Israël en guerre - Jour 153

Rechercher

Un navire lié à une société israélienne pris pour cible au large du Yémen

Le navire, dont le nom n'a pas été communiqué, a "été touché et émis un signal de détresse" alors qu'il se trouvait à environ 88 milles nautiques (163 km) au sud-est d'Aden

Le navire américain Genco Picardy qui a été attaqué la veille par un drone porteur de bombes lancé par les Houthis du Yémen dans le golfe d'Aden, le 18 janvier 2024. (Crédit : Marine indienne via AP/Dossier)
Le navire américain Genco Picardy qui a été attaqué la veille par un drone porteur de bombes lancé par les Houthis du Yémen dans le golfe d'Aden, le 18 janvier 2024. (Crédit : Marine indienne via AP/Dossier)

Un porte-conteneur battant pavillon libérien a été pris pour cible au large du Yémen, a indiqué lundi la société britannique de sécurité maritime Ambrey, précisant que le navire était listé comme étant exploité par une société israélienne.

L’attaque n’a pas été revendiquée dans l’immédiat mais la zone est le théâtre depuis novembre d’attaques des rebelles yéménites houthis.

Le navire, dont le nom n’a pas été communiqué, a « été touché et émis un signal de détresse » alors qu’il se trouvait à environ 88 milles nautiques (163 km) au sud-est d’Aden, a ajouté Ambrey.

L’agence britannique de sécurité maritime, UKMTO, a fait état de deux explosions. La première a eu lieu à proximité du navire et la deuxième a provoqué des dégâts, sans faire de blessés, a-t-elle affirmé en précisant qu’un incendie avait été signalé à bord.

Parti de Singapour et se dirigeant vers Djibouti, le navire est « listé comme étant exploité par la compagnie israélienne ZIM Integrated Shipping Services », selon Ambrey.

Mais il « pourrait s’agir d’une affiliation obsolète, le navire n’étant pas répertorié par d’autres sources publiques », a souligné la société britannique.

Les rebelles terroristes houthis, proches de l’Iran, affirment viser les navires marchands en mer Rouge et dans le golfe d’Aden qu’ils estiment liés à Israël, en « solidarité » avec les Palestiniens de la bande de Gaza, en proie à la guerre entre l’armée israélienne et le Hamas.

Leurs attaques ont contraint de nombreux armateurs à suspendre le passage par cette importante voie de navigation, où transite 12 % du commerce mondial.

Les États-Unis, soutien d’Israël, ont mis en place en décembre une force multinationale de protection maritime en mer Rouge et mené, parfois avec l’aide du Royaume-Uni, des frappes au Yémen contre les Houthis. Ces derniers ont depuis élargi leurs attaques à des navires liés aux États-Unis ou au Royaume-Uni.

Samedi, un cargo endommagé par deux missiles tirés par les rebelles le 19 février dans le golfe d’Aden a coulé avec à son bord quelque 21 000 tonnes d’engrais à base de sulfate de phosphate d’ammonium, selon le Commandement militaire américain pour le Moyen-Orient (Centcom).

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.