Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Refonte judiciaire: Pour un juge, les manifestations relèvent de « l’idéologie islamo-nazie »

Menachem (Mario) Klein, qui a déploré "la souffrance" induite par ces manifestations pro-démocratie, a refusé de libérer un manifestant

Un manifestant fait mine d'être mort lors d'une manifestation contre la réforme judiciaire à Tel Aviv, le 23 mars 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Un manifestant fait mine d'être mort lors d'une manifestation contre la réforme judiciaire à Tel Aviv, le 23 mars 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Un juge a refusé, jeudi, de libérer un manifestant arrêté lors de manifestations contre la réforme judiciaire, au motif de « l’idéologie islamo-nazie » des militants anti-réforme qui, selon lui, entend détruire Israël.

Il a par ailleurs dénoncé la « souffrance » induite par ces manifestations qui durent depuis des mois.

La décision, que le juge Menachem (Mario) Klein, du tribunal de première instance de Tel Aviv, a envoyée à l’avocat du manifestant, a également choqué les manifestants par son évocation des camps de concentration nazis et ghettos juifs polonais dans lesquels il s’est rendu il y a quelques années.

Le détenu avait été interpellé devant le siège de la police à Tel Aviv après avoir déversé de la peinture rouge sur les escaliers extérieurs du bâtiment avant de s’y allonger et de faire le mort, en signe de protestation.

L’avocat du manifestant, a demandé que son client, arrêté pour atteinte aux symboles du gouvernement et trouble à l’ordre public, soit libéré et ne reste pas en détention toute la nuit, une demande rejetée par Klein.

« Si le prévenu et ses amis obtiennent ce qu’ils veulent après des mois de perturbations – bloquer les routes, porter tort à ceux qui veulent se rendre à leur travail, à l’école ou à un rendez-vous médical, refuser de servir [dans l’armée] ou de payer des impôts… Si après trois mois de souffrances [imposées] aux citoyens de ce pays, le gouvernement capitule et annule tous ses projets de loi, quelle sera la suite ? » a écrit Klein.

Le juge a ensuite assuré que, même après une pause de deux semaines, la partie adverse reprendrait son mode opératoire, ce qui conduirait à « trois mois de plus de souffrances » pour que le gouvernement renonce de nouveau au projet de loi en raison de manifestations.

« Ce serait un vis sans fin », a-t-il dit.

Le juge Menachem (Mario) Klein

Klein a ensuite évoqué sa visite en Pologne, il y a de cela plusieurs années, avec la juge en chef de la Cour suprême, Esther Hayut.

« C’était la première fois que je mettais les pieds sur le sol polonais, imbibé de sang juif. Ce moment a renforcé mon sentiment qu’à défaut d’une armée israélienne forte et d’un système judiciaire indépendant, protecteur des Droits de l’homme, nous ne survivrons pas longtemps », a-t-il déclaré.

Il a ensuite dit sa surprise que « les Juifs ne se soient pas unis » face à la Shoah, disant qu’ils avaient continué à se chamailler comme avant.

« C’est là que j’ai compris à quel point nous, ici en Israël, dépendons les uns des autres et que si nous n’en prenons pas conscience, nous finirons pendus les uns à côté des autres », a-t-il déclaré, dans un jeu de mots avec le mot hébreu pour « pendre » qui signifie aussi « dépendre ».

« L’État d’Israël est aux prises avec des idéologies islamo-nazies qui entendent ouvertement détruire le pays… Nous ne devons pas les laisser faire », a estimé le magistrat.

Après une nouvelle audience, le suspect a été libéré vendredi matin.

Son avocat a dénoncé la décision initiale de Klein et ses arguments.

« On attend d’un juge qu’il s’en tienne au contentieux judiciaire qui lui est présenté », a déclaré Nir Alfasa, cité par le site d’information Ynet.

« La décision du juge s’écarte clairement, et de manière totalement inappropriée, de la sphère du droit, à grand renfort de déclarations politiques défavorables aux manifestations et d’opinions non liées à l’affaire dont il est saisi », a ajouté l’avocat.

Des étudiants manifestent contre la réforme judiciaire prévue par le gouvernement, devant la Cour suprême à Jérusalem, le 9 mars 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Son client est l’une des 92 personnes interpellées en Israël lors du mouvement de manifestations de jeudi, qualifiées de « journée de paralysie ».

Cela fait aujourd’hui près de trois mois que des manifestations de grande ampleur sont organisées, en signe d’hostilité au projet de refonte judiciaire.

En l’état, le paquet de réformes permettrait entre autres à la Knesset d’annuler des décisions de la Cour suprême avec une faible majorité, mettre des lois à l’abri de tout contrôle de légalité et laisser le choix des juges aux membres de la coalition.

Les partisans de cette réforme assurent qu’elle équilibrera les pouvoirs d’une Cour suprême devenue trop activiste, là où ses critiques disent craindre qu’elle fasse disparaître les nécessaires contrepouvoirs entre pouvoirs exécutif et judiciaire, mette en danger la démocratie et prive de droits nombre d’Israéliens.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.