du tribunal quand ils demandent un nouveau passeport. On ne sait pas si Yaakobi a été obligé de le faire.

Tant les ambassades du Chili et d’Israël à Londres ont refusé de commenter, a rapporté The Independent.

Des touristes israéliens s’étaient plaints dans le passé de sentiments anti-israéliens en Amérique du Sud.

En décembre, des affiches disant « Boycott contre le tourisme militaire israélien » ont été plaquardées à Bariloche, une ville populaire auprès des touristes israéliens.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...