Un Palestinien tire sur des soldats israéliens, et est abattu
Rechercher

Un Palestinien tire sur des soldats israéliens, et est abattu

Un homme a tiré mercredi soir sur les forces de l'armée israélienne qui cherchaient des armes illégales dans la ville de Cisjordanie

Une arme illégale saisie par les forces de l'armée israélienne à Hébron le 28 juin 2017 (Crédit : Unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Une arme illégale saisie par les forces de l'armée israélienne à Hébron le 28 juin 2017 (Crédit : Unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Un Palestinien a ouvert le feu mercredi sur des soldats israéliens qui l’ont abattu, lors d’une opération militaire dans la ville d’Hébron en Cisjordanie, a annoncé l’armée.

Les soldats étaient à la recherche d’armes illégales lorsqu’ils ont rencontré l’homme armé.

Un porte-parole de l’armée a déclaré au Times of Israël que le Palestinien a tiré en premier sur les troupes, obligeant les soldats à tirer sur lui.

« Nos forces ont fait face à un Palestinien armé qui a ouvert le feu », a indiqué l’armée dans un communiqué publié sur son compte officiel Twitter. « En réponse à la menace immédiate, elles ont tiré sur le suspect. »

Un premier communiqué indiquait que l’homme portait une arme, représentait une menace et avait été abattu lors d’une opération de recherche de caches d’armes dans cette ville du sud de la Cisjordanie.

L’armée a publié une photo de ce qu’elle a présenté comme l’arme de l’homme, qui ressemblait à un pistolet à fabrication artisanale.

Aucun soldat n’a été blessé dans cet incident.

Depuis 2015, l’armée tente de débarrasser la Cisjordanie des armes artisanales, qui sont vendues illégalement, en menant des raids dans des ateliers et des entrepôts d’armes à feu présumés de manière presque hebdomadaire. Cette opération a entraîné une forte augmentation du coût des armes illégales que les terroristes acquièrent.

L »armée a découvert plusieurs ateliers de fabrication d’armes à Hebron et d’autres villes de Cisjordanie dans le cadre de l’opération visant à mettre fin à la fabrication d’armes illégales.

Au premier trimestre de 2017, l’armée a fermé 20 ateliers soupçonnés de fabriquer des armes artisanales et saisi environ 150 armes à feu, ce qui a permis de dépasser de loin son chiffre de l’année dernière. En 2016, l’armée a fermé 44 ateliers et confisqué environ 450 armes.

Plus tôt mercredi, la police israélienne a indiqué que les forces de sécurité avaient arrêté une femme palestinienne qui était munie d’un couteau, à un point de contrôle aux abords de Bethléem, en Cisjordanie.

Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, a décrit cette femme de 36 ans comme « une terroriste » ayant l’intention de mener une attaque contre un Israélien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...