Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

Une enfant bédouine de 7 ans dans un état grave après que l’Iran a lancé « plus de 300 projectiles » vers Israël

Plusieurs détonations entendues dans le ciel à Jérusalem ; L'armée israélienne dit oeuvrer avec les Etats-Unis à "intercepter" les drones de l'Iran ; Un membre de l’équipe de sécurité de Hanita grièvement blessé lors d’une attaque de drone du Hezbollah ; Heurts en Cisjordanie après la découverte du corps de Benjamin Achimeir, 14 ans, assassiné par un terroriste selon Tsahal

  • Des Iraniens marchant à côté d'une affiche en hébreu demandant aux Israéliens s'ils ont stocké suffisamment de nourriture dans leurs abris anti-atomiques, à Téhéran, le 13 avril 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
    Des Iraniens marchant à côté d'une affiche en hébreu demandant aux Israéliens s'ils ont stocké suffisamment de nourriture dans leurs abris anti-atomiques, à Téhéran, le 13 avril 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
  • Benjamin Achimeir, 14 ans, porté disparu en Cisjordanie le 12 avril et retrouvé mort des suites d'un attentat terroriste le 13 avril 2024. (Crédit : Autorisation)
    Benjamin Achimeir, 14 ans, porté disparu en Cisjordanie le 12 avril et retrouvé mort des suites d'un attentat terroriste le 13 avril 2024. (Crédit : Autorisation)
  • Des terroristes du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) descendant en rappel sur un porte-conteneurs, le MSC Aries, en train de capturer 25 otages, à proximité du détroit d'Ormuz, sur une image extraite d'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/AP)
    Des terroristes du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) descendant en rappel sur un porte-conteneurs, le MSC Aries, en train de capturer 25 otages, à proximité du détroit d'Ormuz, sur une image extraite d'une vidéo publiée sur les réseaux sociaux le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/AP)
  • Des résidents d’implantations masqués rassemblés sur une colline surplombant le village de Mughayir, à proximité de Ramallah, en Cisjordanie, le 13 avril 2024. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
    Des résidents d’implantations masqués rassemblés sur une colline surplombant le village de Mughayir, à proximité de Ramallah, en Cisjordanie, le 13 avril 2024. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
  • Des soldats opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 13 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 13 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Les forces de sécurité israéliennes et des volontaires participant à la recherche de l'adolescent israélien disparu Benjamin Achimeir, en Cisjordanie, le 13 avril 2024. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
    Les forces de sécurité israéliennes et des volontaires participant à la recherche de l'adolescent israélien disparu Benjamin Achimeir, en Cisjordanie, le 13 avril 2024. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
  • Un Palestinien inspectant les dégâts causés aux véhicules brûlés par des résidents d’implantations israéliens lors d'une attaque sur le village de Mughayir, à proximité de Ramallah, en Cisjordanie, le 13 avril 2024. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
    Un Palestinien inspectant les dégâts causés aux véhicules brûlés par des résidents d’implantations israéliens lors d'une attaque sur le village de Mughayir, à proximité de Ramallah, en Cisjordanie, le 13 avril 2024. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Netanyahu s’entretient au téléphone avec Biden au sujet de l’attaque iranienne

Benjamin Netanyahu s’est entretenu avec Joe Biden dans la nuit de samedi à dimanche au sujet de l’attaque sans précédent lancée par l’Iran contre Israël, a indiqué le bureau du Premier ministre israélien.

M. Netanyahu a appelé le président américain à l’issue d’une réunion du cabinet de guerre israélien consacrée à l’attaque massive de drones et de missiles menée par l’Iran depuis son territoire.

Le Chili « inquiet » de cette « grave escalade »

Le ministre des Affaires étrangères du Chili, Alberto van Klaveren a fait part sur X de son « inquiétude face à la grave escalade des tensions au Moyen-Orient et aux attaques iraniennes contre Israël ».

Le Mexique « profondément préoccupé »

Le gouvernement mexicain a déclaré sur X être « profondément préoccupé » par cette attaque [de l’Iran] et par « le coût que cette action pourrait avoir en termes de milliers de vies humaines ».

L’Argentine solidaire avec Israël

Javier Milei, votant lors du second tour de l'élection présidentielle, à Buenos Aires, le 19 novembre 2023. (Crédit : Natacha Pisarenko/AP Photo)
Javier Milei, votant lors du second tour de l'élection présidentielle, à Buenos Aires, le 19 novembre 2023. (Crédit : Natacha Pisarenko/AP Photo)

Le président argentin Javier Milei a exprimé « sa solidarité et son engagement indéfectible envers l’Etat d’Israël face aux attaques lancées par la République islamique d’Iran », dans un communiqué.

« Le Canada condamne sans équivoque » les attaques de l’Iran

« Le Canada condamne sans équivoque » ces attaques aériennes, a déclaré dans un communique le Premier ministre Justin Trudeau, déclarant être « solidaire d’Israël » alors qu’Ottawa n’a approuvé aucun permis d’exportation d’armes pour Israël depuis le 8 janvier.

Elles « démontrent une fois de plus le mépris du régime iranien pour la paix et la stabilité dans la région », déplore-t-il.

Halevi s’entretient avec les responsables de l’armée à la Kirya

Le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, tient des consultations avec le chef de l’armée de l’air, la direction des opérations et le chef du renseignement militaire dans la « fosse » ou bunker souterrain de l’armée de l’air, au quartier général militaire de la Kirya, a déclaré l’armée israélienne dans une déclaration.

« Au cours de la réunion, le groupe a entendu une présentation des actions défensives, de l’attaque des dernières heures, ainsi que des plans pour la suite », indique le communiqué.

« Mort à Israël », « Mort à l’Amérique » : plusieurs rassemblements en Iran

Aux cris de « Mort à Israël », « Mort à l’Amérique », quelques milliers de personnes se sont rassemblées dans les principales villes d’Iran pour saluer l’attaque iranienne.

A Téhéran, les manifestants se sont réunis sur la place Palestine, dans le centre, peu après l’annonce du lancement de l’opération baptisée « Promesse honnête » par les Gardiens de la révolution, l’armée idéologique du pouvoir.

Les manifestants brandissaient des drapeaux iraniens et du Hezbollah libanais, soutenu par l’Iran.

Certains d’entre eux exhibaient le portrait du général Qassem Soleimani, l’architecte des opérations militaires iraniennes au Moyen-Orient, tué en janvier 2020 par une frappe américaine en Irak.

Juste après le début de l’opération, le compte X du guide suprême d’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, a publié un message affirmant : « le régime diabolique va être puni ».

Réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU dimanche

Le Conseil de sécurité de l’ONU se réunira en urgence dimanche à la demande d’Israël au lendemain du lancement par l’Iran de plus de 200 drones et missiles contre Israël en réponse à une frappe contre son consulat à Damas, a annoncé la présidence maltaise du Conseil.

« Nous prévoyons d’organiser la réunion demain à 16H » (20H00 GMT), a indiqué samedi aux journalistes un porte-parole de la mission diplomatique maltaise qui assure la présidence du Conseil en avril.

Les Israéliens peuvent quitter les abris – commandement du Front intérieur

Le commandement du Front intérieur de Tsahal affirme que les Israéliens dans tout le pays n’ont plus besoin de rester à proximité des abris fortifiés, mais que les restrictions sur les rassemblements et l’annulation de toutes les activités éducatives et des excursions scolaires restent en vigueur, comme annoncé précédemment.

Erdan demande une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, Gilad Erdan, écrit une lettre à son homologue maltais, qui dirige actuellement le Conseil de sécurité de l’ONU, demandant que l’organe suprême « convoque immédiatement une réunion du Conseil de sécurité pour condamner sans équivoque l’Iran pour ces graves violations et agir immédiatement pour désigner le CGRI en tant qu’organisation terroriste.

Trump : l’attaque de l’Iran contre Israël montre la « faiblesse » des Etats-Unis sous Biden

L’attaque iranienne contre Israël montre la « grande faiblesse » des Etats-Unis sous le président démocrate Joe Biden, a estimé samedi soir le candidat des républicains à la présidentielle Donald Trump, lors d’un meeting en Pennsylvanie.

« Que Dieu bénisse le peuple d’Israël. Ils sont attaqués en ce moment. C’est parce que nous faisons preuve d’une grande faiblesse », a lancé l’ancien président des Etats-Unis à l’entame de son discours devant ses partisans alors qu’il s’est montré de plus en plus en critique à l’égard de l’État hébreu.

Ryad appelle toutes les parties à faire preuve de retenue

Le ministère saoudien des Affaires étrangères publie une déclaration exprimant sa profonde préoccupation concernant les développements régionaux dans une déclaration qui ne mentionne ni Israël ni l’Iran et qui appelle toutes les parties à faire preuve de retenue.

Tout en faisant part de sa « profonde inquiétude » face à « l’escalade militaire » dans la région, il a appelé dans son communiqué le Conseil de sécurité des Nations unies à « assumer ses responsabilités en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales ».

L’Iran a tiré plus de 200 projectiles, une base militaire touchée

L’Iran a lancé plus de 200 drones et missiles vers Israël dont la « vaste majorité » a été interceptée sans conséquences graves, seule une base militaire ayant subi « des dégâts mineurs », a annoncé un porte-parole de l’armée israélienne dans la nuit de samedi à dimanche.

« Le régime en Iran a lancé un essaim massif de 200 drones tueurs, des missiles balistiques et des missiles de croisière », a déclaré le contre-amiral Daniel Hagari dans une allocution télévisée, soulignant que l’attaque était encore « en cours ».

« Un certain nombre de missiles iraniens sont tombés en territoire israélien, provoquant des dégâts mineurs sur une base militaire mais sans faire de victimes », a-t-il ajouté.

