Rechercher

Un promoteur US achète une partie du centre de Jérusalem à l’Église grecque-orthodoxe

Le terrain, d'une valeur de 750 millions de shekels, comprend des maisons, des hôtels et des parcelles non bâties

Le quartier de Talbieh , depuis la Vieille Ville de Jérusalem, l'hôtel Inbal est visible au premier plan. (Crédit : Pinybal, CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons)
Le quartier de Talbieh , depuis la Vieille Ville de Jérusalem, l'hôtel Inbal est visible au premier plan. (Crédit : Pinybal, CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons)

Une société immobilière de luxe basée à New York a acheté une importante parcelle de terrain dans le centre-ville de Jérusalem appartenant au Patriarcat grec-orthodoxe pour 750 millions de shekels, ont annoncé les parties cette semaine.

Cet achat est le premier en Israël pour Extell Development, fondé et dirigé par l’homme d’affaires juif américain Gary Barnett, également propriétaire d’Extell Ltd, qui a émis des obligations à la bourse israélienne au cours des huit dernières années.

Les terrains, qui couvrent environ 520 000 mètres carrés dans des zones centrales de la capitale, sont actuellement loués par le Fonds National Juif (JNF/KKL) jusqu’en 2051 avec une option de prolongation pour une période de location supplémentaire, conformément aux conditions standard de location en Israël.

Les parcelles comprennent de grandes parties du quartier chic de Talbieh, dans le centre de Jérusalem, ainsi que le quartier de Nayot, et s’étendent sur de grandes parties d’Emek HaMatsleva, une rare étendue de terrain non construit dans le centre de la capitale, révérée pour être, selon la tradition chrétienne, l’emplacement où a été pris le bois pour construire le crucifix de Jésus. Elles incluent également la plupart du musée d’Israël, et de célèbres hôtels tels que l’Inbal et le Dan Panorama.

En 2011, l’Église grecque-orthodoxe a vendu les droits sur ces zones de Jérusalem à un groupe d’investisseurs appelé Nayot Komemiyut pour 20 millions de dollars. Le KKL détient trois baux sur ce terrain signés avec l’Église grecque-orthodoxe en 1951 et 1952, chacun pour 99 ans. Le KKL sous-loue ce terrain à plus de 1 000 habitants de Jérusalem dont les maisons sont situées sur ce terrain et qui ont été affectés par la vente. L’organisation peut construire sur ce terrain, mais personne d’autre ne le peut.

Le problème pour les personnes vivant sur cet ancien terrain de l’Église est que, bien qu’elles soient propriétaires de leurs appartements et qu’elles aient des baux pour le terrain, elles ne sont pas propriétaires du terrain et risquent donc de se retrouver dans l’incertitude à l’expiration des baux.

La rue Burla dans le quartier de Nayot, à Jérusalem. (Crédit : Gilabrand, CC BY 3.0/Wikimedia Commons)

La vente de 2011 a donné à Nayot Komemiyut le droit de négocier avec le KKL pour étendre les baux une fois arrivés à expiration, dans une trentaine d’années.

Le terrain en question a également été au centre d’une bataille judiciaire compliquée ces dernières années. Fin 2021, un tribunal de Jérusalem a ordonné au Patriarcat grec-orthodoxe de verser à KKL-JNF plus 250 000 shekels de frais, pour compenser le vol de 20 millions de dollars, il y a plus de 20 ans, par deux fraudeurs qui ont ensuite été condamnés pour avoir détourné des fonds appartenant à une église.

Le jugement a été rendu en dépit du fait que le patriarcat eut été également trompé à l’époque.

Dans une déclaration annonçant la vente, Barnett a déclaré que ce projet « stimulera le développement du centre de la capitale ». « Nous allons traiter les locataires avec le même respect et la même équité que dans tous nos projets. C’est une situation gagnant-gagnant-gagnant-gagnant pour l’État d’Israël, pour la ville de Jérusalem, pour Extell et pour les résidents. »

Extell a été fondée en 1989 à New York pour se concentrer sur les marchés de premier ordre, et son portefeuille actuel comprend plus de 2,5 millions de mètres carrés d’espace de projets passés et futurs.

Ses avoirs comprennent The Rushmoor, le Park Hyatt et l’Hotel W sur Times Square, à New York, ainsi que ce qu’elle prétend être le plus haut appartement du monde, un penthouse triplex situé aux 129e, 130e et 131e étages de la Central Park Tower, qui comprend sept chambres, 11 salles de bains, deux cuisines complètes, un grand salon de près de 279 mètres carrés, une salle de bal privée et une terrasse privée de près de 280 mètres carrés avec vue sur les monuments et les rivières de la ville.

Le Patriarcat grec-orthodoxe est le deuxième plus grand propriétaire de biens immobiliers en Israël, après le gouvernement israélien, après avoir acheté des terres aux dirigeants ottomans au XIXe siècle. Il s’agit de la plus grande et de la plus riche église de Terre Sainte, qui possède d’énormes propriétés immobilières datant de plusieurs centaines d’années.

Par le passé, l’Église a fait l’objet de controverses en raison de la vente de terrains situés dans les quartiers arabes de la Vieille Ville de Jérusalem à des groupes juifs désireux d’accroître la présence juive dans ces zones à la place de locataires palestiniens de longue date. En 2005, le patriarche de l’époque, Irineos Ier, avait été contraint de démissionner en raison des ventes de terrains de l’Église, transferts confirmés par la Cour suprême d’Israël l’été dernier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.