Israël en guerre - Jour 156

Rechercher

Un réserviste, tout juste revenu de Gaza, neutralise le terroriste à Maale Adumim

Hananya Ben Shimon, 23 ans, était en voiture avec sa mère quand des terroristes ont tiré sur le trafic ; il a abattu l'un d'entre eux avec son pistolet et a été lui-même blessé

La police sur les lieux d'un attentat terroriste sur la Route 1, près de Maale Adumim, en Cisjordanie, le 22 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/FLASH90)
La police sur les lieux d'un attentat terroriste sur la Route 1, près de Maale Adumim, en Cisjordanie, le 22 février 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/FLASH90)

Un réserviste récemment rentré des combats dans la bande de Gaza a abattu l’un des trois terroristes qui ont attaqué des automobilistes jeudi près d’un point de contrôle entre Jérusalem et l’implantation de Maale Adumim en Cisjordanie ; il a été lui-même modérément blessé lors de l’échange de coups de feu.

Une personne a été tuée et 11 autres ont été blessées dans l’attaque.

Hananya Ben Shimon, 23 ans, était en voiture avec sa mère lorsque les terroristes ont ouvert le feu à l’arme automatique sur les véhicules bloqués dans un embouteillage.

Son père, Arik, a déclaré aux médias que Hananya était revenu de la bande de Gaza il y a une semaine et demie, et plus précisément de Khan Younès, théâtre de violentes batailles, où il a servi pendant trois mois en tant que réserviste dans un char d’assaut.

Hananya se rendait à son travail de vigile pour des groupes de touristes et était armé d’un pistolet fourni par la société de sécurité.

Il a vu l’un des terroristes ouvrir le feu à gauche de la voiture dans laquelle il se trouvait, a dit Arik.

Hananya « a tiré une première balle à travers la fenêtre, puis il est sorti, s’est approché et a abattu le terroriste », a expliqué le père, en qualifiant son fils de « héros ».

Ce dernier a été blessé au cours de la fusillade et se trouve dans un état modéré à l’hôpital Hadassah de Jérusalem, avec des blessures par balle à l’estomac et à la jambe.

« Il n’a pas de blessures internes graves, mais il a des os cassés. Il est conscient et me parle », a indiqué Arik.

La mère de Hananya a également sauté de la voiture, mais elle a pris la direction opposée pour se mettre à l’abri. Elle souffre cependant de graves troubles de l’anxiété à la suite de l’incident, a indiqué Arik.

« Hananya est une personne très droite et il nous a dit qu’il n’était pas un héros, et que le héros était un autre homme qui s’était battu contre les terroristes et qui avait reçu une balle dans la main. Cependant, le personnel de sécurité nous a dit que Hananya avait sauvé beaucoup de vies aujourd’hui », a affirmé Arik, en parlant d’une autre personne qui avait été blessée en tentant de maîtriser les terroristes.

Les forces de sécurité ont tué l’un des autres terroristes et ont tiré sur le troisième, le blessant grièvement, avant de l’arrêter.

Un ami proche de Hananya a confié à Ynet que lorsque ce dernier était encore à Gaza, il s’était dit prêt à se mettre en danger pour défendre le pays et ses citoyens.

« Aujourd’hui, ces mots ont pris une nouvelle signification », a déclaré l’ami, sous couvert d’anonymat.

Le 4 février, Hananya a publié sur son compte X que son unité avait réussi à passer le cap des trois mois de service sans blessures graves.

« C’est officiel, final, point d’exclamation », a-t-il écrit, ajoutant que sa compagnie « est sortie de Gaza sans que personne ne soit blessé après exactement trois mois ».

« Dieu merci », a-t-il ajouté.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, arrivé sur les lieux de l’attaque terroriste, a profité des circonstances pour promouvoir sa politique d’armement du plus grand nombre de civils possible afin de pouvoir réagir rapidement en cas d’incidents terroristes.

« Une catastrophe de grande ampleur a été évitée ici, grâce à la police et aux citoyens armés », a affirmé Ben Gvir à la presse.

« Nous distribuons de plus en plus d’armes. Je pense qu’aujourd’hui, tout le monde comprend que les armes sauvent des vies », a poursuivi le ministre d’extrême droite.

La guerre a éclaté le 7 octobre lorsque le groupe terroriste palestinien du Hamas a lancé une attaque meurtrière contre Israël, au cours de laquelle des membres du groupe ont assassiné 1 200 personnes, pour la plupart des civils, en se livrant à des atrocités telles que viols collectifs, tortures et mutilations de leurs victimes.

Israël a répondu par une offensive militaire visant à éliminer le Hamas, à le chasser du pouvoir à Gaza et à libérer les 253 otages enlevés par les terroristes palestiniens lors de l’assaut transfrontalier.

Un grand nombre de réservistes, dont beaucoup ont passé des mois au combat, ont été mobilisés par Israël pour participer aux combats.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.