Guterres appelle à la « cessation immédiate des hostilités »

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, parlant de ses priorités pour 2024 lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU, à New York, le 8 février 2024. (Crédit : Angela Weiss/AFP)
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, parlant de ses priorités pour 2024 lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU, à New York, le 8 février 2024. (Crédit : Angela Weiss/AFP)

« Je condamne fermement la grave escalade que représente l’attaque à grande échelle lancée ce soir contre Israël par la République islamique d’Iran. J’appelle à la cessation immédiate de ces hostilités », a déclaré le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

« Je suis profondément alarmé par le danger très réel d’une escalade dévastatrice à l’échelle régionale. J’exhorte toutes les parties à faire preuve d’un maximum de retenue pour éviter toute action susceptible de conduire à des affrontements militaires majeurs sur plusieurs fronts au Moyen-Orient. »

« J’ai souligné à plusieurs reprises que ni la région ni le monde ne peuvent se permettre une autre guerre. »

L’ambassadeur d’Israël auprès de l’ONU, Gilad Erdan, avait demandé plus tôt au secrétaire général de l’ONU de condamner l’Iran pour son attaque contre Israël.

« L’Iran a violé la Charte des Nations Unies et a montré qu’il constitue une menace pour la paix et la sécurité mondiales. Où est votre voix ?? Où est votre condamnation ?? Réveillez-vous!!! », avait tweeté Erdan sur X.

Miki Zohar : Israël « ne doit pas se montrer laxiste face à la tête du serpent qui agit pour détruire Israël. »

Le député Miki Zohar prend la parole lors d'une manifestation de militants de droite et de partisans du Likud, demandant l'ouverture d'une commission d'enquête d'État sur l'affaire Pegasus, sur la place Habima à Tel Aviv le 17 janvier 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le député Miki Zohar prend la parole lors d'une manifestation de militants de droite et de partisans du Likud, demandant l'ouverture d'une commission d'enquête d'État sur l'affaire Pegasus, sur la place Habima à Tel Aviv le 17 janvier 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

L’attaque de ce soir contre Israël donne à Jérusalem le droit de lancer sa propre attaque contre l’Iran, a déclaré le ministre de la Culture Miki Zohar.

« Israël a reçu ce soir une large légitimité internationale pour frapper l’Iran avec une force sans précédent », a-t-il déclaré dans un communiqué, ajoutant que « le régime extrémiste iranien a ôté ses gants » et qu’Israël « ne doit pas se montrer laxiste face à la tête du serpent qui agit pour détruire Israël. »

Gallant s’entretient avec son homologue américain

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s’entretient avec son homologue américain, le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à la suite de l’attaque iranienne contre Israël, a indiqué le bureau de Gallant.

Gallant « a informé le secrétaire à la Défense des actions de défense d’Israël contre l’attaque iranienne », indique son bureau.

Le ministre a également remercié Austin pour se tenir aux côtés d’Israël et « a souligné que l’establishment de la défense reste prêt contre de nouvelles tentatives d’attaque ».

L’Italie exprime « sa préoccupation »

L’Italie suit « avec attention et préoccupation » la situation après le lancement de drones iraniens contre Israël, a annoncé samedi soir le ministre des Affaires étrangère Antonio Tajani sur X.

« Nous suivons avec attention et préoccupation ce qui se passe au Moyen-Orient », a-t-il écrit.

« J’ai parlé avec la présidente du Conseil (Giorgia Meloni) et le ministre de la Défense (Guido Crosetto), le gouvernement est prêt à gérer tout type de scénario », a-t-il ajouté.

Les fonctionnaires US en Israël priés de se rendre dans les abris

L’ambassade américaine à Jérusalem a demandé à tous les employés du gouvernement américain de se rendre dans les abris sur place jusqu’à nouvel ordre, selon une alerte de sécurité publiée après que l’Iran a commencé à lancer des drones et des missiles sur Israël.

« En réponse à des incidents de sécurité et sans préavis, l’ambassade américaine peut restreindre ou interdire davantage aux employés du gouvernement américain et aux membres de leurs familles de voyager dans certaines régions d’Israël (y compris la Vieille Ville de Jérusalem) et en Cisjordanie », indique le communiqué.

Biden assure Israël de son soutien « inébranlable » face à l’attaque de l’Iran

Le président américain Joe Biden a une nouvelle fois assuré samedi Israël de son soutien « inébranlable » face à l’attaque de l’Iran, qui a lancé près de 150 missiles contre Israël.

« Notre engagement en faveur de la sécurité d’Israël face aux menaces de l’Iran et de ses relais (dans la région) est inébranlable », a écrit le président américain sur le réseau social X, en postant une photo d’une réunion d’urgence avec son équipe chargée de la sécurité nationale à la Maison Blanche.

Les forces américaines positionnées au Moyen-Orient abattent des drones iraniens visant Israël, a déclaré samedi un responsable du ministère de la Défense des Etats-Unis.

« Conformément à notre engagement inébranlable en faveur de la sécurité d’Israël, les forces américaines présentes dans la région continuent d’abattre des drones lancés par l’Iran et ciblant Israël », a indiqué ce responsable sous couvert de l’anonymat. « Nos forces restent positionnées pour fournir un soutien défensif supplémentaire et pour protéger les forces américaines opérant dans la région ».

Berlin : les frappes de l’Iran sur Israël pourraient plonger la région « dans le chaos »

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock lors d'une conférence de presse à Jérusalem, lors de sa visite de deux jours, le 14 février 2024. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)
La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock lors d'une conférence de presse à Jérusalem, lors de sa visite de deux jours, le 14 février 2024. (Crédit : AP Photo/Maya Alleruzzo)

L’Allemagne a prévenu dimanche que l’attaque de drones et de missiles menée par l’Iran contre Israël pourrait « plonger toute la région dans le chaos ».

« Nous condamnons avec la plus grande fermeté l’attaque en cours, qui pourrait plonger toute la région dans le chaos », a déclaré la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, sur le réseau social X, exhortant l' »Iran et ses mandataires à cesser immédiatement » et ajoutant que Berlin se tient « fermement aux côtés d’Israël ».

L’armée US, en poste dans la région, abat un certain nombre de drones iraniens

L’armée américaine, opérant à partir de bases non divulguées dans la région, a abattu un certain nombre de drones iraniens dans les provinces de Soueida et de Deraa, dans le sud de la Syrie, près de la frontière jordanienne, ont indiqué à Reuters des sources de sécurité.

Un enfant bédouin de 10 ans dans un état grave après l’attaque de l’Iran

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) soigne un garçon de 10 ans dans le sud d’Israël qui a été blessé lors de l’attaque iranienne.

Le garçon, originaire d’une ville bédouine près d’Arad, est dans un état grave, selon MDA.

On ne sait pas s’il a été blessé par des fragments de missile ou par un intercepteur des systèmes de défense aérienne.

L’aviation britannique postée au Moyen-Orient interceptera « si nécessaire » toute attaque aérienne

Le gouvernement britannique a déclaré qu’il envoyait des avions de combat supplémentaires au Proche-Orient et qu’il intercepterait « si nécessaire » toute attaque aérienne, après que l’Iran a lancé samedi une attaque de drones sans précédent contre Israël.

« Nous avons envoyé plusieurs avions supplémentaires de la Royal Air Force et des ravitailleurs en vol dans la région », a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué.

« Ces avions britanniques intercepteront toute attaque aérienne à portée de nos missions existantes, si nécessaire », a-t-il ajouté.

Israël prévoit une « réponse significative » – source

Israël prévoit une « réponse significative » à la salve sans précédent de drones iraniens, a déclaré dimanche matin la Douzième chaîne de télévision, citant un haut responsable israélien anonyme.

La Jordanie abat des dizaines de drones iraniens volant vers Israël – sources

Des avions jordaniens ont abattu des dizaines de drones iraniens survolant le nord et le centre de la Jordanie en direction d’Israël, ont déclaré deux sources de sécurité régionales dans une spectaculaire démonstration de soutien d’Amman, qui a fortement critiqué Israël pour la poursuite de la guerre à Gaza contre les terroristes palestiniens du Hamas.

Les sources affirment que les drones, qui se dirigeaient vers Jérusalem, ont été abattus dans les airs du côté jordanien de la vallée du Jourdain. D’autres ont été interceptés près de la frontière irako-syrienne.

Elles ne donnent pas plus de détails.

Syrie : fortes détonations entendues à Damas

De fortes détonations ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche à Damas, ont constaté des journalistes de l’AFP, alors que l’Iran a lancé une attaque de drones et de missiles sur Israël, voisin de la Syrie.

Plusieurs explosions ont été entendues dans la capitale syrienne vers 01h45 locales (22h47 GMT). Les médias officiels n’ont pas fait mention de ces détonations dans l’immédiat.

Hagari : de « nombreux » avions de combat sont dans les airs, prêts à contrer l’attaque iranienne

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, dans une nouvelle déclaration sous forme de vidéo, affirme que l’Iran a tiré des missiles sur Israël, alors que « de nombreux » avions de combat sont dans le ciel, se préparant à contrer les attaques de Téhéran.

« Il y a peu de temps, l’Iran a lancé des missiles depuis son territoire vers le territoire de l’État d’Israël », explique Hagari.

« Je vous rappelle que peu importe d’où vient la menace, lorsqu’une alarme retentit, vous devez entrer dans l’abri et y rester au moins dix minutes. Nous vous tiendrons au courant en temps réel si vous devez y rester plus longtemps », dit-il.

Il affirme que le dispositif de défense aérienne d’Israël est « pleinement opérationnel et intercepte les menaces partout où cela est nécessaire, même en ce moment même ».

« En ce moment, de nombreux avions de l’armée de l’air israélienne sont dans les airs, prêts à contrer toute menace », explique Hagari.

« Vous pouvez entendre des explosions suite à des interceptions ou des chutes de débris. Étant donné la diversité des menaces, les alertes peuvent être émises sur de vastes zones », poursuit-il.

Il exhorte le public à « s’abstenir de diffuser des rumeurs et des informations non vérifiées ».

« Continuez à agir de manière responsable et calme comme vous l’avez fait et respectez les instructions. Nous sommes forts et capables de gérer cet événement », déclare Hagari.

L’armée israélienne fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger les citoyens de l’État d’Israël », a-t-il déclaré, ajoutant qu’il fournirait une nouvelle mise à jour dans une heure.

