Yitzhak Yosef suggère que les femmes ne devraient pas allumer la Hannoukia
Rechercher

Yitzhak Yosef suggère que les femmes ne devraient pas allumer la Hannoukia

"Les femmes ne doivent pas être autorisées à allumer des bougies de Hanoukka dans les synagogues ou au mur Occidental", a expliqué le grand rabbin, déclenchant la polémique

Le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef  lors de la cérémonie de pose de la première pierre de la Yeshiva Nezer HaTalmud à Beitar Illit, le 19 septembre 2016. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)
Le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef lors de la cérémonie de pose de la première pierre de la Yeshiva Nezer HaTalmud à Beitar Illit, le 19 septembre 2016. (Crédit : Yaakov Naumi/Flash90)

Yitzhak Yosef, grand rabbin séfarade de l’État d’Israël, a déclenché la polémique dimanche dernier en annonçant que les femmes avaient interdiction d’allumer les bougies de Hanoukka dans certains endroits, a rapporté le site Internet orthodoxe américain The Yeshiva World News.

Selon l’ONG féministe Center for Women’s Justice Israel, le rabbin a prononcé les propos suivants : « Les femmes ne doivent pas être autorisées à allumer des bougies de Hanoukka dans les synagogues, lors de grands événements ou au mur Occidental. Cela irait à l’encontre des préceptes de nos rabbins de générations en générations, et reproduit les coutumes réformées et conservatrices, et nous devons nous éloigner de celles-ci. »

En réponse, l’organisation Women of the Wall a expliqué : « Le rabbin doit se demander pourquoi il se sent si menacé par le fait que des femmes allument des bougies de Hanoukka au Kotel [mur Occidental]. Le rav veut-il dire que, dans chaque foyer où les femmes allument des bougies de Hanoukka, la Yiddishkheit [judéïté] est menacée ? Dans chaque événement municipal où des femmes allument des bougies de Hanoukka, la Yiddishkheit est menacée ? Le rav doit se réveiller et comprendre que 50 % du peuple juif participe à la mitsva de Hanoukka, et qu’il ne détruit pas la Yiddishkheit mais augmente la lumière, et que c’est le seul moyen de diffuser la lumière de Hanoukka. »

« Le moment est venu pour le grand rabbin de se réveiller et de commencer à respecter ses tâches, afin de représenter fidèlement l’ensemble du peuple juif et pas seulement des minorités. Le rabbin doit comprendre que, dans les années 2000, on ne peut exclure les femmes de tout secteur, et certainement pas du lieu saint des Juifs. Women of the Wall allumera des bougies de Hanoukka au Kotel cette année, lors de la troisième nuit de Hanoukka, et invite tout le monde à y participer. »

En France, la rabbin Delphine Horvilleur a commenté ainsi les propos de Yitzhak Yosef : « La fête des Lumières approche mais bizarrement il fait drôlement sombre… #depuisquandcestinterdit ? #cestnouveau ? »

La fête des Lumières approche mais bizarrement il fait drôlement sombre…#depuisquandcestinterdit? #cestnouveau?

פורסם על ידי ‏‎Delphine Horvilleur‎‏ ב- יום שני, 16 בדצמבר 2019

La mitsva de l’allumage des bougies concerne autant les hommes que les femmes. « Cependant, si le chef de famille est présent, et qu’il est en mesure d’allumer en récitant les bénédictions, il ne devra pas déléguer sa femme ou l’un de ses enfants pour l’acquitter de son obligation [d’allumage des bougies] », lit-on sur le site du mouvement Habad Loubavitch.
« Toutefois, une femme ou une jeune fille vivant seule doit s’acquitter de son obligation par elle-même. »

Ainsi, de coutume, dans les foyers religieux, si les femmes allument généralement les bougies de Shabbat, les hommes se chargent des bougies de Hanoukka. Mais, si le chef de famille n’est pas présent, sa femme ou ses enfants veilleront à l’allumage.

En 2013, le rabbin de l’université de Ben Gourion avait interdit aux femmes d’allumer les bougies lors de la cérémonie officielle de l’institution, avait rapporté le Daily Beast.

Le grand rabbin Yitzhak Yosef, fils du rav Ovadia Yosef, a déjà provoqué la polémique à plusieurs reprises, et notamment en 2016, quand il avait affirmé que les non-Juifs ne devraient pas pouvoir vivre en Israël. Deux ans plus tard, il avait traité les personnes noires de « singes » et de « nègres ».

Yitzhak Yosef doit être invité ce dimanche 22 décembre par le Centre européen du judaïsme de Paris pour l’allumage de la première bougie de Hanoukka.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...