Sirènes d’alerte et détonations à Jérusalem

Plusieurs détonations suivies de sirènes d’alerte ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche à Jérusalem, ont constaté des journalistes de l’AFP, alors que l’Iran a annoncé avoir lancé une attaque de drones et de missiles sur le pays.

Au moins cinq détonations dans le ciel de la ville ont été entendues vers 01h45 locales (22h45 GMT).

Les sirènes d’alerte ont également été activées dans la région du Negev, dans le sud d’Israël, mais aussi dans le nord, a indiqué l’armée.

Les habitants d’Eilat, du nord du plateau du Golan, de Nevatim et de Dimona priés de rester près des abris anti-bombes

L’armée israélienne a demandé aux habitants du nord du plateau du Golan, de la région de Nevatim au sud d’Israël, de Dimona et d’Eilat, de rester à proximité des abris anti-bombes jusqu’à nouvel ordre.

Cet ordre intervient alors que plus de 100 drones iraniens se dirigent vers Israël.

Yémen : les Houthis pro-Iran lancent des drones vers Israël

Les yéménites houthis ont lancé samedi soir des drones vers Israël en « coordination » avec l’Iran qui mène de son côté une attaque sans précédent contre le territoire israélien, a annoncé la société de sécurité maritime britannique Ambrey.

« Les ports israéliens sont considérés comme des cibles potentielles », a ajouté Ambrey, en mettant en garde contre d’éventuels « dommages collatéraux » aux navires.

L’Iran appelle les Etats-Unis à « rester à l’écart » de son conflit avec Israël

L’Iran a appelé les Etats-Unis à « rester à l’écart » de l’opération lancée dans la nuit contre Israël, qui est sa « réponse » à la frappe contre son consulat à Damas, imputée à Israël.

« Il s’agit d’un conflit entre l’Iran et le régime voyou israélien, dont les Etats-Unis DOIVENT RESTER À L’ECART! », déclare la mission iranienne à l’ONU dans un message posté sur X.

L’UE « condamne fermement » l’attaque de l’Iran contre Israël, « escalade sans précédent »

L’Union européenne « condamne fermement » l’attaque de drones et de missiles lancée samedi soir par l’Iran contre Israël, a déclaré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur X, dénonçant une « escalade sans précédent » et « une menace grave à la sécurité régionale ».

« L’UE condamne l’attaque iranienne inacceptable contre Israël. Elle constitue une escalade sans précédent et une menace grave à la sécurité régionale », a indiqué le responsable.

La Jordanie dit ne pas avoir décrété l’état d’urgence

Le royaume hachémite n’a pas déclaré d’état d’urgence, les informations des médias selon lesquelles il l’avait fait étant sans fondement et « qu’il n’y avait aucune raison d’inquiéter ses citoyens ».

Le ministre jordanien des Communications gouvernementales, Muhannad Mubaideen, a déclaré à l’agence de presse officielle Petra que le gouvernement prendrait des mesures juridiques contre tout média qui propagerait des rumeurs ou des accusations non vérifiées.

Rafi Milo demande aux Israéliens de continuer à respecter les consignes

Le général Rafi Milo sur une photo non-datée publiée par l'armée israélienne, le 19 mai 2022. (Crédit : Armée israélienne)
Le général Rafi Milo sur une photo non-datée publiée par l'armée israélienne, le 19 mai 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Alors que plus de 100 drones iraniens se dirigent vers Israël, le chef du commandement du Front intérieur de Tsahal publie une vidéo pour que les civils continuent à suivre ses directives.

« Nous sommes en guerre sur plusieurs fronts depuis plus de six mois », déclare le général de division Rafi Milo.

« Tout au long de la guerre, nous avons fait face et avons fait face à un grand nombre de défis liés à des menaces très diverses, nous avons appris et nous nous sommes améliorés. Nous sommes préparés et forts en défense comme en attaque », dit-il.

« Au vu de l’évaluation de la situation, nous avons décidé de modifier les orientations défensives. A partir de demain, dans tout le pays, il n’y aura plus d’activités scolaires. De plus, les rassemblements de plus de 1 000 personnes sont interdits », poursuit Milo.

« Vous êtes tenus de continuer à respecter avec vigilance les directives, elles peuvent changer en fonction de l’évaluation de la situation. Jusqu’à présent, votre conduite et votre respect des directives ont été exceptionnels, continuez ainsi, cela sauve des vies », dit-il.

« Le système d’alerte est prêt, en collaboration avec les chefs des autorités et les organismes d’intervention d’urgence, nous surmonterons ce défi », ajoute Milo.

D’éminents Iraniens exilés critiquent l’Iran

L'opposant iranien en exil Reza Pahlavi, rejoint par le ministre des Renseignements Gila Gamliel (G), à Tel Aviv, le 19 avril 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
L'opposant iranien en exil Reza Pahlavi, rejoint par le ministre des Renseignements Gila Gamliel (G), à Tel Aviv, le 19 avril 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

D’éminentes personnalités de l’opposition iranienne condamnent l’attaque de drones iranienne contre Israël, la qualifiant de contraire à la volonté de la plupart des Iraniens, qu’ils exhortent à s’opposer au régime du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei.

« La guerre de Khamenei n’est pas la guerre de l’Iran ou celle de la nation iranienne », écrit sur Facebook Reza Pahlavi, le prince héritier d’Iran, qui vit en exil aux États-Unis.

« Khamenei et son régime ont transformé l’Iran en un pays arriéré et isolé, et en impliquant la nation et l’État dans une autre guerre, ils ne font qu’ajouter à la misère des Iraniens », ajoute Pahlavi.

La voie vers « une paix et une sécurité durables au Moyen-Orient », écrit Pahlavi, « consiste à soutenir le peuple iranien qui lutte pour reconquérir notre pays et la place qui lui revient dans le monde ».

Afshin Ellian, professeur de droit bien connu qui a fui l’Iran pour les Pays-Bas, écrit sur X : « Malgré l’attaque contre Israël, la population iranienne a été et est toujours contre ce régime criminel [du guide suprême iranien Ali Khamenei]. Le mouvement de résistance iranien est prêt à combattre le régime de Khamenei », écrit-il.

Pouria Zeraati, présentateur de télévision sur la chaîne britannique Iran International, qualifie les Gardiens de la révolution iraniens de « terroristes » sur X et se moque du nom de code donné à l’attaque contre Israël, « Promesse honnête ». Zeraati a été récemment poignardé devant son domicile à Londres.

Le Hezbollah libanais annonce avoir lancé des roquettes sur le Golan

Le groupe terroriste chiite Hezbollah libanais a annoncé avoir bombardé une position militaire israélienne sur le plateau du Golan, au moment où l’Iran a lancé samedi soir une attaque de drones en direction d’Israël.

Dans un communiqué, le Hezbollah pro-iranien, qui mène des attaques quasi-quotidiennes contre Israël depuis l’attaque menée par les terroristes palestiniens du Hamas le 7 octobre, a précisé avoir lancé « des dizaines de roquettes de type Katioucha » sur une caserne israélienne située dans le Golan.

L’Iran a lancé « plus de 100 drones » en direction d’Israël

L’Iran a lancé samedi soir plus de 100 drones en direction d’Israël et d’autres « vagues de drones » pourraient suivre, a affirmé un responsable militaire israélien.

« Ce soir nous avons identifié plus de 100 drones lancés vers Israël depuis l’Iran », a déclaré ce responsable, ajoutant : « Nous pourrions voir d’autres vagues de drones au fil du temps ».

Koweït Airways détourne tous ses vols entrants et sortants des « zones de tension »

Koweït Airways affirme avoir décidé de détourner tous ses vols entrants et sortants des « zones de tension » compte tenu de la sécurité de ses passagers et de la situation sécuritaire dans la région.

L’Iran met en garde les pays qui ouvriraient leur espace aérien aux attaques de représailles d’Israël

Le ministre iranien de la Défense, Mohammad Reza Ashtiani, a prévenu que Téhéran répondrait fermement à tout pays qui « ouvrirait son espace aérien ou son territoire aux attaques d’Israël contre l’Iran », rapporte l’agence de presse semi-officielle iranienne Mehr.

L’armée reporte la journée des conscrits de dimanche

L’armée israélienne a déclaré avoir annulé la journée de conscription prévue dimanche.

Les nouveaux conscrits recevront prochainement une nouvelle date pour leur recrutement.

La France « condamne » l’attaque menée contre Israël par l’Iran

La France condamne l’attaque menée contre Israël par l’Iran qui « franchit un nouveau pallier dans ses actions de déstabilisation », a réagi samedi sur X le ministre des Affaires étrangères Stéphane Séjourné.

« En décidant d’une telle action sans précédent, l’Iran franchit un nouveau pallier dans ses actions de déstabilisation et prend le risque d’une escalade militaire », a-t-il écrit, ajoutant que « la France réaffirme son attachement à la sécurité d’Israël et l’assure de sa solidarité ».

Les défenses aériennes égyptiennes en état d’alerte maximal

« Les défenses aériennes égyptiennes sont en état d’alerte maximal », a affirmé samedi le média égyptien proche des renseignements Al-Qahera News, citant une source sécuritaire de haut niveau au moment où l’Iran a lancé une attaque de drones et de missiles contre Israël.

« Une cellule de crise (…) suit de près l’évolution de la situation et soumet ses rapports au président Abdel Fattah al-Sissi heure par heure », selon la chaîne, citant également un haut responsable de l’appareil sécuritaire égyptien.

L’Égypte a été le premier pays arabe à normaliser ses relations avec Israël voisin, en 1979.

Le Caire a aussi affirmé par la voix de son ministère des Affaires étrangères « appeler à une retenue maximale » et « être en contact direct avec toutes les parties au conflit pour essayer de contenir la situation », tout en mettant en garde contre le « risque d’expansion régionale du conflit ».

Londres condamne l’attaque iranienne « imprudente » contre Israël, qui vise à « semer le chaos »

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak s'adressant aux médias, profitant de cette allocution pour avertir que la démocratie est la cible des extrémistes, à Downing Street à Londres, le 1er mars 2024. (Crédit : Alberto Pezzali/AP Photo)
Le Premier ministre britannique Rishi Sunak s'adressant aux médias, profitant de cette allocution pour avertir que la démocratie est la cible des extrémistes, à Downing Street à Londres, le 1er mars 2024. (Crédit : Alberto Pezzali/AP Photo)

Le Premier ministre britannique Rishi Sunak déclare qu’il condamne l’attaque « imprudente » de l’Iran contre Israël.

« Ces frappes risquent d’attiser les tensions et de déstabiliser la région. L’Iran a une fois de plus démontré qu’il avait l’intention de semer le chaos dans son propre pays », affirme Sunak dans un communiqué.

« Le Royaume-Uni continuera à défendre la sécurité d’Israël et celle de tous ses partenaires régionaux, y compris la Jordanie et l’Irak », ajoute-t-il.

Cargo saisi par l’Iran: Israël exhorte l’UE à classer les Gardiens de la révolution « organisation terroriste »

Le ministre israélien des Affaires étrangères Israël Katz a appelé l’Union européenne à placer sur la liste des « organisations terroristes » les Gardiens de la révolution iraniens, armée idéologique de la République islamique, qui ont saisi samedi un cargo dans le Golfe.

« J’appelle l’Union européenne et le monde libre à déclarer immédiatement le corps des Gardiens de la révolution iraniens comme une organisation terroriste et à sanctionner l’Iran dès maintenant », a écrit M. Katz sur X, dénonçant le « régime criminel » en Iran.

Les sirènes retentissent dans une ville du nord après des tirs de roquettes en provenance du Liban

Le système de défense aérienne Dôme de fer interceptant des roquettes tirées depuis le Liban, vu au-dessus de la vallée de Hula, le 12 avril 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)
Le système de défense aérienne Dôme de fer interceptant des roquettes tirées depuis le Liban, vu au-dessus de la vallée de Hula, le 12 avril 2024. (Crédit : Ayal Margolin/Flash90)

Les sirènes retentissent dans la communauté de Snir, au nord d’Israël, lors d’une attaque à la roquette en provenance du Liban.

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah mène des attaques quotidiennes sur le nord d’Israël dans le cadre de la guerre dans la bande de Gaza.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

Le Liban ferme son espace aérien suite à l’attaque iranienne contre Israël

Le Liban, frontalier d’Israël, a annoncé dans la nuit de samedi à dimanche la fermeture de son espace aérien et la suspension du trafic aérien, au moment où l’Iran a lancé une attaque de drones et de missiles contre Israël.

« L’espace aérien libanais a été fermé à tous les avions (..) à titre temporaire et par précaution », a indiqué le ministre des Travaux publics et des Transports Ali Hamié sur la plateforme X, précisant que cette mesure serait appliquée entre 22H00 GMT samedi et 04H00 GMT dimanche.

La Jordanie déclare l’état d’urgence suite à l’attaque iranienne contre Israël – média

La Jordanie a déclaré l’état d’urgence, rapporte la chaîne de télévision publique Al Mamlaka, par crainte d’une attaque iranienne contre Israël.

Plus tôt dans la soirée, la Jordanie a annoncé qu’elle fermait temporairement son espace aérien à tous les avions à l’arrivée, au départ et en transit, précisant que la situation serait « continuellement mise à jour et réexaminée en fonction de l’évolution de la situation ».

Les interférences dans le trafic aérien jordanien ont affecté le système GPS de la Jordanie, ce qui a poussé les avions de la région à utiliser d’autres systèmes de navigation, a déclaré Haitham Misto, président de la Commission jordanienne de régulation de l’aviation civile, sur Al Mamlaka.

La Syrie met ses systèmes de missiles en état d’alerte – sources militaires

Des volutes de fumée s'échappant d'une frappe aérienne dans la province d'Idlib, au nord-ouest de la Syrie, tenue par les rebelles, le 26 août 2023. (Crédit : Omar Haj Kadour/AFP)
Des volutes de fumée s'échappant d'une frappe aérienne dans la province d'Idlib, au nord-ouest de la Syrie, tenue par les rebelles, le 26 août 2023. (Crédit : Omar Haj Kadour/AFP)

La Syrie a mis en état d’alerte ses systèmes de défense sol-air Pantsir de fabrication russe autour de la capitale Damas et des principales bases en cas de frappe israélienne, selon des sources de l’armée.

La Syrie s’attend à ce qu’Israël riposte contre des bases militaires et des installations où sont basées des milices pro-iraniennes, après que le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) d’Iran a déclaré avoir lancé des centaines de drones et de missiles contre des cibles spécifiques en Israël.

Netanyahu convoque une réunion du cabinet de guerre à Tel Aviv

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu convoquant une réunion du cabinet de guerre, à Tel Aviv, à 00h15 le 14 avril 2024. (Crédit : Autorisation)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu convoquant une réunion du cabinet de guerre, à Tel Aviv, à 00h15 le 14 avril 2024. (Crédit : Autorisation)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a convoqué une réunion du cabinet de guerre aux quartiers généraux de l’armée de la Kirya, à Tel Aviv, selon son bureau.

Une photo publiée par le bureau du Premier ministre montre Netanyahu assis avec le ministre de la Défense Yoav Gallant, le ministre Benny Gantz, le chef de l’armée israélienne Herzli Halevi, le conseiller à la sécurité nationale Tzahi Hanegbi et d’autres hauts fonctionnaires.

Tsahal traque plus de 100 drones qui se dirigent déjà vers Israël depuis l’Iran

Un drone iranien Shahed 136 survolant l'Irak, le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran X)
Un drone iranien Shahed 136 survolant l'Irak, le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran X)

Jusqu’à présent, l’armée israélienne a identifié plus de 100 drones lancés depuis l’Iran vers Israël.

L’armée de l’air israélienne suit ces drones et se prépare à de nouvelles vagues d’attaques, qui pourraient également inclure des missiles.

Les drones actuellement suivis devraient atteindre le pays dans les heures qui suivent, mais Tsahal s’efforcera de les intercepter plus tôt.

D’autres menaces, notamment des missiles balistiques ou des missiles de croisière, mettront moins de temps à atteindre Israël, et l’armée israélienne indique qu’elle se tiendra informée en conséquence.

Tsahal se dit bien préparé à faire face à l’attaque iranienne, et le chef d’état-major, le lieutenant-général Herzi Halevi, a procédé à une nouvelle évaluation au cours des dernières heures.

Des dizaines d’avions de chasse israéliens sont actuellement dans le ciel et sont prêts à frapper partout où cela sera nécessaire, selon l’armée de l’air israélienne.

L’Irak ferme son espace aérien alors que l’Iran lance une attaque contre Israël

L’Irak annonce la fermeture de son espace aérien et la suspension du trafic aérien après que l’Iran a lancé une attaque de drones contre Israël.

« L’espace aérien irakien a été fermé et le trafic aérien a été interrompu », a déclaré le ministre des Transports, Razzak al-Saadawi, à l’agence de presse nationale INA. L’autorité de l’aviation civile précise que la fermeture durera de 23h30 (20h30 GMT) à 5h30 (02h30 GMT).

Tsahal a frappé des positions du Hezbollah au sud-Liban en réponse à une attaque de drone

Sans relation avec l’attaque iranienne en cours contre Israël, l’armée israélienne déclare avoir frappé des positions du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban en réponse à une attaque par drone explosif contre le nord d’Israël plus tôt dans la journée, qui a grièvement blessé un agent de sécurité.

Des sites du Hezbollah ont été touchés par des avions de chasse et des tirs d’artillerie à Kharayeb, Wardiyeh et Khilat al-Daba, selon Tsahal.

Un membre de l’équipe de sécurité de Hanita a été blessé lors de l’attaque de drone contre la communauté.

Un média lié à l’Iran affirme que Téhéran a lancé une 3e vague de drones en direction d’Israël

Des médias liés à l’Iran rapportent que Téhéran a lancé une troisième vague de drones en direction d’Israël.

Les communautés juives européennes entrent dans un état de « vigilance accrue » suite à l’attaque de l’Iran contre Israël

Des drones lancés lors d'un exercice national de l'armée de l'air centré sur la province de Semnan, dans le nord de l'Iran, sur une photo publiée par l'armée iranienne le 3 octobre 2023. (Crédit : Armée iranienne via AP)
Des drones lancés lors d'un exercice national de l'armée de l'air centré sur la province de Semnan, dans le nord de l'Iran, sur une photo publiée par l'armée iranienne le 3 octobre 2023. (Crédit : Armée iranienne via AP)

Les communautés juives entrent dans un état de « vigilance accrue » à la suite de l’attaque de drones iraniens contre Israël, a déclaré un dirigeant du judaïsme européen.

« Compte tenu de la situation actuelle, les communautés juives d’Europe ont relevé leur niveau de préparation », déclare Pinchas Goldschmidt, président de la Conférence des rabbins européens, dans un communiqué publié samedi soir.

Ces dernières années, des mandataires iraniens ont pris pour cible des juifs à travers l’Europe, notamment en Grèce et en Bulgarie, note Goldschmidt.

Par ailleurs, le secrétaire de l’Organisation des États américains (OEA), Luis Almagro, avertit que l’Iran pourrait s’en prendre aux communautés juives d’Amérique latine. Cela s’applique en particulier aux « régimes autocratiques ayant des liens étroits avec l’Iran et ses mandataires », déclare Almagro lors d’un symposium à Washington, organisé ce week-end par le Combat Antisemitism Movement (CAM) et le B’nai Brith International.

La défense aérienne jordanienne est prête à abattre tout avion iranien qui violerait son espace aérien – sources

La défense aérienne jordanienne est prête à intercepter et à abattre tout drone ou avion iranien qui violerait son espace aérien, affirment deux sources de sécurité régionales.

L’armée jordanienne est également en état d’alerte et les systèmes radar surveillent l’activité des drones.

Le CGRI déclare que son attaque contre Israël est une réponse à l’attaque imputée à Tsahal contre un complexe consulaire à Damas

Le Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) publie un communiqué confirmant le lancement d’une attaque contre Israël, en réponse à l’attaque par l’armée israélienne d’un complexe consulaire à Damas, au cours de laquelle plusieurs membres du CGRI ont été tués, dont deux généraux, au début du mois.

Le CGRI affirme qu’il frappera des cibles spécifiques en Israël avec des dizaines de drones et de missiles, vraisemblablement des missiles de croisière.

Un drone iranien Shahed 136 survole l’Irak à destination d’Israël

Un drone iranien Shahed 136 survolant l'Irak, le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran X)
Un drone iranien Shahed 136 survolant l'Irak, le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran X)

Des images circulant sur les réseaux sociaux semblent montrer un drone iranien Shahed 136 survolant l’Irak, dans le cadre de l’attaque de l’Iran contre Israël.

L’Iran a lancé des dizaines de drones sur Israël, qui devraient mettre plusieurs heures à atteindre le pays, selon des responsables.

Israël a commencé à intercepter des drones iraniens au-dessus de la Jordanie et de la Syrie – média

La Douzième chaîne rapporte, sans citer de sources, qu’Israël a commencé à intercepter des drones iraniens au-dessus de la Syrie et de la Jordanie.

Cette capacité est due à un parapluie aérien mis en place par les États-Unis en coopération avec des alliés régionaux.

Dans le même temps, le ministre iranien de la Défense a publié une déclaration avertissant les pays voisins que tous ceux qui ouvriraient leur espace aérien à Israël afin d’intercepter les drones seraient pris pour cible.

Les autorités aéroportuaires : L’espace aérien israélien sera fermé à partir de 00h30 en raison d’une attaque contre l’Iran

Passagers à l'aéroport Ben Gurion, à proximité de Tel Aviv, le 26 décembre 2023. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
Passagers à l'aéroport Ben Gurion, à proximité de Tel Aviv, le 26 décembre 2023. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)

L’Autorité des Aéroports d’Israël (IAA) a déclaré que l’espace aérien israélien sera fermé à partir de 00h30, dans le cadre de l’attaque iranienne contre Israël.

L’IAA ne fournit pas de détails sur la date de reprise des vols, mais indique qu’elle communiquera des mises à jour en fonction de l’évolution de la situation.

Elle recommande aux passagers de vérifier les horaires des vols auprès de leurs compagnies aériennes et sur le site de l’IAA.

Les médias d’État rapportent une deuxième vague de drones lancés sur Israël

Les médias d’État iraniens rapportent qu’une deuxième vague de drones a été lancée par la République islamique en direction d’Israël.

Amos Yadlin : « Le plus simple des abris anti-bombes » peut protéger contre les drones iraniens

Amos Yadlin, l’ancien chef du renseignement militaire de l’armée israélienne, estime qu’il est normal qu’Israël se prépare comme il se doit, mais pense que « le peuple peut dormir sur ses deux oreilles » ce soir.

S’exprimant sur la Douzième chaîne, alors qu’Israël confirme que l’Iran a lancé des dizaines de drones sur Israël, Yadlin met en avant la panoplie de systèmes de défense anti-missiles et d’autres capacités d’Israël.

Il note que les drones iraniens, qui se trouvent à plusieurs heures de distance, transportent une ogive de 20 kilogrammes, contre laquelle « le plus simple des abris anti-bombes » peut se protéger, et il estime que les drones ne se dirigent probablement que vers des cibles militaires.

Yadlin note que le lancement des drones est une victoire pour le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, qui souhaitait que le massacre perpétré par le groupe terroriste palestinien le 7 octobre en Israël déclenche des attaques contre Israël sur de multiples fronts.

L’armée dit qu’elle suit tous les drones lancés sur Israël depuis l’Iran

Le drone iranien Shahed-129 présenté lors d'un rassemblement à Téhéran, en Iran, le 11 février 2016. (Crédit : Ebrahim Noroozi/AP Photo/Archives)
Le drone iranien Shahed-129 présenté lors d'un rassemblement à Téhéran, en Iran, le 11 février 2016. (Crédit : Ebrahim Noroozi/AP Photo/Archives)

Dans un communiqué, l’armée israélienne indique que Tsahal suit tous les drones lancés sur Israël depuis l’Iran.

« Il y a peu de temps, l’Iran a lancé des drones depuis son territoire vers le territoire de l’État d’Israël », indique le communiqué.

« Le dispositif de défense aérienne est en état d’alerte, tout comme les avions de l’armée de l’air et les navires de la marine qui ont pour mission de protéger le ciel du pays », poursuit le communiqué.

« Les forces de défense israéliennes surveillent toutes les cibles. »

« Nous demandons à la population d’adhérer et de suivre les instructions du Commandement du Front intérieur et les annonces officielles de Tsahal à ce sujet », ajoute le communiqué.

Des résidents d’implantations ont tué et mutilé des dizaines de têtes de bétail lors du saccage d’un village palestinien

Des résidents d’implantations ont tué et mutilé des dizaines de moutons et de chèvres lors de leur incursion dans le village palestinien d’al-Mughayyir plus tôt dans la journée, comme le montrent des images publiées par la municipalité locale.

Tsahal confirme le lancement d’une attaque iranienne contre Israël

Le porte-parole de l'armée, Daniel Hagari, donnant une conférence de presse, le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran)
Le porte-parole de l'armée, Daniel Hagari, donnant une conférence de presse, le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran)

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, confirme dans un communiqué de presse que des dizaines de drones lancés depuis l’Iran se dirigent vers Israël.

Il précise que l’armée de l’air israélienne suit les drones, tout en notant qu’il leur faudra plusieurs heures pour atteindre le pays.

Hagari précise qu’il y aura des perturbations du GPS pendant que l’armée s’efforcera d’intercepter les drones.

S’il y a d’autres attaques qui nécessitent un avertissement séparé, Hagari dit que Tsahal informera la population.

Les sirènes ne retentiront que si les drones pénètrent dans l’espace aérien israélien, aux endroits concernés, précise Hagari. Il ajoute que l’armée israélienne s’efforcera d’intercepter les cibles le plus tôt possible.

La Douzième chaîne indique que les États-Unis ont été les premiers à identifier le lancement et en ont immédiatement informé Israël.

Le porte-parole de Tsahal va prendre la parole à 23h, alors que l’attaque contre l’Iran a commencé

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, fera une déclaration à la presse à 23 heures.

Cette déclaration intervient alors que l’Iran aurait lancé une attaque sur Israël avec des dizaines de drones.

Attaque de l’Iran : Deux vols d’El Al à destination de Tel Aviv en provenance de Thaïlande font demi-tour

Deux vols d’El Al à destination de Tel Aviv en provenance de Thaïlande ont été annulés en raison d’une attaque anticipée de l’Iran.

L’Iran commence à attaquer Israël en lançant des dizaines de drones qui mettront des heures à arriver – média

Illustration : Des Iraniens assistant à la procession funéraire de sept membres du Corps des gardiens de la révolution islamique tués lors d'une attaque en Syrie, que l'Iran a imputée à Israël, à Téhéran, le 5 avril 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
Illustration : Des Iraniens assistant à la procession funéraire de sept membres du Corps des gardiens de la révolution islamique tués lors d'une attaque en Syrie, que l'Iran a imputée à Israël, à Téhéran, le 5 avril 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

L’Iran a lancé une attaque contre Israël à l’aide de dizaines de drones, selon le site d’information Axios.

On estime que les drones mettent plusieurs heures à parcourir une telle distance.

L’armée israélienne n’a pas encore fait de déclaration sur cette attaque.

L’Iran a menacé d’attaquer Israël à la suite de l’assassinat de sept membres du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), dont deux généraux, à Damas, en Syrie, la semaine dernière.

Netanyahu : Israël est prêt à faire face à une attaque directe de l’Iran et y répondra

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu faisant une déclaration vidéo, le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu faisant une déclaration vidéo, le 13 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu déclare qu’Israël est prêt à faire face à une attaque directe de l’Iran et qu’il y répondra.

« Citoyens d’Israël, ces dernières années, et plus encore ces dernières semaines, Israël s’est préparé à l’éventualité d’une attaque directe de l’Iran », déclare le Premier ministre dans une déclaration vidéo.

« Nos systèmes de défense sont déployés et nous sommes prêts à faire face à n’importe quel scénario, tant sur le plan de la défense que de l’attaque. L’État d’Israël est fort, Tsahal est fort, le peuple est fort. »

« Nous apprécions les États-Unis qui se tiennent aux côtés d’Israël, ainsi que le soutien du Royaume-Uni, de la France et de nombreux autres pays. »

« J’ai établi un principe clair : quiconque nous fait du mal, nous lui ferons du mal. Nous nous défendrons contre toute menace et nous le ferons avec calme et détermination. »

« Je sais que vous, citoyens d’Israël, restez également calmes. Je vous demande instamment d’écouter les directives du Commandement du Front intérieur. »

« C’est ensemble que nous nous tenons, et avec l’aide de Dieu, c’est ensemble que nous vaincrons tous nos ennemis », déclare Netanyahu.

L’avion de Netanyahu, qui n’a pas encore été utilisé, décolle d’une base – sites de repérage

L'avion officiel du Premier ministre, "Wing of Zion", à l'aéroport Ben Gurion, le 20 octobre 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
L'avion officiel du Premier ministre, "Wing of Zion", à l'aéroport Ben Gurion, le 20 octobre 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

L’avion officiel de l’État d’Israël, « l’Aile de Sion », a décollé de la base aérienne de Nevatim, dans le sud du pays, selon les données fournies par les sites Internet de suivi des vols.

L’avion construit pour le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait pris la poussière après avoir été remis à l’armée de l’air israélienne il y a plusieurs années ; il n’a jamais été utilisé officiellement.

Cette décision intervient dans un contexte d’alerte renforcée en Israël en cas d’attaque iranienne contre le pays.

Les responsables de la défense ont estimé que l’Iran essaierait probablement de cibler les infrastructures militaires et non les sites civils.

Le service ERAN se prépare à une hausse du nombre d’appels

En réponse à la préparation accrue en matière de sécurité, ERAN, le service d’assistance téléphonique en matière de santé mentale, augmente sa capacité pour faire face à une hausse attendue des appels et des messages en ligne.

ERAN encourage les Israéliens à prendre contact s’ils ressentent une quelconque détresse émotionnelle. Tous les appels sont traités de manière anonyme et des intervenants qualifiés sont disponibles 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

ERAN peut être contacté en composant le 1201, par WhatsApp au 052-8451201, ou en ligne à l’adresse https://www.eran.org.il.

La Maison blanche réaffirme son soutien « inébranlable » à Israël après la saisie d’un navire par l’Iran

Les Etats-Unis ont réaffirmé samedi à Israël leur « engagement inébranlable » après que l’Iran, leur ennemi commun, a saisi un navire qu’il accuse d’être « lié » à Israël, dans un contexte d’escalade au Moyen-Orient, a annoncé un haut responsable de la Maison Blanche.

« Ce matin, je me suis entretenu avec mon homologue israélien (…) pour discuter des événements au Moyen-Orient », a indiqué sur X le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan. « Au cours de cet appel, j’ai réitéré l’engagement inébranlable des Etats-Unis en faveur de la sécurité d’Israël ».

Les appels aux élections et à un accord pour les otages se terminent en raison des directives du Commandement du Front intérieur

La police extrayant de force les manifestants de la route lors de la manifestation "Elections Now", à Césarée, le 13 avril 2023. (Crédit : Ben Cohen/Mouvement de protestation pour la démocratie)
La police extrayant de force les manifestants de la route lors de la manifestation "Elections Now", à Césarée, le 13 avril 2023. (Crédit : Ben Cohen/Mouvement de protestation pour la démocratie)

La manifestation anti-gouvernement rejoint la manifestation pour les otages rue Begin à Tel Aviv, où les membres des familles des otages prennent la parole les uns après les autres et se terminent par la lecture des noms de toutes les personnes détenues à Gaza, mortes ou vivantes, par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

La manifestation se termine brusquement en raison des directives publiées par le Commandement du Front intérieur de l’armée israélienne appelant à limiter les rassemblements publics en raison de la menace d’une attaque iranienne.

Contrairement aux semaines précédentes, la plupart des manifestants se dispersent. Quelques centaines de personnes restent malgré les ordres de la police, mais, contrairement aux semaines précédentes, elles ne marchent pas sur les grands axes routiers. La police finit par faire descendre les manifestants restants sur le trottoir, débloquant ainsi la route.

Des policiers affrontent des manifestants anti-gouvernement à Césarée devant la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu et les évacuent de force. Un manifestant est vu en train d’être poussé dans un fourgon de police.

« Policier, policier, qui protégez-vous ? », clame la foule dans des mégaphones. « Policier, policier, c’est moi que vous devriez protéger. »

Des anciens combattants de la Guerre de Kippour entonnent des chants : « Vous êtes le chef, vous êtes coupable. »

La Jordanie ferme son espace aérien ; 2 vols des ÉAU vers Israël font demi-tour

La Jordanie fermera temporairement son espace aérien à partir de samedi soir à tous les avions à l’arrivée, au départ et en transit, annonce la chaîne de télévision publique Al Mamlaka, face à la menace d’une contre-attaque iranienne contre Israël.

La Douzième chaîne rapporte que deux vols de la compagnie aérienne émiratie Fly Dubai ont fait demi-tour vers les Émirats arabes unis après avoir décollé en direction d’Israël, manifestement en raison d’inquiétudes concernant une menace iranienne ou la décision de la Jordanie de fermer son espace aérien.

Rassemblement anti-gouvernement à Jérusalem : Le frère d’un otage dénonce les « slogans vides de sens sur la victoire totale » de Netanyahu

Des manifestants devant la résidence du Premier ministre lors du rassemblement des otages, à Jérusalem, le 13 avril 2024. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)
Des manifestants devant la résidence du Premier ministre lors du rassemblement des otages, à Jérusalem, le 13 avril 2024. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)

Une foule de centaines de manifestants devant la résidence officielle du Premier ministre Benjamin Netanyahu hue actuellement le gouvernement dans un contexte de désillusion croissante à l’égard de la direction du pays.

« Le temps pour les otages n’est pas court, il est écoulé », déclare Tom Barkaï, organisateur du Forum des familles des otages et disparus. « Nous savons qu’ils sont en train de mourir là-bas. »

La manifestation a lieu à la suite d’informations provenant de négociations au Caire selon lesquelles le groupe terroriste palestinien du Hamas n’a pas 40 otages vivants répondant aux critères de libération, ce qui fait craindre qu’il y ait plus d’otages morts que ce que l’on pensait auparavant.

« La responsabilité vous incombe depuis 190 jours et vous ne l’assumez pas », poursuit Barkaï.

Nisan Calderon, frère d’Ofer Calderon, otage détenu par le Hamas, s’adressant à la foule lors d’un rassemblement d’otages, à Jérusalem, le 13 avril 2024. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)

Nisan Calderon, le frère d’Ofer Calderon, que le Hamas a enlevé à Nir Oz le 7 octobre, explique à la foule que plus le temps passe, moins il y aura d’otages en vie.

« J’ai rêvé de m’asseoir avec mon frère à la table du Seder de Pessah. Benjamin Netanyahu, vous avez brisé ce rêve en bloquant l’accord, au nom de vos intérêts personnels et de slogans creux sur la victoire totale », déclare Calderon.

Menace iranienne : Les cabinets de guerre et de sécurité se réuniront dans la soirée

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu convoquant une réunion du cabinet de guerre, à Tel Aviv, le 15 mars 2024 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu convoquant une réunion du cabinet de guerre, à Tel Aviv, le 15 mars 2024 (Crédit : Kobi Gideon/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a décidé de réunir le cabinet de guerre puis le cabinet de sécurité plus large dans la soirée, dans la perspective d’une contre-attaque de l’Iran, rapportent les médias israéliens.

Le Hamas répond à la proposition d’accord sur les otages, sans la rejeter explicitement, mais exige toujours un cessez-le-feu

Un manifestant tenant une pancarte alors que des parents d'otages détenus à Gaza et leurs sympathisants bloquent la circulation devant le bureau de l'ambassade américaine demandant la libération immédiate de tous les otages, à Tel Aviv, le 12 avril 2024. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP Photo)
Un manifestant tenant une pancarte alors que des parents d'otages détenus à Gaza et leurs sympathisants bloquent la circulation devant le bureau de l'ambassade américaine demandant la libération immédiate de tous les otages, à Tel Aviv, le 12 avril 2024. (Crédit : Maya Alleruzzo/AP Photo)

Le groupe terroriste palestinien du Hamas publie un communiqué annonçant qu’il a soumis sa réponse à la dernière proposition d’accord sur les otages.

Le Hamas affirme qu’il s’en tient à ses exigences initiales, à savoir un cessez-le-feu permanent, le retrait des troupes israéliennes de l’ensemble de la bande de Gaza, le retour des Palestiniens dans le nord de la bande de Gaza et dans d’autres zones, l’augmentation de l’aide humanitaire et le début de la reconstruction de la bande de Gaza.

Pour Israël, ces exigences ne sont pas envisageables.

Néanmoins, le groupe terroriste palestinien affirme qu’il est toujours prêt à conclure un accord et la déclaration ne rejette pas explicitement la dernière proposition élaborée par les négociateurs américains, qataris et égyptiens en consultation avec Israël.

Netanyahu en route pour la Kirya pour des consultations de sécurité sur la menace iranienne

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est en route vers les quartiers généraux de l’armée de la Kirya pour des consultations avec les hauts gradés de Tsahal, en prévision d’une attaque iranienne en représailles contre Israël.

Des manifestants se rassemblent devant la maison d’un milliardaire où Netanyahu a déménagé ce week-end en raison de la présence d’un bunker nucléaire

Des habitants de Haïfa manifestant contre le gouvernement, le 13 avril 2024. (Crédit : Eilat Markovitch)
Des habitants de Haïfa manifestant contre le gouvernement, le 13 avril 2024. (Crédit : Eilat Markovitch)

Des dizaines de milliers d’Israéliens participent à des manifestations contre le gouvernement dans divers endroits du pays.

Quelques dizaines d’entre eux se tiennent près de l’hôtel particulier de luxe de la rue Caspi à Jérusalem, propriété du milliardaire américain Simon Falic, ami du Premier ministre Benjamin Netanyahu, où ce dernier séjournerait pour avoir accès au bunker nucléaire, situé au sous-sol.

« Vous êtes le chef [du gouvernement], vous êtes responsable », clament les manifestants, à qui les agents de la police des frontières demandent de se tenir derrière les barrières installées à l’extérieur du manoir.

Ils se rassemblent également à Césarée et à Haïfa, où les manifestants défilent avec des tambours et des banderoles en scandant : « Le gouvernement d’Israël est contre le peuple d’Israël » et « Un gouvernement sans compétences, vous devriez démissionner maintenant ».

Gallant s’entretient avec Halevi dans la perspective d’une riposte iranienne

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'entretenant avec le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, et d'autres responsables de la Défense, le 13 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant s'entretenant avec le chef d'état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, et d'autres responsables de la Défense, le 13 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant tient une réunion d’évaluation avec le chef d’état-major de l’armée israélienne, le général de corps d’armée Herzi Halevi, et d’autres responsables de la Défense, indique son bureau.

Cette réunion a lieu dans la perspective d’une attaque iranienne contre Israël.

Les agences de sécurité continuent de penser que l’Iran prendra pour cible des militaires et non des civils – médias

La Douzième chaîne rapporte que l’establishment de la sécurité israélienne continue de penser que l’Iran essaiera de frapper des cibles militaires et non civiles en réponse à la frappe imputée à Israël qui a tué plusieurs membres du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), dont deux généraux, à Damas au début de ce mois.

Fermeture des écoles pour raisons de sécurité – armée

L’armée israélienne a annoncé samedi la fermeture des écoles pour raisons de sécurité après les menaces de l’Iran de répliquer à l’attaque meurtrière menée début avril contre le consulat iranien à Damas, imputée à Israël.

A compter de dimanche, premier jour de la semaine en Israël, « les activités d’enseignement, les voyages et les sorties » scolaires ou périscolaires sont suspendus, a déclaré dans une allocution vidéo le porte-parole de l’armée, Daniel Hagari, alors que la plupart des établissements d’enseignement sont déjà actuellement fermés en raison de Pessah qui commence le 22 avril au soir.

Les directives du Commandement du Front intérieur interdisent les activités scolaires dans tout le pays et limitent aussi les rassemblements à 1 000 personnes. Dans certaines zones, comme près des frontières de Gaza et du Liban, des restrictions plus strictes sur les rassemblements existent déjà.

Les restrictions sont valables jusqu’à lundi à 23 heures.

Les restrictions du Commandement du Front intérieur émises le 13 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Hagari déclare que les défenses aériennes d’Israël « sont en alerte » et que « des dizaines d’avions sont prêts dans le ciel ».

« Nos dirigeants utilisent la guerre pour bloquer les manifestations anti-gouvernement » – Anat Arbel

Anat Arbel s'exprimant lors d'un rassemblement, rue Kaplan, à Tel Aviv, le 13 avril 2024 (Crédit : Iddo Schejter/Times of Israel)
Anat Arbel s'exprimant lors d'un rassemblement, rue Kaplan, à Tel Aviv, le 13 avril 2024 (Crédit : Iddo Schejter/Times of Israel)

Une figure de proue du mouvement de protestation s’exprimant lors de la manifestation hebdomadaire anti-gouvernement à Tel Aviv déclare que les dirigeants israéliens « font un usage cynique du mot ‘guerre’, l’utilisant pour dire que ‘ce n’est pas le moment’ de protester ».

L’oratrice est Anat Arbel, criminologue et l’une des dirigeants du « Pink Front » (Front Rose »), l’un des groupes chargés d’organiser la manifestation hebdomadaire de la rue Kaplan à TelAviv.

Arbel, qui est également réserviste de l’armée israélienne avec le grade de major, ajoute qu’alors qu’elle se bat à Gaza, « ce gouvernement se bat contre nous ».

Le général de division (Rés.) Nimrod Shafir prend la parole après Arbel. « La plus longue guerre de l’histoire d’Israël est aussi le plus grand échec parmi les guerres de l’histoire d’Israël. »

« Ceux qui ont échoué sont nos dirigeants, et à leur tête ‘M. Sécurité' », ajoute-t-il, en référence au Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le dernier orateur est Ron Sharf, membre du groupe de protestation des réservistes « Brothers and Sisters in Arms » (« Frères et sœurs en armes »), qui dénonce les efforts du gouvernement pour exempter les hommes ultra-orthodoxes de la conscription militaire obligatoire.

La mère d’un otage fustige Netanyahu : « À cause de vous, des Israéliennes sont violées à Gaza »

Einav Zangauker (au micro) et les parents de plusieurs autres Israéliens retenus en otage à Gaza accusant le Premier ministre Benjamin Netanyahu d'avoir saboté un accord potentiel pour leur libération, lors d'une manifestation rue Begin, à Tel Aviv, le 13 avril 2024. (Crédit : Flash90)
Einav Zangauker (au micro) et les parents de plusieurs autres Israéliens retenus en otage à Gaza accusant le Premier ministre Benjamin Netanyahu d'avoir saboté un accord potentiel pour leur libération, lors d'une manifestation rue Begin, à Tel Aviv, le 13 avril 2024. (Crédit : Flash90)

Einav Zangauker, dont le fils Matan est retenu en otage par le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza, a accusé le Premier ministre Benjamin Netanyahu de « torpiller » un accord potentiel pour la libération des otages.

S’exprimant aux côtés de parents de plusieurs autres otages lors d’une conférence de presse rue Begin à Tel Aviv, peu avant le début des rassemblements de ce soir, Zangauker, qui a déclaré être une ancienne électrice du Likud, a dénoncé le Premier ministre dans un langage particulièrement amer.

« Vous êtes responsable de l’abandon des otages à Gaza », a-t-elle déclaré. « À cause de vous, des Israéliennes sont violées à Gaza. À cause de vous, des Israéliens sont torturés à Gaza. À cause de vous, des otages sont assassinés en captivité. Oui, à cause de vous. »

« Ils auraient déjà pu être chez eux, mais vous avez torpillé l’accord », a-t-elle ajouté.

Les intervenants ont cité ce qu’ils appellent des « témoignages » de deux membres anonymes de la délégation israélienne chargée des négociations concernant les otages, interviewés dans le cadre de l’émission d’investigation « Uvda » diffusée jeudi, qui ont vivement critiqué la politique de Netanyahu en ce qui concerne les négociations. « […] Sans Netanyahu, les chances de parvenir à un accord seraient meilleures », a déclaré l’un des deux négociateurs à l’émission.

Lors de l’événement de ce soir, les familles ont déclaré que ces interviews prouvent « que Netanyahu sabote l’accord, comme nous n’avons cessé de le répéter ».

129 otages enlevés l’assaut barbare du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre seraient toujours détenus à Gaza, donc un certain nombre ne seraient plus en vie.

Netanyahu : Le Hamas est le seul obstacle à l’accord

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse, à Jérusalem, le 31 mars 2024. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL/Flash 90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une conférence de presse, à Jérusalem, le 31 mars 2024. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL/Flash 90)

« Contrairement à ce qui a été rapporté, le seul obstacle à la libération des otages est le [groupe terroriste palestinien du] Hamas et non un quelconque facteur du côté israélien », déclare le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans un communiqué.

On ne sait pas exactement à quelles informations il fait référence.

« Le Hamas exige notamment la fin de la guerre et le retrait complet de Tsahal de la bande de Gaza. Le cabinet et les forces de sécurité sont unis dans leur opposition à ces demandes délirantes », ajoute le cabinet du Premier ministre.

« Malgré le large mandat que l’équipe de négociation a reçu du Premier ministre et du cabinet, le Hamas a jusqu’à ce jour refusé tout accord et toute proposition de compromis », poursuit la déclaration.

« Les instructions de l’échelon politique ont été données après consultation de l’équipe de négociation dans le but d’obtenir la libération de nos otages et de maintenir la sécurité d’Israël, sans aucune autre considération. »

Yossi Cohen semble être contre la frappe de Tsahal contre le CGRI

Le président iranien Ebrahim Raisi (à droite) en visite d'une exposition sur les capacités de la marine du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) en compagnie du commandant de la marine du CGRI, Alireza Tangsiri, dans la ville portuaire de Bandar Abbas, dans le sud de l'Iran, le 2 février 2024. (Crédit : Bureau de la présidence iranienne via AP)
Le président iranien Ebrahim Raisi (à droite) en visite d'une exposition sur les capacités de la marine du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) en compagnie du commandant de la marine du CGRI, Alireza Tangsiri, dans la ville portuaire de Bandar Abbas, dans le sud de l'Iran, le 2 février 2024. (Crédit : Bureau de la présidence iranienne via AP)

L’ancien chef de l’agence de renseignement du Mossad, Yossi Cohen semble exprimer une certaine opposition à l’assassinat par Israël du général Mohammed Reza Zahedi du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) la semaine dernière, ce qui a déclenché la dernière escalade entre Israël et l’Iran.

Interrogé sur la Douzième chaîne, Cohen a évité à maintes reprises d’exprimer son soutien.

« Son assassinat élimine-t-il une menace pour Israël ? Je ne sais pas. J’espère que c’est le cas », répond Cohen.

« Quant à savoir si nous sommes capables de faire quelque chose comme ça, cela prouve que nous le pouvons », poursuit-il, reconnaissant qu’Israël est responsable.

« Quant au résultat, je veux croire – comme nous en avions pris l’habitude lorsque je dirigeais le Mossad et le Conseil national de sécurité – que les réponses possibles à une telle frappe ont été discutées à l’avance », ajoute-t-il.

Gallant : Israël a reçu de la part de ses alliés de « nouvelles capacités » pour se défendre contre une attaque de l’Iran

Le ministre de la Défense Yoav Gallant émettant une déclaration vidéo, le 13 avril 2024. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant émettant une déclaration vidéo, le 13 avril 2024. (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant déclare que les États-Unis et d’autres alliés ont fourni à Israël de « nouvelles capacités » pour se défendre contre une éventuelle attaque iranienne et pour y répondre.

« Nous suivons de près une attaque planifiée par l’Iran et ses mandataires contre l’État d’Israël. Ces derniers jours, nous avons renforcé notre dispositif de défense [aérienne] et notre dispositif offensif », indique Gallant dans un communiqué.

« Nous avons ajouté de nouvelles capacités, sur terre, dans les airs, en mer, en matière de renseignement, au sein de l’État d’Israël et en collaboration avec nos partenaires, au premier rang desquels les États-Unis », ajoute-t-il.

« L’Iran est un État terroriste, le monde y est exposé aujourd’hui plus que jamais. Nous sommes déterminés à protéger nos citoyens contre ce terrorisme et nous trouverons un moyen d’y répondre », poursuit Gallant.

Il ajoute que les civils israéliens doivent « suivre les instructions de l’armée israélienne et agir conformément aux directives du Commandement du Front intérieur ».

L’urgence de libérer les otages justifie d’accepter une « très longue » trêve – ex-chef du Mossad

L'ancien chef du Mossad, Yossi Cohen, s'exprimant lors d'une conférence du journal Makor Rishon, à l'International Convention Center de Jérusalem, le 21 février 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)
L'ancien chef du Mossad, Yossi Cohen, s'exprimant lors d'une conférence du journal Makor Rishon, à l'International Convention Center de Jérusalem, le 21 février 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/ Flash90)

L’ancien chef de l’agence de renseignement du Mossad, Yossi Cohen, déclare à la Douzième chaîne qu’il existe un besoin « immédiat » d’obtenir la libération des otages qui justifie qu’Israël accepte une trêve « très longue » avec le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Il précise toutefois que cela ne signifie pas qu’Israël devrait accepter de mettre fin à la guerre.

Austin s’entretient avec Gallant pour la 2e fois en trois jours

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à Washington, le 26 mars 2024. (Credit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à Washington, le 26 mars 2024. (Credit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a eu son deuxième appel téléphonique en trois jours avec son homologue israélien, Yoav Gallant, a indiqué le Pentagone.

Les deux hommes ont discuté des « menaces régionales urgentes et ont réitéré le soutien indéfectible des États-Unis à la défense d’Israël ».

Le secrétaire Austin a clairement indiqué qu’Israël pouvait compter sur le soutien total des États-Unis pour défendre Israël contre toute attaque de l’Iran et de ses mandataires régionaux », indique le communiqué américain.

Tel Aviv : Des milliers d’Israéliens réclament des élections et un accord pour les otages

Des Israéliens manifestant contre le gouvernement sur la Place de la Démocratie, à Tel Aviv, le 13 avril 2024. (Crédit : Gilad Furst/Mouvement de protestation pour la démocratie)
Des Israéliens manifestant contre le gouvernement sur la Place de la Démocratie, à Tel Aviv, le 13 avril 2024. (Crédit : Gilad Furst/Mouvement de protestation pour la démocratie)

Des milliers de manifestants se rassemblent sur la rue Kaplan à Tel Aviv pour protester contre le gouvernement.

Le rassemblement appelle à la tenue d’élections législatives anticipées, à la destitution du Premier ministre Benjamin Netanyahu et à la conclusion d’un accord pour la libération des otages détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

La police a bloqué de grandes parties des rues Kaplan et Begin, ainsi que les sorties voisines de l’autoroute Ayalon, que les manifestants bloquent souvent lors de leurs manifestations hebdomadaires.

La police a d’abord interdit aux manifestants de se rassembler à l’angle de la rue Kaplan et de la rue Begin, connue sous le nom de Place de la Démocratie, estimant que le nombre de participants au rassemblement de la semaine dernière n’était pas suffisant pour justifier le blocage d’un carrefour aussi stratégique.

Des Israéliens manifestant contre le gouvernement, rue Kaplan, à Tel Aviv, le 13 avril 2024. (Crédit : Iddo Schejter/Times of Israel)

Néanmoins, la police a fini par céder aux demandes des manifestants, permettant au rassemblement de se tenir à son emplacement traditionnel.

Une fois la protestation achevée, les participants devraient se joindre à une manifestation adjacente sur la rue Begin, menée par des familles d’otages qui demandent un accord pour libérer les otages détenus par le Hamas à Gaza depuis le 7 octobre.

Tsahal cible plusieurs bâtiments du Hezbollah au sud-Liban après qu’un drone a grièvement blessé un Israélien

L’armée israélienne a frappé d’autres bâtiments utilisés, selon elle, par le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, dans le sud du Liban, à Tayr Harfa, Aalma ash-Shab et Yarine.

Un autre drone chargé d’explosifs lancé par le Hezbollah a frappé une zone près de Kfar Blum. Tsahal indique qu’il n’y a pas de blessés dans cette attaque.

Plusieurs autres roquettes ont été lancées sur la Galilée occidentale, ajoute l’armée.

L’ambassade américaine « bouleversée » par le meurtre d’un employé par un policier

L’ambassade des États-Unis à Jérusalem se dit « bouleversée » par le meurtre de l’un de ses employés, Yacoub Tukhi.

Ce résident arabe de Jaffa a été abattu par un agent de la police des frontières qui n’était pas en service, apparemment après un différend au sujet de la circulation routière.

« À la famille de Yacoub, nous et l’Agence américaine pour le développement international [qui employait directement Tukhi] adressons nos plus sincères condoléances ; nous pleurons avec vous. Yacoub était un membre apprécié de la communauté de notre ambassade depuis plus de deux décennies.é

Biden interrompt son week-end pour rencontrer son équipe de sécurité nationale

Le président américain Joe Biden s'adressant à la convention du Réseau national d'action à distance depuis l'auditorium South Court de la Maison Blanche, à Washington, le 12 avril 2024. (Crédit : Alex Brandon/AP Photo)
Le président américain Joe Biden s'adressant à la convention du Réseau national d'action à distance depuis l'auditorium South Court de la Maison Blanche, à Washington, le 12 avril 2024. (Crédit : Alex Brandon/AP Photo)

Le président américain Joe Biden rentre plus tôt que prévu à Washington, après un voyage dans le Delaware, afin de rencontrer son équipe de sécurité nationale au sujet des événements en cours au Moyen-Orient, indique la Maison Blanche.

Tsahal : Le calme est revenu en Cisjordanie

L’armée israélienne et la police des frontières déploient des troupes supplémentaires en Cisjordanie à la suite de violences commises par des résidents d’implantations contre des Palestiniens, après l’assassinat d’un adolescent israélien de 14 ans près de Ramallah.

Tsahal déclare que des « affrontements se sont produits » entre Israéliens et Palestiniens dans plusieurs endroits de Cisjordanie, au cours desquels des pierres ont été lancées et des coups de feu ont été tirés, sans pointer du doigt les résidents d’implantations qui ont été largement accusés d’avoir déclenché les affrontements en saccageant près d’une dizaine de villages différents à travers la Cisjordanie.

Des dizaines d’Israéliens et de Palestiniens ont été blessés lors de ces incidents, selon l’armée.

Tsahal indique que « de nombreuses forces » ont été déployées sur les lieux des affrontements et ont utilisé des moyens de dispersion des émeutes. « À l’heure actuelle, tous les incidents ont pris fin », déclare l’armée.

« En plus des forces déployées dans la zone, il a été décidé de renforcer [la zone] avec plusieurs compagnies de Tsahal et de la police des frontières », précise l’armée.

Tsahal déclare poursuivre la chasse à l’homme pour retrouver les terroristes qui ont assassiné le jeune Benjamin Achimeir.

Mohammed Mustafa réagit aux attaques en Cisjordanie

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne (AP) Mohammed Mustafa a condamné les attaques des résidents d’implantations juifs en Cisjordanie.

« Les attaques des colons ne décourageront pas notre peuple de rester sur ses terres », a-t-il déclaré dans un communiqué, alors que les attaques contre les villages palestiniens se sont intensifiées à la suite de l’assassinat terroriste d’un adolescent israélien près de Ramallah.

Un membre de l’équipe de sécurité de Hanita grièvement blessé lors d’une attaque de drone du Hezbollah

Hanita, le 30 avril 2024. (Crédit : Maor Elhiani)
Hanita, le 30 avril 2024. (Crédit : Maor Elhiani)

Un membre de l’équipe de sécurité locale de Hanita a été grièvement blessé lors de l’attaque du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah par un drone chargé d’explosifs plus tôt dans la journée, selon l’armée israélienne.

L’officier de sécurité sert en tant que réserviste, précise Tsahal.

Il a été évacué vers un hôpital pour y être soigné ; sa famille a été prévenue.

Le Hezbollah a affirmé avoir visé un bâtiment utilisé par les soldats israéliens dans la zone frontalière.

Yesh Din : au moins 10 villages palestiniens attaqués par des résidents d’implantations

Des résidents d’implantations israéliens armés rassemblés sur une colline surplombant le village d'al-Mughayyir, non loin de de Ramallah, en Cisjordanie, le 13 avril 2024. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Des résidents d’implantations israéliens armés rassemblés sur une colline surplombant le village d'al-Mughayyir, non loin de de Ramallah, en Cisjordanie, le 13 avril 2024. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Le groupe de défense des droits Yesh Din rapporte qu’au moins 10 villages palestiniens de Cisjordanie sont actuellement attaqués par des résidents d’implantations israéliens.

À al-Mughayyir, des résidents d’implantations ont ouvert le feu, incendié des voitures et blessé des Palestiniens.

À Douma, des résidents d’implantations ont ouvert le feu, incendié des voitures et blessé des Palestiniens.

À as-Sawiya, des résidents d’implantations lancent des pierres, endommageant cinq maisons et plusieurs véhicules.

À Qusra, des résidents d’implantations incendient six maisons et quatre véhicules en plus d’autres actes de vandalisme dans le village.

À Beitin, des résidents d’implantations incendient une voiture.

À Silwad, des résidents d’implantations bloquent la route principale du village et lancent des pierres sur les véhicules, ce qui endommage plusieurs d’entre eux.

À Sinjil, des résidents d’implantations lancent des pierres sur des maisons, endommageant cinq d’entre elles.

À Beitillu, des résidents d’implantations lancent des pierres sur des maisons, endommageant plusieurs d’entre elles.

À Turmusaya, des résidents d’implantations vandalisent trois véhicules et deux maisons.

À Beit Furik, des résidents d’implantations endommagent plusieurs maisons et blessent un Palestinien.

Le Canada déconseille à ses ressortissants de se rendre en Israël

Le Canada a mis en garde ses citoyens contre tout voyage en Israël, dans la bande de Gaza et en Cisjordanie. Il a revu à la hausse son évaluation des risques dans la région en raison de la menace accrue d’attaques contre le territoire israélien.

La ministre des Affaires étrangères, Mélanie Joly, a publié une déclaration sur X, indiquant que les Canadiens qui se trouvent déjà dans la région devraient envisager de la quitter par des moyens commerciaux.

« Avec un risque accru d’attaques sur le territoire israélien, la situation régionale en matière de sécurité reste très volatile et pourrait s’aggraver sans préavis », a écrit Joly.

Le gouvernement fédéral avait précédemment conseillé aux Canadiens d’éviter tout voyage non essentiel dans la région.

Après l’assassinat d’un ado israélien de 14 ans, Galant met en garde contre toute « vengeance »

Le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant a mis en garde contre tout « acte de vengeance » après la découverte samedi du corps d’un jeune berger israélien de 14 ans assassiné en Cisjordanie, où le drame a déclenché une flambée de violences contre les Palestiniens.

« Je lance un appel au public, laissez les forces de sécurité agir rapidement dans la chasse aux terroristes. Les actes de vengeance rendront difficile la mission de nos soldats », a-t-il écrit dans un message sur X.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.